Vous êtes sur la page 1sur 14

Présenté par :

 Abkar hajar
 Elhajbi taoufiq
Plan
 Présentation
 Pérspéctives de l’entreprises
 Méthodes d’évaluation
 Communiqué de la présse sur Marsa Maroc
 Conclusion
présentation
Marsa Maroc est un opérateur portuaire multi-trafics,
occupant la place de leader national de l’exploitation
portuaire, avec une présence significative dans
l’ensemble des ports de commerce du Royaume.
Mue par le souci permanent de la qualité de service,
grâce à ses ressources humaines qualifiées et à son parc
d’équipement performant, Marsa Maroc s’emploie à
offrir des prestations aux meilleurs standards
internationaux dans l’ensemble des ports nationaux où
elle opère.
La société cotée à la Bourse de Casablanca depuis juillet
2016, a associé de nouveaux actionnaires à sa
gouvernance et ambitionne de soutenir sa politique de
développement grâce à son accession à de nouveaux
moyens de financement.
Raison social Société d’exploitation des ports

Nom de la marque Marsa maroc

Statut Société anonyme à directoire et conseil de surveillance

Siège social 175,BD zerktouni-casablanca

Capital social 733.956.000 DH

Chiffre d’affaire 2.567 millions de DHS

effectif 2.100 collaborateurs

Trafic global 36, 3 millions de tonnes


Perspectives; quelles sont les perspectives de
développement de marsa maroc ?
Le Plan Stratégique De Marsa Maroc À Horizon 2024 Se
Décline En 3 Axes stratégiques:
 Renforcer La Position De Marsa Maroc En Tant Que
Leader National Sur Les Trafics Import export
 avoir une présence internationale significative ,
notamment en Afrique
 Développer une logistique au service du renforcement
de ses activités portuaires tout en participant à
l’amélioration de la logistique au Maroc et en afrique
ELEMENTS D’APPRECIATION DES TERMES DE L’OFFRE
METHODES D’EVALUATION ECARTEES
Approche patrimoniale (Actif Net Réévalué)
 La méthode patrimoniale consiste à évaluer séparément
les différents actifs et engagements de la société sans tenir
compte de ses perspectives futures. Cette méthode
s’applique généralement dans un contexte de liquidation
des actifs ou pour valoriser des sociétés financières ou de
portefeuille qui ne correspond ni à la nature ni à la
situation de Marsa Maroc. Par conséquent, l’approche
patrimoniale a été écartée.
Méthode des multiples boursiers et méthode des transactions
comparables
 La méthode des multiples boursiers est basée sur la
constitution d’un échantillon de sociétés cotées opérant
dans le secteur portuaire et présentant des caractéristiques
financières et opérationnelles comparables à Marsa Maroc.
La méthode des transactions comparables quant à elle
repose sur la valorisation de la société par référence à des
multiples de valorisation implicites d’un échantillon de
transactions intervenues dans le secteur portuaire et dont
les sociétés visées présentaient des caractéristiques
financières et opérationnelles comparables à Marsa Maroc.
Ces deux méthodes analogiques requièrent une
comparabilité significative entre les sociétés retenues
pour constituer les échantillons de calcul. Cependant,
certaines spécificités semblent limiter la comparabilité du
business model de Marsa Maroc avec les sociétés de
l’échantillon, notamment :
 des positionnements sur des lignes maritimes et/ou sur
des zones géographiques différentes (se caractérisant par
des dynamismes contrastés) ;
 des périmètres d’activité parfois différents (tant en termes
de variétés de prestations ou de segments d’activités
couverts que de nombre de terminaux gérés);
 l’alliance de certains opérateurs portuaires avec des
compagnies maritimes.
METHODE D’EVALUATION RETENUE
 Méthode d’actualisation des flux de trésorerie
futurs (Discounted Cash Flow ou DCF)
La méthode DCF est communément reconnue comme
étant la méthode d’évaluation fondamentale des
sociétés.
La méthode DCF donne une vision dynamique de la
valeur d’entreprise, puisqu’elle repose sur les
projections de flux et prend en considération les
principaux facteurs qui influent sur l’activité, tels que
l’évolution de la rentabilité, la cyclicité, la structure
financière et le risque intrinsèque.
Communiqué de presse sur marsa
maroc
 Privatisation : l’envolée de l’action Marsa Maroc
expliquée par Boussaïd
Le député FGD Omar Balafrej a posté sur Facebook la
réponse du ministre de l’Économie et des Finances à
sa question sur la privatisation de Marsa Maroc.
Mohamed Boussaïd a été réactif et a répondu en
moins de dix jours. Voici son argumentaire.
 Le député FGD avait pour rappel interpellé, via une
question écrite déposée le 9 février au secrétariat du
Parlement, l’argentier du royaume sur cette opération de
privatisation après avoir constaté l’emballement du titre
Marsa Maroc en bourse. Un titre cédé par l’Etat à 65
dirhams, mais qui traite actuellement, soit sept mois
après sa première cotation, au double de sa valeur
initiale. « Un manque à gagner de 2 milliards de dirhams…
De quoi construire 2.000 écoles dans le monde rural« ,
relevait Balafrej, se demandant si l’État n’avait pas bradé
son opérateur portuaire
Conclusion
Les résultats dégagés de la mission d’évaluation de Marsa Maroc
prouve que la société dispose d’une position très avantageuse sur
le marché. En effet la situation financière de Marsa Maroc est
favorable et dispose d’une autonomie financière assez
importante et d’un potentiel de développement et de croissance
très important, en plus elle est capable de générer des bénéfices
futurs. La valeur dégagée de l’évaluation de Marsa Maroc en
faisant recours aux méthodes patrimoniales est très importante,
cela prouve que la société dispose d’un actif corporel très
intéressant composé du matériel portuaire. La méthode des DCF
a dégagé une valeur plus élevée que celle de l’approche
patrimoniale, cette méthode donne une valeur plus réaliste sur la
vraie valeur de la société car elle prend en considération sa
capacité bénéficiaire..

Vous aimerez peut-être aussi