Vous êtes sur la page 1sur 23

T G - 4 3

Edité par : Demandé par :


• Oustous yassine • Pr. Bidaoui
• Allioui walid
• Ahizoun el mahdi
Plan
A : Introduction

B : Curiethérapie

C : Calcul de la dose

D : Le formalisme TG-43
-
E : -
Les limitations du modèle

F : Algorithme Tracé de rayons


Introduction
Rayonnement ionisant

Techniques pour traitement


et diagnostique

Curiethérapie Radiothérapie externe


Médecine nucléaire

Accélérateur et
Elément radioactif cobalthérapie
Curiethérapie: qu’est ce que c’est?
Technique de radiothérapie qui consiste à
traiter des tumeurs solides par implantation
du matériel radioactif.

Son importance est:


 Dose importante dans un volume réduit.
 Décroissance rapide de dose en périphérie.
 Meilleure préservation des tissus adjacents
à la tumeur.
 Augmenter le contrôle local.
Différents types de curiethérapie
Selon la situation du radioélément:

• Interstitielle / endocurithérapie.
• Endocavitaire / endoluminale.
Selon le débit de dose

• Haut débit : >12Gy/h.


• Bas débit : 0,4<<2GY/h.
• PDR : 2<<12Gy/h.
Différentes source utilisé en
curiethérapie
Calcul de la dose
Calcul de la dose
• Le calcul de la distribution de dose en
curiethérapie a évolué en passant de
l’utilisation simple d’abaques à celle du
formalisme TG-43. Il dépend des
caractéristiques physiques et géométriques de
chaque source, de la position de la source par
rapport au point de calcul et de la
composition du milieu.
Formalisme Task Group N°43
En 1995, l’AAPM a publié le protocole TG-43
afin d’introduire un formalisme standard de
calcul de dose en curiethérapie. Calcul simple
et rapide basé sur l’interpolation de facteurs au
sein de tableaux standardisés.
 Générés par des calculs MC.
 Spécifiques à chaque source.
 Approximation de source ponctuelle et
ligne.
On approxime que le volume cible est
constitué d’eau.
Le formalisme TG-43
Le calcul de la dose autour d’une source encapsulée de
curiethérapie adopté par l’AAPM se présente comme suit :

 ( r ,  ) S G (r , )
D F (r , ) g (r )
G (1,  / 2)
k

Sk : l'intensité du débit de kerma dans l’air, exprimé en


cGy cm2 h-1 ou U.
 : la constante du débit de dose [cGy h-1 U-1or cm-2].
G(r, ) : le facteur géométrique en [cm-2].
F(r, ) : la fonction d’anisotropie sans dimension.
G(r) : la fonction de dose radiale sans dimension.
l'intensité du débit de kerma dans
l’air
• Il représente le KERMA dans l’air multiplié par la
distance d’éloignement de la source au carré. Il
s’agit d’un paramètre propre à chaque source qui
devient constant à une distance suffisamment
grande pour négliger la taille de la source.

• Sa valeur tient compte à la fois de l’activité de


cette dernière et de la constante du débit
d’exposition dans l’air.

S k  K air ,d (d ).d 2

Kair,d(d) :débit de kerma dans l’air libre


à une distance d de la source

SK : est défini pour être indépendant


de la distance
La constante de débit de dose 
• . Il s’agit du débit de dose dans l’eau à 1
cm sur l’axe central de la source par unité
de Air Kerma Strength.
D (r0 ,  0 ) r0  1cm
 
Sk  0  90

 Elle est exprimée en [cGy h-1U-1] = [cm-2]


 Elle dépend du radionucléide et du modèle de la source
Le facteur géométrique G(r,)

Ce facteur représente la variation relative de la


dose due seulement à la distribution spatiale de
la matière radioactive dans la source, ignorant
ainsi l’absorption et l’auto atténuation.
Le facteur géométrique G(r,)
La fonction géométrique prend l’une des deux formes
suivantes selon le choix de la géométrie approximative de la
source :
– l’approximation de la source ponctuelle
1
GP ( r ,  )  2
r
– l’approximation de la source linéaire

  0 4
 0
Gl (r , )  Gl (r ,0)  2 2
Lr sin(  ) 4r  L
La fonction d’anisotropie F(r,)
• La fonction d’anisotropie F(r,) est une
fonction bidimensionnelle, elle exprime la
variation angulaire de la dose à une distance r
de la source due à l’auto absorption et à
l’atténuation oblique des photons primaires à
travers la gaine (la matériau d’encapsulation)
de la source, ainsi que le diffusé dans le
milieu, dans un plan transversal.
D ( r ,  ) G ( r ,  / 2)
F (r , )  l
 ( r ,  / 2) G ( r ,  )
D l
Fonction radiale g(r)

• La fonction radiale de dose tient compte de la


diffusion et l’absorption des photons dans le
milieu de référence le long de l’axe transverse
de la source :

D (r ,  / 2) G X (1,  / 2)  p ( po int )
g X (r )  X 
D (1,  / 2) G X (r ,  / 2) l (ligne )
Mode de détermination
Sk : mesure

 : mesure / calcul Monte Carlo

G(r,) : calcul arithmétique

F(r,) : mesure / calcul Monte Carlo

g(r) : mesure / calcul Monté Carlo


Les limitations du modèle

Atténuation inter-sources (AIS)


Les sources, parfois au nombre de 50 et plus, avec
leur encapsulation en titane et leur coeur en argent
sont d’importants perturbateurs de la fluence.
Différence de rétrodiffusé pour l’évaluation de
g(r) et an(r)
Cet effet concerne davantage le haut débit de dose.
Les fonctions radiales et les fonctions d’anisotropie
diffèrent si le volume d’eau utilisé pour les mesures
possède un rayon de 15 cm (restreint) ou de 40 cm
(illimité).
Algorithme Tracé de rayons

• Résultante de la modification du calcul


TG-43, Un nouveau paramètre est
introduit, le rayon radiologique r , aussi
radio

appelé distance équivalente en eau. Cet


algorithme considère plusieurs effets
négligés par le calcul TG-43

La composition du tissu.


L’atténuation inter-sources.
Les hétérogénéités du volume.
MERCI POUR
VOTRE
ATTENTION