Vous êtes sur la page 1sur 67

Introduction sur le Sol

Le Sol = La Couche superficielle de la croûte terrestre, interface entre


atmosphère, Biosphère et hydrosphère .
Chapitre 1:
L’eau dans le sol .
Les phases du sol

Alors sol sec ? Sol humide ?

Phase solide Eau Air

Matières minérales
+
matières organique Sol sec

Phase solide Eau Air

Sol humide
L’eau du sol
• Des éléments minéraux : quartz, feldspath,
mica, calcaire (origine silicium) proviennent de
la dégradation de la roche mère.
•Des éléments organiques : déchets végétaux
frais et en voie de décomposition (humus),
petits animaux, champignons, bactéries…
•De l’air : indispensable à la respiration des
racines et des êtres vivants du sol
•De l’eau et des petites molécules dissoutes :
sels minéraux, oxydes… Ainsi le sol est un
réservoir d’eau et de substances nutritives pour
la plante. Cette eau va être présente +/- en
grande quantité , c’est très variable .
La répartition des différentes phases du sol
Relations entre les trois phases du sol
Relations entre les trois phases du sol
Quels sont les éléments composant un sol ?
Rôle de l’eau du sol
L’eau véhicule les nutriment du sol jusqu'à la plante

important

Sous les conditions climatiques sévères en déficit hydrique les plantes


ne peuvent pas prélever de l’eau, cette eau est fortement retenu par le sol.
Les formes de l'eau dans le sol
l’eau de constitution qui entre dans la
composition chimique/minéralogique de
certains minéraux (essentiellement les argiles) ;
l’eau liée (pelliculaire) à la surface des grains,
qui est solidaire des grains ;
l’eau capillaire qui occupe la porosité capillaire
ou microporosité ;elle peut se déplacer dans
les pores et interstices (par capillarite) . Elle
peut être extraite en grande partie par
l’extraction racinaire ; c’est la fraction de l’eau
de rétention capillaire mobilisable qui
constitue la réserve hydrique dans les quelles
les végétation en l’absence de précipitation
peuvent assurer son alimentation .
l’eau libre (gravitaire) qui peut circule
librement dans la macroporosité du sol ,se
déplace essentiellement vers le bas sous l’effet
de gravité jusqu’à rencontrer un niveau
imperméable où déjà saturé .
Expressions du statut hydrique du sol
Les proportions de l’eau dans le sol vont varier fortement en fonction des conditions
climatiques .
En conditions de déficit hydrique ,il y’a toujours de l’eau dans le sol mais les plantes ne
réussissent pas à prélever cette eau car elle est fortement retenue par le sol .

Pour de fortes teneurs en eau, c’est la capillarité qui a un rôle prépondérant dans la
rétention d’eau alors que pour les états les plus secs, ces ont les forces d’adsorption.
Teneur en eau du sol (Humidité)
1-Teneur en eau massique w
2- Teneur en eau volumique
Relation teneur en eau volumique-Hauteur d’eau équivalente
Comment Mesurer de la teneur en eau du sol ?
Taux remarquable de l’humidité du sol
Les plantes commencent à se faner

La réserve en eau du sol qui est accessible à nos végétaux


Potentiel de l’eau du sol (potentiel hydrique)

Représente la différence d’énergie


libre entre l’eau du sol et une eau
de référence (eau libre et pure à la
pression atmosphérique).

Le potentiel traduit l’état de liaison


de l’eau du sol ou la quantité
d’énergie qu’il faudra fournir pour
l’extraire du sol.
Potentiel matriciel (Le concept de succion)
La teneur en eau du sol ne suffit pas pour caractériser la relation qui existe entre ce sol
et l’eau qui s’y trouve. Il faut savoir avec quelle énergie cette quantité d’eau est
retenue, et si elle est disponible pour les plantes ou non. Donc, l’eau du sol est
caractérisée par :

 La quantité d’eau dans le sol (θ) .


 La force avec laquelle l’eau est retenue dans le sol (le potentiel matriciel : Ψ)

La disponibilité de l’eau pour les plantes est d’autant plus faible que le potentiel
matriciel est élevé.

Le potentiel matriciel est d’autant plus élevé que les pores sont de petite taille.

Le potentiel matriciel peut prendre des valeurs très élevées on doit donc utiliser le
logarithme décimal de sa valeur absolue, il est alors symbolisé par
La mesure du Potentiel matriciel (succion)
Le mouvement de l’eau dans le sol
Pour un climat donné , c’est la manière dont circule l’eau dans le sol qui
détermine les conditions de remplissage et de vidage de la réserve en
eau .

Les mouvements d’eau dans le sol sont liés essentiellement à deux


processus :

- L’infiltration (ou percolation) .

-Déplacement de l’eau par diffusion capillaire .


Le bilan de l’eau dans le sol
le bilan hydrique est la différence entre la quantité d'eau fournie à une plante
et utilisée par elle. Le bilan hydrique est calculé en mm d'eau.

L'évolution du stock d'eau


dans les sols est une
composante essentiel du
calcul du bilan hydrique des
sols .

La variation du stock d’eau


au sein d’un volume de sol
dépend du bilan entre les
différents flux entrant et
sortant.
Le bilan hydrique est donc un calcul:

Le bilan hydrique permet de suivre, selon une méthode simple, l’état de la réserve en
eau du sol (R.F.U. ou Réserve Facilement Utilisable) en tenant compte des besoins en
eau de la culture et des apports naturels par les pluies ou par irrigation. Il permet
donc de vérifier :
·D’une part, que l’apport d’eau par irrigation est suffisant pour ne pas vider la RFU et
donc ne pas provoquer un stress hydrique à la culture.

·D’autre part, que l’apport d’eau par irrigation n’est pas trop important (pour éviter de
saturer le sol et provoquer des pertes d’eau par ruissellement .
Le bilan hydrique – Comment ça marche
Comment déterminer les besoins en eau des cultures ?

•Connaître la Réserve Utile de votre parcelle :


La Réserve Utile (RU) représente l’eau retenue par le sol. Un sol contient d’autant
plus d’eau qu’il est profond, riche en matière organique, en limons et argile.
La RFU représente l’eau facilement mobilisable par les cultures = 2/3 de la RU .

•Connaître la consommation de vos cultures :


Les valeurs à prendre en compte pour déterminer la consommation de vos cultures .
La valeur de base est l’ETP (Evapo-Transpiration Potentielle). Pour obtenir la
consommation de vos cultures (ETM en mm), cette valeur d’ETP est multipliée par un
coefficient cultural Kc variant selon le stade et le type de culture. ETM = ETP x Kc .

•Connaître les apports (pluies et irrigations) sur vos parcelles :


Pour les pluies, seul le pluviomètre peut vous y aider. Pour les irrigations, plusieurs
façons sont possibles : par un pluviomètre placé judicieusement, ou par des
contrôles de cohérence (débit horaire des appareils, compteurs volumétriques), en
sachant qu’un millimètre de hauteur d’eau correspond à 10 m3 par hectare
Chapitre 2
Caractérisation des propriétés physiques,
chimiques et biologiques d'un sol
Caractéristiques physique du sol
- La température du sol .
- La texture :
- Répartition des minéraux par catégorie de grosseur (// granulométrie) .
- Les proportions relatives de particules de dimensions différents (argile , limons ,
sable) .
- La structure :
- La structure du sol se définit par le mode d’assemblage des constituants solides.
- Répartition dans l’espace de la matière solide et des vides .
- Elle est due à la CIMENTATION des grains grossiers ( limon, sable ) par éléments
colloïdaux, argile et humus associés en COMPLEXES ARGILO-HUMIQUES
Les constituants solides sont liés entre eux par le processus d’agrégation

Formation d’agrégats
2-Les caractéristiques chimique du sol
Les propriétés chimiques du sol correspondent aux teneurs et disponibilités des éléments
minéraux nutritifs pour les plantes et aux paramètres chimiques du sol en lien avec
leur restitution ou disponibilité.

Capacités d’échange cationique et anionique


• Elles mesure la capacité d'un sol à retenir et fournir des éléments nutritifs à une
culture :
• CEC: la capacité de retenir des cations .
• CEA: la capacité de retenir des anions .

Matière organique
• La portion du sol la plus active chimiquement ,elle affecte les propriétés physiques et
chimiques .
• Elle est responsable pour au moins la moitié de la capacité d’échange cationique
des sols .
• Elle est un excellent fournisseur d'éléments nutritifs pour les plantes.

pH du sol
• Le pH d'un sol est une mesure de l'acidité du sol, ou la concentration hydrogène (H+).
Que fournit le sol à la plante ?

• Un support pour l'enracinement


• Les éléments minéraux essentiels
• L'eau
• L'oxygène
Le sol , Un milieu d’échange de matières

On définit le sol comme la partie supérieure et arable de l'écorce terrestre.

Une plante est un organisme vivant qui a besoin d'un apport de matière pour
se développer.

Comment le sol va-t-il permettre d'échanger de la


matière avec la plante ?
Le sol est un lieu d'échanges de matière notamment avec les plantes puisqu'au cours de
leur croissance, les plantes prélèvent dans l’air et dans le sol les différents éléments qui
les composent.

Ces échanges sont principalement dus au complexe argilo-humique (C.A.H.).Grâce à sa


charge négative, le C.A.H est capable de fixer les cations (NH4+, Ca2+, Mg2+, K+)
présents dans le sol mais pas les anions (excepté les PO43- retenus par un pont calcique

Parce qu’il fixe les cations, le C.A.H peut-être considéré comme le garde-manger de la
plante car lorsqu’une plante consomme des cations présents dans l’eau du sol, le C.A.H
libère dans l’eau des cations fixés pour les remplacer .
Comment se faire les échanges entre CAH et les plantes
Les phénomènes d’adsorption et d’échange
Éléments échangeables

L es ions échangeables sont en équilibre avec la solution du sol

-Passage en solution d’ions du complexe désorption


-Passage de la solution au complexe adsorption

•Deux catégories d’éléments retenus:

-Ions générateurs d’acidité : H+ et Al3+


-Ions dits « basiques » : Ca2+, Mg2+, K+ et Na+
La capacité d’échange cationique

L’état du complexe adsorbant et ses modifications ont un rôle important


sur le pH, l’activité biologique, la structure et la fertilité minérale des sols .
La fertilité d’un sol
La fertilité des sols a été considérée comme la richesse chimique du sol en
éléments minéraux.
La fertilité du sol est une composante de la
productivité biologique du sol s'intéressant à son
état en matière de disponibilité en éléments
nutritifs, et à sa capacité à fournir les éléments
nutritifs à partir de ses propres réserves pour la
production des cultures .

Son évaluation est utile pour décider des doses


d'application d'engrais, ce qui est la fonction
principale des laboratoires d'analyse du sol.
Les engrais sont nécessaires si la fertilité du sol est
faible et inadaptée à maintenir un niveau désiré de
production des plantes.
L’origine des éléments nutritifs dans le
sol
Fraction solide
Les caractéristiques qui rendent un sol fertile:
La première particularité est sa porosité

Une bonne circulation de l’eau .


Une bonne circulation de l’air .
Une bonne pénétration des racines.
Les caractéristiques qui rend le sol fertile:
La microfaune du sol rend le sol poreux
Collemboles
Myriapodes
Vers de terre

Isopodes terrestres

Macrofaune
Toutes ces animaux microscopiques vivent dans le sol qui permettront ;
o La bonne circulation de l’eau .
o La bonne circulation de l’air .
o Les racines pénètrent profondément pour avoir les éléments nutritifs .
La nutrition des plantes
La nutrition végétale est l'ensemble des processus qui permettent aux végétaux
d'absorber dans le milieu ambiant et d'assimiler les éléments nutritifs nécessaires à
leur différentes fonctions physiologiques : croissance, développement, reproduction...

Pour croitre, se développer et fructifier, une plante a besoin d'eau, de lumière et


d'éléments nutritifs.

En générale , Le végétal fabrique sa matière


organique à partir d'eau et de dioxyde de
carbone (CO2) en exploitant l'énergie solaire :
c'est le phénomène de la photosynthèse.
La plante puise dans le sol les éléments minéraux et
l'eau nécessaires à sa croissance. Les principaux
éléments nutritifs essentiels dont la plante a
besoin sont l'azote, le phosphore et le
potassium. La plante puise également des
éléments indispensables en petites quantités
(calcium, magnésium, soufre...) et des
oligoéléments en très petites quantités (fer,
manganèse, zinc, cuivre, bore, molybdène…).
Comment se nourrissent les végétaux ?...
Les racines, la tige et les feuilles sont les organes de nutrition des végétaux vascularisés : ils
constituent l'appareil végétatif.

Par les poils absorbants de ses racines, la plante absorbe la solution du sol, c'est-à-dire l'eau et
les sels minéraux, qui constituent la sève brute, ou sève minérale.

Grâce à la lumière, c'est par les feuilles, là où la photosynthèse s'effectue, que la plante reçoit
des acides aminés et des sucres qui constituent la sève élaborée.

Jour et nuit, les plantes respirent. Elles absorbent de l'oxygène et rejette du gaz carbonique
Comme les animaux, la plante
transpire. Elle perd de la vapeur
d'eau au niveau des feuilles par
des milliers de pores (les
stomates).

C'est au niveau de la tige que les


deux types de sève circulent :
la sève brute par le xylème et
la sève élaborée par le phloème.

La nutrition végétale comprend :

- la nutrition minérale : prise d'eau et de sels minéraux dans le sol pour constituer la sève
minérale (sève brute)
- et la nutrition carbonée : prise de gaz carbonique dans l'air et utilisation de la sève
minérale pour constituée la sève élaborée à l'aide de la photosynthèse.
Éléments nutritifs essentiels
Pour être classé essentiel, l'élément chimique doit satisfaire les critères suivants
(Jones, 2001):

•La plante ne peut pas compléter son cycle de vie sans cet élément .
•Les fonctions de l'élément ne peuvent pas être accomplies par un autre élément .
•L'élément est directement impliqué dans la croissance et la reproduction de la plante .
Pour se développer, les plantes utilisent de l'eau et des substances minérales à partir du sol, de
la lumière (énergie solaire), du carbone (sous forme de CO2) et l'oxygène de l’air (éléments nutritifs non
minéraux ).

Parmi les nombreux éléments que l’on peut retrouver dans la composition des tissus végétaux,
dix-neuf (19) seulement se sont révélés indispensables à la croissance, au développement et à la
reproduction des plantes. Ces éléments essentiels sont :
Les éléments essentiels sont répartis en deux groupes :
1) le carbone, l’hydrogène et l’oxygène qui proviennent de l’air et de l’eau du sol ;
2) les 16 autres, que la plante trouvent sous forme minérale dans le sol, sont appelées ELEMENTS
FERTILISANTS.

La plante trouve tous ces éléments essentiels dans deux milieux : l’air et le sol.
L'air fournit le carbone (assimilé sous forme de CO2) et l'oxygène, fixé grâce à la photosynthèse.
Le sol fournit les éléments minéraux et l'eau.

Parmi les éléments minéraux essentiels, six (6) sont nécessaires en grande quantité, ce sont les
éléments majeurs : l'azote (N), le phosphore (P), le potassium (K), le soufre (S), le calcium(Ca)
et le magnésium (Mg). Les trois premiers, N, P et K, sont les éléments minéraux dont la plante a
besoin en plus grandes quantités, c’est pourquoi ces 3 éléments sont intégrés dans la
composition de la majorité des engrais chimiques.

Des éléments mineurs, dits oligo-éléments, sont également nécessaires en quantité moindre :
le fer, le zinc, le cuivre, le bore, le manganèse, le silicium, le molybdène, le sodium, le cobalt et
le chlore.
Importance des éléments nutritifs
Donc les principaux (majeurs) éléments minéraux dont la plante
a besoin pour sa croissance sont dits essentiels et sont
classés, selon les quantités absorbées, en macroéléments
principaux : azote(N), phosphore(P), potassium(K) ; et
secondairement en méso-éléments: calcium(Ca),
magnésium(Mg), soufre(S).
L’azote
L’azote (N) constitue un des éléments majeurs pour la croissance des végétaux, sa
carence ayant un très fort impact sur la réduction de croissance car c’est l’élément
nutritif le plus limitant pour les cultures .

•Composant principal de la chlorophylle .


•Nécessaire pour la production des protéines des Cellules .
•Donne une couleur verte foncée et améliore la qualité du feuillage .
•Il a des impacts sur la quantité (grains, racines) et sur la qualité (teneur en protéines
des céréales par exemple) de la récolte.

Dans le sol, l'azote se trouve sous forme organique


(humus) ou minérale (ammonium NH4+, nitrate NO3-).

L'azote organique provient des résidus des récoltes


précédentes, d'engrais organiques, et doit être
transformé par les bactéries présentes dans le sol en
nitrates pour être utilisable par les plantes; c'est ce
qu'on appelle la minéralisation
L’azote est un élément qui :
• Est nécessaire tout au long du cycle de la plante (apports fractionnés) ;
• Agit rapidement ;
• Se lessive rapidement (nitrates) ;
• Se volatilise rapidement (ammoniaque) ;
• Doit être appliqué en plusieurs fois
• Peut être fixé à partir de l’azote atmosphérique par les légumineuses.

Ces particularités expliquent que son apport soit généralement fractionné


(plusieurs apports au cours du cycle de culture). L'azote doit donc être
apporté, autant que possible, juste avant son absorption par la plante, afin
d'éviter le lessivage vers la nappe phréatique ou les rivières ou la
transformation en ammoniaque gazeux.
Phosphore
Le phosphore est un élément majeur. Il est présent dans les plantes et dans le sol en
quantités plus faibles que celles de l’azote ou du potassium.

Le phosphore intervient dans les transferts énergétiques (ATP), la photosynthèse et la


dégradation des glucides . Cet élément est essentiel pour la floraison, la nouaison, la
précocité, le grossissement des fruits et la maturation des graines.

Il se trouve dans le sol sous trois formes :


-Une forme accessible, liée au complexe argilo-humique par le calcium et le magnésium .
-Une forme combinée : il est immobilisé, en partie, par les hydroxydes d'aluminium et de fer
dans les sols acides (dans ce cas, il est nécessaire de chauler le sol pour le libérer) .
- Une forme insoluble : en sol calcaire, le phosphore peut être sous forme de phosphates de
calcium, dont certains sont insolubles
Potassium
Le potassium dans le sol se trouve uniquement sous forme minérale. Il provient soit de
la décomposition de la matière organique et des minéraux du sol, soit des engrais.

Le potassium est souvent apporté en une seule fois, de façon irrégulière, en grande quantité,
car il est stocké par le sol et libéré progressivement, mais il doit être disponible dès le début
de la culture car il favorise le développement racinaire et par conséquent une meilleur
exploitation du sol par la plante .

important pour la résistance à la sécheresse et aux maladies .


stimule la floraison, améliore le développement et la qualité des fruits et des grains .
favorise la constitution de réserve dans la plante ;
 doit être appliqué en début de culture.
Il est donc nécessaire d'entretenir la
fertilité du sol en reconstituant ses
réserves par des apports de matières
fertilisantes adaptées. Ces apports
dépendront de la richesse du sol et des
besoins des plantes .

Module fertilisation