Vous êtes sur la page 1sur 18

Le GATT à l’OMC

Et le rapport avec la mondialisation


CONCLUSION

introduction
PARTIE I
PARTIE II
PARTIE IV
PARTIE III

Réalisé par:
MOUFDI Kamal
ELBAROMI Karam
TEJJAR Aymane
ELHARAOUI Reda
CHOUKAIRI Ilyass
PLAN
INTRODUCTION
PARTIE I: Le GATT
PARTIE II: le passage
CONCLUSION

Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
PARTIE III

PARTIE I
du GATT à L’OMC
PARTIE III: l’adhésion
du Maroc à l’OMC
PARTIE IV: La mondialisation
et l’OMC
CONCLUSION
Le GATT, et plus tard l’organisation mondiale du commerce (l’OMC),
seront amenés à tenir compte de la situation spécifique des pays en
conclusion

introduction
PARTIE II
PARTIE I
PARTIE III

développement sous l’effet conjugué de plusieurs facteurs qui constitue


PARTIE IV

autant de fondement pour le statut particulier accordé à ces pays


sachant que le GATT a était l’un des premiers organisations, sur le plan
international, à avoir adopté un texte faisant allusion aux incidences
juridiques que peut entrainer le degrés de développement
économiques.
Le GATT
A la fin de la seconde guerre mondiale, les pays occidentaux tentent de
mettre en place un ensemble de mesures visant à favoriser le
développement des échanges internationaux. A cette fin, des négociations
conclusion

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
PARTIE III

sont entamées à LONDRE en 1946 et se traduisent en 1947 à GENEVE


par la signature du premier accord général sur les tarifs et le commerce
qui constituera l’acte de naissance du GATT.

o Définition du GATT :
Le GATT est un accord signé le 30 octobre 1947 par 23 pays et rentré en vigueur
le 1 janvier 1948 pour favoriser l’expansion du commerce international en assurant
une réduction des barrières tarifaire et non tarifaire.
o Les objectifs du GATT :
• Diminuer les formes du protectionnisme
• Favoriser le développement des échanges internationaux
• Réduire les barrières tarifaires et non tarifaires
• Accroitre les relations économiques entre les nations
conclusion

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
PARTIE III

o Les cycles multilatéraux :

Le système s’est développé dans le cadre de plusieurs séries (cycles) de


négociations commerciales.
Cycle Cycle Cycle
1 2 3
Genève 1947 Dillon 1961-1962 Uruguay
conclusion

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
PARTIE III

Annecy 1949 Kennedy 1963- 1986-1994


Torquay 1950- 1967
1951 Genève Tokyo 1973-1979 nombreux accords
1955-1956 nouveaux (agriculture,
service, droits de
portaient mesures non propriété, règlement
essentiellement sur la tarifaires et codes. des différends) 120
réduction des droits de pays signataires.
douane.
o Les principes fondateurs du GATT :
Les négociations sur les réductions tarifaires multilatérales menées dans le
cadre du GATT reposent sur trois principes essentiels :
 La non-discrimination
 la réciprocité
conclusion

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
PARTIE III

 la transparence

o Les limites du GATT :


 n’as pas le statut d’organisation
 champ de compétence réduit (limité aux produits)
 intervention limité aux barrières tarifaires
L’OMC
o Définition:

...En quelques mots,

PARTIE I
introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) est la seule organisation


v
internationale qui s’occupe des règles régissant le commerce entre les
pays. Sa principale fonction est de favoriser autant que
Possible la bonne marche, la prévisibilité et la liberté des échanges.
Conclusion
PARTIE IV
PARTIE III
o Structure:

PARTIE II
PARTIE I
introduction
o Les missions de l’OMC:

L'Organisation mondiale du commerce a pour fonction principale de


favoriser l'ouverture commerciale entre les pays. Elle s’efforce de lever les
obstacles au libre-échange et d'aider les pays à régler leurs conflits
commerciaux.

PARTIE I
introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III

Ses principales missions consistent à :


• veiller à la bonne mise en œuvre de l’accord de Marrakech
• administrer les procédures de règlement des différends pour régler les
conflits commerciaux
• Servir de cadre pour les négociations commerciales
• Gérer le mécanisme d’examen des politiques commerciales
• Coopérer avec le fonds monétaire internationale et la banque mondiale

Son action concerne le commerce des marchandises, des services, des


biens agricoles et industriels, ainsi que les aspects de la propriété
intellectuelle qui touchent au commerce.
o Les limites :

• L’OMC donne la priorité aux valeurs commerciales au détriment de


toute autre valeur.
• L’OMC ne fait pas que réguler le commerce mondial, elle favorise son

PARTIE I
introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III

développement de façon active.


• L’OMC nuit au tiers monde, éventre le principe de précaution et
étouffe la diversité.
• L’OMC rejette les interdictions d’importer des biens fabriqués en
utilisant le travail des enfants.
• L’OMC ébranle la démocratie et s’immisce dans presque tous les
domaines de la vie des pays membres.
• Le tribunal commercial international règle inégalement les différends.
L’adhésion du Maroc à l’OMC

I Opportunités offertes au Maroc par son adhésion à l'OMC:

1. Avantages potentiels de l’adhésion à l’OMC

2. Opportunités d’accès aux marchés offertes au Maroc

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III
a) Opportunités offertes pour le secteur agricole

b) Des possibilités de diversification pour les exportations des


produits de la mer

c) Des offres d’expansions limitées pour les produits industriels

II Des risques réels de marginalisation économique

1. Erosion des positions agricoles acquises sur le marché européen

2. Perte des rentes de situation pour l’industrie Marocaine


L’OMC et la mondialisation
o Définition : la Mondialisation
 Le terme de mondialisation correspond à la libre circulation des
marchandises, des capitaux, des services, des personnes, des
techniques et de l'information. Il désigne le processus d'intégration
des marchés et de rapprochement des hommes qui résulte notamment
de la libéralisation des échanges.

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III
 C'est l'intégration plus étroite des pays et des peuples du monde,
favorisée par :
• la réduction des coûts de transport et des communications.
• l'éliminations des barrières artificielles à la circulation des biens, des
services, des capitaux et des personnes.
o La mondialisation s’est accompagnée de plusieurs « avantages » :
• La montée en puissance des firmes multinationales (circulation accrue des produits,
capitaux et progrès techniques.)
• Les choix : biens, culture, etc..
• La paix.
• La hausse des niveaux de vie.
• L’augmentation de la concurrence et la réduction du pouvoir des entreprises.
• La réduction de la corruption.
o L’apparition de la mondialisation:

 En 1989: Le chute du mur de Berlin, c’est le point départ de la


mondialisation.
 En 1993: La constitution du grand marché commun européen qui
supprime les frontières nationale pour permettre la libre circulation des
biens, des services, des capitaux,

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III
 En 1994: La naissance de la première start-up «YAHOO», et le début
du sort du web.
 L’arrivé de l’économie mondiale d’un territoire énorme «la Chine» qui
intègre l’organisation mondiale du commerce et a ce moment la que la
délocalisation s’accélère.
 En 2007: c’est l’arrivé du IPhone d'Apple, c’est le l’apogée de
mondialisation.
 En 2008: c’est le résultat de la mondialisation avec la faillite de la
banque (mondiale) se qui déclenche une crise économique très
profonde, c’est à moment la que le monde commerce à se refermer.
Conclusion
o Glissements annuels (%):

PARTIE IV
PARTIE III
PARTIE II
PARTIE I
Introduction
o La mondialisation s’est accompagnée AUSSI par DES
« inconvénients » :
• Domination des pays capitalistes dont É.U.
• Multinationale : Utilisation de la main d’œuvre à bon marché
« cheap labour ».
• Exploitation des matières premières dans les pays en voie de développement.
• Concurrence forte qui amène la disparition des petits producteurs
(abandon des petites fermes).

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III
• Homogénéisation des cultures donc disparition des cultures locales.
• Trafic illégal plus facile (drogue, organes, etc.).
• Corruption.
o Le rapport de l'OMC avec la mondialisation
Le paradoxe de la situation tient au fait que l’OMC tant critiquée
représente pourtant un pas important vers la mondialisation. Les Etats y
sont à égalité de voix – contrairement à l’Organisation des Nations unies
(ONU), au Fonds monétaire international (FMI), à la Banque mondiale, où
les procédures de vote sont à l’avantage des pays riches. Les débats se
déroulent sous le regard de l’opinion publique (ce qui n’était pas le cas à
l’époque du GATT). Une justice commerciale internationale est à l’œuvre,
qui dégage peu à peu des principes de droit.
Malgré les problèmes qui se posent encore ou qui se poseront dans
l’avenir, les 60 années d’existence du GATT à l’OMC constituent une
expérience positive pour la communauté internationale. Nombre de
gouvernements, d’acteurs non gouvernementaux, d’analystes et de

PARTIE I
Introduction
PARTIE II
PARTIE IV
Conclusion

PARTIE III
critiques souhaitent améliorer le système, mais rares sont ceux qui
contesteraient sa contribution cruciale au renforcement de la stabilité et
de la prospérité mondiales. En examinant objectivement les anciennes
questions qui sont loin d’être résolues, les difficultés restant à surmonter
et les résultats obtenus, comme nous avons tenté de le faire dans le
présent rapport, nous espérons stimuler la réflexion sur les stratégies qui
permettront de gérer au mieux l’avenir.
Fin de la présentation
Merci pour votre attention.

Conclusion
PARTIE IV
PARTIE III
PARTIE II
PARTIE I
Introduction