Vous êtes sur la page 1sur 27

SYSTÈME NERVAEUX AUTONOME

(VÉGÉTATIF)

KU NO
SURGERY INTESIVE CARE UNIT
KHMER SOVIET FRIENDSHIP HOSPITAL

PCEM3: 03-11-2014 ដល់ 06-03-2014


Objectifs
• Reconnaître les système nerveux sympathique et
parasympathique.
• Distinguer l’activation des neurones du système
sympathique et parasympatique
• Identifier les neurones transmetteurs des
système nerveux autonom.
• Énumérerl les modes d’ action par les
médicaments augment ou diminuent l’activité
des composantes du système nerveux autonome
La distribution neuronale
Tronc cérébral Nerfs crâniens
Organes
intracrâniens

Nerf Vague
Moelle cervicale

Moelle dorsale
Cage thoracique

Moelle lombaire
Cavitá
abdominale
Moelle Sacrée
Nerfs pelviens
Chaîne Cavité pelvienne
Ganglionnaire
sympathique
Le système nerveux orthosympathique
• Innnerve les organes internes et certains
éléments de peau et des muscles
• Comporte deux neurones
– neurones pré-ganglionnaires qui prennent naissance
dans la région thoraco-lambaire
– neurones post-ganlionnaires innervent les tissus
cibles
• Neuromédiateur des neurones pré-Gg est
l’acétylcholine
• Neuromédiateur des neurones post-Gg est la
nordrénaline
Les récepteurs du SNA
• Adrénergiques
– α1
– α2
– ß1
– ß2
• Cholinergiques
– Nicotinique
– muscarinique
Action des neurones du système
sympathique
• Dilatation des pupilles
• Tachycardie
• Augmentation de la PA
• VC périphérique
• Stimulation des glandes sudoripares
• Ralentissement du péristatisme
• Sécrétion d’adrénaline et NA par les MS
• BD
• Glycogénolyse hépatique
• Relaxation de la vessie
• Stimulation de l’éjaculation.
Système nerveux parasympathique
• Neurones pré-ganglionnaires sont issus du
tronc cérébral et de la région sacrée de la ME
• Axones s’étendent jusqu’aux organes qu’ils
innervent et établissent des synapes avec des
NPOSG dans des Gg terminaux situés à
proximité ou dans les organes cibles.
La transmission synaptique du SNC

Sympathique Parasympathique
SNC

ACh
Ganglions
sympathiques
ACh

Médullosurrénale

ACh

Ganglions
parasympathiques

ACh
Noradrénaline
Adrénaline 20%
Noradrénaline 80% Effecteurs
Les actions comparées du sympathique et
parasympathique sur les effecteurs
Organe ou système Sympathique parasympathique

Myocarde Augmentation de la fréquence Diminution de la fréquence


Cardiaque et de la force contractile cardiaque

Réseau vasculaire Peau et muqueuses: contriction Rien


sanguin Abdomen: constriction Rien
Musles squelettiques: récepteurs α Rien
, constriction; récepteurs ß,
dilatation
Coeur (coronaire): α VC, ß VD Rien
Veines: constriction Rien
Organes génitaux: constriction Dilatation
Les actions comparées du sympathique et
parasympathique sur les effecteurs
Organe ou système Sympathique parasympathique

Tractus gastro-intestinal Augmentation de la motilité Diminution de la motilité


Contraction des sphincters Relâchement des
sphincters
Musles trachéiques et Relaxation Contraction
bronchiques

Muscles arrecteurs des Contraction Rien


poils
Les actions comparées du sympathique et
parasympathique sur les effecteurs
Organe ou système Sympathique parasympathique

Glandes exocrines
Salivaires Sécrétion sous-maxillaires Sécrétion séreuse
Lacrymales Rien Sécrétion
Digestives Diminution de la sécrétion Sécrétion
Sphère rhino-pharyngée Rien Sécrétion
Bronchiques Sécrétion
Sudoripare
Sécrétion Rien
Oeil
Musle dilatateur de la
pupille Contraction Rien
Musle sphinctérien rien Contraction
Musles ciliaires Relaxation contraction

Métabolisme
Foie Glycogénolyse Rien
Adipocyes Lypolyse Rien
Sécrétion d’insuline Diminution Augmentation
Organisation du système nerveux
SNC SNP
Encéphale et moelle épinière
Nerfs crâniens et spinaux
Cetre de régulation
Communication avec l’organisme
et d’intégration

VOIE MOTRICE VOIE SENSITIVE

Fibre motrice Fibres somatiques


et viscérales

Système autonome Système somatique


Musles lisses, glandes, coeur
Motricité posturale
et volontaire
Système Système Système
sympathique parasympathique entérique

Situations Métabolisme, digestion


d’urgence fonctions végétatives
Le système nerveux entérique
• Contrôle le système digestive
– Péristatisme
– Sécrétions
– Vascularisation
• Deux plexus ganglionnaires
– Plexus mésentérique: motricité
– Plexus submuqueux: sécrétion
• Neurones sensitifs se terminent à leur extrémité dendritique par:
– Mécano-récepteurs
– Thermorécepteurs
– Chémorécepteurs
• Neurones effecteurs sont:
– Neurones moteurs
– Neurones glandulaires
Le système nerveux entérique
• Est étroitement lié au système endocrinien, très
présent dans l’appareil digestif, et au système
immunitaire prenant l’aspect d’un “réseau
lymphatique”.
• Notre abdomen est donc un complexe neuro-
endocrino-immunitaire intégré, autonome mais
subissant constamment des agressions externes
sous l’action des aliments, et des agressions
internes à la suite d’émotions ou de maladies.
1- Le système nerveux orthosympathique:

A. Innerve la glande médullo-surrénale


B. Intervient dans les réactions de stress
C. Diminue la fréquence cardiaque
D. Les neurones sont issus du tronc cérébral et
de la région médullaire sacrée
1- Le système nerveux orthosympathique:

A. Innerve la glande médullo-surrénale


B. Intervient dans les réactions de stress
C. Diminue la fréquence cardiaque
D. Les neurones sont issus du tronc cérébral et
de la région médullaire sacrée
2- Le système nerveux parasympathique
A. Innerve la glande corticosurrénale
B. A pour neurotransmetteur la noradrénaline
C. Stimule les sécrétions séreuses
D. Stimule la sécrétion d’insuline
2- Le système nerveux parasympathique
A. Innerve la glande corticosurrénale
B. A pour neurotransmetteur la noradrénaline
C. Stimule les sécrétions séreuses
D. Stimule la sécrétion d’insuline
3- le système nerveux entérique
A. Contrôle la vascularisation du système
digestif
B. Gère la thermorégulation
C. Est autonome
D. Est connecté au système nerveux central par
le nerf vague
3- le système nerveux entérique
A. Contrôle la vascularisation du système
digestif
B. Gère la thermorégulation
C. Est autonome
D. Est connecté au système nerveux central par
le nerf vague
4- les nerfs vagues
A. Contiennent 10% de neurofibres pré-
ganglionnaires
B. Innervent tous les organes des cavités
thoracique et abdominale
C. Émettent des ramifications en direction du
plexus cardique
D. Sont issus du tronc cérébral
4- les nerfs vagues
A. Contiennent 10% de neurofibres pré-
ganglionnaires
B. Innervent tous les organes des cavités
thoracique et abdominale
C. Émettent des ramifications en direction du
plexus cardique
D. Sont issus du tronc cérébral
Agents pharmaceutiques et toxines sur l’activité autonome
Sites de l’action Substances qui augmentent Substances qui diminuent
l’activité autonome l’activité autonome
Ganglions Stimulation des neurones Blocage de la conduction
sympathiques et postganglionnaires Hexaméthonium(C-6)
parasympatiques Nicotine Mécamylamine(inversine)
Diméthyphénylpipérazinium Pentolinium
Inhibition de la cholinestérase Triméthaphan(Artonad)
DFP(diisopropyl fluorophosphate) Concentrations élevées
Physostigmine(Ésérine) D’acétylcholine
Néostigmine(Prostigmine)
Parathion
Terminaisons des Libération de NA Blocage de la synthèse de NA
neurones post-Gg Thyramine Métyrosine
noradrénalinergiques Éphédrine Interférence avec le stockage de
Amphétamine NA
Réserpine
Guanéthidine
Blocage de la libération de NA
Brétylium
Guanéthidine
Formation de taux transmetteurs
méthyldopa
Agents pharmaceutiques et toxines sur l’activité autonome
Sites de l’action Substances qui augmentent Substances qui diminuent
l’activité autonome l’activité autonome
Récepteurs Atropine, scopolamine
muscariniques

Récepteurs α Stimulation des récepteurs α1 Blocage des récepteurs α


Méthoxamine Phénoxybenzamine
Phényléphrine Phentolamine
Stimulation des récepteurs α2 Prazosin (blocage α1)
Clonidine Yohimbine(blocage α2)
Récepteurs ß Stimulation des récepteurs ß Blocage des récepteurs ß
Isoprotérénol(isuprel) Propanolol et
et ß2 autres(blocages ß1 et
ß2)
Aténolol et
autres(blocage ß1)
Butoxamine(blocage ß2)
Caractéristiques Générales
Effets des Neurotransmetteurs