Vous êtes sur la page 1sur 13

QUELQUES MOTS SUR LA METHODE MAXER

Il faut beaucoup de qualités pour faire un bon dépanneur, bien


connaître son matériel avoir de l'expérience, être patient, etc.

Est-ce suffisant ? Non, n'est-ce-pas, il faut aussi de la


METHODE. Mais, quelle méthode ? Chaque dépanneur a SA
méthode, il y autant des méthodes qu'il y a de dépanneurs.
Pourtant, parmi toutes ces méthodes, il y en a qui doivent être
meilleures que les autres !

De plus, c'est long et difficile de se faire une méthode : le


dépanneur est tiré à hue et à dia, tout est toujours urgent et il n'a
vraiment guère le temps de se demander si la méthode qu'il
emploie est bien la bonne.
En fait, dans chaque méthode, il y a quelque chose de bon : la
preuve, c'est qu'elle donne des résultats.

L'idée de Maxer, c'est d'avoir étudié comment s'y prennent les


bons dépanneurs et de réunir dans une seule méthode ce qu'il y
avait de meilleur dans leurs façons de faire.

C'est pourquoi vous ne serez pas dépaysé en vous initiant à la


méthode MAXER. Vous allez y retrouver ce que vous pratiquez
déjà ; nous espérons que vous y trouverez aussi du nouveau, une
approche logique et systématique qui facilitera votre travail.
LA PANNE
Avant de commencer un stage sur le dépannage, il faut nous mettre
d'accord sur le sens du mot : PANNE. Pour certains, la panne est
l'arrêt accidentel d'une machine. Pour d'autres, une machine est en
panne dès qu'elle se met à mal marcher : la preuve, disent-ils, c'est
qu'on appelle le dépanneur.
Dans la méthode MAXER, la panne désigne tout ce qui est anormal,
tout ce qui s'écarte d'une norme de bon fonctionnement : par
exemple, la presse qui se met à "brouter", le convoyeur qui s'arrête
sans raison apparente, la nappe sommet qui est désaxée, l'alarme
qui se déclenche, le tour qui commence à vibrer, la membrane qui
tient moins longtemps, etc.
Il y a panne, en somme, quand un défaut ou une non-conformité
apparaît. Le défaut constaté s'appelle un SYMPTOME.
Le symptôme, c'est donc un écart entre ce qui est et ce qui devrait
être. On peut aussi dire que c'est une DEVIATION par rapport à une
NORME DE BON FONCTIONNEMENT.
Déviation par rapport a
la norme

Moment où se
Norme de bon fonctionnement Symptôm
manifeste le défaut
de la machine e

Le symptôme est un
signe, un indice, que
Chercher la cause
quelque chose ne va pas

Réparer
CAS DE LA VOITURE EN PANNE
Retour de déjeuner, Moh le garagiste trouve sur son bureau des clefs de voiture avec une
note d'un client "Ma voiture Tigre 2000, immatriculée 2340 199 16, est en panne au coin de
la rue Jambon et de l'Impasse Lenoir. Je compte sur vous."

Moh se rend sur place et fait le tour de la voiture : extérieurement, tout est normal. Le moteur
est froid. Moh monte à bord, vérifie l'essence, la jauge est sur 3/4, actionne le démarreur
après avoir tiré le starter : le moteur tourne mais ne prend pas. Moh recommence, pousse le
starter, le tire, accélère, lâche l'accélérateur, etc. : toujours rien. Pour Moh, la panne se
précise, c'est le moteur qui ne prend pas.

Moh ouvre le capot, constate que pour chacun des 2 carburateurs, la cuve est pleine d'essence
: ils semblent donc hors de cause, ce doit être une panne d'allumage.

Moh jette un coup d'oeil général : moteur propre, cosses propres, fils en bon état. Il débranche
un fil sur une bougie, actionne le démarreur, pas d'étincelle : il en déduit que la bougie est
hors de cause, ainsi que la rampe d'allumage. Il ouvre le Delco, écarte à la main les vis
platinées, pas d'étincelle. Moh donne un coup de lime fine sur chaque vis et recommence son
essai : cette fois, il y a étincelle. Il remonte le Delco, actionne le démarreur, le moteur prend,
tourne 10 secondes et s'arrête. Impossible de redémarrer : Moh est perplexe.
"Voyons, se dit-il. Le moteur est parti quand j'ai eu donné un coup de lime aux vis platinées :
maintenant que les vis sont propres, pourquoi le moteur s'arrête-t-il ? Evidemment, la saleté
des vis n'était pas la cause de la panne. C'est donc que mon coup de lime a fait quelque chose
de plus que les nettoyer. Mais quoi ? Peut-être bien qu'en donnant un coup de lime, j'ai
appuyé la vis dans son logement. Est-ce que, par hasard, il n'y aurait pas un faux contact ?"

Moh vérifie les vis platinées et constate qu'en effet une pastille est mal sertie, ce qui
provoque un faux contact. Il change la vis, le moteur part alors et marche ensuite sans
problème.

ON VOUS DEMANDE DE TRACER LA CHAINE CAUSALE


DE LA PANNE?
LES CHAINES CAUSALES

Dans toutes pannes, sauf le premier et le dernier, chaque événement est la cause d'un
événement et l'effet de l'autre. Ils forment ce qu'on appelle une CHAINE CAUSALE ou
chaîne de cause à effet, qu'il est commode de représenter sous forme d'un escalier.

On voit que deux symptômes peuvent avoir le même cause.


Exemple 1
Dans un atelier, une presse à emboutir s'arrête tout à coup. Un examen
montre que la pression d'air comprimé du réseau étant insuffisante, un
manostat a coupé l'alimentation du moteur électrique de la presse.
L'escalier causal prend l'allure suivante :

Réseau d'air
Manque pression
manostat
déclenché moteur
non alimenté moteur
arrêté

presse
en panne
Exemple 2
S'il y a 2 presses branchées sur le même réseau d'air comprimé,
chacune munie d'un manostat, l'escalier causal prend l'allure suivante
quand un manque de pression provoque l'arrêt des 2 presses.

Réseau d'air
Manque pression
Manostat 1
déclenché
Moteur 1
non alimenté Moteur 1
arrêté
Presse 1
en panne
Manostat 2
déclenché Moteur 2
non alimenté
Moteur 2
arrêté
Presse 2
en panne
On voit que deux
symptômes peuvent
avoir le même cause.
Exemple 3
Par exemple, on constate que l'induit d'un moteur de presse est grillé :
il y a eu surcharge de la presse et comme le disjoncteur de protection
était collé, il y a eu surintensité dans l'induit qui a grillé.
Moteur
surchargé La chaîne causale prend l'allure suivante :

Disjoncteur
collé
Induit
surintensité
Induit
grillé
Moteur
arrêté
Presse
en panne

Dans ce dernier cas, la surcharge de la presse a agi comme un


révélateur : avant la panne, on n'avait pas remarqué que le disjoncteur
de protection était collé et cela n'empêchait pas la presse de
fonctionner.
Inversement,
un symptôme peut
avoir 2 causes
différentes.
Il est très commode
de présenter une
panne sous forme de
chaîne causale.