Vous êtes sur la page 1sur 14

>I En savoir plus I Thermique

 Un peu d’histoire Les réglementations thermiques avant 2000


 Choc pétrolier en 1973
 Exigences sur la consommation
• Prise de conscience de
notre totale dépendance d’énergie :
au pétrole – chauffage (renforcement de l’isolation
• Nécessité de maîtrise de thermique).
la consommation
énergétique dans le
secteur du bâtiment
Les réglementations thermiques depuis 2000
 Exigences sur la consommation d’énergie :
– ventilation, chauffage, refroidissement,
éclairage et eau chaude sanitaire
 Exigences sur le confort d’été :
 Protocole de Kyoto – inertie thermique, protection solaire…
en 1997
Premier texte qui
contient des objectifs
quantifiés et un
calendrier  Exigences revues à la hausse tous les 5 ans
Pour la France : 2000, 2005, 2010… 2050
– stabilisation des
émissions de gaz
carbonique (à effet de
serre) à l’horizon 2008-
2012 à celles du niveau
de 1990
– division par 4 de la
consommation d’énergie
en 2050

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 1


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005 En ce qui concerne le calcul et l’exigence
Comment être sur la consommation d’énergie …
règlementaire ?
 Deux méthodes Ventilation
Géométrie du Éclairage
pour être
réglementaire : bâtiment
– par le calcul en Ubat Cep Refroidissement
réalisant un bilan Caractéristiques
énergétique thermiques réelles
complet, heure par du bâtiment E.C.S.
heure durant une Chauffage
année pleine
– en utilisant une
solution
technique Ventilation de référence Éclairage
(solution à points Géométrie du bâtiment référence
du ministère, d’un
(sauf pour les baies)
industriel, d’un Refroidissement
syndicat, d’un Ubatref Cepref de référence
maître d’ouvrage…) Caractéristiques
thermiques de
référence du bâtiment E.C.S.
Chauffage de référence référence

Cep = coefficient énergie primaire

Cepref = coefficient énergie primaire


de référence

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 2


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005 - …et en ce qui concerne le calcul et l’exigence
Comment être sur le confort d’été…
règlementaire ?
 Deux objectifs
à concilier : Ventilation Apports internes
– En hiver et demi- Géométrie
saison, augmenter
et valoriser les Tic Exposition au bruit
apports solaires Données climatiques
(importants vitrages
au sud…) Inertie
Masques
– En été, éviter les Facteurs solaires
surchauffes et la
climatisation
(protections
solaires, inertie
thermique, sur- Ventilation de référence
ventilation Apports internes
nocturne…) Géométrie

Tic : Température Données climatiques Ticref Exposition au bruit


intérieure théorique
Ticref : Température Masques Inertie de référence
intérieure de
référence Facteurs solaires de référence

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 3


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005
 Avec le calcul, quatre conditions
Comment être
à vérifier :
règlementaire ?
 La consommation d’énergie globale du bâtiment
Cep ≤ Cepref (éclairage, refroidissement, chauffage, eau
chaude et ventilation) doit être inférieure à une
Tic ≤ Ticref consommation de référence Cepréf (obligation
de résultat).
 La consommation d’énergie en chauffage,
en eau chaude et en refroidissement doit être
inférieure à une consommation maximale
Cepmax (obligation de résultat pour
les bâtiments d’habitation).
 La température intérieure en été doit être
inférieure à une température de référence Ticréf
(obligation de résultat).
 Les caractéristiques thermiques de l’enveloppe
et des systèmes doivent respecter les garde-
fous (obligation de moyen).

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 4


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005 Obligation de résultat
Comment être
règlementaire ?
OK

Performance
limites
Interdit d’être Obligatoire
moins performant Cepréf, d’être aux limites
que la limite Cepmax ou plus performant
Tiréf

Obligation de moyen

Performance

Référence
Garde fou

Autoriser à être Au-delà de la


Interdit d’être entre les deux
moins référence, bonus
limites mais à qui permet de
performant compenser par
que le garde-fou compenser ou de
ailleurs valoriser

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 5


>I En savoir plus I Thermique
O
 La RT2005
Comment être S N
règlementaire ?
E

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 6


>I En savoir plus I Thermique
Origines des déperditions thermiques
 La RT2005 Renouvellement d’air
les parois 13 %

 L’enveloppe du Toit 13 %
bâtiment
– Les parois
opaques :
les planchers bas,
Menuiseries
intermédiaires et
16%
hauts, les façades
– Les parois
vitrées : les Murs 18 %
fenêtres, les baies,
les portes
fenêtres…
– Les ponts
thermiques :
partie de Ponts
l’enveloppe du thermiques
bâtiment où la 18 % Plancher bas 22 %
résistance
thermique, par
ailleurs uniforme,
est modifiée de
façon sensible

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 7


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005
les parois Acier Les bétons Les isolants

Caractéristiques
des matériaux
Conductivité thermique utile   Performant W/(m.K)
en W/(m.K)
 caractéristique intrinsèque
d’un matériau
50 2 à 0,10 0,05 à 0,02
 plus elle est faible, plus le
matériau est isolant
Murs de briques Murs blocs creux de
Caractéristiques des parois Murs blocs creux
pleine de 11 cm 20 cm + 10 cm
Résistance thermique Rparoi béton de 20 cm
d’épaisseur d’isolant PSE th38
en m².K/W
 caractéristique thermique
d’un produit ou d’une paroi
 plus elle est élevée et plus la 0,12 0,23 Performant 2,86 Rparoi
paroi est isolante
Coefficient de transmission
thermique U en W/(m².K) Murs Bloc creux
 flux thermique à travers un
béton de 10 cm
1m² de paroi pour une
différence de température de
1 Kelvin
 plus il est faible et plus la

paroi est isolante

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 8


>I En savoir plus I Thermique
Configuration courante en maison individuelle

Isolation Isolation
par par
l’intérieur l’extérieur

Isolation Isolation
intégrée répartie

Flèches horizontales :
Façade enduite en bloc creux béton de 20 cm avec un
transfert thermique complexe isolant rapporté à l’intérieur
Flèches courbes oranges et 10 cm isolant th38 10 cm isolant th32
bleues : échange
R de la paroi 2,9 3,4
thermique entre ambiance
et mur U de la paroi 0,33 0,28

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 9


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005 Traitement des ponts thermiques
les ponts
thermiques Au niveau des menuiserie :
Origine  Isolation dans le plan des
• interruption ou altération de
ouvertures
l’isolation de la paroi (ex :
jonction entre les menuiserie
et la paroi, fixation métallique)
• une différence entre les
surfaces intérieure et
extérieure d’une partie de
l’enveloppe du bâtiment (ex :
liaisons entre parois) Au niveau des planchers intermédiaire :
Unité
 Rupteur de pont thermique dans le cas d’une
• Pont thermique linéaire  en
W/(m.K) (ex: liaison plancher isolation rapportée à l’intérieur
bas et façade)  Isolation rapportée à l’extérieur
• Pont thermique ponctuel  en
W/K (ex : fixation métallique
dans une paroi)
Impact
• énergétique (augmentation de
la consommation
• condensation, humidité
(salissures, moisissures)
• déformations (dégradations,
fissurations)

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 10


>I En savoir plus I Thermique

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 11


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005 Définition de l’inertie thermique
L’inertie thermique
 C’est le potentiel de stockage thermique d’une
Apports de l’inertie paroi ou d’un ouvrage.
 En été : diminution importante
de la température intérieure – Les parois qui contribuent en général le plus à
(confort d’été), permet d’éviter l’inertie d’un bâtiment sont d’abord les
la climatisation si le bâtiment planchers lourds, puis les refends lourd, puis
est bien conçu et/ou rafraîchi la les façades isolées par l’extérieur (ou à
nuit.
isolation intégrée) puis celles à isolation
 En demi-saison, récupération
répartie.
des apports solaires gratuits
s’ils sont important (gain en – La propriété des constructions à forte inertie
confort et réduction de la thermique est de conserver une température
période de chauffage).
stable et de se réchauffer ou de se refroidir
 En hiver, le bilan est plus
contrasté :
lentement.
– gain significatif de Le béton est un matériau à forte inertie
chauffage pour les thermique.
bâtiments à occupation
continue et avec de forts L’inertie thermique est conditionnée par une
apports solaires. propriété appelée capacité thermique
– pour les bâtiments à (quantité de chaleur mise en réserve lorsque
occupation discontinue et on élève la température de 1°C). Celle du
surtout si les apports
béton est de l’ordre de 2500 kj/(m3.k).
solaires sont faibles,
l’inertie peut s’avérer
pénalisante.

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 12


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005 La théorie
L’hygrothermie CHAQUE MATÉRIAU EST CARACTÉRISÉ …
 Les conditions
- Conductivité thermique
optimales de … transfert de chaleur :
- Chaleur spécifique
confort :
- Perméabilité à la vapeur d’eau
Température de … transfert de vapeur d’eau :
- Isotherme d’adsorption
18 à 20°C,
hygrométrie de
Dans un mur, la répartition de la température et de
40 à 60°C, l’humidité est en permanente évolution en fonction…
écart entre la
température de
surface et
l’intérieur : 3°C.
…à l’extérieur …à l’intérieur
De la température, du vent, De la température et de
de la pluie, de l’humidité, l’humidité (ventilation et
du rayonnement solaire… production de vapeur d’eau par
l’activité humaine)

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 13


>I En savoir plus I Thermique
 La RT2005 La pratique
L’hygrothermie

Enduit de façade
imperméable à Isolant intérieur moins
l’eau (pluie) mais perméable à la vapeur d’eau
très perméable à ou dans certains cas muni
la vapeur d’un pare-vapeur

Maçonnerie en blocs béton


Bonnes caractéristiques hygro-
thermiques  pas de
condensation

Diagramme de Mollier Autre configuration possible permettant de profiter pleinement des


performances hygrothermiques du béton de bloc (régulateur d’humidité) :
enduit de façade perméable à la vapeur d’eau – isolant extérieur perméable à la
vapeur d’eau – maçonnerie en béton – enduit ou plaque de plâtre intérieur.

MAISON INDIVIDUELLE Produits en béton 14