Vous êtes sur la page 1sur 24

Couleurs, textures, formes

(présentation de source inconnue)


Symbolique des couleurs
 Chaque couleur véhicule des
images et des symboles qui
varient selon les cultures, les
périodes historiques et les
circonstances.
Le bleu

 Qu'il soit aérien ou océanique, le bleu évoque de


vastes espaces calmes et sereins. Cette couleur
symbolise la paix, appelle à l'évasion et au rêve.
 Le bleu est, depuis fort longtemps, la couleur préférée
de la majorité des occidentaux. Au fil du temps, il a
acquis une multitude de connotations symboliques qui
se sont parfois modifiées, parfois cristallisées.
 Au Moyen Âge, le lapis-lazuli, pigment bleu par
excellence pour les enlumineurs, était tellement
précieux qu'il coûtait aussi cher que l'or, sinon plus.
C'est la raison pour laquelle le bleu fut longtemps
réservé aux représentations du manteau de la Vierge.
Le Bleu
 Dans la Grèce et la Rome antiques, le bleu, couleur du ciel, était
également la couleur des dieux Zeus et Jupiter.
 Le bleu possède de grandes vertus : il est calme, apaisant,
pacifique. Une pièce peinte d'un bleu foncé peut même avoir un
effet sédatif. Mais le bleu a aussi un côté plus dynamique,
puisqu'il favorise la créativité et l'inspiration.
 Hygiène, fraîcheur et propreté sont indissociables du bleu. Les
publicitaires le démontrent sans arrêt. Ainsi, une foule de produits
devant posséder ces caractéristiques sont bleus ou ont un
emballage bleu : le lave-vitre, la poudre détergente avec ses
particules bleues ou encore les bonbons à la menthe ne sont que
quelques exemples.
 Le bleu symbolise la paix, le drapeau des Nations Unies et les
Casques bleus en témoignent.
 Plusieurs expressions témoignent encore de nos jours de la
variété des connotations acquises par le bleu : « être fleur
bleue » (être romantique) ; « avoir les bleus » (être
mélancolique) ; « avoir du sang bleu » (faire partie de la classe
noble).
Le jaune
 Rien n'illumine un décor autant que le jaune, couleur du soleil,
de la lumière, de l'été... En décoration, le jaune est votre plus
grand allié dès qu'il s'agit de rendre plus lumineuse une pièce
peu fenestrée ou faisant face au nord.
 À travers les âges et les cultures, le jaune a tour à tour été
associé aux Empereurs de Chine, à la renaissance printanière du
temps de Pâques, à la générosité de la terre (au temps des
récoltes de blé, de maïs et d'autres céréales), à la philosophie
Bouddhiste, et à bien d'autres images.
 Le jaune attire l'attention. On l'utilise pour signaler un danger
potentiel ou une interdiction, notamment en circulation
automobile : avant de devenir rouges, les feux de circulation
passent au jaune ; les panneaux routiers annonçant des travaux
de construction ou d'autres dangers sont jaunes ; les doubles
lignes jaunes signalent une interdiction de traverser la chaussée.
Le Jaune
 En publicité, le jaune sert souvent à capter le regard, les
compagnies de taxis new-yorkaises et les éditeurs d'annuaires
téléphoniques - avec leurs pages jaunes - l'ont compris depuis
longtemps.
 Dans les sports, le jaune a différentes significations : au football
européen, le « carton jaune » est utilisé pour donner un
avertissement à un joueur, alors qu'en cyclisme, le maillot jaune
est celui du vainqueur du fameux Tour de France.
 Le jaune a tout de même son côté moins positif. Il est associé à
la maladie - le pavillon jaune signale la quarantaine sur les
navires - ainsi qu'à la gêne et au dépit, comme dans l'expression
« rire jaune ».
 En anglais, le jaune est également associé à plusieurs aspects
négatifs, notamment aux journaux à sensation et au journalisme
malhonnête, que l'on appelle « yellow journalism », ainsi qu'à la
lâcheté comme dans « yellow belly » que l'on traduirait par
« froussard ».
L’orangé
 L'orangé ne porte ce nom que depuis l'arrivée des
oranges en Europe. Le terme apparaît pour la
première fois en anglais dans un poème datant de
1044, mais le mot ne passa dans l'usage courant
que plusieurs siècles plus tard, vers 1750, lorsque
le fruit fut devenu plus accessible en Europe.
 On associe l'orangé à l'automne et à ses
feuillages colorés, au feu, à la terre et à la
poterie. Mais malgré cela, l'orangé n'a pas de
connotations symboliques aussi fortes que ses
voisins sur le spectre des couleurs, le jaune et le
rouge. Il passe tantôt pour joyeux et stimulant
comme le jaune, tantôt pour une couleur de
passion et de fougue comme le rouge, mais
toujours à des degrés moindres.
L’orangé
 Il n'existe pas non plus d'expressions qui mettent
l'orangé en vedette comme il en existe pour d'autres
couleurs, ce qui démontre le peu d'associations
symboliques que nos cultures ont développées avec
cette couleur. De plus, on parle de poissons rouges et
d'argile rouge alors qu'il serait en réalité bien plus juste
de dire « poisson orange » et « argile orange », preuve
supplémentaire du rôle secondaire dans lequel l'orangé
fut et est encore confiné.
 Si l'orangé n'a pas réussi à acquérir un symbolisme fort,
il demeure que cette couleur occupe une place
importante dans les domaines où la sécurité dépend
d'une bonne visibilité. Couleur voyante par excellence,
l'orangé est employé dans la fabrication de beaucoup de
matériel de survie comme les gilets et les vestes de
sauvetage, les bouées et les canots pneumatiques.
Le rouge
 Le rouge est la couleur qui a le plus d'impact sur nos
fonctions physiologiques. Elle excite les sens et active la
circulation sanguine. C'est sans doute pour cette raison
qu'on l'a toujours associée à la passion, à la sensualité et
au désir.
 Le rouge est souvent considéré comme la couleur des
couleurs. À preuve, dans certaines langues, les mots
« rouge » et « coloré » sont synonymes ; dans d'autres,
« rouge » est synonyme de « beau ». Dans les cultures où
la langue ne comprend que quelques termes pour désigner
les couleurs, on crée d'abord les termes « clair » et
« obscur », puis, si une seule couleur est nommée, c'est
toujours le rouge.
 Le rouge est joyeux. Beaucoup de produits destinés aux
enfants ou associés au plaisir sont rouges : ballons, jouets,
vêtements, bonbons, etc.
Le rouge
 Le rouge traduit l'exubérance, la vitesse et l'action. Ce n'est pas une
coïncidence si tant de voitures sport sont rouges.
 Le rouge et l'orangé vif sont les teintes qui se voient le mieux à distance,
c'est une des raisons pour lesquelles elles sont utilisées pour avertir d'un
danger ou d'une interdiction. Les feux de circulation et les panneaux d'arrêt
sont rouges. Les avertissements sur les emballages de médicaments
s'impriment en rouge.
 Le rouge attire l'attention : on l'utilise pour corriger les copies ou pour
signaler un produit vendu à rabais.
 Le rouge, couleur du sang, sert à identifier les services de secours comme
la Croix-Rouge. Un peu paradoxalement, ce fut, jusqu'au XIXe siècle, la
couleur des uniformes militaires de plusieurs pays. À cette époque, la
couleur de l'uniforme n'avait pas à remplir de fonction de camouflage, elle
devait au contraire refléter la force et le prestige de l'armée et de son pays.
Le rouge, s'il offrait une cible visible à l'ennemi, avait du moins l'avantage
de cacher les taches de sang.
 Le rouge évoque la colère et l'agressivité, comme dans les expressions
« voir rouge » et « rouge de colère », ainsi que d'autres émotions, comme
dans les expressions « rouge de confusion », « rouge de honte » ou « le
rouge lui monta aux joues ».
Le vert

 Au Moyen Âge, le vert était considéré comme une couleur portant


malheur, voire une couleur maléfique associée au Diable. Le vert
symbolisait la superstition et il fallait éviter de porter un vêtement
de cette couleur.
 Dans la culture occidentale, au fil du temps, on peut constater que
le vert a cessé d'être associé au mal ; il est plutôt devenu un
symbole du destin, du hasard, à la fois de la chance et de la
malchance.
 Le vert est, en certaines circonstances, perçu comme une couleur
ayant trait à ce qui est instable, à ce que l'on désire et qui est
incertain ou éphémère : que ce soit l'amour, l'espérance, la jeunesse
ou encore, le jeu. On a qu'à penser aux tables de jeu (qui sont
vertes depuis le XVIIIe siècle au moins), tables de billard, tables de
ping-pong, courts de tennis, terrains de football et de baseball.
L'instabilité, le hasard, la victoire ou la défaite s'habillent de vert.
Le vert
 En ce qui a trait aux vertus du vert, mentionnons que
c'est une couleur qui a un effet positif sur le système
nerveux ; il aide à donner un sentiment de détente,
c'est un anti-stress. Le vert crée une ambiance
rassurante, un sentiment de confort et de lien avec la
nature.
 Le vert évoque tour à tour la nature, la santé et bien
d'autres choses encore. Ces quelques expressions
associées au vert témoignent des nombreux symboles
que revêt cette couleur : « rester vert » (jeunesse),
« donner le feu vert » (permission), « être vert de
colère » (colère), « être vert de jalousie » (jalousie),
« avoir le pouce vert » (jardinage), « en voir des
vertes et des pas mûres » (étonnement).
Le violet

 Nés de l'union du rouge et du bleu, deux couleurs aux


personnalités totalement opposées, le violet et les
autres teintes de sa famille, comme le mauve et le
pourpre, suggèrent tantôt mystère, richesse et
délicatesse, tantôt malaise, trouble ou provocation.
Ces couleurs possèdent une sorte de double
personnalité qui leur a toujours valu des réactions
très variées.
 L'histoire des teintures est marquée par celle de la
pourpre, ce pigment dérivé d'un mollusque qui, dans
le monde antique, servait à colorer les vêtements les
plus précieux et était réservé exclusivement aux
Empereurs. Cette pratique est à l'origine de
l'expression servant à désigner le fils du souverain
« Né dans la pourpre ».
Le violet

 Dans le monde religieux, on associe le violet au mystère de


la Passion du Christ. Le temps de Pâques est marqué par
l'emploi des couleurs complémentaires violet et jaune qui
symbolisent respectivement le Carême et la renaissance
printanière marquée par le jaune des crocus et des
jonquilles.
 Au sein de l'empire britannique, le mauve fut pendant
longtemps une des rares couleurs permises, avec le gris, le
noir et le blanc, durant les périodes de demi-deuil. Cela
explique peut-être en partie l'aversion du milieu de la mode
pour cette couleur jusqu'au milieu du XIXe siècle et les
connotations lugubres lui ayant été attribuées.
 Pendant les années soixante, la famille des violets devint
extrêmement populaire. Non conventionnelles et
provocantes, ces couleurs furent adoptées par une
génération de jeunes gens recherchant la liberté. Vous vous
souvenez des imprimés orangés et magenta ?
Le noir
 En décoration ou dans le domaine de la mode, le noir
est le symbole par excellence de l'élégance, de la
modernité. On a qu'à penser au « smoking », aux
tenues de cérémonie, aux objets de luxe ; il
représente la richesse, le raffinement, voire même, le
mystère.
 Depuis longtemps, on l'a beaucoup associé aux
vêtements ecclésiastiques ; de plus, il évoque la
dignité, le pouvoir et la menace. Le noir est symbole
d'autorité : que ce soit l'uniforme du policier, du
surveillant, ou encore, de l'avocat ou du juge.
Le noir
 Mais, le noir comporte aussi des connotations
négatives : on l'attribue à l'austérité, et il est par
tradition, associé au deuil, à la mort et aux ténèbres.
 Plusieurs expressions dans notre langage font
référence au noir : « avoir des idées noires »,
« broyer du noir », « être sur la liste noire »,
« mouton noir », « jeter un regard noir », « marché
noir », « bête noire ». Comme on peut le constater,
toutes ces expressions ont une connotation négative
 Qu'à cela ne tienne, ce ne sont là que des mots Si
vous aimez le noir, rien ne vous empêche de l'utiliser
de façon sensée et de créer un décor raffiné, ou
encore de porter un vêtement noir parce qu'il vous va
bien et vous donne ce petit air racé et mystérieux
Source : La Couleur Nature, histoire et décoration ; Paris, Le Temps Apprivoisé ; 1993 ; 256 pages.
Pastoureau, Michel ; Dictionnaire des couleurs de notre temps ; Paris, Christine Bonneton, 1999 ; 255 pages ; Collection
Symbolique et société.
Les textures
 Les textures vont établir des liens
directs entre le concept qu’ils
représentent et la signification de
notre message.
 Allons visiter in site web offrant
plusieurs textures. Cliquer ici
Texture 1
Texture 2
Texture 3
Les formes
 Formes fermées droites = rigide,
sérieux sobre
Les formes
 Formes ovales = fluidité, jeune,
modernité
Formes libres
 Formes fluides = flexibles et
mouvantes