Vous êtes sur la page 1sur 13

Par communication scientifique, on entend tous les

travaux de diffusion de théories et de résultats


scientifiques.
Elle peut prendre la forme d’articles, d’ouvrages,
d’interventions (communications) en colloque ou en
congrès, de posters…

Le discours scientifique ne peut pas s’interpréter selon


différents sens contrairement au discours littéraire. Il est
caractérisé par : son objectivité , sa précision , sa rigueur
intellectuelle et doit être méthodique.
On y recourt essentiellement dans la communication
formelle ( pratiquée au sens d’une entreprise entre
différents acteurs de celle-ci ) , institutionnalisée, dans le
but :
• D’informer ou de décrire ( séquence textuelle de type
informatif ou descriptif).
• De faire comprendre ( séquence textuelle de type
explicatif ).
• De convaincre ( séquence textuelle de type
argumentatif).

Le discours scientifique dit spécialisé est formulé par un


chercheur , un spécialiste , a l’intention d’autres
spécialistes.
Les vérités énoncées ou les idées développées dans un
texte scientifique doivent s’appuyer sur des
connaissances préalablement admises , sur des principes
reconnus , sur des faits évidents.
Il faut dire sur quoi nous nous basons , manifester la
valeur et la pertinence de cette source et montrer en
quoi elle éclaire l’énoncé en question.
Le chercheur pour appuyer ses propos , a recours à des
procédés variés :
 Explication
 Justification
 Démonstration
 Réfutation
 Comparaison
 Citation de paroles et d’idées.
1-Types de phrases: prédominance de la phrase déclarative ( par opposition aux
phrases interrogatives , impératives et exclamatives)
Décrire un phénomène , énoncer un fait , introduire des données
A-Emploi de chiffrées , rapporter les écrits d’un auteur, établir un rapport de
la phrase cause a effet entre des faits , des événements , des phénomènes ,
déclarative formuler sa thèse , exposer une thèse adverse , formuler une
hypothèse , une conclusion , etc.
B-Emploi Ses rares emplois sont réservés a la formulation de la question
occasionnel principale a laquelle le chercheur tente de répondre en faisant son
de la phrase travail de recherche et à certaines questions soulevées tout au long
interrogative du travail.
C- Emploi Pour établir des liens avec le destinataire potentiel ( le verbe est
occasionnel alors à la 1ére personne du pluriel ) exemple : Rappelons que …..
de phrases
impératives
D- Absence De phrases exclamatives.
2- Tendance à la dépersonnalisation et à la distanciation de l’auteur par rapport à
ses propos

De la 3éme personne du singulier et du pluriel exemple : il a été


A- établi , il a été prouvé …..
Prédominance

B-Emploi du Par opposition au (on) employé à la place de nous , exemple : on a


pronom (on) pas eu cours , on est sorti / mais plutôt : on y voit clairement
indéfini

C- Emploi de
la 1ére
personne du Notamment dans l’introduction et la conclusion , dans les débuts de
pluriel chapitres et les conclusions partielles de manière à faire des liens
(pronom nous entre les paragraphes ou les différentes parties du travail, dans
de modestie l’analyse des résultats et la discussions générale , ou encore dans les
et explications de la démarche méthodologique.
déterminants
notre, nos)
2- Tendance à la dépersonnalisation et à a la distanciation de l’auteur par rapport à
ses propos
D- Absence De la 1ére personne du singulier (je , me , moi) ainsi que de la
2éme personne ( tu, te , toi , vous)
E- Emploi de « Il faut cependant rappeler que …… »
phrases « Devant ces faits , il est apparu primordial aux chercheurs de … »
impersonnelles « Il est à noter que … »
« En conclusion , il est important de rappeler que … »
« Il existe néanmoins certaines différences … »
F- Emploi de
phrases Exemple : « Les données ont été recueillies lors d’enquêtes
passives sans réalisées dans le but de … »
complément:
3- Perspectives atemporelle

A- Prédominance Exemple :
du présent de « La réponse à nos interrogations de départ confirme que les
l’indicatif résultats obtenus sont importants »
« En 1987, la SAAQ met en place un programme d’application
sélective concernant la ceinture de sécurité…. »

B- Emploi Notamment dans les débuts de chapitres et les conclusions


occasionnel du partielles de manière à faire des liens entre les paragraphes ou les
passé composé différentes partie du travail.
et du futur Exemple :
« Comme nous l’avons déjà mentionné a plusieurs reprises… »
« Cette figure pourra donc servir de modèle a notre application de
la planification… »
4- Complexité de la structure de la phrase:

A-Taille Une longueur moyenne de 29 mots ( en français comme en anglais ).

B-Présence Au moins deux subordonnées à verbe conjugué : subordonnée relative


d’au moins : qui , que , dont et où , circonstancielle : de temps (quand ,
trois verbes lorsque….), de cause ( parce que , puisque …) , de conséquence (
conjugués tellement que , tant que …) ou complétive . Ou des phrases
par phrase coordonnées par : et , mais , c’est-à-dire , c’est pourquoi , puis … ou
graphique encore jointes à l’aide des deux points (:) ou du point virgule (;) .
Exemple : [Cet exemple nous porte à croire qu’il y’a effectivement
un potentiel d’amélioration considérable qui pourrait être atteint..]
C- Présence A l’intérieur des groupes nominaux et de compléments du nom
fréquente de comprenant une subordonnée relative
plusieurs Exemple : un potentiel d’amélioration considérable qui pourrait être
compléments atteint par le recours a des techniques de gestion des stocks plus
du nom efficaces dans le secteur de la santé.
D- Emploi du
participe Dans le groupe du nom .
passé Exemple : certains bénéfices potentiels liés à l’implantation d’un
employé système .
comme un
adjectif
5- Souci de concision

A- Emploi Exemple : l’implantation du système ERP SAP/PR en novembre par


d’abréviations, la société SIBN . Un logiciel de gestion intégrée qui offre la
de sigles , de possibilité d’utiliser un outil MRP dans da suite de gestion des
langage ressources matérielles.
symbolique MRP : Materiel Requirements Planning = planification des besoins
matières.
B- Emploi de
symboles des Exemple : pour cette même période , les stocks globaux moyens de
unités de l’établissement atteignaient un grand total de 2643508$ , soit 4,8%
mesure et des du total des dépenses globales de l’établissement.
symboles
d’unités
monétaires.
C-Synthèses à
l’aide de Exemple : « …………….Les détails sont présentés au tableau n°13… »
tableaux , de
graphiques .
6- Souci constant de la précision et de l’objectivité dans le choix des mots:

De mots vagues , peu d’expressions figées ou imagées de la langue


courante.
A-Absence Exemple : c’est la nomenclature qui indique la quantité de chaque
composant nécessaire à la fabrication des produits finis
Et non : c’est la liste de mots qui indique combien il en faut pour faire
des produits finis.

B-Recours Au sens propre des mots.

C-Emploi Des lexiques spécialisés ( propres à un domaine particulier ) et semi-


spécialisés ( rattachés à plusieurs domaines)
exemple : bloc opératoire , processus de planification , niveaux des
stocks .

D- Absence Emprunts directs à l’anglais quand un mot français existe déjà pour
d’anglicismes désigner la même réalité exemple : réduction de taille
critiqués =redimensionnement et non downsizing.
7- liens entre les phrases et à l’intérieur des phrases

Présence de Exemple :
mots liens au Face aux …….pour……à partir de ……Cependant……en fonction de …….
début des Quant au moment où …
phrases et à
l’intérieur des
phrases.