Vous êtes sur la page 1sur 57

Les coûts de la

comptabilité analytique
Détermination et méthodes de calcul

Présenté par:
Takfarinas KENOUCHE
2
Plan

 Rappel sur la comptabilité analytique

 Coûts? Qu’est ce que c’est?

 Détermination des coûts


3

Rappel sur la
comptabilité
analytique
4
Rappel sur la comptabilité analytique

 La comptabilité analytique, est un instrument à usage interne


tourné vers la gestion de sous-ensembles distingués dans l'activité
de l'entreprise.
5
C. Analytique Vs C. Générale

C. Générale C. Analytique
 Recense les charges classées selon la  Charges reclassées et ventilées par
nomenclature des partenaires destination.
extérieurs.
6
Objectifs

 Analyser les résultats et faire apparaître leurs éléments constitutifs.

 Compléter la comptabilité générale en lui donnant des bases


d’évaluations de certains éléments d’actifs.

 Fournir des bases pour établir les prévisions de charges et produits, et en


assurer le contrôle.
7

Coûts de la
comptabilité
analytique
8
Notion de coût

 Ensemble de charges supportées par l’entreprise en


raison de l’exploitation d’un bien ou d’une prestation
de service.
9
Coût et Coût de revient

Coût Coût de revient


 Somme d’éléments de charges qui,  Somme d’éléments de charges qui,
pour une marchandise, un bien, une pour une marchandise, un bien, une
prestation de service ne prestation de service, correspondent
correspondent pas au stade final au stade final d’élaboration - Vente
d’élaboration du produit vendu. incluse- du produit considéré.
10
Typologies des coûts et charges

 Coûts fixes et coûts variables

 Charges directes et indirectes

 Coûts complets
11

Détermination
des coûts
12
Coût d’achat (1/3)

 C’est quoi ?

 Les coûts d’achat/d’acquisition se situent au premier stade du cycle d’activité de


l’entreprise,

 Ils représentent ce qu'ont coûté hors TVA récupérable les marchandises et les matériels
jusqu'à leur stockage,

• Pourquoi ?

 Le coût d'achat identifié permet d’intégrer dans une comptabilité analytique, l’ensemble
des coûts afférant à la production d’un bien ou d’un service.
13
Coût d’achat (2/3)

 Comment ?

 Le calcul du coût d’achat se fait de la même manière que ça soit pour


une entreprise commerciale ou industrielle, et la formule est la suivante :

Coût d’achat = Prix d’achat + charges directes d’approvisionnement +


Charges indirectes d’approvisionnement
14
Coût d’achat (3/3)
15

Coût de
production
16
Définition

 les coûts de production, représentent tout ce qu'ont coûté les


produits semi-ouvrés ou finis, ou les services créés par l'entreprise,
c'est-à-dire le coût des matières, fournitures et services consommés
et des autres coûts engagés par l'entreprise au cours des
opérations de production, jusqu'au stade qui précède
immédiatement leur stockage éventuel et/ou leur vente.
17
Catégorie de coûts de production (1/2)

 Coûts par stades de production


Le processus de fabrication d’un produit peut comporter des stades
successifs, avec ou sans stockages intermédiaires, de produits semi-finis ou
semi-ouvrés dits intermédiaires.
Ces stades de fabrication conduisent à calculer successivement :

 Des coûts de production de produits intermédiaires.


 Des coûts de production de produits finis.
18
Catégorie de coûts de production (2/2)

 Coûts par types de production


La production de l’entreprise peut porter sur des séries de produits identiques
ou sur des biens différents les uns des autres souvent fabriqués sur
commande. En conséquence, on peut calculer divers coûts de production.

 Coûts de production par produit .


 Coûts de production par commande .
19
Composants de coût de production
(1/2)

 Charges Directe
Une charge directe (variable ou fixe) est une charge ayant un lien
immédiat avec le coût d'achat ou le coût de production ou coût de
revient d'un bien (achat de matière, consommation de matière,
main-d'œuvre directement concernée par la production...). Cette
charge est affectable à un coût précis.
 Coût des matières consommées.
 Coût de main-d’œuvre directe .
20
Composants de coût de production
(2/2)

 Charges indirectes
Les charges indirectes des centres de production sont reparties entre les coûts de
production des produits ou des commandes proportionnellement aux unités
d’œuvre qui leur sont fournis par ces centres. Il faut concevoir ces centres de
production de manière relativement large du point de vue des fonctions assurés
et des centres de travail correspondant. Ils doivent couvrir :
 La préparation du travail (bureaux méthodes, de l’ordonnancement, de
l’étude d’outillage) ;
 La fabrication des biens ou l’exécution des services (ateliers, chantiers, centres
de services) ;
 Le contrôle et les essais (ateliers et centres d’essais).
21
Calcul de la production total

Coût de production total


=
Coût d’achat des matières premières utilisées (CAMPU) ou consommées
(CAMPC)
+
Charges de main d’oeuvre directe de production
+
Charges indirectes de production imputées
Coût de production unitaire
22

Tenue des
comptes de
stock
23
Notion d’inventaire

 L'inventaire est la liste, à un moment donné, de


tous les biens et de toutes les dettes de
l'entreprise.
24
Inventaire permanent

 Consiste à comptabiliser en permanence les entrées et


les sorties et de connaître ainsi le stock à disposition.
Cette pratique n’exclut pas l’apparition d’écarts car il
s’agit souvent de valeurs calculées et donc théoriques
25
La valorisation des Entrées

Le coût d’achat peut être défini comme étant tout ce qu’a coûté le
bien jusqu'à sa mise en stock.

 Les éléments achetés tels que les marchandises, matières


premières, emballage et autres approvisionnements seront
valorisés au coût d’achat.

 Les éléments produits (produits finis, produits intermédiaires,


encours…) sont, eux, valorisés au coût de production.
26
La valorisation des sorties

 Les entrées successives, évaluées comme il vient d’être dit,


peuvent avoir des valeurs différentes. C’est le cas notamment pour
les produits achetés les prix d’achat fluctuent entre deux entrées. Il
faut pouvoir évaluer les sorties portées aux crédits des comptes de
stocks. Lorsque les produits sont utilisés et que l’on veut déterminer
les coûts ou coûts de revient des suivant de production.
27
Méthodes d’évaluation des sorties

• Méthodes du coût moyen :


 Le coût moyen unitaire pondéré (C.M.U.P.) après chaque entrée
 Le coût moyen unitaire pondéré sur une période

Méthodes de l'épuisement des lots :


 Méthode du premier entré, premier sorti (F.I.F.O)
 Procédé du dernier Entré – Premier Sorti (L.I.F.O)
28
Exemple d’application

Soit une matière M dont le stock début décembre 200n était de 1 000 unités
évaluées à 150 DA l'unité ; la centralisation des mouvements du mois fait
apparaître :

• Entrée du 07 décembre : 750 unités à 157 DA


• Entrée du 18 décembre : 250 unités à 177 DA
• Sortie du 10 décembre : 800 unités
• Sortie du 15 décembre : 450 unités
• Sortie du 26 décembre : 350 unités

Nous allons calculer la valeur des sorties en utilisant les différentes méthodes.
29
Solution avec (C.M.U.P.) après
chaque entrée
30
Solution avec (C.M.U.P.) sur une
période

Date Entrées Sorties Stocks

01 1 000*150 = 150 000 1 000*150= 150 000

07 750 * 157 = 117 750 1 750

10 800 950

15 450 500

16 250 * 177 = 44 250 750

26 350 400

Total 2 000 = 312 000 1 600 *156 = 249 600 400*156 = 62 400
31
Solution avec F.I.F.O
32
Solution avec LIFO
33
Les conséquences du choix de la
méthode de valorisation
34

Coût de
distribution
35
Définition

 Les Couts de distributions sont des coûts qui ne peuvent


être imputés qu'aux coûts de revient des produits
vendus
36
Comment calculer ?

 Charges directes:
- Etude de marché, publicité, …
 Charges indirectes:
- de préparation des ventes
- d'exécution des ventes
- de stockage et de livraison
- de service après-vente
37
Exemple (1/2)

 Une société produit deux articles A et B qu'elle vend à des grossistes et


d'autre part à des détaillants.
 Au mois de janvier, elle a vendu
- 10 000 articles A (8 000 en gros; 2 000 au détail)
- 15 000 articles B (10 000 en gros; 5 000 au détail).
 Coûts de production unitaires :
- articles A: 15 €;
- articles B: 24 €.
 Le tableau des centres d'analyse comprend deux centres de distribution :
- ventes au détail (total primaire : 24 000 €)
- ventes en gros (total primaire : 30 000 €).
38
Exemple (2/2)

 Ces centres reçoivent des prestations de deux centres auxiliaires :


- gestion du personnel (ventes en gros : 9 600 €; ventes au détail : 7 000 €)
- prestations connexes (ventes au détail : 8 000 €; pour les ventes en gros,
ces prestations sont assurées par les grossistes).
 Par ailleurs, le coût de distribution comprend des charges directes pour les
montants suivants :
- ventes en gros A (8 800 €),
- ventes au détail A (4 000 €),
- ventes en gros B (12 000 €),
- ventes au détail B (12 000 €).
 Pour l'imputation des centres de distribution, l’assiette de frais correspond
au coût de production des produits vendus.
39
Solution
40
Solution
41

Coût de revient
42
Définition

la somme des coûts d’achat et de production

+
les charges de distribution et les frais d’administration
43
Composantes

 Charges directes :
 les éléments qui concernent le coût ou le coût de revient d’un
seul produit
 Ex: main d’œuvre ou machine speciale
 Charges indirectes :
 les éléments qui concernent plusieurs coûts et coûts de revient
 ils doivent faire l’objet d’une analyse avant imputation
44
Schéma explicatif des charges
45
Détermination du coût de revient

 le cas d’une entreprise commerciale :


Coût de revient = coûts d’achat de produits vendus +
coûts de distribution

 le cas d’une entreprise industrielle :


Coût revient = coût de production des produits vendus
+ coûts de distribution
46
Détermination du résultat analytique

 Résultats élémentaires
Résultat élémentaire par produit = Coût du produit – Coût
de revient du produit

 Résultat global sur produits


la somme des résultats partiels sur les produits
47

Seuil de
rentabilité
48
Notion de marge sur coût variable et
de taux de marge

Marge sur coût variable = Chiffre d’affaires – Charges variables


49
Taux de marge
50
Notion de seuil de rentabilité

 Le seuil de rentabilité est le niveau d’activité (Chiffre


d’affaires) à partir duquel l’entreprise commence à être
rentable, c'est-à-dire être capable de payer ses
charges fixes.

 Trois relations qui permettent de déterminer le seuil de


rentabilité:
 Seuil de rentabilité = Charges variables + charges fixes
 Au seuil de rentabilité : Résultat = 0
 Au seuil de rentabilité: Marges sur coût variable = Frais fixes
51
Exemple :

 Soit une entreprise commerciale pour laquelle le chiffre d’affaires (CA)


prévu pour un exercice est de 100000 DA, et dont les charges
correspondantes sont analysées comme suit :

 Charges variables (CV) : 62500 DA ;


 Charges fixes (CF) : 26250 DA ;
 Le bénéfice de l’entreprise se calcul alors comme suit :

 CA(100000 DA) – CV(62500 DA) = MCV(37500 DA)

 MCV(37500 DA) – CF(26250 DA) = Bénéfice(11250 DA)


52
Notion de point mort

 Le point mort, est le moment dans lequel on atteint le seuil de


rentabilité. L’entreprise commence à réaliser des bénéfices
quand elle dépasse ce point.

 Détermination du point mort:

Le point mort correspond à la date à laquelle le seuil de


rentabilité est atteint.
53
Exemple
54
Seuil de rentabilité et temps

 Souvent l’activité de l’entreprise n’est pas régulière en cours


d’année. C’est notamment le cas des entreprises à activité
saisonnière et des entreprises en expansion rapide.
 Pour ces entreprises:
 la détermination du seuil de rentabilité reste identique,
 La recherche du point mort ne peut plus être effectuée
sur le même graphique.
55
Exemple

 Considérons que le chiffre d’affaires annuel d’une


entreprise est obtenu par cumul des chiffres
d’affaires trimestriel suivants:
 1er trimestre : 10 000

 2ème trimestre : 20 000

 3ème trimestre : 30 000

 4ème trimestre : 40 000


56
Solution

 Calculer les chiffres d’affaires cumulés et les marges / coûts variables


cumulées.
 La marge/coût variable = 0,375x
 Les charges fixes = 26 250
57

 En valeur, le seuil de rentabilité reste de 70 000, mais il ne sera pas atteint à


la même date. Les cumuls de CA montrent qu’il sera atteint au 4ième
trimestre.
 On atteindra 70 000 au
70 000  60 000
 1 / 4 du 4ième trimestre
40 000
 D’après les marges/coûts variables, on atteindra 26 250 au :

26 250  22 500
 1 / 4 du 4ième trimestre
15 000

Vous aimerez peut-être aussi