Vous êtes sur la page 1sur 19

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT


DIRECTION REGIONALE DE L’EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT DE L’ORIENTAL
INSTITUT SPECIALISE DES TRAVAUX PUBLICS
OUJDA

Réalisés par: Encadrée par:

Mr : SAFENE KADRI Mme B .ESSAOURI


IHAB sakhri
hatim nejjar
PLAN

INTRODUCTION

I. DESORDRES

II. CAUSES DES DESORDES

III. TECHNIQUE DE REPARATION

CONCLUSION
A) Fissuration

B) Corrosion

C) Flambement

D) Epaufrure
A) FISSURATION DU POTEAUX

 Fissuration accidentelle :
liée à la mise en œuvre et la qualité du matériaux

 Fissuration fonctionnelle mécanique:


liée au fonctionnement de l’ouvrage

N.B: Avant d’envisager les traitements des fissures il est impératif


d’en déterminer l’origine et de mesurer la gravité
a) Causes des fissurations:
Les principales causes de fissuration accidentelle sont en nombre de trois :

 Le retrait thermique

"Après prise" La prise du ciment étant une réaction exothermique; elle s'accompagne d'un
important dégagement de chaleur qui échauffe le béton le refroidissement du béton se
traduit donc par un retrait thermique qui peut provoquer l'apparition de
fissures.

 Le retrait plastique

il s'agit d'un phénomène exogène de dessiccation qui se produit avant et pendant la prise
du béton. L'ordre de grandeur du retrait plastique est de1 à 5 mm par mètre selon la
vitesse d'évaporation de l'eau du béton.
Le retrait hydraulique

Ce retrait différé s'exerce sur une période de 1 à 2 ans après la


mise en œuvre.
Il est directement lié au départ de l'eau libre du béton (excédant
d'eau de gâchage
b) DETECTEURS DE FISSURE:

 Fissurométre :
permet de suivre l’évaluation d’une fissure sur un plan ou dans un angle

 Extensomètre :
permet de mesurer la déformation linéaire d’un élément de structure

 Hygromètre :
permet d’ évaluer l’humidité en surface et en profondeur sur les parois de béton .
c) QUEIQUES SOLUTIONS
POUR LA FISSURATION

 Confection adéquate: ajout d’adjuvant


plastifiant, super plastifiant

 Composition équilibré: agrégats et adjuvant de bonnes


qualités , dosage en ciment correct

 Rebouchage par mortier

 Mise en œuvre adaptée : vibration du béton lors de son coulage


B) CORROSION DES ARMATURES

 Présence d’eau et d’oxygene dans le béton

 Les fissurations au doit des armatures

 Décollement du béton
C) FLEMBEMENT

 Phénomène d’instabilité

 Un effort normal de compression

 Sous dimensionnement des armatures transversales

 Surcharge du bâtiment
D) EPAUFRURE

Définition:
Est une éclatement d’un élément en béton armé
ou en maçonnerie qui provoque le détachement
d’un morceau par plaque
 La surcharge du bâtiment

 Mauvaise qualité du béton

 Sous-dimensionnement de ferraillage

 Sous-dimensionnement de la section du béton


TECHNIQUES DES REPATIONS ET DE RENFORCEMENT:
Le choix d’une ou des méthodes de réparation et de renforcement est défini en relation étroite
avec la nature et le degré d’importance des désordres constatés lors de diagnostic .

 Adjonction d’armatures d’aciers

Il s’agit d’enlever le béton dans le zone


ou les aciers sont corrodées

Réfection des bétons et protection des armatures.


 Les armatures existantes conservées doivent être bien soignées
afin d éviter une continuité de leurs dégradations

 Les armatures complémentaires doivent s’opposer à la


fissuration et contribuer à la
résistance des sections ainsi renforcées.

 La liaison s’effectue par scellement tout en respectant les


longueurs de recouvrement et
d’ancrage.

protection des armatures lors de la mise en œuvre par une


couche, un vernis anti rouille

 La géométrie d’origine doit être régénérée avec des mortiers


riches pour augmenter l’adhérence et la résistance mécanique
de sections finales.
RENFORCEMENT DES POTEAUX

 Modification des conditions d’exploitation des locaux;


 Incertitude sur la qualité du béton
 Sections reconnues trop réduite

Chemisage du poteau
Projection du béton

Le procédé par voie sèche est particulièrement recommandé


pour la réparation des ouvrages car cette voie permet de
recueillir un béton très compact.
Cette projection est effectuée à grande vitesse de
lancement, assurant ainsi :
1) une pénétration en grande profondeur dans les pores du
support à renforcer.
2) une bonne adhérence de l'interface.

N.B: La projection verticale vers le bas n’est pas


recommandée, ainsi qu’un talochage n’est
passouhaité.et la distance moyenne doit être 1,2m
Cette partie nous a permit de résoudre
certains anomalies qui cherchent a
affaiblir les éléments porteurs des
bâtiments tels que les poteaux