Vous êtes sur la page 1sur 85

CRMEF Grand Casablanca

Cycle de préparation à l'agrégation - Gestion

Evaluation des actifs


postérieurement à leur date
d'entrée
Réalisé par : Encadré par :
EL MAROUSSI Mohammed Pr. Abdessamad DIBI
DRIOUCHI Mohammed Abdeljabbar
WAKENNOU Salah
MODES D’AMORTISSEMENT

CGNC PCG IFRS

L’amortissement est la
L’amortissement est la constatation de la
répartition de la L’amortissement d’un consommation des
différence entre la actif est la répartition avantages
valeur d'entrée et la systématique de son économiques attendue
valeur résiduelle (ou montant amortissable de l'actif, ou c'est la
montant en fonction de son répartition
"amortissable") sur la utilisation systématique du
durée d'utilisation de article 214-3 du PCG montant amortissable
l’immobilisation. d'un actif sur sa durée
d'utilité IAS 16.
MODES D’AMORTISSEMENT

PCG

Amortissement
« L’amortissement d’un linéaire
actif est la répartition En fonction du temps
Amortissement
systématique de son Modes dégressif
montant amortissable d’amortissement
en fonction de son En fonction Amortissement selon
utilisation » article 214- d’utilisation les unités d’oeuvre
3 du PCG
MODES D’AMORTISSEMENT

IFRS

L’amortissement est la IAS 16 cite :


constatation de la
consommation des • l'amortissement linéaire
avantages • le mode des unités de production
économiques attendue
de l'actif, ou c'est la • l'amortissement dégressif (SOFTY),
répartition
systématique du
montant amortissable La norme n'impose pas de méthode
d'un actif sur sa durée d'amortissement.
d'utilité IAS 16.
MODES D’AMORTISSEMENT
LA MÉTHODE D'AMORTISSEMENT SOFTY

Dans la méthode d'amortissement SOFTY, une fraction du coût amortissable de


l'immobilisation est déduite chaque année. Cette fraction est constituée d'un numérateur
représentant la durée de vie restante de l'immobilisation et d'un dénominateur égal à la
somme du nombre d'années de la durée de vie de l'immobilisation.

Exemple:

Soit un bien d'une valeur de 500 000, amortissable sur 5 ans.


TAF : Calculer l’amortissement selon la méthode SOFTY
MODES D’AMORTISSEMENT
LA MÉTHODE D'AMORTISSEMENT SOFTY

Solution:

Taux
Année Base Amortissement
D'amortissement
1 5/15 500000 166667
2 4/15 500000 133333
3 3/15 500000 100000
4 2/15 500000 66667
5 1/15 500000 33333
Total 15/15 - 500000
COMPTABILISATION

6191 Dotations d’exploitations aux amort (1) …


6591 Dotations non courantes (2)
CGNC :
28….
Amortissement…
(1) Ou (2) Selon la nature de dépréciation
68… Dotations aux amortissements et aux
PCG : provisions

28… Amortissements…

IFRS : Il n’y a pas de spécificités concernant les comptes comptabilisés


OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA SORTIE D’UNE IMMOBILISATION AMORTISSABLE

Cession Echange Retrait

Non complètement amortie Non complètement amortie


L'échange se caractérise par  Constatation de la dotation
 Constatation de la cession une double opération : La complémentaire
 Calcul et comptabilisation de la cession et l’acquisition  Comptabilisation de la fraction
dotation complémentaire d’immobilisations des amortissements qui ne
 Enregistrement de la sortie de représente pas l’utilisation
l’immobilisation et constatation normale du bien
de VNA Le prix de cession constitue  Enregistrement de la sortie de
une source de financement l’immobilisation
Complètement amortie de la nouvelle Complètement amortie
 Constatation de cession immobilisation.  Enregistrement de sortie de
 Enregistrement de sortie de l’immobilisation
l’immobilisation
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA SORTIE D’UNE IMMOBILISATION AMORTISSABLE

Echange
Retrait

Application : Echange d’une immobilisation complétement amortie contre


une autre immob.
Un matériel industriel acquis, le 2/1/2010, pour 60000 a une durée de vie
probable de 5 ans
Le 30/6/2015 il est échangé contre un matériel industriel neuf estimé
54000 amortissable sur une durée de 5 ans moyennant une soulte, versée
par chèque bancaire de 60800 Dh.
TAF : Passer les écritures nécessaires.
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA SORTIE D’UNE IMMOBILISATION AMORTISSABLE

Echange
Retrait

30/6/10
2332 MAT ET OUT 54000
34551 Etat, TVA récupérable/ immob 10800
7513 PC. des immobs corp 3333
4455 Etat, TVA Facturée 667
Correction : 5141 banque 60800
31/12/15
28332 Amortissement du M et O 60000
2332 M et O 60000
31/12/15
6193 DEA des immobs corps 5400
28332 Amortissement du M et O 5400
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA SORTIE D’UNE IMMOBILISATION AMORTISSABLE

Retrait

Application :

Une entreprise a acquis un matériel industriel le 01/01/2013 pour 50 000


dh . Elle a décidé d’amortir celui-ci sur 5 années, de manière linéaire. Elle
clôture chaque année son exercice comptable le 31 décembre.
Au 30 juin 2015, le matériel est mis au rebut.
T.A.F: Passer les écritures nécessaires
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA SORTIE D’UNE IMMOBILISATION AMORTISSABLE

Retrait

Solution:
61933 DEA des Installation techniques; matériel et 5000
outillage
28332 Amorti du matériel et outillage 5000
50000 x 20% x (6/12)
65913 Dot. aux amort. exceptionnels des immob. corp. 25000

28332 Amorti du matériel et outillage 25000


50000 x 20% x 2.5
28332 Amorti du matériel et outillage 50000

2332 Matériel et outillage 50000


OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA REVISION DU PLAN D’AMORTISSEMENT

CGNC:
Application : une entreprise a acquis une machine le
« L’observation d’écarts importants 2/1/2016 pour 50000 dhs, amortissable selon le mode
entre la valeur actuelle et la VNA constant au taux de 20%.
d’une immobilisation est de nature
Le 31/12/2018, avant l’enregistrement des
à conduire à une révision du plan
amortissements de l’exercice, l’entreprise décide de
d’amortissement si les causes de
modifier le taux d’amortissement en le ramenant à 25%.
ces écarts risquent de se maintenir
durablement » • TAF: passer les écritures nécessaires au 31/12/2018
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA REVISION DU PLAN D’AMORTISSEMENT

CGNC:
Corrigé :
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA REVISION DU PLAN D’AMORTISSEMENT

CGNC:
Corrigé :

61981 DEA des exercices antérieures 5000


28332 amortissement du M et O 5000
Complément d’amortissement
6193 DEA des immobilisations corporelles 12500
28332 amortissement du M et O 12500
Dotation de l’EX
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA REVISION DU PLAN D’AMORTISSEMENT

PCG:

 Lors d’une modification significative dans les conditions d’utilisation : durée, rythme de
consommation des avantages économique futures
 Révision des exercices antérieures = dotation aux amortissement exceptionnels des
immobilisation 6871 ou reprise aux amortissement exceptionnels des immobilisation
7871
 Révision des exercices futures se fait par la modification du plan d’amortissement.
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA REVISION DU PLAN D’AMORTISSEMENT

PCG:

Application :

pour un matériel acquis 100000 euros le 3/1/N-2 l’entreprise Y avait


prévu un amortissement comptable linéaire sur 5 ans.
Au 1ier Janvier N, les conditions d’utilisation vont faire que la durée
d’utilisation du bien sera réduite d’un an.
La VNC étant de 60000 euros fin N- 1, l’amortissement annuel pour
les années à venir sera de 30 000 euros.
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA REVISION DU PLAN D’AMORTISSEMENT

PCG:
Corrigé :

Tableau initial Tableau modifié


Années Amortissements Valeur nette Années Amortissement Valeur nette
s
N-2 20 000 80 000 N-2 20 000 80 000
N-1 20 000 60 000 N-1 20 000 60 000
N 20 000 40 000 N 30 000 30 000
N+1 20 000 20 000 N+1 30 000 0
N+2 20 000 0 N+2
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
LA REVISION DU PLAN D’AMORTISSEMENT

IFRS :

Le mode d'amortissement doit être réexaminé périodiquement : en


cas de modification du rythme attendu des avantages économiques
découlant de l'actif, le mode d'amortissement doit être modifié et les
dotations aux amortissements de l'exercice en cours et des exercices
futurs doivent être ajustées.
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS

Selon le CGNC

• Article Premier : La réévaluation libre porte sur l'ensemble des immobilisations


corporelles et financières existant à l'actif de l'entreprise à la date de clôture de
l'exercice, à l'exclusion des éléments immobilisés dont la valeur actuelle est égale à la
valeur comptable nette.
• Article 2 : La réévaluation libre des immobilisations corporelles et financières consiste à
substituer, dans les écritures comptables la valeur actuelle à la valeur d'entrée.
• La réévaluation d'une immobilisation ne doit pas se traduire par une diminution de la
valeur comptable nette de ladite immobilisation.
- Bulletin officiel n° 4796 (18 mai 2000)
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS

Selon le CGNC

• Application:
Une entreprise décide, le 31/12/2018, de réévaluer un matériel industriel acheté le
2/1/2013, pour 10000 dhs et amortissable au taux de 20%.
La valeur actuelle au 31/12/2018 est estimée à 15000 dhs.
L’entreprise décide d’amortir la VNC après réévaluation sur 5ans.
TAF : Passer les écritures nécessaires au 31/12/2018
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS

Selon le CGNC

• Correction :
VNC avant réévaluation = 0
VNC après réévaluation = 15000 – 10000

31/12/2018
2332 Matériel et Outillage 5000
1130 écarts de réévaluation 5000
Réévaluation du matériel
31/12/2018
6193 DEA des immobilisations corporelles 1000
28332 Amortissement du M et O 1000
Amortissement de la VNA réévaluée
OPERATIONS SUR IMMOBILISATIONS
REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS

Selon le PCG:
Le même traitement.
Selon les IFRS:

La méthode d'évaluation de référence est celle du coût


historique. Néanmoins, la réévaluation est permise et
constitue, selon IAS 16, l'autre traitement autorisé. Le
montant retenu est alors la juste valeur (fair value) à la
date de réévaluation.
L’AMORTISSEMENT DEROGATOIRE ET L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL
L’AMORTISSEMENT DÉROGATOIRE

CGNC :
C’est une dotation ou partie de dotation annuelle qui excède la fraction de
l’amortissement économique nécessaire à la couverture de la dépréciation d’actif et
dont la constatation est autorisée par des textes particuliers.
Application:

Le 01/01/2014, une entreprise bénéficiaire des avantages prévus par le code des
investissements, a acquis pour 100000 dh un matériel industriel dans le cadre d’un
programme d’extension de son activité, la durée de vie de ce matériel est de 4 ans
mais l’entreprise peut l’amortir sur 2 ans (amortissement linéaire).
L’AMORTISSEMENT DEROGATOIRE ET L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL
L’AMORTISSEMENT DÉROGATOIRE

CGNC :

Années Amortissement Amortissements Amortissement dérogatoires


Comptable fiscaux Dotations Reprises
2014 25000 50000 25000 -
2015 25000 50000 25000 -
2016 25000 - - 25000
2017 25000 - - 25000
L’AMORTISSEMENT DEROGATOIRE ET L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL
L’AMORTISSEMENT DÉROGATOIRE

CGNC :
Corrigé:
31/12/2014/2015
61933 DEA des installations tech Mat et outil 25000

2833 Amort installations tech Mat et Outillage 25000


65941 DNC pour Amort dérogatoire 25000

1351
31/12/2016/2017 Amort dérogatoire 25000
61933 DEA des installations tech Mat et outil 25000

2833 Amort installations tech Mat et Outillage 25000


1351 Amort dérogatoire 25000

75941 reprise sur Amort dérogatoire 25000


L’AMORTISSEMENT DEROGATOIRE ET L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL
L’AMORTISSEMENT DÉROGATOIRE

PCG :

Les amortissements dérogatoires sont des amortissements ou fractions


d’amortissements ne correspondant pas à l’objet normal d’un
amortissement « comptable » et comptabilisés en application des textes
fiscaux.

IFRS :

Pas d’amortissement dérogatoire.


L’AMORTISSEMENT DEROGATOIRE ET L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL
L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL

CGNC :

Ce mode d’amortissement est utilisé dans Application :


les cas suivants:
La direction d’une entreprise industrielle a
• Sur utilisation du matériel entrainant un
mis au rebut le 30/09/2015 un matériel
vieillissement rapide des équipements.
acquis le 01/01/2012 pour 50000 dh HT.
• Matériel devenu inutilisable ou Amortissement linéaire sur 5 ans.
invendable.
T.A.F: Passer les écritures nécessaires
• Matériel devenu obsolète
L’AMORTISSEMENT DEROGATOIRE ET L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL
L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL

CGNC :
6193 DEA des immobilisations corporelles 7500

2833 Amortissement des ITMO 7500


dotation complémentaire
65912 Dotations aux Amorts exceptionnels des Immob 12500
corporelles
2833 12500
Amortissement des ITMO
dotation exceptionnelle
2833 Amortissement des ITMO 50000

2332 Matériel et outillage 50000


Sortie de l’immo
L’AMORTISSEMENT DEROGATOIRE ET L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL
L’AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL

PCG :

Afin de favoriser certains investissements, le législateur a prévu des dispositifs


d’amortissement accéléré, permettant de bénéficier d’une déduction très
importante durant un laps de temps très court suivant l’acquisition. Ces
amortissements exceptionnels n’existent pas en comptabilité et constituent des
dispositions purement fiscales. La durée de l’amortissement exceptionnel peut être
de 12 mois ou de 24 mois, suivant la nature des investissements réalisés.

IFRS:

Pas d’amortissement exceptionnelle.


APPROCHE PAR COMPOSANTS
• PCG : « les éléments principaux d’immobilisations corporelles devant
faire l’objet de remplacement à intervalles réguliers, ayant des
utilisations différentes ou procurant des avantages économiques à
l’entité selon un rythme différent et nécessitant l’utilisation de taux
ou de mode d’amortissement propre, doivent être comptabilisés
séparément dès l’origine et lors des remplacements ». PCG art. 311-2
• Exemple : . Un bâtiment, par exemple, comporte une toiture, des
murs, des cloisons, des ascenseurs etc. dont le rythme de
remplacement peuvent être très différents.
• Selon les IFRS
• Cette approche a été introduite par l’IAS 16 Elle consiste à subdiviser
les immobilisations corporelles en parties distinctes et à comptabiliser
chaque élément séparément
Exemple : APPROCHE PAR COMPOSANTS
un matériel industriel est acquis le 1er janvier 2007 pour 100 000 € et
affecté à des opérations de recherche bénéficiant de l’amortissement
dégressif fiscal.
En comptabilité, ce matériel est amorti en linéaire sur les bases
suivantes :
• un composant A de 40 000 €, dont la durée d’utilisation est de 5 ans ;
(amortissement fiscal est le dégressif)
• un composant S (structure) dont la durée d’utilisation est de 10 ans. (La durée
d’usage est de 8 ans. Taux dégressifs)

• Soit un taux de : composant A (durée d’utilisation : 5 ans) : 2 × 20 % =


40 % ;
• Et pour la structure S (durée d’usage : 8 ans) : le taux et de 2,5 × 12,5
% = 31,25 %.
APPROCHE PAR COMPOSANTS
APPROCHE PAR COMPOSANTS

Comptabilisation selon le PCG

681 Dotations aux amortissements et aux 14000


provisions 8000
281531
Amortissements de structure
281532 6000
Amortissements des composants
DÉPRÉCIATION DES ACTIFS

• Selon le PCG, La dépréciation d’un actif est la constatation que sa


valeur actuelle est devenue inférieure à sa valeur nette comptable. La
valeur nette comptable d’un actif correspond à sa valeur brute
diminuée des amortissements cumulés et des dépréciations
DÉPRÉCIATION DES ACTIFS

• Les conditions de comptabilisation des dépréciations


• Existence d’un indice de perte de valeur
• Obsolescence ou dégradation physique
• Changements importants dans le mode d’utilisation
• Performances inférieures aux prévisions
• Valeur de marché
• Taux d’intérêts ou de rendement

• Faire un test de dépréciation VNC ≠ Valeur actuelle


DÉPRÉCIATION DES ACTIFS
DÉPRÉCIATION DES ACTIFS

• Selon les normes IAS/IFRS


• Définition: Une immobilisation est dépréciée lorsque sa valeur nette
comptable est inférieure à la valeur recouvrable. La dépréciation couvre
une variété d’actifs non financiers:
• Immobilisations corporelles
• Immobilisations incorporelles
• Les participations dans les filiales, entreprises associées et coentreprises
• Généralement les tests de dépréciation et les indices de dépréciations
internes et externes sont les mêmes en comparant le PCG ET les IFRS, sauf
des différences au niveau des termes utilisés :
DÉPRÉCIATION DES ACTIFS
La dépréciation des immobilisations
Application:
La société IMC a fait l'acquisition le 1er janvier 2010 d'une machine-outil à commande numérique. Cette machine est
amortissable sur 5 ans (valeur résiduelle ou prix de vente net des frais de cession au 31 décembre 2014 : 10000$).
La marge (sur coût variable) attendue est de 4 $. par unités, le taux d’actualisation est de 10%.Cette machine est
destinée à réaliser un produit spécifique dont il est attendu les productions suivantes :

Années 2010 2011 2012 2013 2014


Unités 10000 15000 12000 8000 5000
TAF: Sachant qu’ aud’entretien
Dépenses 31/12/2010 la valeur
4000 de cession
6000est de 110000
8000 $ Expliquer
10000 la régularisation
12000 que l’on doit faire
dans les cas suivants:
Cas 1: le coût d’acquisition est de 130 000 $
Cas 2: le coût d’acquisition est de 180 000 $
DÉPRÉCIATION DES ACTIFS
La dépréciation des immobilisations

Corrigé:

La valeur d'utilité fin N se calcule à partir d'un tableau de flux de trésorerie actualisés :
2010 2011 2012 2013 2014

Marge brute 40000 60000 48000 32000 20000

Charges spécifiques 4000 6000 8000 10000 12000

Cession machine 10000

Flux de trésorerie 36000 54000 40000 22000 8000

Coefficient d’actualisation (1,1)-1 (1,1)-2 (1,1)-3 (1,1)-4 (1,1)-5

Flux actualisés 32727,27 44628,10 30052,59 15026, 30 4967,37


DÉPRÉCIATION DES ACTIFS
La dépréciation des immobilisations

Cas 1: le coût d’acquisition est de 130 000 $


La valeur d’utilité est donc ∑ des flux actualisés :
32727,27+ 44628,10+ 30052,59+ 15026, 30+ 4967,37 = 127401,63
 L’amortissement = (130000 – 10000 ) * 20% = 24000
 La valeur net comptable du matériel est de 130000- 24000 = 106000
Comme la VU > VNC  Aucune dépréciation

Cas 2: le coût d’acquisition est de 180 000 $


La valeur d’utilité est donc ∑ des flux actualisés :
32727,27+ 44628,10+ 30052,59+ 15026, 30+ 4967,37 = 127401,63
 L’amortissement = (180000 – 10000 ) * 20% = 34000
 La valeur net comptable du matériel est de 180000- 34000 = 146000
La VU et la valeur de cession sont inférieurs à la VNC. On doit constater une
dépréciation de:
146000 - 127401,63 =18598,37
AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS EN NON VALEURS

• Les frais préliminaires et les charges à répartir peuvent être amortis entièrement
dès le premier exercice ou sur une durée de maximum de cinq exercices
• À l’exclusion des primes de remboursement, elles sont, en principe, amorties au
prorata des intérêts courus. Mais elles peuvent l'être également par fractions
égales au prorata de la durée de l'emprunt quelle que soit la cadence de
remboursement des obligations

Application:

La société a décidé de répartir sur 3 exercices comptables, à compter de 2014, le


cout d’une grosse réparation s’élevant à 60000 DH (ce cout a été enregistré, au
cours de l’exercice 2014, dans les comptes concernés de la classe 6).
AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS EN NON VALEURS

• Corrigé:
31/12/14 60000
2128 Autres charges à répartir 60000
7141 Immob. en non-valeur produite
d° 20000
6191 DEA de l’immob en valeurs 20000
28128 Amort. Des autres charges à répartir
31/12/15 20000
6191 DEA de l’immob en valeurs 20000
28128 Amort. Des autres charges à répartir
6191 31/12/16 20000
28128 DEA de l’immob en valeurs 20000
Amort. Des autres charges à répartir
d° 60000
28128 Amort. des autres charges à répartir 60000
6191 Autres charges à répartir
AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS EN NON VALEURS

• Selon le CGNC :
Les immobilisations en recherches et développement :
• I R/D doit être amortie dans un délai qui ne peut dépasser cinq exercices.
• En cas d'échec des projets de recherche et de développement, les dépenses
correspondantes sont immédiatement amorties par le débit du compte 6591 et le
crédit du compte 2821.
Les brevets, marques et droits assimilés
• Les brevets d'invention sont normalement amortissables sur la durée du privilège
dont ils bénéficient ou sur leur durée effective d'utilisation si elle est plus courte.
• Les marques dont la protection n'est pas limitée dans le temps ne sont pas, en
principe, amortissables
AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS EN NON VALEURS

• Les procédés industriels, modèles et dessins sont amortissables dès


lors qu'ils sont susceptibles de devenir obsolète.
Fond commercial
• Les éléments du fonds commercial, qui ne bénéficient pas
nécessairement d'une protection juridique leur garantissant une
valeur certaine, sont amortissables.
• Les amortissements des immobilisations incorporelles sont
enregistrés au débit des comptes 6192 ou 6591 par le crédit des
comptes intéressés d'amortissements
AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS EN NON VALEURS

• Application :
• Le 2/1/15, la Société RREG a pris un brevet grâce à ses activités de R
et D. le Montant des frais de R/D, inscrit au débit du compte 2210,
s’élève à 40000DH. Le montant des amortissements cumulés de ces
frais, inscrit au crédit du compte 2821, s’élève à 20000DH.
• Le 31/1/15, un autre projet de R/D de la société SAM a échoué. Le
Montant des frais de R/D relatifs à ce projet, inscrit au débit du
compte 2210, s’élève à 80000DH. Le montant des amortissements,
s’élève à 20000DH.
AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS EN NON VALEURS

2/1/15
2220 20000
Brevet, marques, droits et VS
2821 20000
Amort. de l’immo en R et D
2210 40000
Immo en R et D

2/1/15
6591 Dotations des amorts. exceptionnels des 60000
immobs.
2821 Amort. de l’immo en R et D 60000


2821 Amort. de l’immo en R et D 80000
2210 Immo en R et D 80000
AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS EN NON VALEURS

• Selon le PC
• « Les frais d’établissement ainsi que les frais de recherche et de
développement, inscrits en immobilisations incorporelles
conformément aux articles 361-1 et 361-2 sont amortis selon un plan
et dans un délai maximal de cinq ans. À titre exceptionnel et pour des
projets particuliers, les frais de recherche et de développement
peuvent être amortis sur une période plus longue qui n’excède pas la
durée d’utilisation de ces actifs ».
• « En cas d’échec des projets, les frais de recherche et développement
correspondants font immédiatement l’objet d’un amortissement
exceptionnel ».
• Selon les IFRS (IAS 38)
• Durée d'amortissement et mode d'amortissement
• Le montant amortissable d'une immobilisation incorporelle à durée
d'utilité finie doit être réparti systématiquement sur sa durée d'utilité.
L'amortissement commence dès que l'actif est prêt à être mis en
service, c'est-à-dire dès qu'il se trouve à l'endroit et dans l'état
nécessaires pour pouvoir l'exploiter de la manière prévue par la
direction.
• L'amortissement doit cesser à la date la plus précoce entre celle à
laquelle cet actif est classé comme détenu en vue de la vente et la
date à laquelle l'actif est dé-comptabilisé.
• Mode d’amortissement
• Le mode d'amortissement utilisé doit refléter le rythme selon lequel
l'entité prévoit de consommer les avantages économiques futurs liés
à l'actif. Si ce rythme ne peut être déterminé de façon fiable, le mode
d'amortissement linéaire doit être appliqué
• La dotation aux amortissements au titre de chaque période doit être
comptabilisée en résultat, sauf si une autre norme autorise ou impose
son incorporation dans la valeur comptable d'un autre actif.
Les immobilisations financières
Selon CGNC

Définitions
Les immobilisations financières représentent l'ensemble des emplois de fonds
durables (plus d'un an), affectés, soit à l'octroi de prêts, soit à l'acquisition de
titres conférant des droits de créance ou des droits de propriété:
Les créances immobilisées : qui représentent des créances ne se rapportant pas
au cycle d'exploitation, et dont le délai de recouvrement > à 12 mois,
Les titres immobilisés : des titres représentant des droits de propriété acquis par
l'entreprise, dans la perspective de les garder à son actif plus de 12 mois.
Les immobilisations financières
Selon CGNC

Les types des titres immobilisés

Titres immobilisés: les titres représentatifs des droits de créance négociables,(


Bons du Trésor, bons, obligations émises par l'Etat, les collectivités locales ou les
établissements publics, etc...)
Titres de participation: les parts des sociétés acquises avec l'intention de les
maintenir plus de douze mois au moins dans le portefeuille, et qui confèrent à
l'entreprise détentrice un pouvoir économique spécifique à son avantage, ou une
influence dans la gestion ou le contrôle de la société émettrice.
Autres titres immobilisés Ce sont les titres, autres que ceux pouvant rentrer dans
l'une des catégories précédentes, et dont l'entreprise n'a pas l'intention de
procéder à la cession dans un avenir proche.
Les immobilisations financières
Selon CGNC

Evaluation à la date de l’inventaire


Lorsque la valeur d'inventaire est inférieure à la valeur d'entrée, l'entreprise
constate comptablement la perte par la dotation d'une provision pour
dépréciation latente.
Cette moins-value est calculée par catégories homogènes de titres de même
nature et conférant les mêmes droits. Si l'acquisition a été faite à des dates
différentes, l'évaluation se fait au coût moyen pondéré ou à défaut au PEPS (
FIFO).
Dans le cas d'une baisse momentanée du cours des titres immobilisés autres que
les titres de participation, l'entreprise a la faculté de ne pas intégrer, dans la
provision tout ou partie de la moins-value constatée, si ses dirigeants estiment
que la baisse n'est pas irréversible. Mention spéciale doit en être faite à l'ETIC.
Les immobilisations financières
Selon CGNC

Les titres de participations


Les titres de participation doivent être évalués d’avantage en fonction de l’utilité
que la participation présente pour l’entreprise qu’en fonction du marché, souvent
inexistant
La valeur d’utilité, tient compte :
Des perspectives de rentabilité des titres,
De la conjoncture économique
Des capitaux propres réels de la société contrôlée,
Des effets de complémentarité technique, commerciale ou économique
susceptibles de résulter de la participation selon le niveau de celle-ci.
Lorsqu'une cession de titres de participation fait perdre soit le "contrôle" de la
société, soit la minorité de blocage, il doit en être tenu compte dans l’estimation
de la "valeur actuelle"
Les immobilisations financières
Selon CGNC

La valeur actuelle des autres titres immobilisés


La valeur actuelle des autres titres immobilisés est à déterminer de la manière
suivante :
- Le cours moyen du dernier mois s'ils sont cotés ;
-La valeur probable de négociation s'ils ne sont pas cotés (*)
(*) Cette valeur probable de négociation est à apprécier dans la perspective d'une
éventuelle cession à longue échéance (plus d'un an).
Les immobilisations financières
Selon CGNC

La sortie des titres de l’actif du bilan


A la sortie des titres (à la suite de cessions notamment), portant sur des
ensembles de titres de même nature conférant les mêmes droits, la valeur
d'entrée des titres restants est déterminée par la méthode du " coût d'achat
moyen pondéré " après chaque entrée ou, à défaut, par la méthode du " premier
entré ; premier sorti " dite F.I.F.O.
Les provisions auparavant constituées, sont reprises immédiatement dans les
comptes de reprises et transferts de charges.
Les immobilisations financières

Exemple:

Le 01/10/N la société ACHETTETOU a acquis pour 1 000 000 DH 10 000 actions de


la société VENDTOU.
Les frais de notaire se sont élevés à 7000 DH HT et
Les droits d’enregistrement à 4000 DH
IL est à signaler que la société ACHETTETOU veut exercer de façon durable les
prérogatives liées à la détention de ses titres.
Pour des raisons exceptionnelles, la société vend ces titres à 98 DH le 15/10/N+1
Les immobilisations financières
Solution :
Le 01/10/N

2510 Titres de participation 1000 000

5141 Banque 1000 000

61365 Honoraires 7490

5141 Banque 7490


Les immobilisations financières

61671 Droits d’enregistrement et de timbre 4000

5141 Banque 4000

Le 31/12/N

6392 Dotations d'exploitation aux provisions pour 50 000


dépréciation des immobilisations
2951 Provisions pour dépréciation des titres 50 000
de participations
Les immobilisations financières
15/10/N+1

5141 Banque 980 000

7514 PC des immobilisations 980 000

6514 VNA des immobilisations financières cédées 1000 000

2510 Titres de participations 1000 000

2951 provision pour dépréciation des immobilisations 50 000


financières
7392 reprise provision pour dépréciation des 50 000
immobilisations financières
Les TVP
Selon CGNC

Evaluation des TVP à la date de l’inventaire


Définition
Ce sont les titres et valeurs acquis par l'entreprise en vue de les céder à court
terme et réaliser ainsi un gain à brève échéance. (l’exercice du contrôle n’est pas
envisagé)
Les différents types de TVP
Actions : les actions acquises dans un but de simple placement à mois d'un an,
Obligations : les obligations acquises avec l'intention de les négocier dans un
délai inférieur à 12 mois, ce qui est très rare en pratique ;
Bons de caisse et bons de Trésor : les bons de caisse ou bons de trésor, ayant une
échéance inférieure à 12 mois ;
Autres titres et valeurs de placement similaires : les autres titres et valeurs, ne
pouvant être enregistrées dans les comptes précédents (tels que les billets de
trésorerie par exemple).
Les TVP
Selon CGNC

La valeur actuelle
A la date de l’inventaire, les titres de placement ont une " valeur actuelle " égale :
- au cours moyen du dernier mois s'ils sont cotés ;
- à leur valeur probable de négociation s’ils ne sont pas cotés.
La valeur probable de négociation est à apprécier dans la perspective d'une cession à
brève échéance (à moins d'un an).
Valeur au bilan : valeur comptable nette
Si la comparaison de la valeur d'entrée et de la valeur actuelle fait apparaître des
plus-values ou des moins-values par catégories homogènes de titres (même nature,
même droits).
Les plus-values ne sont pas comptabilisées ; les moins-values doivent l’être sous
forme de provisions pour dépréciation.
Les TVP
Selon CGNC

Des TVP partiellement libérés


Le 10/10/13, la Sté PLASTOU a acheté des TVP de la société LIBERTOU dont le
détail de l’opération d’achat est présenté ci-dessous :
• Achats de 2.000 TVP d’une valeur nominale de 200 dhs
• Titres libérés uniquement de ¼
Le 31/12/13, la valeur des actions de la société TRADE s’élève à la somme de 190
dhs
Travail à faire:
La société PLASTOU vous demande de l’aider à passer les écritures comptables au
10/10/2013 et 31/12/2013
Les TVP
Selon CGNC

Solution :
Le 10/10/13
3501 Actions libérées 100 000
3502 Actions non libérées 300 000
5141 Banque 100 000
4480 Dettes sur acquisition des TVP 300 000

Le 31/12/2013
6394 dotations aux provisions pour dépréciation des actifs 20 000
circulants

3950 provisions pour dépréciation des TVP 20 000


Les TVP
Selon CGNC

Évaluation à la sortie du patrimoine:


• La valeur comptable de sortie est constituée par la valeur totale en cas de
cession de tous les titres de même catégorie.
• Si la cession porte sur une fraction des titres de même nature le coût d’entrée
de la fraction cédée est calculée au CMP ou au PEPS.
• S’il existe des provisions pour dépréciation sur les titres, il y a lieu de
procéder à la reprise de ces provisions.
Les TVP

Exemple:
La même Sté vend des TVP acquis à 100 000 DH et provisionnés à hauteur de 20
000 DH, pour un montant de 90 000 DH
Travail à faire:
La société PLASTOU vous demande de l’aider à passer les écritures comptables
Les TVP

Solution :
Le 10/10/13

3950 provisions pour dépréciations des TVP 20 000

7394 reprise sur provisions pour dépréciation des TVP 20 000

5141 Banque 90 000


6385 Charges nettes sur cessions des TVP 10 000

3500 TVP 100 000


Les immobilisations financières
Selon PCG
Les Stocks
Selon CGNC

Selon CGNC
Evaluation des stocks à la date de l’inventaire
En application du principe de prudence est retenue comme valeur comptable
nette, dans le bilan, la valeur d’entrée ou si elle lui est inférieure la valeur
actuelle.
Si la valeur actuelle est inférieure à la valeur d’entrée, il est appliqué à cette
dernière une correction en diminution sous forme d’une provision pour
dépréciation.
Si la valeur d’entrée > Valeur actuelle  Une provision à constater ;
Provision pour dépréciation = Valeur d’entrée - Valeur actuelle
VCN = Valeur d’entrée - Provision pour dépréciation = Valeur actuelle.
Les écritures comptables de régularisation des stocks
Ces écritures diffèrent selon que l’entreprise pratique la méthode de l’inventaire
intermittent ou celle de l’inventaire permanent.
Les Stocks
Selon CGNC

Principes clés
• Lors de leur entrée dans le patrimoine de l'entité (inscription du stock à l'actif
du bilan), les stocks sont évalués en respectant le principe d'évaluation au coût
historique :
- pour les biens acquis on retient le coût d'acquisition ;
- pour les biens fabriqués, le coût de production ;
- pour les biens reçus à titre gratuit ou par voie d'échange, la valeur vénale.
• À la clôture de l'exercice, dans le cadre de la méthode de l’inventaire
intermittent, la valeur d'inventaire (valeur actuelle, ici la valeur vénale) est
comparée au coût d'entrée : la plus faible des deux valeurs figure au bilan.
Les Stocks
Selon CGNC

L’inventaire intermittent : La comptabilité utilise la méthode de l’inventaire


intermittent. Les comptes ne sont mis à jour qu’une fois par an, à l’inventaire. Il
s’agit d’annuler la valeur du stock initial et d’inscrire la valeur du stock final.
Variation du stock = SI – SF La variation est positive en cas d’augmentation des
stocks (S.F> S.I) : déstockage La variation est négative en cas de diminution des
stocks (S.F
La variation des stocks de marchandises est retranchée (avec son signe) des
achats nets de marchandises pour fournir les achats revendus figurant dans les
charges d’exploitation du compte de produits et charges (C.P.C).
Achats revendus = Achats - (S.F - S.I)
La variation des stocks de matières et fournitures est retranchée (avec son signe)
des achats nets de matières et fournitures pour fournir le montant des achats
consommés figurant dans les charges d’exploitation du C.P.C
Achats consommés = Achats - ▲S
Les Stocks

Exemple :

Eléments Début de l’exercice 2010 Fin de l’exercice 2010

Stock de Marchandises 126 500 131 410


Provision existante 3 400
Provision nécessaire 2 600

Question : Passez les écritures de fin de l’exercice 2010


Les Stocks

Solution :

6114 variation de stocks de marchandises 126 500


3111 marchandises 126 500

3111 marchandises 131 410 131 410


6114 variation de stocks de marchandises

3911 provision pour dépréciation des marchandises 3 400 3 400


7196 reprise provision pour dépréciation des stocks

6196 dotations aux provisions pour dépréciation des actifs


3911 circulants 2 600 2 600
provision pour dépréciation des marchandises
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Selon CGNC

Evaluation des créances et dettes en monnaies étrangères à la date de


l’inventaire
Lorsqu'elles subsistent à l'inventaire, les créances et les dettes libellées en
monnaies étrangères sont converties sur la base du dernier cours de change à la
date de clôture des comptes. Les différences de conversion constatées par
rapport aux valeurs d'origine sont inscrites dans des subdivisions des créances et
des dettes concernées qui figurent ainsi au bilan pour leur valeur du moment. En
cas de créance douteuse ou litigieuse en tout ou partie :
- la dépréciation de la créance porte sur le montant initialement comptabilisé ou
couvert ;
- l'écart de conversion est limité à la partie jugée recouvrable de la créance.
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Selon CGNC

La couverture de change et leurs conséquences comptables


Dans le cas de prévision d'un risque de change, en fin d'exercice, l'entreprise doit,
conformément à la règle de prudence, se couvrir :
- soit par constitution d'une provision pour perte du compte des opérations à plus
d'un an ou par une inscription en charges provisionnées enregistrées au crédit du
compte des opérations à moins d'un an ;
- soit par une opération de couverture de change qui est une opération technique
(achat ou vente de devises à termes...) destinée à éliminer le risque de la fluctuation
du taux de change entre la date de transaction ou une date ultérieure et son
dévouement final, lorsque cette transaction est faite avec l'étranger. Les différences
ou écarts de conversion sont inscrits en contrepartie des variations des créances et
des dettes :
§ A l’actif du bilan, pour les pertes latentes de change, dans les rubriques 27 et 37.
§ Au passif du bilan, pour les gains latents de change, dans les rubriques 17 et 47.
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Selon CGNC

Les créances et dettes libellées en monnaie étrangère à la date d’ouverture de


l’exercice suivant et à la de règlement :
=>Les gains ou les pertes de change interviennent à la date d'encaissement ou de
règlement des créances et des dettes libellées en monnaies étrangères. Ils sont
constatés par différence entre la valeur d'encaissement ou de règlement et la
valeur d'origine. Les gains de change sont enregistrés dans les produits financiers
(Compte 733).
=>Les pertes de change sont enregistrées dans les charges financières (Compte
633). A la fin e l’exercice ou au moment du règlement des créances et dettes
ayant fait d’objet de provisions pour pertes de change (compte 4506), l’entreprise
doit solder (annuler) les provisions pour pertes de change antérieurement
constituées.
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Selon CGNC

Les créances et dettes libellées en monnaie étrangère à la date d’ouverture de


l’exercice suivant et à la de règlement :
=>Les gains ou les pertes de change interviennent à la date d'encaissement ou de
règlement des créances et des dettes libellées en monnaies étrangères. Ils sont
constatés par différence entre la valeur d'encaissement ou de règlement et la
valeur d'origine. Les gains de change sont enregistrés dans les produits financiers
(Compte 733).
=>Les pertes de change sont enregistrées dans les charges financières (Compte
633). A la fin e l’exercice ou au moment du règlement des créances et dettes
ayant fait d’objet de provisions pour pertes de change (compte 4506), l’entreprise
doit solder (annuler) les provisions pour pertes de change antérieurement
constituées.
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Selon IFRS

En IFRS, les plus-values latentes sont comptabilisées directement en résultat


selon le principe de comptabilisation des plus-values latentes. En PCG, les règles
françaises d’arrêter des comptes sociaux, interdisent la comptabilisation des gains
de change latents dans les résultats. Dans les comptes consolidés respectant les
règles françaises, la comptabilisation des gains de change latents en produits est
préférable, mais non obligatoire. En IFRS, les gains de change latents, comme les
pertes de change latentes, sont directement comptabilisés en résultat financier.
Les créances et dettes en monnaies étrangères

Exemple
Calcul de la valeur à l’inventaire des créances et es dettes de la société «
CONMEK » :
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Selon CGNC

Le 31/12/2010
2487 Créances immobilisées 10
1486 Fournisseurs d’immobilisations 2
1710 Augmentation des créances immob. 10
1720 Diminution des dettes de financement 2
Gains de change latents
2710 Diminution des créances immobilisées 539,4
2720 Augmentation des dettes de financement 540
2488 Créances financières diverses 539,4
1488 Dettes de financement diverses 540

Pertes de change latentes


6393 D.E.P PR risques et charges financières 1079,4
1516
Prov. PR pertes de change 1079,4
Les créances et dettes en monnaies étrangères
Exemple :
Durant l’exercice 1995, la société CONVERT a noté les règlements suivants :
- 23/5/95, avis de crédit bancaire n°50 relatif à un ordre de virement bancaire u
client

5141 Banque (3000 $ *8,2801) 24840,3


3421 Clients 24229,2
7331 Gains de change propres à l’exercice 611,1

Avis de crédit n°50


4506 Provision pour perte de change 1079,4

7393 R/provision PR R et CH fin 1079,4

Annulation de la provision pour pertes de change


Les créances et dettes en monnaies étrangères
Selon CGNC ET PCG

Evaluation des clients et comptes à la date de l’inventaire


A la fin de l’exercice 2010, Etat des créances douteuses et irrécouvrable se
présente ainsi :
Les créances et dettes en monnaies étrangères

Solution
Le 31/12/2010

3424 Clients douteux ou litigieux 5160


3421 Clients 5160

Reclassement des créances douteuses


6196 DEP pour dépr. De l’actif circulant 590
3942 Prov. Pr. Dépr. Des titres et comptes rattachés 590

6182 Perte/créances irrécouvrables 2000


4456 Etat TVA due 400 2400
3421 Clients
Suivant état des créances douteuses et irrécouvrables
CONCLUSION