Vous êtes sur la page 1sur 9

plan de travaille

• intégrité des données


• type d' intégrité
• intégrité de données
• intégrité référentielle
• Implémentation de l'intégrité des données
• intégrité déclarative
• intégrité procédurale
• con traintes
Introduction
• L’intégrité (ou l’éthique, la déontologie) des fonctionnaires a été étudiée sous plusieurs
angles. L’approche légale en est une, très répandue. Elle se concentre sur les lois et les
règlements (particulièrement par le statut) qui déterminent le comportement légal et les
mécanismes de renforcement (au travers de procédures disciplinaires ou pénales), à
même de les faire respecter. Cette approche tend à considérer en priorité les mauvais
comportements et un type particulier d’instruments (les instruments légaux). L’approche
éthico-philosophique est également très courante, se basant généralement sur la
philosophie politique ou sur les théories éthiques. Elle suscite des questions
fondamentales sur le rôle des fonctionnaires dans une démocratie et ébauche les lignes
directrices en matière d’éthique.
• 2En plus de ces approches traditionnelles, les deux dernières décennies ont vu apparaître
une autre vision très prometteuse, largement inspirée par l’administration publique et
privée. Elle a été adoptée et promue par de nombreuses organisations internationales,
parmi lesquelles l’OCDE, la Banque Mondiale et les Nations Unies. Cette position envisage
l’intégrité comme une matière qui peut être gérée. Elle intègre ainsi des idées reprises
dans les approches citées plus haut (légale et philosophique), pratiquées dans les
administrations publique et privée, mais aussi des recommandations issues de la
recherche empirique sur l’intégrité dans les organisations, prodiguées aux dirigeants en
charge d’insuffler une déontologie à leurs membres.

Définition
• Intégrité des données
• En fait, l'expression intégrité des données correspond à deux notions légèrement différentes, selon
que le contexte est celui des télécommunications ou de la cryptographie.
• Si le principe général est le même — les données ne doivent pas avoir été modifiées depuis leur
création, à comprendre au sens large (écriture sur un support de stockage, transmission...) — la
cryptographie veut pouvoir affirmer que les données ont ou n'ont pas été modifiées, ce qui se fait
souvent via une fonction de hachage ou, mieux, un code d'authentification de message (MAC) qui
ajoute l'usage d'une clé secrète, tandis qu'en télécommunication, on souhaite simplement pouvoir
détecter et souvent corriger ces modifications.
• Une autre façon de présenter cette différence est de dire que la cryptographie cherche à prouver
qu'il n'y a pas eu de falsification, alors que les télécommunications cherchent à vérifier qu'il n'y a
pas eu d'erreurs de « copie ».
• Précisons que dans une base de données relationnelle, l'intégrité des données a trois aspects :
• 1. Précision ;
• 2. Exactitude ;
• 3. Validité.
• Il existe plusieurs modèles d'intégrité, parmi lesquels on peut citer le modèle Biba, et le modèle de
Clark et Wilson.
• Intégrité d'un système
• L'intégrité d'un système est un principe selon lequel un système informatique est protégé contre
les dysfonctionnements, les agressions et les attaques. Sous-entendu que le traitement effectué
par le système doit être complet, exact, rapide et autorisé.
Type d'intégrité
• Dans une base de données, une contrainte d'intégrité
permet de garantir la cohérence des données lors des
mises à jour de la base. En effet, les données d'une base ne
sont pas indépendantes, mais obéissant à des règles
sémantiques, après chaque mise à jour, le SGBD contrôle
qu'aucune contrainte d'intégrité n'est violée.
• Sous Oracle, les clés primaires sont systématiquement
accompagnées d'un index défini de la même manière. Il
existe pour ce SGBD différents types d'index qui autorisent
la conservation de l'intégrité de la table.
• Exemple
• Voici un ajout de contrainte en SQL reliant un ID à une clé
étrangère :
• alter table image_utilisateur add constraint
image_utilisateur_utilisateur_fk
foreign key (utilisateur_sid) references utilisateur(sid);
l'intégrité référentielle
Les clés étrangères permettent de définir les colonnes d'une table garantissant la validité d'une autre table.
Ainsi, il existe des éléments (appelés triggers, ou en français gâchettes ou déclencheurs) permettant de
garantir l'ensemble de ces contraintes que l'on désigne par le terme d'intégrité référentielle, c'est-à-
dire notamment de s'assurer qu'un tuple utilisé à partir d'une autre table existe réellement.
Ces triggers sont ON DELETE et ON UPDATE :
• ON DELETE est suivi d'arguments entre accolades permettant de spécifier l'action à réaliser en cas
d'effacement d'une ligne de la table faisant partie de la clé étrangère :
• CASCADE indique la suppression en cascade des lignes de la table étrangère dont les clés étrangères
correspondent aux clés primaires des lignes effacées
• RESTRICT indique une erreur en cas d'effacement d'une valeur correspondant à la clé
• SET NULL place la valeur NULL dans la ligne de la table étrangère en cas d'effacement d'une valeur
correspondant à la clé
• SET DEFAULT place la valeur par défaut (qui suit ce paramètre) dans la ligne de la table étrangère en cas
d'effacement d'une valeur correspondant à la clé
• ON UPDATE est suivi d'arguments entre accolades permettant de spécifier l'action à réaliser en cas de
modification d'une ligne de la table faisant partie de la clé étrangère :
• CASCADE indique la modification en cascade des lignes de la table étrangère dont les clés primaires
correspondent aux clés étrangères des lignes modifiées
• RESTRICT indique une erreur en cas de modification d'une valeur correspondant à la clé
• SET NULL place la valeur NULL dans la ligne de la table étrangère en cas de modification d'une valeur
correspondant à la clé
• SET DEFAULT place la valeur par défaut (qui suit ce paramètre) dans la ligne de la table étrangère en cas
de modification d'une valeur correspondant à la clé
Implémentation de l'intégrité des données

• Intégrité des données déclarative Critères définis dans les définitions


d'objets Implémentée automatiquement par SQL Server Utilise des
contraintes, des valeurs par défaut et des règles Intégrité des données
procédurale Critères définis dans un script Implémentée par le script
Utilise des déclencheurs et des procédures stockées
intégrité déclarative
intégrité procédurale
conclusion