Vous êtes sur la page 1sur 21

ELABORATION DE

FICHES PÉDAGOGIQUES AU SSIAP2


Durant l’examen de SSIAP 2 le candidat présente à son jury un sujet
préparé parmi les thèmes ci-dessous:
Annexe III séquence III de l’arrêté du 02 05 2005 modifié

Fiches pédagogiques à préparer par le SSIIAP2


1. Fondamentaux de la sécurité incendie (ERP et IGH)
2. Les principes d’évacuation du public et la particularité du type U et de l’IGH
3. Les caractéristiques des matériaux et éléments de construction face à un incendie
4. Les systèmes de sécurité incendie ERP et IGH
5. Les moyens d’extinction ERP et IGH
6. Encadrement de feux pratique (combustion triangle, extincteurs)
7. Réglementation / Classement des établissements ERP / IGH
8. Éclairage de sécurité ERP / IGH
9. Accessibilité handicaps ERP / IGH
10. Désenfumage ERP / IGH
11. Permis de feu
REGLEMENTATION
APPLIQUEE AUX ETABLISSEMENTS 1
(Réglementation: ensemble des lois, décrets, arrêtés, codes)

CCH
ERP IGH
La réglementation exige en ERP que: La réglementation exige en IGH que:
1. Des dispositions constructives 1. Des dispositions constructives
2. Des installations techniques Livre 1 2. Des installations techniques
3. Des moyens de secours (MS) 3. Des moyens de secours
visent prioritairement à protéger les visent prioritairement à assurer la
personnes contre les risques incendie sauvegarde des occupants et du voisinage
et panique contre les risques d'incendie et de panique

⏣ les ERP sont construits et aménagés selon les exigences Les IGH sont construits et aménagés
de selon les exigences de
l’Arrêté du 25 06 1980 modifié l’arrêté du 30 12 2011 (Ex 18 10 1977)
Règlement de sécurité incendie applicable aux Règlement de sécurité incendie applicable
ERP du 1er groupe (catégories 1,2,3,4) aux IGH
1. Dispositions générales (DG) 1. Prescriptions générales Communes
2. Articles GN, applicables aux ERP 1er et 2ème groupe (GH1 §2) Articles GH 1 à 74
3. Articles GE, CO, AM, AS, DF, EL, EC, CH, GZ, GC, 2. Dispositions particulières (en
MS: applicables aux ERP du 1er groupe aggravation, en atténuation) A, O, R,
4. CLICDVECRM S, TC, U, W1, W2, Z, ITGH
• Classement (par type et catégorie) GN1, CCH R 123-19, PE 2, M1,
L1 …
• Implantation (dessertes, façades, isolement tiers) CO
• Construction (structure, distributions, aménagements, …) CO
• Dégagement (exigibles, supplémentaires, de secours) CO
• Désenfumage /(DF), Ventilation
• Électricité / Éclairage (3 sources) EL, EC
• Chaufferie (CH, GZ)
• Risques spécifiques (chimiques, gaz, matières dangereuses)
• Moyens de Secours (SSI, SSIAP, alerte, ME, DFASP) MS
5. Dispositions particulières (en aggravation ou atténuation des DG) 22
types J, L, M, N, O, P, R, S, T, U, V, W, X, Y, OA, PA, GA, EF, REF, SG, CTS,
PS
⏣ Arrêté du 22 06 1990 modifié
Règlement de sécurité incendie applicable aux
ERP du 2ème groupe (5ème catégorie dits ERP « PE »)
Articles PE, PO, PU, PX

1. Faciliter l’évacuation des personnes,


2. Limiter la naissance et le développement de l’incendie (AM, PC)
3. Limiter la propagation du feu (isolement des risques, distribution)
4. Favoriser l’intervention des sapeurs pompiers
DÉFINITION ET CLASSEMENT DES ETABLISSEMENTS
ERP IGH
ERP signifie Établissement Recevant du Public IGH signifie Immeuble de Grande Hauteur
Définition: Définition
Article CCH R 123-2: Constituent des Article CCH R 122-2: Constitue un IGH, tout corps
établissements recevant du public tous bâtiments, de bâtiment dont le plancher bas du dernier niveau
locaux et enceintes dans lesquels des personnes sont est situé, par rapport au niveau du sol le plus haut
admises, soit librement, soit moyennant une utilisable pour les engins des services publics de
rétribution ou une participation quelconque, ou dans secours et de lutte contre l'incendie :
lesquels sont tenues des réunions ouvertes à tout • à 50 m pour les immeubles à usage d'habitation,
venant ou sur invitation, payantes ou non. tels qu'ils sont définis par l'article R. 111-1 (1) ;
Sont considérées comme faisant partie du public • à plus de 28 m pour tous les autres immeubles.
toutes les personnes admises dans l'établissement à
quelque titre que ce soit en plus du personnel Fait partie intégrante de l‘IGH l'ensemble des
éléments porteurs et des sous-sols de l'immeuble.
En font également partie les corps de bâtiments
Classement: contigus, quelle que soit leur hauteur, lorsqu'ils ne
Les ERP sont classés par type et par catégorie sont pas isolés de l‘IGH dans les conditions
(article GN 1 de l’arrêté du 25 06 1980): précisées par le règlement de sécurité prévu à
1. 22 types selon exploitation: J, L, M, N, O, P, R, l'article R. 122-4.
S, T, U, V, W, X, Y, OA, GA, PA, EF, REF, PS,
SG, CTS (art GN1 arrêté du 25 06 1980) Article CCH R 122-4: Constitue un immeuble de
2. 5 catégories réparties dans 2 groupes très grande hauteur tout corps de bâtiment dont le
plancher bas du dernier niveau est situé à plus de
 1er groupe: englobe les catégories 1, 2, 3, 200 m par rapport au niveau du sol le plus haut
et 4 additionnant public, personnel et utilisable pour les engins des services publics de
autres personnes. secours et de lutte contre l'incendie.
 2ème groupe: comprend la 5ème catégorie Les IGH sont classés:
ne comptant que le public Selon la hauteur (CCH R 122-2 à 5)
> 50 m: IGH A, W2
1er groupe: public + personnel (CCH R 123-19)
> 28 m: O, R, S, U, W1, Z, TC
1ère catégorie: > 1500 personnes
> 200 m: ITGH A, O, R, S, U, W, Z, TC
2ème catégorie: [701 à 1500] personnes
3ème catégorie: [301 à 700] personnes 10 Classes d’IGH font l’objet d’une exigence
4ème catégorie: [> seuils de 5ème cat à 300] réglementaires: A, O, R, S, TC, U, W1, W2, Z,
ITGH
2ème groupe: public seul:
CCH R122-5: Lorsqu'un immeuble est affecté à
5ème catégorie: seuil pour chaque ERP (art PE 2) plusieurs usages différents, les dispositions
applicables sont définies par le règlement de sécurité
prévu à l'article R. 122-4
CCH R122-3: Ne sont pas soumis aux dispositions
du présent chapitre les IGH dont la destination
implique normalement la présence de moins d‘1
personne par 100 m² de surface de plancher à chacun
des niveaux
ACTIVITES DES ETABLISSEMENTS
ERP: 22 types
Classement des ERP selon la nature de leur exploitation :
a) ERP installés dans un bâtiment : 14
J Structures d'accueil pour personnes âgées et handicapées (enfants,
IGH: 10 classes adultes)
1. GHA : immeubles à usage L Salles d'auditions, de conférences, de réunions, quartier, d’association,
d'habitation ; de spectacles, de projection, cabaret, multimédia; salle de pari;,
2. GHO : immeubles à usage polyvalente, usage multiple
d'hôtel ; M Magasins de vente, centres commerciaux ; aires de vente
3. GHR : immeubles à usage N Restaurants, café, bar, brasserie, débits de boissons ;
d'enseignement ; O Hôtels et pensions de famille, établissement d’hébergement à
4. GHS : immeubles à usage de Chambre, appartement meublés, …, cure thermale ou de
dépôt d'archives thalassothérapie pour la partie hôtellerie (U 1)
5. GHTC : immeubles à usage de P Salles de danse, bal, dancing, salles de jeux électrique, billard,
bowling, casino à jeux d’argent, de carte, …..
tour de contrôle ;
R Établissements d'éveil, d'enseignement, de formation, crèche,
6. GHU : immeubles à usage garderie, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement
sanitaire ; S Bibliothèques, centres de documentation, consultation d’archives ;
7. GHW 1 : immeubles à usage de T Salles d'expositions ; foires exposition, salons
bureaux > 28 m et < 50 m U Établissements sanitaires publics ou privés dispensant des soins
8. GHW 2 : immeubles à usage de médicaux (courte durée en médecine, chirurgie, obstétrique, soins
bureaux dont la hauteur du de psychiatrie, réadaptation, soins de longue durée, à des
plancher bas est > 50 m personnes n'ayant pas leur autonomie de vie dont l'état nécessite
9. GHZ : immeubles à usage une surveillance médicale constante et services spécialisés qui
principal d'habitation dont la reçoivent jour et nuit des enfants de moins de 3 ans
hauteur du plancher bas est > 28 (pouponnières)). Hôpitaux de jour soins < 12 h sans locaux à
sommeil : IVG, transfusion, thermalisme, ……
m et < 50 m et comportant des
V Établissements de culte, église, mosquée, synagogue, temple
locaux autres que ceux à usage W Administrations, banques, bureaux ;
d'habitation ne répondant pas X Établissements sportifs couverts, omnisports, patinoires, manèges,
aux conditions d'indépendance piscines,
fixées par les arrêtés prévus aux Y Musées, exposition temporaire culturelle, scientifique, technique,
articles R. 111-13 et R. 122-4 artistique
10. ITGH : immeuble de très grande b) 8 Établissements spéciaux :
hauteur (ITGH A, O, R, S, U, W, Z, TC) PA Établissements de plein air: piscine, stade, piste de patinage,
Lorsqu'un IGH est affecté à plusieurs arène, hippodromes,
usages différents, les dispositions CTS Chapiteaux, tentes et structures: cirque, spectacle, bals, banquets,
applicables sont définies par le ….
SG Structures gonflables; enveloppe souple supportée par l’air /
règlement de sécurité prévu à l'article
pression
R. 122-4. PS Parcs de stationnement couverts (recevant du public)
GA Gares: quais, locaux, emplacements
OA Hôtels-restaurants d'altitude ;
EF Établissements flottants ;
REF Refuges de montagne: gardé ou non
Certains bâtiments peuvent
avoir plusieurs activités
1. GH Z Certains bâtiments peuvent avoir plusieurs activités
2. Activités secondaires ERP 1. Activité principale ERP
(Articles GH 67 à 74; GN 7 ) 2. Activités secondaires
FONDAMENTAUX DE LA SÉCURITÉ SELON LE CCH
2
FONDAMENTAUX DE LA SÉCURITÉ INCENDIE EN ERP du CCH FONDAMENTAUX DE LA SÉCURITÉ
(Code de la Construction et de l’Habitation) INCENDIE EN IGH Article R122-9 du CCH
Article R*123-4 Les bâtiments et les locaux où sont installés les ERP Pour assurer la sauvegarde des occupants et du
doivent être construits de manière à permettre l'évacuation rapide et en bon voisinage, la construction des immeubles de grande
ordre de la totalité des occupants ou leur évacuation différée si celle-ci est hauteur doit permettre de respecter les principes
rendue nécessaire. de sécurité ci-après :
Ils doivent avoir une ou plusieurs façades en bordure de voies ou d'espaces
libres permettant l'évacuation du public, l'accès et la mise en service des 1. Pour permettre de vaincre le feu avant qu'il n'ait
moyens de secours et de lutte contre l'incendie. atteint une dangereuse extension : L'immeuble est
divisé, en compartiments définis à l'article R.
Article R*123-5 Les matériaux et les éléments de construction employés 122-10 dont les parois ne doivent pas permettre le
tant pour les bâtiments et locaux que pour les aménagements intérieurs passage du feu de l'un à l'autre en moins de deux
doivent présenter, en ce qui concerne leur comportement au feu, des qualités heures ; Les matériaux combustibles se trouvant
de réaction et de résistance appropriées aux risques courus. La qualité de ces dans chaque compartiment sont limités dans les
matériaux et éléments fait l'objet d'essais et de vérifications en rapport avec conditions fixées par le règlement prévu à
l'utilisation à laquelle ces matériaux et éléments sont destinés. Les l'article R. 122-4 Les matériaux susceptibles de
constructeurs, propriétaires, installateurs et exploitants sont tenus de propager rapidement le feu sont interdits.
s'assurer que ces essais et vérifications ont eu lieu.
2. L'évacuation des occupants est assurée au moyen
Article R*123-6 L'aménagement des locaux, la distribution des différentes de deux escaliers au moins par compartiment.
pièces et éventuellement leur isolement doivent assurer une protection Cependant, pour les immeubles de la classe
suffisante, compte tenu des risques courus, aussi bien des personnes G.H.W. 1, le règlement de sécurité précise les
fréquentant l'établissement que de celles qui occupent des locaux voisins. conditions auxquelles il pourra être dérogé à cette
règle L'accès des ascenseurs est interdit dans les
Article R*123-7 Les sorties, les éventuels Espaces d‘Attente Sécurisés et les
compartiments atteints ou menacés par l'incendie.
dégagements intérieurs qui y conduisent doivent être aménagés et répartis de
Il reste possible au niveau d'accès des secours dans
telle façon qu'ils permettent l'évacuation ou la mise à l'abri préalable rapide
les conditions définies par le règlement de sécurité
et sûre des personnes. Leur nombre et leur largeur doivent être proportionnés
prévu à l'article R. 122-4 ;
au nombre de personnes appelées à les utiliser. Tout établissement doit
disposer de 2 sorties au moins. 3. L'immeuble doit comporter :
a) Une ou plusieurs sources autonomes
Article R*123-8 L'éclairage de l'établissement lorsqu'il est nécessaire doit
d'électricité destinées à remédier, le cas échéant,
être électrique. Un éclairage de sécurité doit être prévu dans tous les cas.
aux défaillances de celle utilisée en service normal
Article R*123-9 Le stockage, la distribution et l'emploi de produits
b) Un système d'alarme efficace ainsi que des
explosifs ou toxiques, de tous liquides particulièrement inflammables et de moyens de lutte à la disposition des services
liquides inflammables soumis à autorisation ou à enregistrement en publics de secours et de lutte contre l'incendie et,
application des articles L. 512-1 ou L. 512-7 du code de l'environnement s'il y a lieu, à la disposition des occupants.
sont interdits dans les locaux et dégagements accessibles au public, sauf
4. En cas de sinistre dans une partie de l'immeuble,
dispositions contraires précisées dans le règlement de sécurité.
les ascenseurs et monte-charge doivent continuer
Article R*123-10 Les ascenseurs et monte-charge, les installations à fonctionner pour le service des étages et
d'électricité, de gaz, de chauffage et de ventilation, ainsi que les équipements compartiments non atteints ou menacés par le feu ;
techniques particuliers à certains types d'établissements doivent présenter
des garanties de sécurité et de bon fonctionnement. 5. Des dispositions appropriées doivent empêcher le
passage des fumées du compartiment sinistré aux
Article R*123-11 L'établissement doit être doté de dispositifs d'alarme et autres parties de l'immeuble ;
d'avertissement, d'un service de surveillance et de moyens de secours contre
l'incendie appropriés aux risques. 6. Les communications d'un compartiment à un autre
Les établissements situés, même partiellement, en infrastructure, quel que ou avec les escaliers doivent être assurées par des
soit leur type, doivent permettre aux services publics qui concourent aux dispositifs étanches aux fumées en position de
missions de sécurité civile d'assurer la continuité de leurs communications fermeture et permettant l'élimination rapide des
radioélectriques avec les moyens propres à ces services, en tout point de fumées introduites ;
l'établissement. Les établissements ouverts au public à la date de publication
du décret n° 2006-165 du 10 février 2006 doivent se conformer à cette 7. Pour éviter la propagation d'un incendie extérieur à
obligation dans un délai de 3 ans à compter de cette date. un immeuble de grande hauteur, celui-ci doit être
isolé par un volume de protection répondant aux
conditions fixées par le règlement de sécurité.
Fiche n° 1
RÉSUMÉ DES FONDAMENTAUX DE LA SÉCURITÉ INCENDIE
EN ERP et IGH

FONDAMENTAUX DE LA SÉCURITÉ FONDAMENTAUX DE LA SÉCURITÉ


INCENDIE INCENDIE
EN ERP EN IGH
CCH R 123-4 à 11 Article R122-9 du CCH

1. Permettre une évacuation rapide et en bon 1. L'immeuble est divisé, en compartiments


ordre des occupants (valides et invalides)
2. Les parois ne doivent pas permettre le passage du
2. 1 ou plusieurs façades accessibles / voies SP / feu de l'un à l'autre en moins de deux heures
évacuation du public / intervention des SP
3. Matériaux combustibles / chaque compartiment
3. Comportement au feu / matériaux et éléments limités
de construction
4. Les matériaux susceptibles de propager rapidement
4. Essais et PV d’essais le feu sont interdits.

5. Distribution, aménagements et isolement des 5. L'évacuation des occupants / 2 escaliers /


locaux protection suffisante compartiment L'accès des ascenseurs interdit /
compartiments atteints ou menacés par l'incendie
6. Sorties, EAS, dégagements intérieurs aménagés
et répartis / évacuation, mise à labris rapide et 6. L'accès des ascenseurs possible au niveau d'accès
sûre des personnes des secours
7. Calculés en nombre et largeur / effectif
8. 2 sorties minimum dans tout ERP 7. 1 OU plusieurs sources autonomes d'électricité /
normal
9. Si éclairage nécessaire: il est électrique
8. 1 Système d'alarme + moyens de lutte à
10. + éclairage de sécurité disposition SP et occupants

11. Stockage, distribution et emploi de matières 9. Continuité des ascenseur et MC / compartiment


dangereuses interdits (ICPE) dans locaux et non atteints / feu ;
dégagements accessibles au public sauf …
10. Empêcher le passage des fumées / IGH
12. Garantie de sécurité et de bon fonctionnement
d’Installations techniques 11. Dispositifs d’intercommunication étanches aux
fumées fermés « désenfumables » entre
13. Dispositifs d’alarme, d’avertissement, service compartiment et escaliers
de surveillance et moyens / incendie / risques
12. Volume de protection autour de l’IGH
14. Continuité de communication radioélectriques /
secours en tout point de l’ERP
ERP
ÉVACUATION
IGH
3
Quoi ? Quoi ?
Action visant à permettre aux personnes de quitter le Action visant à permettre aux occupants de
bâtiment où est localisé un incendie ou tout autre événement quitter le compartiment où est localisé un
pouvant porter atteinte à leur sécurité incendie ou tout autre événement pouvant
Permettre une évacuation rapide, sûre et en bon ordre de la porter atteinte à leur sécurité (GH 3 arrêté
totalité des personnes (CO1) du 30 12 2011)
Qui ? Qui ?
Toute personne du bâtiment, valides et handicapés (CCH R Les occupants du compartiment
123-4, CCH R 123-7, CO1 §1, CO 35 §1, GN 8), guide file Quand ?
et serre file, EPI, ESI, ….. Dès qu’une atteinte à la sécurité des
Quand ? personnes est confirmée à l’intérieur du
Dès qu’une atteinte à la sécurité des personnes est confirmée compartiment et sur ordre d’évacuation
à l’intérieur du bâtiment et sur ordre d’évacuation Comment ? Où ?
Comment ? Où ? La zone de diffusion d’alarme doit être
1. En principe, l'alarme générale doit être donnée par limitée à 1 compartiment. Arrêté du 30 12
bâtiment article MS 64 § 1. Un signal sonore doit être 2011 Art. GH 49 § 5
complété par un dispositif destiné à rendre l'alarme En 3 phases (GH 3; GH 63; GH 60 § 3)
perceptible en tenant compte de la spécificité des locaux 1. Phase 1: …. rejoignant un compartiment non
et des différentes situations de handicap des personnes concerné ….
2. Phase 2: …. rendant à un point de regroupement
amenées à les fréquenter isolément Article MS 62 § 3. . …. au(x) niveau(x) d'évacuation des piétons vers
2. Encadrée par des guide file et serre file l'extérieur …
3. 3ème phase: évacuation générale / consigne …
3. Par transfert vertical pour les valides vers le point de
IGH Classe (U 18) ….. transfert horizontal
rassemblement à l’extérieur du bâtiment
d’un sous compartiment (sinistré) à un
4. Par transfert horizontal pour les malades autre (non sinistré) ….. exercice
• De zone protégée sinistrée vers zone protégée non périodique (GH U18 §3) ….. dont avec
sinistrée en type U Sapeur Pompiers 1 × / an U1, U6, U13,
• De zone sinistrée vers zone non sinistrée en type J U16
7. Par transfert vertical ou horizontal différé pour les Dispositifs qui facilitent l’évacuation
personnes en situation de handicap vers une zone à l’abri  Dégagements protégés en nombre et
des fumées, flammes et rayonnement thermique ou / et en largeur
l’extérieur du bâtiment.  Distances maximales à parcourir
 Sens d’ouverture des portes
8. Dispositifs qui facilitent l’évacuation  Règles d’aménagement (limiter
 Dégagements exigibles protégés en nombre et en largeur
 Distances maximales à parcourir
naissance et développement du feu et
 Sens d’ouverture des portes charge calorifique)
 Espace d’attente sécurisés  Balisage électrique de sécurité
 Façade accessibles
 Règles d’aménagement (limiter naissance et développement du feu)
(évacuation, anti panique)
 Balisage électrique de sécurité (évacuation, anti panique, renforcé)  Désenfumage automatique mécanique
 Désenfumage  SSI (détection précoce,
 Ascenseurs « handicaps » …….
 SSI (détection précoce, asservissements automatiques,
asservissements automatiques,
 Consignes générales  Consignes générales
 Exercices tous les 6 mois…)  Exercices (tout l’IGH 1 /× an…)
 ……
 …….
SSI Système de Sécurité Incendie
1. Définition du SSI: Système constitué de l’ensemble des matériels servant à Collecter toutes les informations ou
ordres liés à la seule sécurité incendie, à les Traiter et à effectuer les fonctions nécessaires à la Mise en sécurité
d’un bâtiment ou d’un établissement
2. Définition de « équipement d’alarme » (« EA ») selon NFS 61931 §2.21; 61936: Ensemble des appareils
nécessaires au déclenchement et à l’émission des signaux sonores d’évacuation d’urgence. Il fait partie du SMSI.
Il existe 5 types d’équipement d’alarme associés ou non à un SSI.
3. Détecteur d’incendie EN 54-1 § 3.1: Composant d’un système de détection d’incendie qui contient au moins 1
capteur surveillant de manière continue ou à intervalles réguliers au moins 1 phénomène physique et / ou chimique
associé à un incendie (gaz de combustion, flamme, fumée, chaleur) et qui fournit au moins un signal correspondant
à l’ECS
4. Définition de DM: Appareil qui, à partir d'une action manuelle, émet une information à destination de
l'équipement de contrôle et de signalisation (ou du tableau de signalisation) d'un S.D.I., d'un C.M.S.I. du type B (au
sens de la norme NF S 61-934 ), ou d'un Bloc Autonome d'Alarme Sonore (B.A.A.S.)

CCH Article R*123-11


En ERP

L‘ERP doit être doté de dispositifs d'alarme et


En IGH
Article GH 49 de l’arrêté du 30 12 2011 §1
Les Immeubles de Grande Hauteur doivent être
4
d'avertissement, d'un service de surveillance et de équipés d’un Système de Sécurité Incendie
moyens de secours contre l'incendie appropriés aux (S.S.I.) de catégorie A comportant exclusivement
risques………… des zones de détection automatique. ………
Les dispositions particulières exigent l’implantation de GH 18 §3 DI / 3 niveaux gaine monte
l’une des 5 catégories de SSI (A, B, C, D, E) ou un courrier, transport mécanisé de documents
équipement d’alarme (type 1, 2a, 2b, 3 ou 4). GH 23 §3 §7 DI sur l’espace accueil en
compartiment; déverrouillage des ISS / DI
Un SSI A est exigé en ERP de type J36, O19 ,U44, RI 31 GH 25 §5, 27, 28, 30 §6, 31, 43 §3, 45 §2, 61 §3,
OA25, EF16, P22, L15, S16, GA9, 44, Y20, PS27, PE32 67, 68 §2, 69, 70, 71; GHU15, GHR11, … GH3,
Article CO 24 § 2 …… . Enfin les établissements GH 63, GH 31 GH 41 §3 GH 44 §1, GH 3, GH
comportant, par destination, des locaux à sommeil 10§2
doivent être entièrement équipés d'un système de GHU 15 DI dans tous locaux et asservissements
sécurité incendie de catégorie A. GHW4 DS dans locaux > 20 personnes et CHC et
Autres articles L76 §2,3, M30, N18, T49, V12, W14, CHP …
X26, Y20, CTS 28 et 74, CO 21§3, CO13 §3, CO 53 §1, GHO5 DI dans chambre; les DI donnent
CO 33 §3, CH 38, J10, 19, 20, 25, 30, 36……. MS 53 à seulement l’A larme Restreinte DS dans
MS 74 de l’arrêté du 25 06 1980 ….. chambres, CHC et locaux > 19 personnes; …..

En code du travail
Article R4227-30 Si nécessaire, l'établissement est équipé de robinets d'incendie armés, de colonnes sèches, de colonnes
humides, d'installations fixes d'extinction automatique d'incendie ou d'installations de détection automatique d'incendie.
Article R4227-34 Les établissements dans lesquels peuvent se trouver occupées ou réunies habituellement plus de 50
personnes, ainsi que ceux, quelle que soit leur importance, où sont manipulées et mises en œuvre des matières inflammables
mentionnées à l'article R. 4227-22 sont équipés d'un système d'alarme sonore.
Article R4227-35 L'alarme sonore générale est donnée par bâtiment si l'établissement comporte plusieurs bâtiments isolés
entre eux.
Article R4227-36 Le signal sonore d'alarme générale est tel qu'il ne permet pas la confusion avec d'autres signalisations
utilisées dans l'établissement. Il est audible de tout point du bâtiment pendant le temps nécessaire à l'évacuation, avec une
autonomie minimale de cinq minutes.
Article R4225-8: Le système d'alarme sonore prévu à l'article R. 4227-34 est complété par un ou des systèmes d'alarme
adaptés au handicap des personnes concernées employées dans l'entreprise en vue de permettre leur information en tous lieux
et en toutes circonstances.
Article L4121-5: Lorsque dans un même lieu de travail les travailleurs de plusieurs entreprises sont présents, les employeurs
coopèrent à la mise en œuvre des dispositions relatives à la santé et à la sécurité au travail
SSI
Système de Sécurité Incendie 5
Définition du SSI: Système constitué de l’ensemble des matériels servant à Collecter toutes les informations ou ordres
liés à la seule sécurité incendie, à les Traiter et à effectuer les fonctions nécessaires à la Mise en sécurité d’un
bâtiment ou d’un établissement
Définition de « équipement d’alarme » (« EA ») selon NFS 61931 §2.21; 61936: Ensemble des appareils nécessaires
au déclenchement et à l’émission des signaux sonores d’évacuation d’urgence. Il fait partie du SMSI. Il existe 5 types
d’équipement d’alarme associés ou non à un SSI.

ERP IGH
Les dispositions particulières exigent l’implantation de Les IGH doivent être équipés d’un Système de
l’une des 5 catégories de SSI (A, B, C, D, E) ou un Sécurité Incendie(S.S.I.) de catégorie A comportant
équipement d’alarme (type 1, 2a, 2b, 3 ou 4). exclusivement des zones de Détection Automatique
Un SSI A est exigé en ERP de type J36, O19 ,U44, RI 31 (ZDA) … Art. GH49 de l’arrêté du 30 12 2011 §1
OA25, EF16, P22, L15, S16, GA44, Y20, PS27, PE32, 1. Les DAI de fumée sont implantés dans les
CO 24 §2 …. CHC, dans certaines gaines techniques non
recoupées et selon dispositions particulières
1. les DM sont implantés près des sorties et en étage GHU15, GHO5, GH18, GH 23 §3, certains
dans les CH près des escaliers PS / IGH, ….
2. Les DAI sont implantés selon exigences 2. Pas de DM en IGH
particulières dans les CH, dans certains locaux,
combles,
3. Les DI chaleur dans la couche de chaleur (sous
plafond), les DI fumée dans la couche de fumée
ÉCLAIRAGE ERP / IGH
En ERP En IGH
6
CH R 123-8 L'éclairage de l'établissement (ERP) lorsqu'il GH 48 éclairage
est nécessaire doit être électrique. Un éclairage de sécurité 1. Éclairage (« normal »): celui qui est
doit être prévu dans tous les cas.…………………… nécessaire pour permettre l'activité, ….,
Arrêté du 25 06 1980 articles EC 1 à 15
1. Éclairage normal : éclairage qui est alimenté par la 2. Éclairage minimal partie de l'éclairage
source normale ; Les locaux et dégagements, les maintenue en service en cas de
objets faisant obstacle à la circulation, les marches ou défaillance de la source normale-
gradins, les portes et sorties, les indications de remplacement. dans CHC, SAS, paliers,
balisage, …, etc., doivent être éclairés., ……. escalier, toute ou partie de l’éclairage
2. Éclairage de remplacement : tout ou partie de réalimenté par la source de sécurité,
l'éclairage normal alimenté par la source de …………………….
remplacement ; ………….. 3. Éclairage de remplacement (GH43)
3. Éclairage de sécurité : éclairage qui est alimenté par ………………… ?
une source de sécurité en cas de disparition de la 4. BAES NF EN 60598-2-22 En
source normale (soit une source centralisée constituée complément de l'éclairage minimal, dans
d'une batterie d'accumulateurs alimentant des les SAS, escaliers, CHP
luminaires, soit des blocs autonomes) …. ; à l'état de 5. + éclairage d’ambiance dans locaux >
veille pendant l'exploitation de l’ERP,…. est mis ou 50 personnes avec occupation > 1 pers /
maintenu en service en cas de défaillance de 10 m² ………
l'éclairage normal/remplacement. L'éclairage de
sécurité a 2 fonctions : Normal
a) l'éclairage d'évacuation: permet à toute pers D’évacuation
d'accéder à l'extérieur, en assurant l'éclairage des
cheminements, des sorties, des indications de
balisage,…, des obstacles et des indications de
changement de direction. aux locaux recevant >
50 pers. et aux locaux d'une superficie > 300 m²
en étage et au RDC et > 100 m² en sous-sol); Flux Remplacement
lumineux assigné > 45 lumens, tous les 15 m,
indications de balisage transparentes ou opaques,
…… .
b) l'éclairage d'ambiance ou d'anti-panique:
installé dans tout local ou hall dans lequel l'effectif
du public > 100 pers. en étage ou au rez-de-
chaussée ou 50 pers. en sous-sol. Flux lumineux >
5 lumens / m², ………………..

Balisage handicapés: DBR: Dispositif de Balisage Renforcé:


60 à 120 lumens pour les guider dans l’EAS

Code du travail: Article R4223-3: les locaux de travail disposent


autant que possible d'une lumière naturelle suffisante. R 4223-4:
…, les niveaux d'éclairement mesurés au plan de travail ou, à
défaut, au sol, sont > aux valeurs suivantes : Voies de circulation
intérieur: 40 lux; Escaliers et entrepôts: 60 lux; Locaux de travail,
vestiaires, sanitaires: 120 lux; Locaux aveugles affectés à un
travail permanent: 200 lux,
L’ACCESSIBILITÉ
(de l’établissement aux personnes en situation de handicap) 7
Article R*111-19-1 du CCH
Les établissements recevant du public définis à l'article R. 123-2 et les installations ouvertes au public
doivent être accessibles aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap.
L'obligation d'accessibilité porte sur les parties extérieures et intérieures des établissements et installations et
concerne les circulations, une partie des places de stationnement automobile, les ascenseurs, les locaux et
leurs équipements.
Article R*111-19-2 du CCH
Est considéré comme accessible aux personnes handicapées tout bâtiment ou aménagement permettant, dans
des conditions normales de fonctionnement, à des personnes handicapées, avec la plus grande autonomie
possible,
o de circuler,
o d'accéder aux locaux et équipements,
o d'utiliser les équipements,
o de se repérer,
o de communiquer
o et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçu.
Les conditions d'accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes
valides ou, à défaut, présenter une qualité d'usage équivalente.
Article R*123-4 du CCH (Modifié par Décret n°2009-1119 du 16 09 2009 - art. 4)
Les bâtiments et les locaux où sont installés les établissements recevant du public doivent être construits de
manière à permettre l'évacuation rapide et en bon ordre de la totalité des occupants ou leur évacuation
différée si celle-ci est rendue nécessaire.
Article GN 8 de l’arrêté du 25 06 1980
Principes fondamentaux de conception et d'exploitation d'un établissement pour tenir compte des difficultés
rencontrées lors de l'évacuation. L'évacuation est la règle pour les personnes pouvant se déplacer jusqu'à
l'extérieur du bâtiment. Pour tenir compte de l'incapacité d'une partie du public à évacuer ou à être évacué
rapidement, et satisfaire aux dispositions de l'article R. 123-4 du CCH, les principes suivants sont retenus :
1. Tenir compte de la nature de l'exploitation et en particulier de l'aide humaine disponible en permanence
pour participer à l'évacuation ;
2. Formaliser dans le dossier prévu à l'article R. 123-22 la ou les solutions retenues pour l'évacuation de
chaque niveau de la construction en tenant compte des différentes situations de handicap ;
3. Créer à chaque niveau des espaces d'attente sécurisés ;
4. Créer des cheminements praticables, menant aux sorties ou aux espaces d'attente sécurisés ;
5. Installer un équipement d'alarme perceptible tenant compte de la spécificité des locaux et des différentes
situations de handicap des personnes amenées à les fréquenter isolément ;
6. Garder au niveau de l'exploitant la trace de la (ou des) solution (s) retenue (s) par le maître d'ouvrage et
validée (s) par la commission de sécurité compétente ;
7. Elaborer sous l'autorité de l'exploitant les procédures et consignes d'évacuation prenant en compte les
différents types de handicap.
Article CO 34 § 6 de l’arrêté du 25 06 1980 .
Espace d'attente sécurisé : Zone à l'abri des fumées, des flammes et du rayonnement
thermique : Une personne, quel que soit son handicap, doit pouvoir s'y rendre et, si elle ne
peut poursuivre son chemin, y attendre son évacuation grâce à une aide extérieure.
IMPLANTATION :
CARACTÉRISTIQUES Accessible à toute personne de l’ERP
D'UN EAS CO 59 Mini 2 EAS fauteuil roulant / niveau. à proximité des escaliers
normaux CO 34 (§ 2), selon distances CO 43 et CO 49. Si 1 seul
escalier exigé = 1 seul EAS
CAPACITÉ D'ACCUEIL DES ESPACES PAR NIVEAU :
Escalier 2 fauteuils roulants / EAS, puis 2 fauteuils roulants / < 50 pers
normaux EAS augmentée d‘1 pers en fauteuil roulant par tranche de 50 pers
supplémentaires / niveau concerné, ….
RÉSISTANCE AU FEU :
Parois et bloc porte CF 1 h maximum selon CO 24 avec ferme-portes
ou à fermeture automatique
PROTECTION VIS-À-VIS DES FUMÉES :
Ascenseur
handicapé 1 ouvrant à commande accessible en façade ou mis à l'abri des fumées
ou désenfumé ;
Locaux Locaux
ECLAIRAGE DE SÉCURITÉ :
d’activité d’activité L’EAS équipé d'un éclairage de sécurité conforme à EC 10 (anti-
panique)
SIGNALISATION ET ACCÈS :
Les dispositifs d'ouverture accessibles et manœuvrables
Identifié et facilement repérable du public et de l'extérieur par les
services de secours au moyen d'un balisage spécifique ― les accès et
les sorties à l‘EAS doivent être libres en présence du public ;
Ascenseur
handicapé
MOYENS DE SECOURS :
Figurer sur les plans schématiques ; consignes à l'intérieur de l‘EAS,
EAS bien visibles, en français et dans les principales langues parlées par les
usagers habituels des lieux et conformes aux prescriptions des textes
relatifs à l'accessibilité ;
Escalier > 1 extincteur EP doit être installé dans un EAS non situé à l'air libre ;
normaux > 1 moyen permettant à une personne de signaler sa présence doit être
prévu (par exemple une fenêtre, sous réserve qu'elle soit repérable des
équipes de secours, téléphone, interphone ou bouton d'appel d'urgence
identifié et localisé en cas de présence de service de sécurité).

Article CO 57 Les solutions équivalentes


Les solutions suivantes peuvent être considérées, au même titre que les espaces d'attente sécurisés définis à l'article CO
34, § 6, comme atteignant l'objectif défini à l'article GN 8 :
o utiliser le concept de zone protégée. Un moyen permettant à une personne de signaler sa présence doit être prévu
(par exemple une fenêtre, sous réserve qu'elle soit visible des équipes de secours, interphone, téléphone, bouton
d'appel d'urgence identifié et localisé pour les personnes sourdes ou malentendantes)
o utiliser le concept des secteurs. Un moyen permettant à une personne de signaler sa présence doit être prévu (par
exemple une fenêtre, sous réserve qu'elle soit visible des équipes de secours, interphone, téléphone, bouton d'appel
d'urgence identifié et localisé pour les personnes sourdes ou malentendantes) ;
o augmenter la surface des paliers des escaliers protégés dont la résistance au feu des portes sera coupe-feu au lieu
de pare-flammes ;
o offrir un espace à l'air libre de nature à protéger les personnes du rayonnement thermique pendant une durée
minimale d'une heure ;
o utiliser les principes mentionnés aux articles AS 4 et AS 5.
Article CO 58 Emplois d'un espace
Les espaces d'attente sécurisés prévus à l'article GN 8 peuvent être aménagés dans tous les espaces accessibles au
public ou au personnel, à l'exception des locaux à risques particuliers. Ils peuvent ne pas être exclusivement destinés à
cette fonction, sous réserve de ne pas contenir d'éléments pouvant remettre en cause l'objectif de sécurité attendu.
L’ÉVACUATION DES PERSONNES L’ÉVACUATION DES PERSONNES EN
EN SITUATION DE HANDICAP AU SITUATION DE HANDICAP EN ETAGE /
RDC / ERP / ERT ERP/ERT évacuation différée

AUTRES ESPACES UTILISABLES (CO 57)


Surveillance permanente:
1. Capacité minimale Espace à l'air libre
2. Nombre d’EAS
3. Tous handicaps (équipements « hand »)
4. Balisage (CH, EAS, portes, plans)
5. Distances à parcourir Augmenter la surface
6. Tourner en fauteuil roulant des paliers des
7. Sans gène à l’évacuation
8. Autonomie pour y accéder escaliers protégés
9. Signaler sa présence
10. Isolement CF max 1 h
11. Repérer et atteindre 1 extincteur
12. Accès pour les secours
13. Désenfumage (CO 59, AS 4 d)
14. Formation, information
15. Consignes

Utiliser le
concept des
secteurs

Utiliser le concept
de zone protégée
ARTICLE CO 59
LES CARACTÉRISTIQUES D'UN ESPACE D'ATTENTE SÉCURISÉ SONT LES SUIVANTES :
a) Implantation :
o être au nombre minimum de 2 par niveau où peuvent accéder des personnes circulant en fauteuil
roulant. Dans le cas où un seul escalier est exigé, le niveau peut ne disposer que d'un seul espace
d'attente sécurisé
o être créé à proximité d'un escalier considéré comme dégagement normal au sens de l'article CO 34 (§
2)
o pouvoir être atteints dans le respect des distances maximales prévues aux articles CO 43 et CO 49 ;
b) Capacité d'accueil des espaces par niveau :
o avoir une superficie cumulée permettant d'accueillir au minimum 2 personnes en fauteuil roulant
pour un effectif de public inférieur ou égal à 50 personnes, augmentée d'une personne en fauteuil
roulant par tranche de 50 personnes supplémentaires reçues au niveau concerné, tout en maintenant la
largeur du dégagement menant à l'issue ;
o chaque espace d'attente sécurisé doit avoir une capacité d'accueil minimale de 2 personnes circulant
en fauteuil roulant ;
c) Résistance au feu :
avoir des parois d'un degré de résistance au feu équivalent à celui prévu à l'article CO 24 pour la séparation
entre locaux à sommeil et dégagements, les blocs-portes étant coupe-feu de même degré que la paroi
traversée avec un maximum d'une heure et les portes dotées de ferme-portes ou à fermeture automatique ;
d) Protection vis-à-vis des fumées :
o l'espace d'attente doit posséder un ouvrant en façade (à commande accessible à la personne qui s'est
placée dans l'espace), ou bien :
o soit être mis à l'abri des fumées ;
o soit être désenfumé ;
e) Eclairage de sécurité :
o l'espace d'attente doit être équipé d'un éclairage de sécurité conforme à EC 10 ;
f) Signalisation et accès :
o l'espace doit être identifié et facilement repérable du public et de l'extérieur par les services de
secours au moyen d'un balisage spécifique ;
o les accès et les sorties à l'espace doivent être libres en présence du public ;
o les dispositifs d'ouverture doivent être accessibles pour pouvoir être manœuvrés ;
o toute personne ayant accès à un niveau de l'établissement doit pouvoir accéder aux espaces d'attente
sécurisés du niveau et doit pouvoir y circuler ;
g) Moyens de secours :
o les espaces d'attente sécurisés doivent figurer sur les plans schématiques ;
o des consignes sont disposées à l'intérieur de l'espace, bien visibles, rédigées en français et dans les
principales langues parlées par les usagers habituels des lieux et conformes aux prescriptions des
textes relatifs à l'accessibilité ;
o au moins un extincteur à eau pulvérisée doit être installé dans un espace d'attente sécurisé non situé à
l'air libre ;
o au moins un moyen permettant à une personne de signaler sa présence doit être prévu (par exemple
une fenêtre, sous réserve qu'elle soit repérable des équipes de secours, téléphone, interphone ou
bouton d'appel d'urgence identifié et localisé en cas de présence de service de sécurité).
SOUS-SECTION 4
ESPACES D'ATTENTE SÉCURISÉS.
Article CO 57 Les solutions équivalentes
Les solutions suivantes peuvent être considérées, au même titre que les espaces d'attente sécurisés définis à l'article CO
34, § 6, comme atteignant l'objectif défini à l'article GN 8 :
o utiliser le concept de zone protégée. Un moyen permettant à une personne de signaler sa présence doit être prévu
(par exemple une fenêtre, sous réserve qu'elle soit visible des équipes de secours, interphone, téléphone, bouton
d'appel d'urgence identifié et localisé pour les personnes sourdes ou malentendantes)
o utiliser le concept des secteurs. Un moyen permettant à une personne de signaler sa présence doit être prévu (par
exemple une fenêtre, sous réserve qu'elle soit visible des équipes de secours, interphone, téléphone, bouton d'appel
d'urgence identifié et localisé pour les personnes sourdes ou malentendantes) ;
o augmenter la surface des paliers des escaliers protégés dont la résistance au feu des portes sera coupe-feu au lieu de
pare-flammes ;
o offrir un espace à l'air libre de nature à protéger les personnes du rayonnement thermique pendant une durée
minimale d'une heure ;
o utiliser les principes mentionnés aux articles AS 4 et AS 5.
Article CO 58 Emplois d'un espace
Les espaces d'attente sécurisés prévus à l'article GN 8 peuvent être aménagés dans tous les espaces accessibles au
public ou au personnel, à l'exception des locaux à risques particuliers. Ils peuvent ne pas être exclusivement destinés à
cette fonction, sous réserve de ne pas contenir d'éléments pouvant remettre en cause l'objectif de sécurité attendu.
Article CO 60 Les cas d'exonération
L'absence d'un ou plusieurs espaces d'attente sécurisés peut être admise dans les cas suivants :
1. ERP à simple rez-de-chaussée avec un nombre adapté de dégagements praticables de plain-pied ;
2. ERP de plusieurs niveaux avec un nombre adapté de sorties praticables débouchant directement sur l'extérieur à
chaque niveau et permettant de s'éloigner suffisamment de sorte que le rayonnement thermique envisageable ne
soit pas en mesure de provoquer de blessures ;
3. Mise en œuvre d'une ou plusieurs mesures adaptées approuvées par la commission de sécurité compétente

HANDICAP: définition Article L114 du code de l’action sociale: Constitue un handicap, au sens de la présente loi,
toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une
personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques,
sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant
Article L5213-2: La qualité de travailleur handicapé est reconnue par la commission des droits et de l'autonomie des
personnes handicapées mentionnée à l'article L. 241-5 du code de l'action sociale et des familles. Voir aussi Article
L5213-1 du code du travail
Selon l’INSEE (2004) 16,4% de la population française. (> 1 français sur 4) dont 1 nouveau né sur 650
2 personnes handicapées sur 3 vivent en milieu urbain. Environ 5 000 000 d’handicapés en France dont 3 200 000
handicapés vivent à domicile et 680 000 handicapés en institution.
Difficultés intellectuelles
• Déficience mentale
• Déficience cognitive
• Déficience psychique ou psychiatrique
Déficiences physiques
• Interne: maladies des organes vitaux, squelette
• Moteur: marche, préhension, agilité, parole,
• Sensoriel: ouïe, vue, olfactif, gout, toucher
Les polyhandicap: association de déficiences motrices et intellectuelle sévères combinées éventuellement avec
d’autres déficiences, et entrainant une restriction extrême de l’autonomie.
Le pluri handicap: association de plusieurs déficiences ayant approximativement le même degré de gravité (difficulté
à déterminer en terme de classement la déficience)
Le surhandicap: aggravation d’un handicap existant par les difficultés relationnelles qu’il provoque
Le handicap rare: configuration rare de déficience ou de troubles associés (dont souvent déficience intellectuelle)
ASCENSEURS ACCESSIBLES, EN CAS D'INCENDIE,
AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP
Article AS 4 de l’arrêté du 25 06 1980 modifié:
§ 1. Les ascenseurs destinés à l'évacuation des personnes en situation de handicap en cas d'incendie doivent
répondre aux conditions suivantes :
a) Les gaines des ascenseurs sont protégées suivant les dispositions des articles CO 53 ou CO 54 ;
b) L'accès aux ascenseurs à chaque niveau s'effectue au travers d'un local d'attente servant de refuge ;
c) Les gaines des ascenseurs n'abritent ni machine contenant de l'huile, ni réservoir d'huile, à
l'exception des vérins, à condition que les canalisations contenant de l'huile soient rigides et qu'un
bac métallique de récupération d'huile soit fixé au vérin au-dessus du fond de cuvette ;
d) La puissance électrique totale installée en gaine est inférieure ou égale à 15 kVA.
§ 2. Les caractéristiques de ce local d'attente sont les suivantes :
a) Superficie :
o la superficie totale du local ou des locaux d'attente doit être calculée de façon à recevoir les
personnes en situation de handicap appelées à fréquenter le niveau concerné selon les
dispositions de l'article CO 59. Toutefois, cette superficie peut être réduite lorsque le niveau
est divisé en plusieurs parties communiquant entre elles par l'intermédiaire du local d'attente
situé en position centrale ;
o cette superficie doit être augmentée lorsque le local d'attente donne également accès à
l'escalier afin que le passage des personnes valides ne constitue pas une gêne pour le passage
des handicapés ;
b) Résistance au feu :
o les parois verticales ont le même degré coupe-feu que celui des planchers ;
o les portes ont un degré coupe-feu selon les dispositions de l'article CO 59. Elles sont équipées
de ferme-portes ou elles sont à fermeture automatique et s'ouvrent vers l'intérieur du local ;
c) Réaction au feu : les revêtements ont les mêmes degrés de réaction au feu que ceux des escaliers
encloisonnés visés à l'article AM 7 ;
d) Le local et les dégagements y conduisant doivent être désenfumés ;
e) Le local doit comporter un éclairage de sécurité répondant aux dispositions de l'article EC 10 ;
f) La distance à parcourir de tout point d'un niveau accessible aux handicapés pour atteindre la porte
d'accès au local le plus proche est de 40 mètres lorsqu'il y a le choix entre plusieurs cheminements
ou locaux d'attente et de 30 mètres dans le cas contraire. Cette distance est mesurée suivant l'axe
des circulations ;
g) Le local d'attente doit être équipé d'un système permettant de communiquer avec le concierge, le
gardien de l'immeuble, le réceptionniste ou tout autre préposé.
§ 3. Les ascenseurs doivent disposer d'une alimentation électrique de sécurité (AES) répondant aux
dispositions de l'article EL 13.
§ 4. Les cabines d'ascenseurs doivent être équipées d'un dispositif de commande accompagnée
fonctionnant à l'aide d'une clé. Un nombre de clés suffisant et d'un modèle unique est tenu à la disposition
du directeur des secours. En outre, les cabines doivent être équipées d'un système permettant de
communiquer avec le poste de sécurité, s'il existe, ou bien avec l'une des personnes mentionnées au
paragrape 2 (g) ci-dessus.
Article AS 5 Consignes et signalisation
Des consignes précises doivent être établies et affichées à chaque niveau, par l'exploitant, en ce qui concerne
notamment l'utilisation des ascenseurs et des locaux d'attente. Ces derniers, ainsi que leur chemin d'accès,
doivent être parfaitement signalés.
Détail des points de l’attestation de vérification  Cheminement repéré visuellement ou par un
de l’accessibilité aux personnes handicapées / prolongement au sol des éléments implantés ou
annexe 3 de l’arrêté du 22 03 2007 / CCH R 111- en saillie de plus de 15 cm
19, R 111-19-6, R 111-19-21 à 24 et L 111-7-4  Protection si rupture de niveau > 40 cm à moins
de 0,90 m du cheminement
Cheminements extérieurs aménagés pour  Protection des espaces sous escalier
l’accessibilité au handicap  Volée d’escalier de 3 marches ou plus: main
 Cheminement usuel d’accès au terrain courante entre 0,80 m et 1 m de haut
 Cheminement entre les places de stationnement  Main courante continue, rigide, facilement
et l’entrée du bâtiment préhensible
 Accès aux aménagements extérieurs  Main courante dépassant les premières et
 Cheminement ou repère continu contrasté (tactile dernières marches
ou visuel)  Main courante différenciée du support par
 Cheminement de largeur > 1,40 m éclairage particulier ou contraste visuel
 Rétrécissement ponctuel > 1,20 m  Appel de vigilance pour les mal voyants à 50 cm
 Dévers < 2 % en partie haute
 Pente accessible à chaque dénivellation  Contremarche de 10 cm minimum pour la 1ère et
 Pente < 4 % la dernière marche
 Palier de repos tous les 10 m si pente entre 4 et 5  Nez de marche de couleur contrastée
%  Nez de marches antidérapant
 Pente entre 5 et 8 % sur 2 m  Nez de marche sans débord excessif
 Pente entre 8 et 10 % sur 0,50 m  Présence d’un dispositif d’éclairage du
 Pente > 10 % interdite cheminement
 Palier de repos en haut et en bas de chaque pente  2 % de l’ensemble des places de stationnement
 Surface palier > 1,20 m × 1,40 m aménagées en accessibilité handicap (ou suivant
 Paliers horizontaux aux dévers près arrêté si > 500 places)
 Seuils et ressauts < 2 cm (ou 4 cm si pente < 33  Implantées à proximité de l’entrée du bâtiment
%)  Largeur de place > 3,30 m
 Seuils et ressauts arrondis ou chanfreinés  Espace horizontal au dévers de 2 % près
 Seuils et ressauts pas d’âne interdit  Raccordement au cheminement d’accès ressaut <
 Éléments du cheminement structuré repéré / 2 cm
malvoyant  Sur 1,40 m / place: cheminement horizontal au
 Emplacement des ½ tour possible aux points de dévers près
choix d’itinéraire/ espace de manœuvre Muets, sourds ou malentendant
 Dimension de l’espace ½ tour de Ø > 1,50 m  Bornes visibles directement du poste de contrôle
 Emplacement espace de manœuvre de porte  Signaux liés au fonctionnement du dispositif:
 Dimension espace de manœuvre de porte sonores et visuels
 Espace d’usage devant chaque équipement /  Visiophonie
aménagement  Sortie en fauteuil des places boxées
 Dimension de l’espace d’usage devant chaque  Repérage horizontal et vertical des places
équipement / aménagement: 0,80 m × 1,30 m  Signalisation adaptée à proximité des places de
 Sol non meuble, non glissant, non réfléchissant et stationnement pour le public
sans obstacle à la roue  Signalisation des croisement véhicules piétons
 Trous en sol de Ø ou largeur < 2 cm  Éveil de vigilance des piétons
 Cheminement libre de tout obstacle  Signalisation vers les conducteurs
 Sur cheminement: hauteur libre > 2,20 m
Détail des points de l’attestation de vérification de  Nez de marche sans débord excessif
l’accessibilité aux personnes handicapées / annexe 3 de  Main courante: hauteur entre 0,80m et 1 m
l’arrêté du 22 03 2007 / CCH R 111-19, R 111-19-6,  Main courante continue, rigide et facilement préhensible
R 111-19-21 à 24 et L 111-7-4  Main courante dépassant les 1ères et dernières marches
 Main courante différenciée du support par un éclairage
Cheminements intérieurs aménagés pour l’accessibilité particulier ou un contraste visuel
au handicap  Si marche menant à un escalier: appel de vigilance pour
 Accès principal au bâtiment est en continuité avec le les malvoyant à 50 cm en partie haute
cheminement accessible (extérieur)  Contremarche de 10 cm mini pour la 1ère et la dernière
 Entrée principale facilement repérable marche
 Dispositif d’accès au bâtiment facilement repérable  Nez de marche de couleur contrastée
 Signal sonore et visuel sur dispositif d’accès au bâtiment  Nez de marche antidérapant
 Système de communication et dispositif de commande  Nez de marche sans débord excessif
manuelle à plus de 40 cm d’un angle rentrant ou d’un  Largeur de > 1,20 m entre main courante
obstacle en fauteuil  Hauteur des marches < 16 cm
 Hauteur comprise entre 0,90m et 1,30 m / sol  Giron des marches > 28 cm
 Visualisation directe du visiteur par le personnel en Circulation intérieure verticale
contrôle d’accès et de sortie ou  Obligation d’ascenseur
 Visiophone (visualisation indirecte)  Escalier: main courante de chaque côté
 Accès autonome à tous les locaux ouverts au public  Escalier: main courante haute de 0,80 m à 1,00 m
 Circulation intérieure horizontale de largeur > 1,40 m  Escalier: main courante continue, rigide et facilement
 Rétrécissement ponctuels > 1,20 m préhensible
 Dévers < 2 cm  Escalier: main courante dépassant les 1ères et dernières
 Pente < 4 % marches
 Si pente entre 4 et 5 % palier de repos tous les 10 m  Escalier: main courante: différenciée du support par un
 Si pente entre 5 et 8 %: longueur < 2 m éclairage particulier ou un contraste visuel
 Si pente entre 8 et 10 %: longueur sur 0,50 m maxi  Appel de vigilance pour les malvoyants à 60 cm en
 Pente > 10 % interdite partie haute
 Palier de repos en haut et en bas de chaque pente  Contremarche de 10 cm mini pour la 1ère et la dernière
 Dimension du palier de repos: 1,20 m × 1,40 m marche visuellement contrastée par rapport aux marches
 Paliers horizontaux au dévers près  Nez de marche: de couleur contrastée
 Seuil et ressaut < 2 cm (ou 4 cm si pente < 33 %)  Nez de marche: antidérapante
 Seuils et ressauts arrondis ou chanfreinés  Nez de marche: sans débord excessif
 Seuils et ressauts pas d’âne interdit Ascenseurs
 Emplacement d’espace de manœuvre de porte  Tous les ascenseurs doivent être accessibles
 Dimension d’espace de manœuvre de porte  Tous les niveaux sont desservis
 Espace d’usage devant chaque équipement ou  Commande à plus de 40 cm d’un angle rentrant ou d’un
aménagement obstacle au fauteuil
 Espace d’usage de dimension 0,80 m × 1,30 m  Conforme à la norme NF EN 81-70
 Espace d’usage non meuble, non glissant, non  Munis d’un dispositif permettant de prendre appui
réfléchissant et sans obstacle à la roue  Recevoir les informations liées aux mouvements de la
 Trous en sol de Ø ou largeur < 2 cm cabine, aux étages desservis, au système d’alarme
 Cheminement libre de tout obstacle Appareils élévateurs
 Hauteur libre sur cheminement > 2,20 m (2 m pour les  Dérogation obtenue
PS)  Conformes aux normes les concernant
 Repérage visuel tactile ou prolongement au sol des  D’usage permanent
éléments implantés ou en saillie de plus de 15 cm Tapis, escalier, plan incliné mécanique
 Protection si rupture de niveau > 0,40 m à moins de 0,90  Doublé par un cheminement accessible ou un ascenseur
m  Main courante accompagnant le mouvement
 Protection des espaces sous escalier  Mains courante dépassant de 30 cm le départ et l’arrivée
 Si > 3 marches: appel de vigilance pour les malvoyant à  Arrêt d’urgence facilement repérable, accessible et
50 cm en partie haute manœuvrable en position debout ou assis
 Si > 3 marches: contremarche de 10 cm mini pour la 1ère  Départ et arrivée différenciée par éclairage ou contraste
et la dernière marche visuel
 Nez de marches: de couleur contrasté  Signal tactile ou sonore en partie terminale d’un tapis ou
 Nez de marches antidérapants plan incliné mécanique
Détail des points de l’attestation de vérification de  Dispositif de sonorisation équipé d’une boucle
l’accessibilité aux personnes handicapées / annexe 3 de magnétique
l’arrêté du 22 03 2007 / CCH R 111-19, R 111-19-6, R  Panneaux d’affichage instantané relayant les
111-19-21 à 24 et L 111-7-4 informations sonores
Sanitaires
Cheminements intérieurs aménagés pour l’accessibilité  Cabinet d’aisance: au moins 1 / niveau comportant des
au handicap sanitaires
Revêtement de sol, murs et plafond  Cabinet d’aisance: aux mêmes emplacements que les
 Tapis de dureté suffisante autres
 Tapis sans ressaut > 2 cm  Cabinet d’aisance: séparés hommes / femmes si les
 Qualité acoustique des revêtements des espaces autres sont séparés
d’accueil, d’attente ou de restauration conforme à la  1 cabinet d’aisance depuis chaque chambre adaptée
réglementation en vigueur  Dans chaque chambre d’un ERP J
 Ou aire d’absorption équivalente > 25 % de la surface de  1 lavabos accessible par groupe de lavabos
sol  Emplacement de manœuvre dans le local cabinet ou
Porte, portique et SAS devant la porte d’accès
 Dimension des SAS  Emplacement de manœuvre de Ø > 1,50 m
 Espace de manœuvre de porte devant chaque porte (sauf  Dans le local cabinet: 1 dispositif permettant de refermer
porte d’escalier) la porte
 Porte principale et portique > 0,90 m pour locaux / zone  Dans le local cabinet: espace d’usage latéral de [0,80 m
recevant moins de 100 personnes × 1,30 m]
 Porte principale et portique > 1,40 m pour locaux / zone  Dans le local cabinet: hauteur de la cuvette entre [0,45 m
recevant au moins 100 personnes et 0,50 m]
 Porte à 2 vantaux: 1 vantail > 0,90 m pour les portes à 2  Dans le local cabinet: lave main accessible haut de <
vantaux 0,85 m / sol
 Largeur > 0,80 m pour les portiques de sécurité  Dans le local cabinet: barre d’appui latéral entre [0,70 m
 Poignée de porte facilement préhensible et 0,80 m] / sol
 Poignée de porte à plus de 40 cm d’un angle rentrant ou  Dans le local cabinet: barre d’appui supportant le poids
d’un obstacle au fauteuil d’une personne
 Effort pour ouvrir une porte < 50 N  Dans le local cabinet: commande de chasse d’eau
 Portes vitrées repérables facilement accessible et manœuvrable
 Porte à ouverture automatique à durée d’ouverture  Sorties repérables sans risque de confusion avec les
réglable issues de secours
 Porte à ouverture automatique à détection des personnes  si cabine: 1 cabine aménagée
de toute tailles  si cabine: au même emplacement que les autres cabines
 Signal sonore et lumineux du déverrouillage des portes à  si cabine: cheminement accessible jusqu’à la cabine
verrouillage électrique  si cabine: cabines séparées h/ F
 Possibilité d’accès y compris en cas de dispositif lié à la  si cabine espace de manœuvre dans cabine de Ø > 1,50
sécurité ou à la sûreté est installé m
Dispositif d’accueil, équipement et dispositif de  si cabine: 1 siège
commande  si cabine: 1 dispositif d’appui en position debout
 Au moins un point d’accueil accessible  Si douche: 1 douche aménagée
 L’accueil aménagé est prioritairement ouvert  Si douche: au même emplacement que les autres
 Banque d’accueil utilisable en position debout ou assis douches
 Au moins 1 équipement accessible par type aménagé  Si douche: cheminement accessible jusqu’à la douche
 Espace d’usage de 0,80 m × 1,30 m devant chaque  Si douche: H / F séparés
équipement  Si douche: espace d’usage de [0,80m à 1,30 m]
 Commandes manuelles accessibles (voir, entendre, latéralement à la douche
parler)  Si douche: siphon de sol
 Dispositifs de sécurité non réservé au personnel (voir,  Si douche: : siège
entendre, parlé)  Si douche:: dispositif d’appui en position debout
 Hauteur entre [0,90 m et 1,30 m] / sol  Si douche: équipements utilisables en position assise
 Guichet d’information, vente manuelle et tables ou  1 Caisse de paiement adaptée / niveau avec caisse
tablette si nécessaire de lire, écrire ou utiliser un clavier  1 caisse de paiement adaptée / tranche de 20
à < 0,80 m / sol  Répartition uniforme des caisses adaptées
 Vide (HLP sous équipement) de [0,70 m × 0,60 m ×  Affichage directement lisible / handicap sourd et
0,30 m] malentendant
Détail des points de l’attestation de vérification commandes d’appel ascenseur
de l’accessibilité aux personnes handicapées /  Du cheminement accessible si équipements
annexe 3 de l’arrêté du 22 03 2007 / CCH R 111- mobiles, tapis, rampes, escaliers roulants
19, R 111-19-6, R 111-19-21 à 24 et L 111-7-4  Équipements mobiliers repérables par contraste
de couleur ou d’éclairage
Cheminements intérieurs aménagés pour  Dispositifs de commande par contraste visuel ou
l’accessibilité au handicap tactile
Éclairage  Visibilité: localisation du support, contrastes
 Éclairage > 20 lux / cheminements extérieurs (couleurs)
 Éclairage > 200 lux aux postes d’accueil  Hauteur des caractères pour lisibilité
 Éclairage > 100 lux circulations horizontales  Compréhension des pictogrammes
 Éclairage > 150 lux escaliers et équipements Public assis
mobiles  Nombre de places assises réservées handicap: 1 +
 Éclairage: durée de fonctionnement temporisé 1 / tranche de 60 personnes
 Éclairage: par détection de présence  Salles > 1000 places: selon arrêté municipal
 Toute chambre 1 prise de courant à proximité du  Emplacement assis: 0,80 m × 1,30 m
lit  Cheminement accessible jusqu’à l’emplacement
 1 prise téléphone si réseau de téléphonie interne  Réparties en fonction des différentes catégories
Signalisation de places
 Signalisation des cheminements extérieurs au Locaux à sommeil:
points de choix d’itinéraires  Nombre de chambres adaptées
 Repérage des parois vitrées  1 si < 21 chambres
 Passages piétons  Ou 1 + 1 / tranche de 50
 Repérage des entrées  Ou toutes les chambres si ERP J
 Repérage du contrôle d’accès  Espace de rotation de Ø >1,50 m
 Point d’accueil  0,90 m sur les 2 grands côtés du lit
 guichet  1,20 m au pied du lit
 Si accueil sonorisé: doublage visuel des  Hauteur de plan de couchage des lits fixes: 40 cm
informations sonores à 50 cm / sol
 Transmission du signal acoustique par induction  > 1 Cabinet de toilette / chambre adaptée
magnétique  1 cabinet de toilette dans toutes les chambres si
 Signalisation de la boucle par un pictogramme ERP J
 Éléments structurants du cheminement repérables  Espace de rotation en cabinet de toilette de Ø >
 Repérage des parois et portes vitrées 1,50 m
 Information d’aide au choix de la circulation /
Article R4216-2-1 du code du travail Les lieux de travail situés dans les bâtiments neufs ou dans les parties neuves de
ces bâtiments sont dotés, à chaque niveau, d'espaces d'attente sécurisés ou d'espaces équivalents, dont le nombre et la
capacité d'accueil varient en fonction de la disposition des lieux de travail et de l'effectif des personnes handicapées
susceptibles d'être présentes.
Les espaces d'attente sécurisés sont des zones ou des locaux conçus et aménagés en vue de préserver, avant leur
évacuation, les personnes handicapées ayant besoin d'une aide extérieure pour cette évacuation des conséquences d'un
incendie. Ils doivent offrir une protection contre les fumées, les flammes, le rayonnement thermique et la ruine du
bâtiment pendant une durée minimale d'une heure. Le maître d'ouvrage s'assure de la compatibilité entre la stabilité au
feu de la structure et la présence d'espaces d'attente sécurisés pour que la ruine du bâtiment n'intervienne pas avant
l'évacuation des personnes.
Les espaces d'attente sécurisés peuvent être situés dans tous les espaces accessibles aux personnes handicapées, à
l'exception des sous-sols et des locaux à risques particuliers au sens des articles R. 4227-22 et R. 4227-24
Article R4214-27 Les accès, portes, dégagements et ascenseurs desservant les postes de travail et les locaux annexes
tels que locaux sanitaires, locaux de restauration, parcs de stationnement, sont conçus de manière à permettre l'accès et
l'évacuation des personnes handicapées, notamment celles circulant en fauteuil roulant. L'aménagement des postes de
travail est réalisé ou rendu ultérieurement possible.
LE FEU
DÉFINITION:
8
Réaction chimique exothermique: Transformation de matière qui dégage de la chaleur
Pyrolyse (décomposition d’un composé organique par la chaleur en d’autres produits)
TRIANGLE DU FEU
Pour qu’un feu se produise 3 éléments doivent être réunis et entrer en réaction chimique
1. Combustible:(qui peut brûler; selon son état solide, liquide ou gazeux)
2. Comburant: (qui active la combustion, l’air est comburant s’il contient plus de 15% d’oxygène)
3. Énergie d’activation (source de chaleur: flamme, frottement, échauffement électrique, cigarette,
braise, réaction chimique, ….)
5 CLASSES DE FEU:
1. A: Feux de solides: origine végétale et braises Bois, papier, carton, paille, tissu, certains plastiques
2. B: Feux de liquides et solides liquéfiables: Distillations du pétrole brut: fioul lourd (mazout), fioul
industriel, fioul domestique, gasoil, carburéacteur (kérosène, jet A1), essence lourde, essence légère,
naphta (produits chimiques: fibres, détergents, plastiques), alcool, solvant, white spirite, pétrole
lampant, …, résidus et produits du pétrole (goudron, bitume, asphalte, lubrifiants, huile, graisse,
paraffine, plastiques liquéfiables (polystyrène), …), biocarburants (éthanol (C2H5OH), ETBE, EMHV
(diester, …)), EEHV, bio méthanol, biobutanol, … Solides liquéfiables: cires, goudron, certains
plastiques,
3. C: Feux de gaz: naturel ou industriel: Gaz combustibles liquéfiés, méthane, éthane, GPLc, propane,
propène, butane, Butène, pentane, hexane, heptane, octane, acétylène, …, biogaz
4. D: Feux de métaux: Poudre d’aluminium, poudre de magnésium, sodium, Phosphore, limaille de fer,
titane,
5. F: Auxiliaires de cuisson: Graisses et huiles végétales et animales Huile d’olive, …, beurre,
végétaline,
POUR ETEINDRE UN FEU ON CHERCHERA
1. À supprimer l’un des 3 éléments du triangle du feu (chaleur, comburant, combustible)
2. A Séparer combustibles et comburants
3. A écarter les sources d’énergie
4. À empêcher la réaction chimique entre les éléments du triangle (isolement, inhibition)
3 CAUSES D’INCENDIE
1. Humaine: imprudence, négligence, acte délibéré
2. Technique: travaux par points chauds, machines, électricité, ….
3. Naturelle: foudre, rayon du soleil
5 MODES DE PROPAGATION DU FEU
1. Conduction
2. Convection
3. Rayonnement
4. Projection
5. Épandage
EFFETS DES FUMÉES: Poly-intoxication, lésions sévères des voies respiratoires, yeux, peau; Asphyxie; Incapacité
des personnes; Opacification (évacuation lente, favorise la panique); Production de flammes; Propagation du feu
(convection, rayonnement, conduction); Pollution (eaux, air, terre, faune et flore); Traumatismes suite à explosion,
effondrement, chute, bousculade ….; Mort
LA CHALEUR PROVOQUE Fissuration, effritement (planchers, parois poutres piliers); Effondrement de la structure;
Brûlures par contact direct ou / rayonnement; Destruction des biens mobiliers et immobiliers; Perte de l’outil de travail
(Arrêt de l’activité)

Centres d'intérêt liés