Vous êtes sur la page 1sur 41

FIBRE OPTIQUE

FIBRE OPTIQUE
Généralités sur les fibres optiques
1) Développement de la technologie des fibres optiques
Les méthodes anciennes de transmission optique de message ne
permettaient pas une transmission fiable et rapide par manque des
moyens
• Des adaptés,
sources tels que:
lumineuses puissantes déclenchables à grande
vitesse.
• Des dispositifs améliorant la perception de l'oeil humain.
• Des techniques pour réduire l’effet des conditions
atmosphériques et météorologiques sur la qualité de la
transmission.
Principe de la transmission optique de message.
lumière au sens large, fait partie des ondes électromagnétiques
paramètre modulable est son "intensité " ou puissance optique
Le principe du système de transmission optique utilisées :
• transformé le signal électrique au niveau de l'émetteur en signal
lumineux.
• injectée la lumière dans une fibre optique et la propagée à
l'intérieur de celle-ci vers un récepteur où elle est de nouveau
transformée en un signal électrique
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

La bande passante des fréquences transmissibles et la distance


maximum traversée sont déterminées essentiellement par:
• les caractéristiques de la fibre optique.
• l'intensité lumineuse rayonnée et la puissance de modulation
(réponse fréquentielle) de l'émetteur.
• la sensibilité du récepteur.

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Avantages de la technologie des fibres optiques
• Affaiblissement linéique très réduit rendant possible de joindre sans
ansmission guidée dans une fibre présente les avantages suivants :
répéteurs intermédiaires des points éloignés
• Bande passante très large, permettant le multiplexage de signaux 
portée et capacité de débits très supérieurs aux câbles en cuivre 
possibilité de transférer en une seul fois une grande quantité
d'information.
• Pas de couplage entre fibres voisines (diaphonie)  sensibilité aux
perturbations électromagnétiques quasiment nulles (C.E.M).
• Isolation galvanique entre l'émetteur et le récepteur,  donc
séparation des circuits de masse.
• Robustesse, faible poids des fibres et encombrement minime,
rendant possible de poser des longs tronçons de câbles optiques
• Prix de revient modéré (coût global en général intérieur à la solution
cuivre).
• Meilleure discrétion à l'écoute de la ligne vis à vis d'une
transmission par fil.
Fibre optique A.BenBassou,
• Haute sécurité dans un entourage explosif.
École Supérieure de Technologie de Fès
version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
II- Etude Théorique

Constitution de la fibre multi mode 62,5/125mm


La fibre optique est cylindrique et fabriquée dans un matériau
transparent d'une grande pureté, Elle comprend un noyau appeler
coeur (core) avec un indice de réfraction n1 et entouré d'une gaine
(cladding) avec un indice de réfraction n2 légèrement inférieur
l'indice de réfraction n défini par n=c/v s’identifie à

Pour le verre n est de l'ordre 1,5.

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Ouverture numérique,
La propagation de la lumière n'a lieu que pour les rayons peu inclinés
par rapport à l'axe de la fibre c'est à dire ceux entrant dans le cône
d'acceptance de demi-angle au sommet qimax
sinus de cet angle qimax définit l'ouverture numérique ON.

Propagation de la lumière dans une fibre à saut d'indice

ù n1 et n2 sont respectivement les indices de cœur et de gaine


vec une différence d'indice de 1 % on a ON = 0,21 soit qimax = 12°.

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Concernant la propagation des rayons lumineux on a 3 cas possible :
- les fibres à saut d'indice et à gradient d'indice, où le diamètre de cœur
(d) est grand par rapport à la longueur d'onde l, les trajets sont
multiples: ces fibres sont dites multimodes.
- les fibres où le diamètre de cœur d est beaucoup plus petit, les trajets
sont pratiquement
Fibres multimodes rectilignes : ces fibres sont dites monomodes.
à saut d'indice
La fibre à saut d'indice est le type le plus simple. Le coeur est
légèrement dopé par rapport à la gaine n1 >n2.

Selon l'angle d'incidence q0, la lumière se répartit sur un certain


nombre de trajectoires en zig-zag autorisées appelées modes qui
résultent des interférences entre réflexions multiples sur l'interface
coeur/gaine.
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Dispersion modale.
•En appliquant une brève impulsion de lumière à l'entrée de la
fibre différents trajets apparaît correspondant aux différents angles
d'émission.
•La vitesse étant la même pour tous (n constant), les temps de
propagation seront forts différents.
•Le mode fondamental (trajet le plus direct) arrivera en premier
tandis que le mode extrême arrivera en dernier.
•Du fait de la dispersion des temps de propagation, une impulsion
lumineuse injectée à l'entrée de la fibre va arriver sous forme d'un
grand nombre d'impulsions décalées.
Il en résulte en sortie un étalement de l’impulsion : c'est la
dispersion modale.
: Une forte ouverture numérique (qimax élevé) permet de coupler une grande qu
mière mais induit une forte dispersion modale.

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Dispersion modale

A cette dispersion modale s'ajoute la dispersion chromatique du à la variation d


e la source n'est pas monochromatique

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

distingue différent type de fibre :


es fibres synthétiques.
es fibres en verre de quartz couvertes d'un polymère dur (HCS-faser).
es fibres en verre de quartz.

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Fibres multimodes à gradient d'indice.

ement conçues pour les télécommunications afin de minimiser cet effet de dispe
sans trop réduire l'ouverture numérique, donc la puissance optique couplée.

• L’indice de cœur diminue depuis l'axe jusqu'à l'interface cœur-gaine


suivant une loi parabolique.
• Les rayons suivent des trajectoires quasi-sinusoïdales avec des temps
de parcours sensiblement égaux.
• Aux trajets les plus longs (éloignés de l'axe) correspondent des indices
plus faibles,
soit des vitesses v = c/n plus élevées compensant ainsi l'augmentation
de trajet.
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

La dispersion modale est caractérisée par l'élargissement Dtm de l'impulsion


Bande passante des fibres multimodes
mpulsion de lumière  l'enveloppe des trains d'ondes émis

uissance optique constante émise à l'entrée, PR puissance reçue à la sortie,

l'affaiblissement est égale a:

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

une puissance optique émise varie sinusoïdalement dans le temps, l'enveloppe


rains d'ondes a une amplitude crête DF0E autour de la valeur FOE et une fréquen

Affaiblissement à travers une fibre de longueur l

Affaiblissement intrinsèque 

Affaiblissement de l’enveloppe :

iblissement de l'enveloppe supérieur à A de la quantité DA va dépendre de f


Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
• La bande passante B=1/2 Dtm correspondant a l’atténuation de DA
de -3dB,
Dtm l'élargissement de l'impulsion
nde passante B est inversement proportionnel au produit "Bande passante x Lo
stant exprimé en "MHz.km"
-Gradient d'indice: 200MHz.km à 2GHz.km selon la longueur
nde.
-Saut d'indice: 10 à 50MHz.km selon la longueur d'onde.
Les fibres monomodes.
mètre de cœur (d) est inférieur à 10mm et la différence d'indice inférieure à 0,5%
ossible de n'avoir qu'un seul mode qui se propage au voisinage de l'axe

lle n'est monomode qu'au delà d'une longueur d'onde dite de coupure lc pour l
ssent les modes immédiatement supérieurs TE 01 et TM01

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Pour la fibre monomode standard 9/125 : lc =1225nm et on l'utilise à
• L'avantage
1300 principal de ce type de fibre est sa très grande bande
et à 1550nm.
passante due à l'absence de dispersion modale. Seule subsiste une
dispersion chromatique
ersion du matériau et dispersion ondulatoire ou Chromatique:
• Ces deux types de dispersion sont groupés sous la dispersion
chromatique. Elle est provoquée par l'influence de la longueur
d'onde sur l'indice de réfraction de la fibre.
• Cette dispersion chromatique est minimale lorsque l'émetteur ne
transmet qu'une seule longueur d'onde à env 1300nm (l'emploi de la
diodes laser monochromatiques). Dans ce cas toutes les ondes ont à
peu près la même vitesse de groupe (temps), d'où l'intérêt de cette
longueur d'onde.
urbes d'affaiblissement linéique en fonction de la fréquence
 Aux faibles fréquences, on à seulement l'atténuation intrinsèque (Ai)
dues aux pertes de la fibre indépendant de la fréquence de
modulation. (Paliers horizontaux des courbes).
 Il n’y a pas atténuation du signal optique mais le rapport DFOE/FOE)
reste le même.
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Les fibres multimodes sont utilisées à 850 et 1300 nm,


les monomodes à 1300 et 1550 nm
 A de fréquence haute intervient la dispersion modale, sous forme
d’un affaiblissement de l'enveloppe DA qui évolue très rapidement
avec la fréquence ( DA≈ f2 ) est s'ajoute à l'affaiblissement
intrinsèque (A)
 On a un comportement en filtre passe-bas très net
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
I- Atténuation dans les fibres optiques
• Les pertes intrinsèques liées au matériau utilisé et propres à la fibre,
ce sont les pertes par diffusion et par absorption.
• Les pertes extrinsèques dues aux facteurs extérieurs à la fibre et
liées à la « technique fibre » (raccordements, pose, etc...)
intrinsèques dues au matériau
ion de la lumière dans une fibre de longueur l se caractérise par a, exprimé en

fficient d'affaiblissement a est spécifié par les constructeurs de fibres optiques


pend du matériau et de la longueur d'onde du rayonnement est fait apparaître
mènes :
ffusion de Rayleigh.
orption dans infra-rouge.
cs d'absorption.
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
a) Pertes par diffusion :

Ces pertes parCourbe d'affaiblissement


diffusion d'une fibre l'essentiel
de Rayleigh représentent en verre des pertes
dans les fibres silice.
La loi en 1/l4 implique que ces pertes sont plus faibles aux grandes
longueurs d'onde d'où
l'intérêt
Fibre optique de la 3eme fenêtre à 1,55mm.
A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
b) Pertes par absorption:
•Il y a l’absorption par le matériau qui intervient dans l'infrarouge
ce qui limite le domaine de transparence à 1,7mm pour la silice et à
0,8 mm pour le plastique qui ne transmet que la lumière visible.
•Il y a en plus des pics d'absorption liés à la présence d'impuretés
dans le matériau qui absorbent à certaines longueurs d'ond tel que
les ions OH- qui absorbent vers 0,9 et 1,4 mm.

•La réduction de l'affaiblissement linéique est avant tout une


affaire de technologie. Les diverses courbes ci dessus montrent les
2)progrès
Fenêtrestechnologiques réalisés depuis 1973.
de transmission
Compte tenu de la courbe d'atténuation a(l.), on définit 3 fenêtres de
transmission :
- la première fenêtre, de 0,8 à 0,9mm, n'est pas un minimum
d'atténuation ni de dispersion mais correspond aux performances
optimales des diodes émettrices (LED AsGa émettant dans le rouge) et
réceptrices (photodiodes au Si). Elles permettent des liaisons bon
marché pour courtes distances.
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

-la deuxième fenêtre, autour de 1,3mm est un minimum relatif


d'atténuation (≈0,5 dB /km) et le minimum de dispersion chromatique.
Utilisée couramment pour les grandes distances, les composants sont
plus chers.
- la troisième fenêtre, vers 1,55mm, correspond au minimum absolu
d'atténuation ( < 0,2 dB/km). Utilisée pour les liaisons sous-marines
avec des portées de 200 km et des débits de plusieurs Gbit/s et elle
nécessite des composants beaucoup plus coûteux.

Courbe d'affaiblissement d'une fibre en verre du type


HCS, marque Honeywell HOCCO202 Courbe d'affaiblissement d'une fibre synt
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
3) Pertes extrinsèques
fuites de lumière hors du guide provoquées par des discontinuités ou des défo
Pertes de raccordements entre deux fibres réalisés:
-soit par des épissures (raccordements définitifs).
- soit par des connecteurs (raccordements démontables).
Les causes de pertes sont :
- les réflexions de Fresnel à la traversée des 2 interfaces verre/air
et air/verre. On l'évite en réalisant soit des épissures mécaniques
avec l'emploi d'un gel d'indice adéquat, soit des épissures par fusion.
- les défauts de positionnement relatif des 2 fibres (écartement,
désalignement, excentrement transversal des 2 coeurs par défaut de
concentricité cœur/gaine).
Pertes par courbures
Certains affaiblissements
auxiliaires peuvent surgir à cause
des courbures et déformations
mécaniques pendant la pose de la
fibre. Courbure et microcourbures
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Caractéristiques de certaines fibres optiques

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Valeurs spécifiques des


fibres optiques
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
- Composants et interfaces
Les éléments principaux Opto
d'une liaison – Electroniques
par fibre optique sont:
tructure d'un système
- l'interface optique de transmission
d'émission (I.O.E) sur fibre optique :
ou transducteur électro -
optique modulant l'amplitude du flux optique par l'intermédiaire
de diodes LED ou LASER.

- l'interface optique de réception (I.O.R) ou transducteur


optoélectronique démodulant l'amplitude du flux optique par
l'intermédiaire de photodiodes ou de phototransistors.

- les circuits de modulation et démodulation électriques pour mettre


en forme le signal électrique (par exemple: modulateur de
fréquence ou de largeur d'impulsions).

- les répéteurs pour régénérer le signal optique dans le cas de


grandes distances. Ce sont, soit des interfaces de réception
émission avec des amplificateurs électriques, soient des
amplificateurs optiques.

- les coupleurs, répartiteurs ou multiplexeurs dans le cas de réseaux


suroptique
Fibre fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Structure d'un système de transmission sur fibre optique

nterfaces optiques d'émission (interfaces électro-optiques)


• La source de rayonnement d'un système optique de transmission doit
émettre une lumière intense monochromatique avec un fort
rendement.

• En plus cette lumière doit être injectée en tenant compte des limites
imposées par l'ouverture numérique (angle d'acceptance de la fibre).

• La longueur d'onde émise doit se trouver dans le domaine de


propagation où l'affaiblissement est minimal, et être modulable avec
des fréquences élevées.

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
a) Diodes électroluminescentes
Dans une
Principe jonction polarisée en directe, les porteurs majoritaires
de l'électroluminescence
(électrons dans la zone N, trous dans la zone P) traversent la
jonction, une recombinaison d'une paire électron-trou radiative se
produit. c'est à dire qu'un électron de conduction retombant dans la
zone de valence émet un rayonnement de fréquence n telle que hn=
Eg, ou h est la constante de Planck et Eg, est la différence de niveau
d'énergie.
A la fréquence n correspond une longueur d'onde émise l = c/n = hn/
E g.

Largueur du rayonnement d'une diode émettrice pour


l'intervalle de la longueur d'onde lp
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Spectre émis

La longueur d'onde d'émission dépend de la nature du semi-con


ducteur utilisé: (alliages divers à base de Ga,As, P, ln, cet). On utilise
des LED qui émettent :
-dans le visible à 570 nm (vert), mais dont le pouvoir émissif est
faible, et surtout à 650 nm (rouge) qui correspondent à la fenêtre des
fibres plastiques.
-dans l'infrarouge à 850, 1300 et 1550 nm correspondant aux 3
b)fenêtres des fibres silice
Diode lasers
Ce sont des oscillateurs optiques où interviennent la fonction
d'amplification de lumière (nécessitant un courant important) et une
structure optique résonnante (cavité) entraînant l'émission de
plusieurs raies monochromatiques proches en longueur d'onde.

Il est nécessaire d'asservir le courant autour d'une valeur moyenne


(schéma ci-dessus) ce qui implique un circuit de commande
complexe. La fréquence de modulation peut atteindre plusieurs GHz

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Rendement de la conversion

L'électroluminescence est réciproque: si on éclaire une jonction semi-


conductrice, un photon peut créer dans cette jonction une paire
électron-trou si sa fréquence n est suffisante (hn > E). C'est le
principe de la photo détection utilisée dans les interfaces de
réception.
Lors de l'émission d'une LED ce phénomène intervient, si bien que le
matériau réabsorbe donc en partie sa propre émission ce qui réduit
l'efficacité de la conversion
De plus l'atténuation du matériau et l'ouverture numérique de la fibre
placée devant la LED réduit encore la puissance optique P couplée à
la fibre qui est proportionnelle à l'intensité du courant direct IF dans la
LED on a P= k IF

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Mesure de Sécurité :
• diode laser émettant des radiations visibles (rayonnement rouge le
plus souvent) : ne pas regarder directement le flux lumineux sortant
de la diode (risque de lésion de la rétine).
• diode laser IR : ne pas regarder dans la direction du composant.
Port
Lesde lunettes
lasers de protection
sont étiquetés obligatoire.
en 5 classes selon le niveau de risque
qu'ils représentent :
•classe 1 : sans danger.
•classe 2 (1mW) : émet uniquement dans le visible, puissance
suffisamment faible le réflexe de fermeture des paupières protège
l'oeil. Exemple : pointeur laser.
•classe 3A : lasers à rayonnement visible de puissance n'excédant
pas 5 fois la puissance d'un laser de classe 2 (5mW), de sorte que
l'oeil soit encore protégé par le réflexe palpébral. Exemple : mini-
laser de spectacle.
•classe 3B (15mW) : lasers dangereux pour la vue en
rayonnement direct, mais non pour la peau et non en rayonnement
indirect. Exemple : laser de spectacle.
•classe 4 : laser dangereux pour l'oeil et pour la peau.
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
La largeur du rayonnement d'une diode émettrice est égale à env.
5nm pour les fibres multimodes et environ 0,1nm pour les fibres
monomodes. Seule la diode laser peut être utilisée avec les fibres
monomodes à cause de la dispersion de la lumière monochromatique.
En plus la DLI délivre une plus grande puissance que la DEL.
Les LEDs délivrent des très faibles courants et présentent une
caractéristique de puissance dont la linéarité est suffisante dans la
plupart des cas. .

Exemple de caractéristique
de puissance de la diode
émettrice HFE402O 820
nm incorporée dans
le TRANSMITTER BOARD
extrait d'une fiche
technique

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Exemple de
caractéristique de
puissance d'une diode
laser utilisée dans un
appareil CD.
La puissance délivrée à
faible courant est très
faible, mais à partir d'une
certaine valeur de seuil
elle varie linéairement
avec une ponte très raide.
La lumière rayonnée est
monochromatique

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Diode émettrice avec lumière infrarouge, l = 660 nm (type TLRA130).

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Diode émettrice avec lumière infrarouge, l=850nm (typeHFE4020)

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
3) Interfaces optiques de réception (interfaces opto -
électroniques)
Leur rôle est de convertir le signal optique en signal électrique en lui
apportant le minimum de bruit. Elles comprennent le photodétecteur,
photodiode PIN ou photodiode à avalanche (PDA), suivi d'un
préamplificateur.
a) Phototransistor
Le phototransistor présente une amplification (b de l'ordre de 100) mais
il n'est pas très rapide (fmax de l'ordre de 100 kHz). Il est utilisé pour
des transmissions à basses fréquences à cause des temps de montée
et descente relativement longs.
b) Photodiodes PN et PIN
Le principe de la photo détection c’est la conversion d'un photon en
une paire électron-trou. Pour obtenir un bon rendement on utilise une
diode PIN polarisée en inverse. L'intérêt de la zone intrinsèque I est
d'être vide de porteurs => faible probabilité de recombinaisons des
électrons et des trou créés et donc une commutation très rapide.

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Caractéristique d'une photodiode


En l'absence d'éclairement on a le courant inverse de saturation Is appelé
courant d'obscurité (quelques 10pA à 25°C). En présence d'éclairement,
ce courant inverse augmente avec la quantité de photons reçus (figure ci-
dessus). Outre le courant d’obscurité, les caractéristiques essentielles
sont :
- La sensibilité
C'est le rapport du courant diode à la puissance optique reçue. Pour
les photodiodes Si, la sensibilité est de l'ordre de 0.3mA/mW. Pour une
puissance couplée reçue de 100mW (fibre 62.5/125mm) on obtient 30mA .
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Le courant photoélectrique de la
photodiode PIN est presque
linéaire en fonction de la lumière
incidente. Ainsi la tension mesurée
à la résistance de charge de la
diode (100 kW) et la tension de
sortie du RECEIVER BOARD sont
des indications pour la puissance
de rayonnement au récepteur.
La puissance optique est indiquée
sur une échelle linéaire en, mW ou
sur une échelle logarithmique en
dBm (1mW= 0dBm).
Sensibilité spectrale de la photodiode PIN au silicium (type S
Réponse spectrale
C'est la courbe de la sensibilité relative en fonction de la longueur
d'onde. Elle dépend de la nature du semi-conducteur. Les diodes Si
couvre le spectre visible jusqu'à 1mm (maximum autour de la 1 ière
fenêtre). Les diodes Ge et à alliages (ln, Ga, As, P, etc..) couvrent les
2ième et 3ième fenêtres
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Vitesse de réponse
Pour les diodes PIN au Si les temps de montée tr et de descente tf
sont de l'ordre de la ns dès que la tension inverse appliquée est de
quelques Volts. C'est le circuit d'amplification de courant qui limite en
pratique les performances en fréquence.
c) Photodiodes à avalanche (PDA)
On applique à la jonction une tension inverse de l'ordre de 100 à 200V.
Sous l'effet du champ électrique intense il y a une multiplication des
porteurs créés par le phénomène d'avalanche (coefficient
multiplicateur élevé). L'avantage de la PDA est son bon rapport
signal/bruit. Suivant le dopage appliqué à la fabrication on peut
obtenir des photodiodes très sensibles ou très rapides
4) Interfaces de transmissions numériques
Le signal optique est modulé en O.O.K (On Off Keying) c'est à dire en
tout ou rien par le signal numérique. Les applications sont:
• Liaison RS 232 C étendue à 19,2 kbit/s.
• Liaison Ethernet à 10 Mbit/s.
• Réseau Token bus à 10 Mbit/s et Token ring à 16 Mbit/s.
• Multiplexage point à point à 25 Mbit/s.
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Notion bilan énergétique d’une liaison à fibre optique
) Définition du bilan de liaison
n système de transmissions optiques comprend:
Les émetteurs sont caractérisés par une puissance OPTIQUE de
sortie exprimée en dBm. Elle correspond à la valeur crête du signal
optique aussi bien en transmission numérique qu'en transmissions
analogique (modulation d'amplitude). Elle dépend du diamètre de
coeur de la fibre: on parle de puissance couplée (launched) à l'entrée
de la fibre.
Les récepteurs sont caractérisés par une sensibilité également
exprimée en dBm. Elle correspond à un rapport Signal/ bruit de 54 dB
en vidéo el 40 à 50 dB en audio
Un réseau de connexions

Question: quelle longueur de liaison peut-on se permettre? Le calcul du


bilan de liaison répond
à cette question

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE
Le bilan de liaison ou Budget optique (loss budget) correspond au
maximum de pertes permises entre l'émetteur et le récepteur. Il est
égal à la différence en dB entre la puissance émise et la sensibilité du
récepteur. Budget optique (dB)= puissance de sortie (dBm)-
sensibilité (dBm)
La marge de sécurité
Dans le calcul de ce bilan de liaison on doit prévoir une marge de
sécurité somme d'une marge de fonctionnement et d'une marge de
maintenance. La marge de sécurité recommandée est de 3dB.
Perte totale
Les pertes totales en ligne (fibre + connexions) doivent être inférieures à
ce bilan de liaison (compte tenu de la marge de sécurité). Perte
totale = perte connecteur + perte épissure.
b) Evaluation des pertes
* Pertes dans les fibres: (l'atténuation qui dépend de la longueur
d'onde de travail, du diamètre du coeur et du nombre de modes):
• 850 nm multimode : 3 dB/km
• 1 300 nm multimode : 1,5 dB/km
• 1300 nm monomode : 0,5 dBkm
Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE
Pertes OPTIQUE
de connexion: comprennent les connecteurs (débrochables) et
les épissures (splices) définitives.
Les pertes typiques des connecteurs sont:
• Type ST : 0,5 dB typique.
• Type SMA: 0,8 dB typique.
• Type Biconiques : 0,7 dB typique.
Les pertes des épissures sont variables. Une bonne fusion est
presque transparente tandis qu'un coupleur passif équipé de
connecteurs présente des pertes importantes.
Les pertes typiques des épissures sont :
• Fusion : 0,2 dB typique.
• Mécanique : 0,5 dB typique.
• Coupleur passif avec des connecteurs ST : 1 dB typique.

Connecteur ST Connecteur FDDI ou MIC


Fibre optique A.BenBassou,
École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005
FIBRE OPTIQUE

Exercice de calcul d’un bilan de liaison:

Les deux caméras vidéo d'un bâtiment A sont reliés à la salle de


contrôle d'un bâtiment B situé à 2,5km par une fibre multimode
50/125mm - 850nm (1km de câble enterré, 1,5km de câble aérien).

Fibre optique A.BenBassou,


École Supérieure de Technologie de Fès version 20/09/2005