Vous êtes sur la page 1sur 53

FDDI

Fiber Distributed Data Interface

Formation
FDDI
Réseaux d'interconnexion

 Les MAN diffèrent des LAN par leur finalité qui est l'interconnexion
de LAN pouvant appartenir à des entités différentes.

 Les réseaux locaux d'établissement posent les mêmes problèmes


d'interconnexion : dans une entreprise les bâtiments à
interconnecter n'ont pas forcément les mêmes types de RLE.

 La norme FDDI décrit une structure d'interconnexion permettant un


déploiement géographique important (100 km) et un débit binaire
élevé (100 Mbps).

CIN ST MANDRIER
FDDI

Principe

Couche 1

Couche 2

Technique d’accès

FDDI - 2

CIN ST MANDRIER
FDDI
Généralités

 Fiber Distributed Data Interface

 Norme ANSI (X3T9.5) puis ISO (9314)

 Double anneau optique (jusqu’à 100 km)

 100 Mbit/s

 Tolérance aux pannes par reconfiguration

 Trame maximum de 4500 octets

 Réseau fédérateur

CIN ST MANDRIER
FDDI
Principe

Ethernet

Ethernet
FDDI

Token Ring

CIN ST MANDRIER
FDDI
Principe
Anneau
primaire Fonctionnement
normal
Anneau
secondaire

CIN ST MANDRIER
FDDI
Principe
Anneau
primaire Reconfiguration
Anneau
secondaire

Rupture

Rebroussement

CIN ST MANDRIER
FDDI
Avantages du FDDI
 Technologie éprouvée

 Fort débit

 Conserve la structure existante (Ethernet, Token Ring)

 Surcoût d’installation faible

 Existe aussi en version TP-DDI

 sur paire torsadée

 Contraintes de temps prises en compte dans V 2

CIN ST MANDRIER
FDDI
Décomposition en couches
IEEE 802.2 LLC
Niveau
Liaison de SMT

MAC
Passage jeton
Données  Gestion trame/paquet
F
PHY D
GESTION Encodage décodage

 Signaux d’horloge
D
- De l’anneau I
Niveau - De la connexion
Physique PMD
 Signaux optiques
 Connecteurs

Station FDDI
Fibre optique
Couches OSI
CIN ST MANDRIER
FDDI

Principe

Couche 1

Couche 2

Technique d’accès

FDDI - 2

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche PMD

 Physical Medium Dependent

Spécifie :
 Le type de fibre (mono ou multimode)
 La longueur d’onde : 1300 nm
 La distance maximale entre stations
 Taux d ’erreur : 10-12
 Les organes d’émission

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche PHY

 Physical Layer Protocol

Interface entre PMD et MAC

Définit :

 Le codage

 La synchronisation

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche PHY

 Codage : code 4B/5B


 On code 4 bits sur 5 bits pour garantir des transitions
 Au moins deux bits à "1"
 Pas plus de trois "0"

 16 combinaisons  données
 les autres  état du réseau

CIN ST MANDRIER
FDDI

I 1 1 1 1 1 Idle (bourrage synchro) 0 1 1 1 1 0 Data « 0000 »


H 0 0 0 1 0 Halt (Arrêt de l’activité) 1 0 1 0 0 1 Data « 0001 »
Q 0 0 0 0 0 Quiet (Absence transitions) 2 1 0 1 0 0 Data « 0010 »
J 1 1 0 0 0 Délimitation de la trame 3 1 0 1 0 1 Data « 0011 »
K 1 0 0 0 1 Délimitation de la trame 4 0 1 0 1 0 Data « 0100 »
L 0 0 1 0 1 Délimitation de la trame 5 0 1 0 1 1 Data « 0101 »
T 0 1 1 0 1 Délimitation de la trame 6 0 1 1 1 0 Data « 0110 »
R 0 0 1 1 1 « 0 » logique 7 0 1 1 1 1 Data « 0111 »
S 1 1 0 0 1 « 1 » logique 8 1 0 0 1 0 Data « 1000 »
V 0 0 0 0 1 Invalide 9 1 0 0 1 1 Data « 1001 »
V 0 0 0 1 0 Invalide A 1 0 1 1 0 Data « 1010 »
V 0 0 0 1 1 Invalide B 1 0 1 1 1 Data « 1011 »
V 0 0 1 1 0 Invalide C 1 1 0 1 0 Data « 1100 »
V 0 1 0 0 0 Invalide D 1 1 0 1 1 Data « 1101 »
V 0 1 1 0 0 Invalide E 1 1 1 0 0 Data « 1110 »
V 1 0 0 0 0 Invalide F 1 1 1 0 1 Data « 1111 »

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche PHY
 Ensuite, on code le 4B/5B avec le code NRZI
(transition lorsque le bit à transmettre est 1)

 au moins 2 transitions par symbole

 au plus 3 zéros consécutifs

 Bonne récupération de l ’horloge

NRZI

0 1 0 0 1 0 0 0 1 1 0 1 0

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche PHY
 Exemple de codage NRZI de symboles FDDI (1 & 8):

0 1 0 0 1 1 0 0 1 0

Présence de lumière

Absence de lumière

Symbole 1 Symbole 8

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche PHY
 Synchronisation
 Réseau plésiochrone (pas d’horloge unique)
Horloge 125 MHz ± 0.005 %

 Récupération garantie par le codage


 Utilisation de l’horloge interne pour transmission des données
 Horloge réception extraite des données entrantes
Dérive max entre 2 stations : 0.01 %

 Buffer d’élasticité pour compenser la dérive

CIN ST MANDRIER
FDDI

MAC

Décodeur 4/5 H.Emi. Encodeur 4/5

Registre
tampon
H.Rec.

PHY

Photo-diode Source LED

Connecteur Optique PMD


Fibre Optique
CIN ST MANDRIER
FDDI

Principe

Couche 1

Couche 2

Technique d’accès

FDDI - 2

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC

 Medium Access Control

Définit :

 Le format des trames (4500 octets)

 Le format du jeton (ETR = Early Token Release)

 La méthode d ’accès à l’anneau

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

La trame FDDI comprend 4500 octets (dont 2 octets de PA).


Le fonctionnement est proche de la norme 802.5.
En raison des distances plusieurs trames peuvent circuler sur l'anneau.

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

PA = Préambule: au moins 16 symboles I (Idle).


Permet l'acquisition de la synchronisation bit

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

SD = Starting Delimiter : symboles 'J' et 'K'

soit 11000 & 10001

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

FC = Frame Control : décrit le type de trame et ses particularités.


• Synchrone ou asynchrone
• Longueur champ adresse
• Jeton
•Trame de type MAC
• trame de gestion SMT
•Trame LLC avec priorité éventuellement
CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

DA = Destination Address : indique le destinataire.


SA = Source Address : indique l’émetteur.

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

INFO = Informations : de 0 à 4478 octets d’information


Ce champ peut être vide ou contenir un nombre pair de symboles

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

FCS = Frame Check Sequence : séquence de contrôle.


Similaire à celui utilisé avec d'autre type de réseaux

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

ED = Ending Delimiter :
• un symbole 'T' dans le cas d'une trame
• deux symboles dans le cas d'un jeton

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format des trames
En-Tête MAC

PA SD FC DA SA FCS ED FS
INFO
16 2 2 12 12 8 1 3

Calcul du FCS

FS = Frame Status : indication des indicateurs reflétant la validité de la trame.


Comporte au moins trois symboles :
• E (erreur détectée)
• A (adresse reconnue)
• C (trame copiée)
Pour chacun de ces indicateurs, un "1" logique est représenté par un symbole S
(Set) et un "0" logique par un symbole R (Reset).
CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche MAC : Format du jeton

PA SD FC ED
16 2 2 2

 PA : Préambule au moins 16 symboles « I »

 SD : Starting Delimiter ; un « J » et un « K »

 FC : Frame Control - type de jeton

 ED : Ending Delimiter ; deux « T »

CIN ST MANDRIER
FDDI
Sous-couche SMT

 Station ManagemenT

 Contrôle de l’initialisation du système

 Configuration du réseau

 Insertion et retrait des stations

 Traitement des erreurs

 Collecte de statistiques

CIN ST MANDRIER
FDDI
Les stations FDDI

3 classes (norme ANSI)

 Classe A : DAS

 Dual Attachment Station (reliées aux 2 anneaux)

 Classe B : SAS

 Single Attachment Station (reliées à un seul anneau)

 Classe C : les concentrateurs

CIN ST MANDRIER
FDDI
Les stations FDDI
DAS Anneau principal DAS

Anneau secondaire

DAC

SAC
SAS

SAS SAS
CIN ST MANDRIER
FDDI

Principe

Couche 1

Couche 2

Technique d’accès

FDDI - 2

CIN ST MANDRIER
FDDI
Technique d’accès
 La technique d'accès au réseau FDDI est similaire à la
norme 802.5. De nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées
au jeton : Principe du jeton temporisé.

 2 contraintes pour émettre :


Avoir le jeton

Etre accepté par la station de management SMT

 Les stations peuvent écouler 2 types de trafic :

 Trafic synchrone

 Trafic asynchrone
CIN ST MANDRIER
FDDI
Technique d’accès

 Temps de rotation du jeton contrôlé

 But : garantir un service pour le trafic synchrone

 Définition d'un TTRT (Target Token Rotation Timer)

 Valeur cible du temps de rotation du jeton

CIN ST MANDRIER
FDDI
Technique d’accès
 Négociation du temps de rotation cible du jeton
 Phase d'initialisation pour déterminer le TTRT
 Génération des trames "CLAIM"
Demande de jeton
Signale le TTRT souhaité pour satisfaire QoS
 Principe
TTRT reçu < TTRT propre  mode transparent
TTRT reçu > TTRT propre  génération de son TTRT

 Seul le TTRT minimal circule à la fin

 La station gagnante est maître


CIN ST MANDRIER
FDDI
Technique d’accès

Validation du temps de rotation cible du jeton

 Génération d'un jeton par le maître

 Circulation à vide pour validation du TTRT

Remarque :
 Plus le TTRT est grand, plus le débit utile est important

 Mais alors la QoS Temps réel se dégrade

CIN ST MANDRIER
FDDI
Accès au canal

 A chaque passage du jeton, la station peut émettre des


trames synchrones durant Ts
 Temporisateur TRT (Target Rotation Timer)
 Mesure le temps écoulé entre 2 arrivées du jeton
 Initialisé à TTRT

 Temporisateur THT (Token Holding Timer)


 Evalue le crédit de temps d'émission asynchrone Ta

CIN ST MANDRIER
FDDI
Exemple de fonctionnement
A B C
TTRT = 10 ms
TS = 2 ms

Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA


... ... ... ... 27 10 2 - 29 7 2 3
34 9 2 1
Hypothèses de départ :
Toutes les stations ont du TS et TA
Temps de transmission négligeable

CIN ST MANDRIER
FDDI
Exemple de fonctionnement
A B C
TTRT = 10 ms
TS = 2 ms

Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA


... ... ... ... 27 10 2 - 29 7 2 3
34 9 2 1 37 10 2 - 39 10 2 -

CIN ST MANDRIER
FDDI
Exemple de fonctionnement
A B C
TTRT = 10 ms
TS = 2 ms

Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA


... ... ... ... 27 10 2 - 29 7 2 3
34 9 2 1 37 10 2 - 39 10 2 -
41 7 2 3 46 9 2 1 49 10 2 -

CIN ST MANDRIER
FDDI
Exemple de fonctionnement
A B C
TTRT = 10 ms
TS = 2 ms

Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA Temps TRT TS TA


... ... ... ... 27 10 2 - 29 7 2 3
34 9 2 1 37 10 2 - 39 10 2 -
41 7 2 3 46 9 2 1 49 10 2 -
51 10 2 - 53 7 2 3 58 9 2 1
61 10 2 - 63 10 2 - 65 7 2 3
70 9 2 1 73 10 2 - 75 10 2 -
77 7 2 3 82 9 2 1 85 10 2 -
87 10 2 - 89 7 2 3 94 9 2 1
97 10 2 - 99 10 2 - 101 7 2 3
CIN ST MANDRIER
FDDI

Principe

Couche 1

Couche 2

Technique d’accès

FDDI - 2

CIN ST MANDRIER
FDDI
FDDI - 2

 FDDI peu adapté pour trafic temps réel


 Retard pouvant être trop important si grand nombre de stations
 FDDI - 2 proposé par BT et AT&T
 Conçu pour véhiculer du trafic à forte contrainte temps réel (voix)

 Principe identique, mais 2 modes de fonctionnement :


 Commutation de circuits : voix et vidéo (Hybrid FDDI)
 Commutation de paquets : données (FDDI standard)

CIN ST MANDRIER
FDDI
FDDI - 2
Pile protocolaire

CIN ST MANDRIER
FDDI
FDDI - 2 : Format de trame

15

0 96 4
8 octets 3

16 2
1
0
CIN ST MANDRIER
FDDI
FDDI - 2 : Format de trame

1 En-tête de cycle CH (Cycle Header) = 12 octets


1 canal DPG (Dedicated Packet Group = 12 octets = 0,768 Mbps
16 canaux WBC (WideBand Channnel) = 16 x 96 octets = 98,304 Mbps
CIN ST MANDRIER
FDDI
Conclusion

 FDDI peut être utilisé comme MAN


 Technique éprouvée, réseau résistant
 Ne remet pas en cause l'existant
 FDDI utilisé principalement pour réseaux privés car :
 Ne convient pas à des clients multiples (trames vues par toutes les
stations)
 Problème du partage de coût
 Solution pour 1 client (campus, société,.)
 Sinon DQDB

CIN ST MANDRIER
FDDI
Conclusion
 Evolution : les coûts engendrés par la F.O. étant importants, les
constructeurs se sont orientés vers des solutions économiques.
 TP-DDI fonctionne sur paires torsadées avec des distances de 30
à 100 mètres. Deux câblages possible :
CDDI : Copper Distributed Data Interface (UTP)
SDDI : Shielded Distributed Data Interface (STP)
 FFOL (FDDI Follow On Lan) :
Successeur potentiel de FDDI avec des débits de l'ordre de 150 à
2500 Mbps
 Transmission voix, vidéo à très haute vitesse dans les RLE
 Interconnexion de FDDI
 Interopérabilité avec FDDI-II
CIN ST MANDRIER
FDDI

CIN ST MANDRIER
FDDI
On considère une station connectée à un réseau FDDI.
Le temps de rotation du jeton est de 2 ms.
La station génère plusieurs types de trafic répartis comme suit :
trafic synchrone : 10 connexions synchrones
transférant 25 octets à chaque passage du jeton
 trafic asynchrone : transfert d’une image de
105 octets.
Le temps de possession du jeton FDDI est de 50 microsecondes

A/ Quelles sont les valeurs respectives des temps de


transmission pour chaque type de trafic ?

B/ Combien d’octets de l’image seront envoyés à chaque


passage du jeton ?

C/ Quel sera le temps total de transfert de l’image ?


CIN ST MANDRIER
FDDI
A/ le trafic synchrone est de 25 octets + 28 octets (trame FDDI)
soit 53 octets pour les 10 premiers passages.
Le BT est de 10-²µs, le temps de transfert est de :
Ts = 53 x 8 x 10-² = 4,24 µs pour chacun des 10 premiers
passages.
Ta = 50 – 4,24 = 45,76 µs pour chacun des 10 premiers
passages et 50 µs pour les suivants.
B/ Le transfert de l'image s'effectue initialement pendant
45,76µs soit 4576 bits ou 572 octets à chaque passage.
Nombre d'octets envoyés : 572 – 28 = 544 octets
Après les 10 premiers passages, on a 50 µs soit 5000 bits ou 625
octets.
Nombre d'octets envoyés 625 – 28 = 597 octets (ou 544 + 53)
C/ Nombre de tours restants : (100000 – 5440) / 597 = 159
Ta = (2 x 10) + (2 x 159) = 338 ms
CIN ST MANDRIER