Vous êtes sur la page 1sur 35

Axel PALLADINO

Rapport des activités effectuées du 1 er Juin 2011 au 27 juillet 2011 dans la société:

 
BTS BATIMENT
Années 2011/2012
Au LGT Frantz FANON de Trinité
Beauséjour 97220
 
Maître de stage (
Conducteur des travaux: M

Chefs de chantiers (Chantier):


M.)
SOMMAIRE

I) Présentation du stagiaire
II) Remerciements
III) Introduction
IV) Présentation de l’ entreprise
A) Présentation de COTRAM BTP
B) Moyens humains, matériels
C) Contrôle qualité, sécurité
V) Présentation des chantiers et activités du stagiaire

A) OPALES
a) Modélisation
b) Organisation du chantier
c) Activités sur terrain
d) Activités en bureau

B) MONTAIGNE
a) Modélisation
b) Organisation du chantier
c) Activités sur terrain
d) Activités en bureau
VI) Bilan stage
VII) Acquis
VIII) Annexes
I) PRESENTATION
DU
STAGIAIRE
I) PRÉSENTATION DU STAGIAIRE :
 Nom:
 Date de naissance:
 Adresse:
 Etablissement scolaire:
 Diplômes obtenus:
 Brevet des Collèges option DP3
 Baccalauréat S option SVT
 Diplôme préparé:
 Brevet de Technicien Supérieur en Bâtiment

4
5
III) INTRODUCTION

 Annonce stage (durée, lieu et secteur économique)

Du 1er juin 2011 au 27 juillet 2011, j’ ai effectué un stage au sein de l’ entreprise COTRAM BTP , située à
PELLETIER. Cette initiation en milieu professionnel a été l’ opportunité pour moi d’ appréhender ce qui m’ attend
bientôt dans le monde professionnel du bâtiment et de mieux prendre conscience des responsabilités que j’ espère
avoir dans les années avenirs.

Au-delà d’ enrichir mes connaissances théoriques, ce stage m’ a permis de comprendre dans quelles mesures je
serai amené à travailler dans mon futur professionnel car ce stage m’ a apporté des connaissances pratiques qui
complètent mon enseignement scolaire.

 Bref descriptif de l’ entreprise et du déroulement du stage

Mon stage au sein de l’ entreprise COTRAM BTP, sur deux chantiers différents , d’ abord un chantier du type
bâtiment logement (RESIDENCE LES OPALES ,rue de la Dorsale à Fort de France) du 1 er Juin au 3 Juillet 2011, puis
dans un
second temps un chantier du type bâtiment industriel (Montaigne quartier Californie le LAMENTIN), consistait
essentiellement à développer mon enseignement pratique pour pouvoir mieux comprendre et continuer mes études.

Mon maître de stage M Philippe NAVARRO, étant directeur des travaux j’ ai pu apprendre dans de bonnes
conditions comment travailler sur un chantier avec un certain nombre d’ ouvriers pour un bon avancement des
travaux
concernant les ouvrages à réaliser.

6
IV) PRESENTATION DE
L’ ENTREPRISE

(PIECES ADMINISTRATIVES)
A) PRESENTATION DE COTRAM BTP

a) Historique

COTRAM BTP est une des société de la holding CAIALI (fondé depuis 2001) qui regroupe un large éventail de compétences
permettant d’ intervenir dans des domaines très divers avec une réelle synergie intellectuelle technique et financière.
Implantée à la MARTINIQUE depuis 1993, la société a pour vocation la réalisation d’ ouvrage les plus diversifiés (G-O, TCE,
chambre froide, conformes aux normes parasismique, géni civil, bâtiment, industriel, station d’ épuration, …). De plus, doté d’ un
bureau
d’étude interne, COTRAM BTP, par la rigueur de ses méthodes, permet d’optimiser les coûts et délais des travaux qui sont
confiés.

b) Informations générales

 Société spécialisé dans le gros œuvre (bâtiment industriel, génie civil,…)


-Forme juridique…………………………………………………………………………………………………………SARL
-Capital………………………………………………………………………………………………………………………370080€
-Siège social……………………………………………………………………………………………..……………….Z-I PELLETIER 972 32 le LAMENTIN
-N° SIRET……………………………………………………………………………………………………….………….433 872 496 000 16
-Code NAF………………………………………………………………………………………………………………….4221 Z
-Représentée par: Monsieur Philippe NAVARRO, directeur des travaux.

8
ORGANIGRAMME

CAÏALI
CAÏALI SAS
SAS
Patrick LANES
Patrick LANES

COTRAM
COTRAM
COTRAM
COTRAM TUBULE
TUBULE
ASSAINISSEME
ASSAINISSEME PROCAP
PROCAP CABEX
CABEX
BTP
BTP X
X
NT
NT

Directeur
Directeur
Ph
Ph NAVARRO
NAVARRO
Responsable
Responsable Technicien
Technicien étude
étude de
de
Chargé
Chargé d’d’ Conducteur
Conducteur de
de
sécurité
sécurité chantier
chantier prix Projeteur-
prix Projeteur- Secrétai
affaires
affaires travaux
travaux Secrétai
et
et matériels
matériels métreur
métreur re
T.PRADEL E.VINCENT re
R.VILLERONCE T.PRADEL E.VINCENT D.LAIGLE
R.VILLERONCE D.LAIGLE
Chefs
Chefs chantiers
chantiers
P.ALEXANDRINE/N.
P.ALEXANDRINE/N.
AMORY
AMORY
Ouvriers
Chef d’ Conducteur Atelier et
OHQ.OQ3. Grutiers
équipes d’ engins livraisons
OQ2. OS3
B) MOYEN HUMAINS

COTRAM BTP participe régulièrement à des remises à niveau de son personnel par le biais de
formations portant sur la sécurité, la technicité et les nouveautés. Selon l’importance des travaux, l’
entreprise fait appel à des ouvriers à durée de chantier avec qui il à déjà collaboré ou à des
intérimaires des agences MTT et ADECCO.
Enfin, COTRAM BTP connait une très faible rotation de ses personnels, ce qui lui permet de
développer un savoir faire et de véhiculer une image de sérieux et de compétence.

10
MATÉRIELS
 Véhicules de transports  Matériel de coffrages et de sécurité
Banches métalliques OUTINORD avec passerelles
2 véhicules légers
Banches PASHALL
3 pickups de chantiers
Tour d’ étaiement RETOTUB avec palier
Passerelles et consoles pignon
 Véhicules de transports de matériaux Echafaudages PSC
Harnais de sécurité et stop chute
1 camion benne 3,5T
1 camion benne 19T avec grue
 Divers équipements
1 remorque
Groupe électrogène 44Kva
Groupe électrogène 5Kva
 Engins de terrassement Compresseur INGERSOLAND
Armoires de chantier
1 tractopelle John DEERE
Poste à souder
1 pelle KUBOTA 8T
Pompes d’ épuisement
1 brise roche Marteaux piqueurs
Perforateurs
 Engins de levage Bétonnières
Aiguilles vibrantes pneumatiques
1 grue LIEBHERR 32TT
Aiguilles vibrantes électronique
1 grue POTAIN Topkit FC15/15 Niveaux de chantier laser
Théodolite
 Baraquement Plaques vibrantes
Pilonneuse
2 bungalows de chantier (bureaux)
6 postes informatiques sur réseaux
2 bungalows vestiaire/sanitaire pour 40 personnes 1 traceurs format A0
1 bungalow sanitaire
1container matériel 40 pieds
6 containers 20 pieds 11
C) CONTRÔLE QUALITE, SECURITE

Responsable qualité
Le responsable qualité sur le chantier est le chargé d’ affaires assisté par le conducteur de travaux G-O , il assure le contrôle interne et
externe

Gestion de la qualité
Interne
 Rapport journalier réalisé par le responsable du chantier
 Saisie des heures, des achats et des tâches quotidiennes par le CT G-O
 Passage périodique du chargé d’ affaire
 Réunion générale hebdomadaire et revue de tous les chantiers par la direction
 Réunion mensuelle de gestion des affaires, listing des opérations, actions à mener, des achats…
Externe
 Réunion de chantier hebdomadaire avec la maitrise d’ œuvre , BET et maître d’ ouvrage
 Réception partielle des ouvrages pour la poursuite des travaux.
Points d’ arrêt
 Les points d’ arrêt dont l’ objet d’ un contrôle extérieur afin de poursuivre les travaux. Ils représentent un point capital à la poursuite des
tâches.
Auto contrôle
 Fiches de contrôle de tâches faisant l’ objet d’ une procédure
Traitement de non conformités
 Les tâches répertoriées non conformes sont traitées par une fiche de non-conformité diffusé à l’ ensemble des responsables de l’
entreprise et peuvent générer une fiche d’ auto contrôle.
Responsable sécurité
 La protection et la sécurité sur le chantier sont étudiées de concert par:
 Le directeur
 Le responsable sécurité et matériel
 Le chargé d’ affaires
 Le conducteur de travaux Gros-Œuvre (G-O)
 Le chef de chantier
 Un responsable sécurité des chantiers et matériel effectuant une visite hebdomadaire permet de renforcé la dynamique au sein de l’
équipe. 12
V) PRESENTATION
DES CHANTIERS
ET
ACTIVITES DU
STAGIAIRE
A) RESIDENCE LES OPALES
a) Modélisation
 Rue de la Dorsale à Fort de France
 Réalisation de 35 Logements et 50 Places de stationnement
 Nature du sol d’assise : sol rocheux (andésite). Contrainte admissible : 5.3 bars à l’Etat Limite de Service
 Durée du chantier: 9mois (G-O, décembre 2010-début septembre 2011)

 Maître d’ ouvrage:
 SCI GABRIEL 2 Groupe SOGERIM

 GROS-ŒUVRE: COTRAM BTP


 Bétons, coffrages, armatures, maçonneries, enduits, ouvrages divers

 AUTRES CONTRACTANTS LIANT LE MAITRE D'OUVRAGE


 Assistant au Maître d'ouvrage : Cabinet William MICHELI 2 Rue de Besançon 39100 DOLE
 Mission DCE/AMT : M. Maximo PEREZ SAPPIA 8 Rue Jules Kumer - 69100 VILLEURBANNE
 Architecte : Cabinet LECLERC L'Enclos – 97233 SCHOELCHER
 Direction des travaux et OPC : GUEZ CARAIBES Centre d'Affaires Plein Sud - 97122 BAIE MAHAULT
 Mission contrôle technique : VERITAS : 10 av. de la Vallée de Montgéralde – 97200 Fort-de-France
 Mission SPS : GUEZ CARAIBES Centre d'Affaires Plein Sud - 97122 BAIE MAHAULT
 reconnaissance des sols : Cabinet GEODE 23 immeuble Les Flamboyants ZI La Lézarde -
 97232 LAMENTIN
 5.8. VRD et pré-étude BA : BE IB CONSULT Immeuble La Corniche Boulevard de la Morne
 97200 FORT DE FRANCE
 5.9. Plomberie : EPC Résidence La Source – bât. B – 97224 DUCOS

 Le montant du marché a été fixé par l’ entreprise


 TOTAL H.T: 1 315 000,00 €
 TVA 8,50%: 111 775,00 €
 TOTAL T.T.C: 1 426 775,00 €
14
PIC OPALES
« PRESENTATION »
 Ce chantier comportait une dizaine d’ ouvriers toutes qualifications confondues. L ‘ ouvrage à réaliser
est un immeuble R+7 avec 50 places de parking et toitures solaire réalisé par une autre société. Pour
le bon déroulement des travaux, le chantier était muni d’ une grue à montage rapide (télescopique)
LIEBHERR 32TT avec une flèche de 30m, un poste de ferraillage, une zone de dépôt pour les différents
matériaux utiles sur le chantier (banches, armatures, prédalles,…), d’ un vestiaire, et d’un bureau :
mieux le chantier est organiser mieux l’ avancement des travaux se déroulent , de ce coter là je
trouve que COTRAM BTP c’ est montré exemplaire.

 Equipe sur le chantier


 Edward VINCENT CT
 NIGER Amory CC
 Serge CARTESSE grutier OHQ
 Raymond MAVOUNZA OHQ livraison
 Ghislain MONET OHQ
 Guy-André NORDIN OHQ
 Hector AMORY OQ3
 Joël GIBON OQ3
 Camille VITULIN OQ3
 Daniel BELAY OQ1
 Eddy JEAN-PIERRE OQ1
 Charles JOSE OS3
 3 à 5 intérimaires Groupe électrogène

18
b) Organisation du chantier
Travaux à exécuter

· L’installation de chantier
· l’implantation
· les fouilles en rigoles
· les fondations traitées forfaitaires suivant étude de sol fournie
· les remblais au droit de fouilles de fondations
· l’ossature par voiles coulés sur place
· les planchers en dalles pleines y compris la fourniture et la pose des prédalles
précontraintes
· les escaliers
· les traçages des distributions pour la pose des bâtis
· les murs et cloisons maçonnées
· le drainage des murs enterrés
· les ouvrages divers de maçonnerie
· les réservations demandées par les autres corps d’état
· les finitions sur calfeutrement des réservations
· la mise en place des fourreaux de pénétration des réseaux électriques, AEP, France
Télécom et Services Généraux.
· le traçage des traits de niveau.
Il est précisé que les scellements dans l’ossature seront exécutés par le présent lot.
· l’enlèvement et l’évacuation des gravois du lot
· la remise en état des lieux
· le nettoyage des locaux avant l’intervention des corps d’état secondaires
 · la mise en état des talus après finition du bâtiment et des abords lors du complet
 achèvement des travaux.
19
 Travaux non prévus

 · les fouilles en pleine masse et la mise en forme du terrain


 · les canalisations enterrées et en élévation, sauf les fourreaux E.D.F, France
 Télécom/T.V./Eau Potable /Electricité courant fort et faible

 EXIGENCES REGLEMENTAIRES

 Les ouvrages à réaliser au titre du présent lot devront se conformer, tant dans leur
 mise en œuvre que dans la nature des matériaux utilisés, aux exigences
 réglementaires formulées notamment par les textes suivants :
 · R.E.E.F.
 · RTAA DOM
 · Règles ANTILLES 92
 · Règles Parasismiques 92 : zone 3 Classe B an = 3.5 m/s², spectre PS 92 q=2
 · Règles NV 65 modifiées 99 et N 84 modifiées 2000 – Région 5
 · pression dynamique de base normale 120 da N/m2
 · pression dynamique de base extrême 210 da N/m2
 · site exposé coefficient 1.20
 · BAEL 91 MODIFIÉE 99
 · NF P 06–001 surcharges d’exploitation
 Logements : 150 kg/m²
 Loggias : 150 kg/m²
 Communs : 250 kg/m²
 Dalle para cyclonique : 100 kg/m²
20
PRESENTATION DES ACTIVITEES DU
STAGIAIRE
c) Activités sur terrain

Quand je suis arrivé sur le chantier le 1er Juin 2011, l’ équipe finissait la réalisation du plancher haut du R+2, le RDC, le premier niveau R+1
étaient déjà « fini ». Au niveau de la file F (derrière le bâtiment, Nord Ouest), le conducteur d’ engin, M Joël à fait une tranchée pour les
canalisations. Toutes les pré-dalles étaient déjà posées, les ouvriers réalisaient le coffrage, le ferraillage (placement des treillis soudés sur les
pré-dalles) et les réservations (pour le plombier) pour le dallage du plancher haut R+2. Les électriciens de la société TRITECH, fessaient passer
leurs câbles électriques.

Treillis soudés Réservation plombier Câbles électricien

Réservation en Polystyrène

Les réservations sont représentées par une marque de peinture qui sera ensuite recouverte par des « blocs » de polystyrène. Cela à pour but d’
améliorer les conditions de travail des ouvriers puisque lors de la phase du coulage, le béton ne s’ incrustera pas dans les réservations, il sera
plus facile à dégager à l’ aide de la barre à mine.

21
FERRAILLAGE VOILE + GARDES CORPS
Du jeudi 2 au vendredi 3 Juin 2011, le coulage du plancher du R+2 s’ achevait (de la file 4 à la file 1 :voir annexe
OPALES R+2). De la file 16 à la file 12, les ferrailleurs mettaient en place les treillis pour les voiles ainsi que les cales à
béton. De mon côté, je travaillais en tant qu’ ouvriers, je rassemblais des étaies tirants, des tours, des dokars ainsi que
des lattes de 15, de 10 au niveau du dépôt, afin que le grutier puisse les faires monter au R+3. De plus, je devait
installer des gardes corps pour la sécurité afin d’ assurer le bon avancement des travaux.

Cale à béton L’ huilage des banches (graisseur) 2 feuilles de


treillis soudés

Réservation électricien Vérins de pied béquilles


gardes corps neufs Lattes 10 étai
doka
La mise en place des étaies, des tours, des lattes et des dokars permet d’ accueillir les prédalles pour le plancher.

Ferraillage de voiles
Les armatures des voiles étaient composées de deux feuilles de treillis soudés sur toute la longueur des voiles et les poteaux
étaient ferraillés selon le plan de ferraillage. Les cales à béton servent à garder l’ enrobage minimum qui est de 5cm lors du
coulage du voile.

22
MUR BANCHE, MANNEQUINS
Au niveau du R+2 certains gardes corps n’ étaient pas bien mis en place , M NIGER (chef du chantier) m’ a recommandé de veiller à
ce que tous les gardes corps soient bien installés et aussi d’ en parler avec le conducteur des travaux afin qu’ on puisse en commander
des neufs. L’ équipe m’ a montré comment utiliser le niveau laser afin de mettre les traits niveaux à la fois pour la hauteur du
carrelage (6cm), la hauteur du plancher (soit 2,56m) et aussi celle de la dalle. Durant les 3 premières semaines, j’ était très axé sur le
travail des ouvriers.

Gardes corps neufs


Eléments de sécurité
Incomplet à cause de certains Niveau laser
Gardes corps en mauvais
État Contreplaqué (afin de donner plus
d’ accès  sur le chantier)

Une fois le ferraillage du voile fait, j’ assiste la conception ainsi que la mise en place des mannequins (ouvertures, portes, fenêtres,…).

On a là des blocs métalliques Les cônes servent à


Aimantés qui servaient de régler l’ épaisseur du
maintien pour les mannequins. voile et à faire passer
les tiges filetées pour
le serrage des
banches.

La tige filetée: composant élémentaire mâle d’ un système vis/écrou destiné à l’ assemblage de pièces.
23
FERMETURE DES VOILES
Le chef d’équipe de voile effectue avec le plan R+3, le traçage sur le voile, l’emplacement des mannequins, des cv et ensuite les
ferrailleurs et les électriciens viennent placer le matériel nécessaire. Les banches sont nettoyées, l’huilées afin que le coulage des
voiles se passe dans de bonnes conditions. Après vérification les violistes mettent en place la seconde face de voile .

Talonnette
Seconde face de banche

Marques de traçage
(indique l’ épaisseur du
voile)
Béquille
Première face de banche

Avant de poser les banches au sol, les vérins de pied devaient être relevés, mais suffisamment sortis pour que les banches y
reposent. Les banches manuelle pouvait alors être posées en contact avec l’ amorce. A l’ aide de la barre à mines, on ajustait
éventuellement le positionnement des banches. En m’ aidant du fil à plomb, le réglage de l’ aplomb se faisait en réglant la
longueur des béquilles.

  Mode opératoire pour un mur Banché


 
 Matériel nécessaire: Cordex, fil à plomb,
niveau à eau ou niveau laser, banches,
niveau de chantier de 2m, mètre, plan, barre à mine
 Pose des banches: La surface de pose doit être nettoyée. On trace sur le sol l’emplacement des voiles à couler a l ‘aide du Cordex.
Ces emplacements sont mesurés grâce au mètre, les distances sont données sur le plan.
Après avoir posé un coté de banche à l’aide de la grue, on colle celle-ci aux talonnettes (on peut s’aider d’une barre de mine).
La verticalité est réglée à l’aide des vérins de réglage.
La verticalité est vérifiée avec le fil à plomb.
Mise en place du ferraillage et des mannequins et ensuite on pose la deuxième face de banche suivant le même mode opératoire.

24
REUNION DE CHANTIER
b) activités en bureau
Le mardi 21 Juin 2011, j’ assiste à une réunion de chantier, ici les techniciens, le chargé d’ affaire M PRADEL, l’ équipe
étanchéité, le CT, M VINCENT, et l’ architecte ,se posaient des questions concernant la hauteur de la grue qui parait être trop
limite par rapport à la hauteur de l’ ouvrage. Il fallait faire un choix efficace, économique, louer une autre grue comme le
pensaient les ouvriers n’ était donc pas la meilleure des solutions du point de vue financier. L’équipe a donc finalement choisi
d’ acheter une pièce coûtant 1500€ afin de permettre une inclinaison de la grue, d’ après leurs calculs, on pourrait gagner
+6m en bout de flèche et ainsi finir les travaux aisément. Le CT M VINCENT, le CC M NIGER et moi, nous sommes allés
vérifier à l’ aide d’un décamètre, que la hauteur du bâtiment (du sol au plancher bas du R+4 ) respectait bien les
recommandations sur le plan, tout était correct, soit environs 13,63m de haut. A ce jour, 1 ouvrier réalisait l’ escalier du R+3
menant au R+4, à l’ arrière (file f) du bâtiment une équipe (2 ouvriers) réalisait l’ étanchéité, les voiles coulés la veille
étaient décoffrés par une seconde équipe (4 ouvriers), de la file 4 à la file 1 les tours, les étaies, le traçage des traits niveau
étaient réalisés, au niveau du R+2, une autre équipe (4 intérimaires + 2 ouvriers COTRAM) assurait le nettoyage des niveaux
inférieurs (RDC, R+1, R+2), le ragréage des voiles, le démontage et le rangement des premières tours et étaiements posés,
malgré une bonne organisation on avait tout de même 3 jours de retard à cause des intempéries et de quelques jours de
grève dans le courant du mois de mars. Les dernières pré-dalles de l’ étage étaient posées aussi.

Décoffrage banches Traçage des traits niveaux


Préparation plancher Réalisation
étanchéité

25
PASSAGE DU GÉOMÊTRE
Dans le courant de la 4èm semaine, le géomètre était passé mettre ses points de repères selon les recommandations sur le plan, ce
travail est réaliser une fois par mois, tous les 2 niveaux. Un étage se réalise en 2 semaines, soit 10 jours, en moyenne 20 ml de mur
était réalisé , il faut compter 5 jours pour que le ferraillage du plancher soit complètement fini.

Point repère placé par le


géomètre
Réalisation escalier cale à béton

Ce théodolite coûte 6000€


à l’ aide du point repère la réalisation
de
l’ ouvrage s’ effectue avec précision.

Bastaing (pour éviter l’ endommagement des pré-dalles)


Livraison et rangement des prédalles de la SAPEB fabriquées en usine, on pourrait faire ces préfabriqués sur le chantier mais cela s’
avère être plus couteux. Ces prédalles mesures entre 5 et 7 cm d’ épaisseur, ils sont réalisées avec du béton précontraint (les aciers on
été tirés de part et d’ autre lors du coulage et relâchés une fois le béton sec), ce qui favorise la résistance du béton .

26
TACHES TECHNIQUES
Niveau laser

h(voile)= 2,56m

Serrage banches avec clé


de voiles
Tours rangées afin de préparer le plancher Trait niveau (au cordex) pour Réservation en polystyrène pour fenêtre
la hauteur du plancher

Sur le chantier je me suis fixé pour objectif de faire quasiment tout ce que les équipes réalisaient car je devais connaitre les
techniques
réalisées sur le chantier afin de pouvoir mener une équipe, un chef de chantier ou un conducteur des travaux qui maîtrise
parfaitement son domaine est très respecter dans son équipe, de plus les travaux avances avec aisance, assurance et surtout en
toute sécurité. En effet, un matin de pluie un ouvrier glisse dans les marches du bureau et se fait très mal au bras, l’ équipe sort
leurs kit de soin et lui passe du SAINTOL en attendant l’ arrivée des ambulanciers.
Le vendredi 1er Juillet était pour moi « mon dernier jour » sur LES OPALES, par conséquent il me fallait réaliser des tâches plus
techniques, c’ est à dire calculer le volume de béton qu’ ils faudra prévoir pour le coulage des voiles, proposer, discuter, réaliser des
rotations de banches avec le chef de chantier, marquer la présence ainsi que le temps de travail des ouvriers (heures sup,
absences…), faire des brouillons de plan de calepinage des prédalles. Grace au plan de calepinage les ouvriers peuvent poser les
prédalles dans le bon sens, par le biais de l’ étiquette positionnée de manière spécifique sur chacune d’ elles : sur l’ étiquette on lit le
nom de l’ entreprise, l’ adresse du chantier, le numéro de la prédalle et la référence du plancher. Les réservations sur les prédalles
sont préconisées par le bureau d’ étude.

27
METRE DE BETON, COULAGE
Exemple: pour le R+4, pour les murs de 20cm d’épaisseur (voir annexe R+4), on a: (file E13 à E16) 7,01ml + (file B14 à A14)
4,14ml
=(7,01+4,14)x 2,56h x 0,20é = 4,567m³, soit un camion de béton ,d’ autre part, pour 7,8ml de jardinière (file 12 à 14), on a
0,56h x 0,15 é
X 7,8ml = 0,655 m³, le total fait donc 4,567 + O,655 = 5,222m³. Remarque, il faut évité de faire appel à un camion de béton
non rempli
sinon ce n’est pas rentable puisque l’ on fait payer une taxe à l’ entreprise COTRAM. Après commande, je signe les bons
pour le CT.

Coulage voile Tours Coulage jardinière Réservation douche


Vibreur

Les bons sont conservés afin que le CT puisse contrôler les activités du chantier.

Mise en place des tuyaux du plombier Béton mal vibré Coulage escaliers Coulage plancher
(chaud/froid) à cause du ferraillage
J’ ai fait du coulage de béton et j’ ai aussi vibré le béton à l’ aide du vibreur afin d’ obtenir l’ homogénéité.
Test sur les capacités de la grue (R+5) Mise en place pré-dalle
avec difficultés

Carrelage R+2

Un moment on à dû louer une PPM afin de faire monter les dernières pré-dalles en file 1 à 3.

29
PPSPS
Ce chantier avait un degré de sécurité correct, le port du casque était obligatoire pour toutes personnes
étant sur le chantier, les passerelles des banches nettoyées après chaque coulage,…Néanmoins ce n’ est pas
pour cela que le chantier fut sécurisé au maximum, d’ autant plus que le risque « zéro » n’ existe pas. Par
exemple, à mon arrivée on pouvait constater qu’ il y avait des gardes de corps en mauvais états, j’ en ais donc
parlé avec le conducteur des travaux afin d’ en commander des neufs. Les contreplaquer permettant le passage
des ouvriers étaient eux aussi en mauvais état, du coups, on a dû commander des éléments de sécurités tout
neufs. Lorsqu’ on coulait le R+3, les éléments du R+1 devait être démonter et ranger de façon à ce que le
grutier puisse les faire monter au R+3, cependant certains ouvriers avaient plutôt tendance à balancer des
choses vers le bas, il fallait donc que l’ on mettent des sacs poubelles pour les étages supérieurs sinon il serait
bien de louer un « tapis pour ordures ».

Eléments de sécurité R+5 Location d’ une PPM Carrelage


R+1
B) MONTAIGNE (M1 +M2)
a) Modélisation
 Z.I. ACAJOU – CALIFORNIE 97232 LE LAMENTIN
 Projet de construction d'un Bâtiment Industriel à Usage de Commerces et Dépôts
 CONSTRUCTION D’UN BATIMENT DE STOCKAGE (M2)
 Délai des travaux MONTAIGNE 2 : DIX (10) MOIS
 Délai des travaux MONTAIGNE 1 + MONTAIGNE 2: DOUZE (12) MOIS

 Maître d'ouvrage:
 SARL SAMPARCO C/O CONFORAMA
 GROS-ŒUVRE: COTRAM BTP
 Bétons, coffrages, armatures, maçonneries, enduits, ouvrages divers

 Le montant du marché a été fixé par l’ entreprise


 TOTAL H.T 2 060 000,00 €
 TVA 8,50% 175 100,00 €
 TOTAL T.T.C 2 235 100,00 €

31
PRESENTATION 
 Idem comme pour LES OPALES, ce chantier comportait une dizaine d’ ouvriers toutes qualifications
confondues. L ‘ ouvrage à réaliser est un bâtiment Industriel à Usage de Commerces (M1) et de Dépôts
(M2), à la Zone Industrielle Acajou Californie 97232 Le LAMENTIN.
b) Organisation du chantier
 Travaux à exécuter

 · l’installation de chantier
 · l’implantation
 · les fouilles en rigoles et en puits
 · les fondations suivant études de sol fournies
 · les remblais au droit de fouilles de fondations
 · la forme de ponce et le film anti termites
 · le dallage coulé sur forme de ponce
 · l’ossature par voiles coulés sur place
 · le béton lissé sur bacs collaborant posés par le charpentier
 · les traçages des distributions pour la pose des bâtis
 · les murs et cloisons maçonnées
 · les enduits sur maçonnerie
 · le maintien des talus en phase provisoire
 · les réservations demandées par les autres corps d’état
 · les finitions sur calfeutrement des réservations
 · la mise en place des fourreaux de pénétration des réseaux électriques, AEP, France
 Télécom et Services Généraux
 · le traçage des traits de niveau.
 · l’enlèvement et l’évacuation des gravois du lot
 · la remise en état des lieux
 · le nettoyage des locaux avant l’intervention des corps d’état secondaires
 · la mise en état des talus après finition du bâtiment et des abords lors du complet
 Achèvement des travaux.
 Travaux non prévus
 · les fouilles en pleine masse et la mise en forme du terrain
 · les canalisations enterrées et en élévation, sauf les fourreaux E.D.F, France
 Télécom/T.V./Eau Potable /Electricité courant fort et faible
EXIGENCES REGLEMENTAIRES

 Les ouvrages à réaliser au titre du présent lot devront se conformer, tant dans leur mise en
 œuvre que dans la nature des matériaux utilisés, aux exigences réglementaires formulées
 notamment par les textes suivants :
 · R.E.E.F.
 · Règles ANTILLES 92
 · Règles Parasismiques : zone3 Classe B an=3.5m/s²,
 Spectre PS92 q=2 (ouvrages BA)
 · Règles NV 65 modifiées 99 et N 84 modifiées 2000 – Région 5
 · pression dynamique de base normale 120 da N/m2
 · pression dynamique de base extrême 210 da N/m2
 · site exposé coefficient 1.20
 · BAEL 91 MODIFIÉE 99
 · NF P 06–001 surcharges d’exploitation
 Niveau 6.5 NGM : 1'000 Kg/m²
 Niveaux 11.8 NGM, 15.1 NGM, 20 NGM : 500 Kg/m²
 Chariot de manutention : 2'300 kg/essieu
 Rack de stockage (poinçonnement) : 3'500 kg sur 0.156m²
« PLANNING »

Centres d'intérêt liés