Vous êtes sur la page 1sur 27

INTELLIGENCES MULTIPLES

1
DEFINITION
• Pendant longtemps, on a considéré l'intelligence

comme une capacité mentale unique, un peu comme

un ordinateur central qui piloterait toutes nos actions.

Or en réalité, tout se passe comme si nous n'avions pas

un, mais plusieurs ordinateurs internes qui

interviennent successivement dans diverses situations

de notre vie.
2
• Selon GARDNER, l’intelligence est:
– La capacité à résoudre des problèmes que chacun rencontre
dans la vraie vie,
– La capacité à générer de nouveaux problèmes et à les
résoudre,
– La capacité à réaliser quelque chose ou à offrir un service
qui en vaut la peine dans la culture de celui qui le fait.

• Toute personne a donc huit formes d’intelligence à sa


disposition, mais elle a tendance à en développer
davantage trois ou quatre.

3
Pourquoi faut-il connaître les formes
dominantes de son intelligence?
• permettre de comprendre et de relativiser certains

"échecs", notamment scolaires (L'école sollicite en

effet surtout deux formes d'intelligence). Risque de

conduire à un manque de confiance en soi alors que

nous avons des talents ailleurs.

4
• Très utile pour choisir une orientation ou un projet

professionnel : on est forcément plus à l'aise et l'on

réussit mieux dans une activité qui va solliciter en

priorité vos meilleures aptitudes.

• Très utile pour comprendre les autres et interagir

efficacement dans des situations différentes et parfois

complexes.

5
L'intelligence verbale linguistique
• Elle consiste à utiliser le langage pour comprendre les

autres et pour exprimer ce que l’on pense.


• On la mesure dans les tests de QI.

• Elle permet l’utilisation de la langue maternelle, mais

aussi d’autres langues. C’est aussi l’intelligence des sons,

car les mots sont des ensembles de sons.

6
• Les personnes auditives ont ainsi beaucoup plus de facilité à

entendre des mots que de voir et retenir des images.

• Elle est utilisée par tous les individus qui manipulent le langage à

l’écrit ou à l’oral : orateurs, avocats, poètes, écrivains, etc.

• Victor Hugo maîtrisait à merveille ce type d’intelligence.

• Pistes pour la favoriser : lire, argumenter, faire des discours ou

des présentations orales, des comptes-rendus, des jeux de

mots…

7
L'intelligence logico-mathématique
• Les chercheurs et chercheuses en biologie, en

informatique, en médecine, en science pure ou en

mathématique font preuve d’intelligence logico-

mathématique. Ils utilisent les capacités intellectuelles

qui y sont rattachées, soient la logique, l’analyse,

l’observation, la résolution de problèmes.

8
• Elle permet l’analyse des causes et conséquences d’un

phénomène, l’émission d’hypothèses complexes, la

compréhension des principes pas toujours évidents

derrière un phénomène, la manipulation des nombres,

l’exécution des opérations mathématiques et

l’interprétation des quantités.

9
• Il existe une dimension non-verbale et abstraite dans ce

type de fonctionnement du cerveau, car des solutions

peuvent être anticipées avant d’être démontrées.

• Einstein est représentatif de cette forme d’intelligence.

• Pistes pour la favoriser : travailler sur ordinateur,

résoudre des énigmes, déchiffrer des codes, s'informer

sur les sciences, résoudre des problèmes et faire des

calculs et des jeux de chiffres.


10
L'intelligence visuelle spatiale
Elle permet à l’individu d’utiliser des capacités intellectuelles

spécifiques qui lui procurent la possibilité de se faire,

mentalement, une représentation spatiale du monde.

Les Amérindiens voyagent en forêt à l’aide de leur

représentation mentale du terrain. Ils visualisent des

points de repère : cours d’eau, lacs, type de végétation,

montagnes … et s’en servent pour progresser. 11


L’intelligence visuelle permet de créer des œuvres d’art

et artisanales, d’agencer harmonieusement des

vêtements, des meubles, des objets, de penser en

images.

Les géographes, les peintres, les sculpteurs, les

dessinateurs de mode, les architectes, les

photographes, les caméramans mettent à profit ce


12
potentiel intellectuel.
• Pistes pour la favoriser : l’art, la pratique des

sports d’équipe, la réalisation de supports

graphiques, montage de films, pratique de la

planche à voile et sports de glisse, sculpture,

danse, vélo, conduite auto, peinture…

13
L'intelligence interpersonnelle (ou sociale)
C'est la capacité de bien interagir avec les autres, de percevoir

leurs humeurs, intentions, motivations et émotions, d’être

sensible aux messages gestuels et être adaptable selon les

contextes.

On la reconnaît chez une personne qui aime enseigner à une

autre, entrer en relation d’aide, collaborer dans un travail, aider

à résoudre des problèmes, diriger une équipe, faire de l'écoute


14
Cette personne a un bon contact avec les gens, aime parler

et influencer, est un organisateur, habile en résolution de

conflits et a une bonne écoute, aime travailler en équipe

et a besoin des autres pour apprendre

Elle est caractéristique des leaders, des organisateurs, des

psychologues, etc.

Mère Térésa mettait à profit son intelligence

interpersonnelle de façon exceptionnelle


15
• Pistes pour la favoriser : cultiver ses amitiés,

mener des discussions, diriger des projets,

conseiller des amis, s'engager dans des

associations, chercher à comprendre les

préoccupations des autres…


16
L'intelligence intra personnelle
C’est l’aptitude à faire de l’introspection, c’est-à-dire à revenir à

l’intérieur de soi, à identifier ses sentiments, à analyser ses

pensées, ses comportements et ses émotions.

Elle permet de se comprendre soi-même, de voir ce qu’on est

capable de faire, de constater ses limites et ses forces,

d’identifier ses désirs, ses rêves et de comprendre ses

réactions.

17
C’est aussi la capacité d’aller chercher de l’aide en cas de besoin.

En somme, c’est être capable d’avoir une représentation assez

juste de soi.

Cette forme d’intelligence permet de résoudre des problèmes

reliés à notre personnalité et de travailler sur soi.

Elle fonctionne en étroite relation avec l’intelligence

interpersonnelle, car pour bien fonctionner avec les autres, il

faut être conscient de ses propres émotions et savoir les

contrôler.
18
Pistes pour la favoriser : réfléchir avant d’agir,

partir de ses propres objectifs et intérêts pour

prendre une décision, écrire un journal,

apprendre sur soi-même, méditer, se réserver

des temps de solitude.

19
L'intelligence kinesthésique
Elle est la capacité d’utiliser son corps ou une partie de

son corps pour communiquer ou s’exprimer dans la vie

quotidienne ou dans un contexte artistique; pour

réaliser des tâches faisant appel à la motricité fine;

pour apprendre en manipulant des objets; pour faire

des exercices physiques ou pratiquer des sports.

20
Un footballeur professionnel a ce talent avec la maîtrise de

ses jambes par exemple.

L’expression de ses émotions par le corps, les performances

physiques ainsi que l’utilisation adroite d’outils indiquent

la présence d’un potentiel intellectuel à ce niveau.

Athlète, danseur, chirurgien, artiste, etc.

Pistes pour la favoriser : s’étirer, faire des jeux de rôles, du

théâtre, de l’exercice physique, bricoler, danser…


21
L'intelligence musicale
C'est la capacité de discerner des rythmes, des timbres

sonores, de percevoir des sons, de rendre des émotions

en musique, écrire des partitions…

On la reconnaît chez des personnes qui jouent un

instrument, écrivent des chansons, dirigent une pièce

musicale, vivent des émotions en écoutant de la

musique.
22
• Mozart est un bon modèle de cette forme

d’intelligence.

• Pistes pour la favoriser : Garder le rythme,

assister à des concerts, chanter, jouer d’un

instrument…

23
L'intelligence naturaliste
• C'est la capacité d'être attentif au monde vivant, aux

espèces animales, végétales, d'observer les espèces, de

comprendre les écosystèmes... Le chasseur, l'indigène

qui sait vivre en symbiose avec la nature, mais aussi le

naturaliste, le photographe animalier ont cette forme

d'intelligence.

24
• C'est aussi une capacité à classer et à retenir

en détail les caractéristiques de chaque

élément, comme un botaniste qui connaît des

centaines de noms de plantes ou de

champignons.

25
• C’est l’intelligence de l’amérindien, du biologiste, du

botaniste, de l’écologiste, de l’océanographe, du

zoologiste, de l’explorateur, du chasseur, du pêcheur et

du chef cuisinier.

• Il a un souci de conservation de la nature.

• Pistes pour la favoriser : vivre plus lentement, faire des

promenades en solitaire, développer le sens de

l'observation...
26
conclusion
On peut en effet s'appuyer sur ses formes d'intelligence

dominantes, mais essayer aussi de progresser sur les autres.

On peut ainsi avoir de bonnes aptitudes logico-

mathématiques mais souhaiter développer son intelligence

interpersonnelle pour avoir une vie sociale plus riche et plus

épanouie.

Nos aptitudes ne sont pas figées : on peut développer certaines

formes d'intelligence au cours de la vie et des circonstances.


27