Vous êtes sur la page 1sur 34

Essai Triaxial

Réaliser par:
BOUAMRA Youcef
SAIDANI Abdelkader

PGGC07 Tizi-Ouzou
Plan de travail
INTRODUCTION.
PRINCIPE DE L’APPAREIL .
description de l’appareillage .
définition de contrainte.
Les critères de rupture de Mohr et coulumb.
Description du triaxial.
Limitations de l’appareil triaxial .
Différents types d’essais
Les essais consolidés drainés(CD) .
Les essais consolidés non drainés (CU).
Les essais non consolidés non drainés (UU).
Choix du type d’essai
EXEMPLE.
En génie civil et plus particulièrement en
mécanique des sols, il existe un certain nombre
de problèmes faisant intervenir des sollicitations
cyclique, transitoire et dynamiques.
L’étude du comportement mécanique du sol à
ces sollicitation a conduit à développer des
essais de laboratoire (triaxiaux, cisaillement à
chargements répétés et flexion) .

L’essai triaxial en géotechnique est très


important, car il s’intéresse a la résistance au
cisaillement et dans la majorité des situations, la
rupture dans le sol est produite par l’application
des contraintes de cisaillement excessive.
BUT

La cohésion C

L’angle de frottement φ
Description de l’appareillage

Cellule triaxiale
définition des contraintes

Notre échantillon est soumis à un


champ de contrainte (1, 2, 3)
De telle façon que :
3= 2
1= 3+P
P: contrainte due au piston
p =N / s
N
S

1=3+N/s
1

2 3
1
critère de rupture de MOHR-COULUMB

Hypothèse de MOHR

La contrainte de cisaillement a la rupture sur le


plan de rupture dépend uniquement de la
contrainte normal sur ce plan.
τ = f(σ)
Avec la pente de cette droite nous permet de
calculer l’angle de frottement interne φ,et
l’intersection entre la droite intrinsèque avec
l’axe des ordonnées on tire la cohésion C
critère de rupture de MOHR-COULUMB
Equation de coulumb

Pour mesurer la résistance au cisaillement des


sols, coulumb a constater que cette dernière est
en fonction de 2 paramètres mécanique
caractéristique du sol.

C :cohésion intrinsèque
φ : angle de frottement interne
τ = c+σn tgφ
Description du triaxial
Il existe des appareils à compression triaxiale
de toutes dimensions ,certains atteignent
même deux mètres de hauteur. Biarez a mis au
point à Grenoble un triaxial de grande
dimension pour étudier le comportement de
graviers de gros diamètres destinés à la
construction de barrages en terre.

Toutefois deux types de cellules sont très


couramment utilisé
Description du triaxial
une cellule de petite dimension qui permit
d’essayer des échantillons de 3,5cm de
diamètre .Cet appareil est bien adapté aux
argiles et aux sables

une cellule plus grande pour l’échantillon


de 10 cm de diamètre. Cet appareil
convient pour des mélanges argilo
graveleux tant que les éléments les plus
gros ne dépassent pas 3cm
limitations de l’appareil triaxial

Un des avantages les plus importants du triaxial


réside dans la possibilité de faire varier les
conditions de drainage de l’échantillon et de
mesurer la pression interstitielle .Cet appareil
présente néanmoins quelques limitations.

Tout d’abord ,il ne permit l’application que de


champs de contraintes cylindriques ce qui
interdit d’explorer toute la surface limite de
matériau et n’est donc pas très adapter à de
nombreux cas pratiques qui relèvent de la
déformation plane.
limitations de l’appareil triaxial

La principale difficulté expérimentale


provient de l’effet de frettage que les 2 têtes
exercent sur les bases de l’échantillon

De nombreux chercheurs ont étudié la


question .il semble que l’influence de ce
phénomène sur la résistance au cisaillement
est faible dés que l’échantillon est assez élancé
limitations de l’appareil triaxial

la duré des essais


c’est la question capitale. Elle est d’abord liée à la
consolidation de l’échantillon et à la dissipation
des pressions interstitielles .

Le mouvements dus au fluage


dans la nature on observe des mouvements dus au
fluage qui durent des mois, voire des années .il est
impossible de reproduire au Laboratoire des
vitesses aussi faibles dans les appareils triaxiaux
classiques et on ne peut, de cette manière, étudier
certains phénomènes importants comme par
exemple la déformation lente des couches absorbées.
Développement récent de la technologie de
l’essai triaxial

Le développement des méthodes de calcul numérique et


en particulier celles du calcul aux éléments finis a créé
de nouveaux besoins quant à la détermination des
caractéristiques à prendre en compte dans les lois de
comportement du sol. Les chercheurs ont donc été
amenés à améliorer les appareils qu’ils utilisent .En ce
qui conserne le triaxial, on notera l’apparition de tètes et
de bases élargies en matériau à faible coefficient de
frottement ainsi que de rotules supprimant les moments
parasites en tète des échantillons.ces dispositifs assurent
une meilleur uniformité du tenseur des contraintes dans
l’échantillon.
Développement récent de la technologie de
l’essai triaxial

D’autre perfectionnements permettent des mesures de


contraintes et de déformations plus précises et rendent
l’utilisation de l’appareil plus facile

Enfin ,il ya lieu de mentionner que certain chercheurs se


sont attaqués au problème technologique, très complexe
,du véritable triaxial , constitué par un cube sur les faces
duquel les trois contraintes 1 ,2 ,3 sont totalement
indépendantes les unes des autres.
Ces appareils sont , pour le moment , d’une utilisation
extrêmement lourde et il n’en existe actuellement que
quelques exemplaires dans le monde (Grenoble , Karlsruhe)
On distinguer trois types d’essais :
_ Les essais consolidé drainés qui sont réalisés
suffisamment lentement pour que la pression
interstitielle soit toujours nulle.
_ Les essais consolidé non drainés : l’eau ne peu
s’échapper de l’échantillon et l’essai est assez rapide,
mais on note l’apparition de fortes surpressions ou
dépressions .
_ Les essais non drainés après la consolidation :il s’agit
d’une variante des essais précédents. On laisse d’abord
l’échantillon se consolider sous une pression sphérique et
ce ne que lors de l’application du déviateur qu’on opère
sans drainage .elle concerne plutôt les sols cohérents,
saturé et non saturé
Essai consolidé drainé CD (Consolidate-Drained) :

Dans cet essai on va consolider notre échantillon


d’une manière à éviter l’apparition d’une pression
interstitielle .
On mesure les caractéristiques à long terme du
milieu
la relation de Coulomb peut donc s’écrire

τf = cd+ σ’tgφd
c d =cohésion d’un sol drainé
φd =l’angle de frottement interne
Essai consolidé non drainé CU(Consolidate-
Undrained )
Dans cette essai

On va consolider notre échantillon sous une pression


sphérique σ3
On mesure les pressions interstitielles qui est
développé au sein de l’échantillon ,ensuite a l’aide de
la formule suivante on tire la contrainte effective σ’

σ' = σ - U
Essai consolidé-non drainé(CU)
Essai non consolidé non drainé
Dans ce type d’essai

aucun drainage n’est permet

Il est extrêmement rapide


Il permet de définir la résistance à court terme
du sol
φ=0 , car La saturation de l’échantillon
empêche les frottement entre des grains

τ = Cu
Choix du type d’essai (drainé ou non drainé)

Le choix du type d’essai à réaliser en laboratoire, drainé


ou non drainé, résulte du genre de calculs à effectuer et du
type de sol auxquels ils s’appliquent.
En pratique, on adopte généralement, les règles suivantes :

pour un calcul a long terme, sur un matériau peu


perméable (argile) et dans tous les cas (court
terme ou long terme) pour les matériaux
perméables (sables et graviers) on utilise les
résultats d’un essai drainé (c’,φ’).Les calculs sont
effectués ,alors,en contraintes effectives (σ’) et en
prenant en compte, sous la nappe phréatique, le
poids volumique déjaugé (ϒ’ )
Choix du type d’essai (drainé ou non drainé)

pour un calcul à court terme, sur un matériau


très peu perméable et saturé ,telque l’argile
(cu ,φ =0) on utilise les résultats d’un essai
non drainé .les calculs sont alors conduits en
contraintes totales (σ),en prenant en compte,
sous la nappe, le poids volumique saturé
(ϒsat) .

Sommaire des essais triaxial pour le sol


Test ASTM Etat de Etat de Tauxde contraintes Paramètres des
standard consolidation cisaillement (% /min) forces dérivés

UU D2850 Non consolidé Non drainé 0,3-1,0 cu


CU D4767 consolidé Non drainé avec
la mesure de 0,1-0,5 c’ et φ’
pression de pore
CD D4767 consolidé drainé 0,01-0,05 c’ et φ’
Exemple
Un essai triaxial a été mené sur une carotte du granite de
la formation de Svstu2 mesurant 8cm de hauteur et 4 cm
de diamètre.
1) Construire le graphe contrainte déviatorique ( σ1- σ3 )
en fonction de la déformation de la carotte (ε).
2) Deux autre expériences du même types ont été réalisées
pour des pressions de confinement de 1.35 et 1.50 kbar.
Des phénomènes de rupture, semblables à ceux de
l’expérience précédente, ont été observées pour des
contraintes principales σ1 respectivement égales à 450
et 480 MPa.
Utiliser les données des trois essais triaxiaux pour
construire des cercles de Mohr et déterminer les valeurs de
l’angle de friction γ, du coefficient de friction (μi = tg γ) et
de la cohésion C du granite .
Sur le terrain

extraction

piston S
F
eau
h

σ3 P
Carotte
de roche
Pompe
Essai triaxial hydraulique
N
S

Δh
σ1 = p + F / s
σ2 = σ 3 = p 1

ε = Δh / h 2 3
s = v0 /(h0-Δh) 1
Pas de Pression Δh
l’éxperience Temps de fluide F (N) (mm) ε σ1- σ 3 σ3
(s) (kbar) Mpa Mpa

0 0 0,8 0 0 0 0 80

10 300 0,8 30000 0 ,025 0,00031 23,87 80

20 600 0,8 60000 0 ,05 0,00063 47,74 80

30 900 0,8 90000 0,075 0,00094 71,59 80

40 1200 0,8 120000 0,155 0,002 95,35 80

50 1500 0,8 150000 0,235 0,003 119,07 80

60 1800 0,8 180000 0,315 0,004 142,75 80

70 2100 0,8 210000 0,395 0,005 166,37 80

80 2400 0,8 240000 0,475 0,006 189,95 80

90 2700 0,8 270000 0,535 0,0067 213,52 80

100 3000 0,8 300000 0,595 0,0074 237,07 80

110 3300 0,8 330000 0,655 0,0082 260,59 80

120 3600 0,8 360000 1 ,243 0,0155 282,17 80

130 3900 0,8 390000 1,998 0,025 302,75 80

140 4200 0,8 420000 3,946 0,05 317,90 80

150 4500 0,8 450000 5,998 0,075 331,42 80


Rupture par cisaillement
σ

Vous aimerez peut-être aussi