Vous êtes sur la page 1sur 37

Hydraulique des ouvrages

Hydraulique à surface libre

« Écoulement permanent »
Plan
• Introduction
• Ecoulement uniforme
• Écoulement graduellement varié
• Écoulement brusquement varié
Introduction
Hypothèses sur l'écoulement
L'écoulement est considéré :
permanent : indépendance par rapport au temps
continu : débit identique dans toute la section de la rivière
bidimensionnel : écoulement considéré comme plan
Régimes d'écoulement à surface libre

Le type d'écoulement peut être déterminé grâce à un paramètre important le


nombre de Froude (Fr) qui représente l'effet des forces de gravité :
V
Fr 
où h : profondeur hydraulique gh
Suivant la valeur du nombre de Froude :
Fr < 1 : écoulement subcritique (fluvial)
Fr = 1 : écoulement critique
Fr > 1 : écoulement supercritique (torrentiel)
On distingue plusieurs types d’écoulement :
écoulement uniforme : la profondeur ne varie pas le long du canal,
vitesses parallèles mais non constantes dans une section donnée,
même champ de vitesses d'une section à l'autre
écoulement graduellement varié : la profondeur et les vitesses évoluent
progressivement d'une section à l'autre,
écoulement brusquement varié : changement de profondeur important et localisé
Domaine d’application :
Canaux et cours d’eau sont des ouvrages hydrauliques linéaires qui
transportent de l’eau à surface libre (Canaux naturels Rivières, Canaux
d’adduction, Canaux de restitution, Evacuateurs de crues, Canaux d’irrigation,
Canaux d’évacuations des eaux de pluie et eaux usées, Canaux de navigation
quelques définitions :
• Géométrique :

L : largeur au miroir

y = tirant
d’eau

R A
Rayon hydraulique : P

y
a
Pente :
dz
i    sin a
dx
Exemple calcul rayon hydraulique :

L
R S
Rayon hydraulique : P

L. y
R   y
L  2. y

si infiniment large
Masse volumique :  w  1000 kg / m 3

 w  g.w  9,81 kN / m3
Poids volumique :

Vitesse moyenne : V=Q/S

Charge moyenne : H  z f  y V 2
2.g
Charge spécifique : H s  H  z f  y  V 2 / 2.g
Ligne de
charge, pente j

V 2 / 2g
Hs
y

Fond, pente i
H
zf
• Perte de Charge entre deux section 1 et 2

la perte de charge est : H  H1  H 2


• Ecoulement uniforme

l'écoulement est uniforme dans un canal est caractérisé par :


- Pente constante
- La profondeur, la section mouillée, la vitesse moyenne restent Constantes
d'une section à l'autre du canal
- La ligne de charge, la surface libre et le fond du canal sont parallèles

Canal d’irrigation
Relation de CHEZY
• La relation de CHEZY traduit l’équilibre entre la force de pesanteur et les
forces de frottement et de pression.

- Force de gravité :
On considère un volume de
contrôle

- Force de pression

1. La pression atmosphérique
à la surface de l'eau et la
pression au fond 2
2. Les pressions s'exerçant
sur les faces amont et aval
du volume de contrôle 3

-Forces de frottement
L'écoulement rencontre une certaine résistance due au frottement
des parois
Les forces à prendre en considération sont :
- Les forces de gravité
- La résistance de frottement
On applique le théorème de Newton :

La force longitudinale de gravite vaut :


Avec FG  gSL sin( a )

dz
i    sin a
dx

La force de frottement est : FR  pL


Avec p le périmètre mouillé,

La contrainte de frottement  exprimé   KV 2


sous la forme quadratique de vitesse :

Égalisant la force de frottement et la force de gravite à l’aide


de la relation de Newton, on déduit la formule de CHEZY : V  C Ri

C 
g
K
S
R 
P
Formule de Chézy et coefficient de Bazin
Bazin trouve une expression plus précise du Coefficient C :

Avec m coefficient de rugosité :


Formule de Chézy et coefficient de Manning

Manning trouve une expression plus précise et plus simple du Coefficient C :

En fonction du débit, on trouve :


Q  1.S.R 2/3
i
Avec n est le coefficient de rugosité : n

Nature des parois Valeur de nen


s/m1/3
Béton lisse 0.0133
Canal en terre, enherbé 0.02
Rivière de plaine, large, végétation 0.033
;peu dense
Rivière à berges étroites très 0.1-0.066
.végétalisées
Lit majeur en prairie 0.05 -0.033
Lit majeur en forêt < 0.1
Remarque :
Si section rectangulaire large : R y et S(y) , R(y)

On a le débit et le tirant d’eau :

3/ 5
1  Q 
 Q  .L. y 5 / 3 i y  n 
n  .L i 

Conservation masse :
Q = constante
Q1 .t  Q2 .t  Q1  Q2
V=Q/S = constante

H  z f  y  V 2 2.g dH dz f
j    
dx dx

j=i
Résumé
Les caractéristiques d’ un écoulement uniforme permanent sont :
• Hauteur constante, appelé hauteur uniforme h
• Ecoulement stationnaire, à débit localement invariable
• Ecoulement unidirectionnel (répartition uniforme des vitesses
répartition hydrostatique des pressions)
• Axe rectiligne
• Pente constante et pas trop grande,
• Rugosité constante

• i< 10%
Écoulement graduellement varié
2-ÉCOULEMENT PERMANENT GRADUELLEMENT VARIÉ
Il est rare de rencontrer sur une longue distance un écoulement uniforme, car :

• La section varie
• La pente varie

La hauteur d'eau et la vitesse varient mais de manière progressive en


certains endroits de l'écoulement, et nous rencontrerons une succession
d'écoulements tendant à chaque fois vers un écoulement uniforme.

Ecoulement uniforme Ecoulement graduellement varié

Ecoulement graduellement varié


pente variable
2-ÉCOULEMENT PERMANENT GRADUELLEMENT VARIÉ
Tirant d’eau critique pour énergie minimale

Q2 dE Q2 S 
E  y  1 ( ) 
2.g.S 2 dy g .S 3 y 

dE
 1
Q 2 .L  Q 2 .L
1
dy g.S 3 g .S 3

Canal rectangulaire S = L y

Nombre de Froude :

Q2 L
F 
g .S 3
V
F  Tirant d ’eau critique :
g. y
V2
Critique : F=1 yc 
Fluvial : F<1
g
Torrentiel : F > 1

dE
 1 F 2
dy

y
Pente faible / pente forte

Pour un débit donné Q, on calcule:

La profondeur normale :

La profondeur critique :

La pente critique :
FLUVIAL

yn
yc
TORRENTIEL

yn
Calcul des courbes de remous :

Méthodes par approximations successives.( Les méthodes itératives )

La courbe de remous est :


Avec y = h et L= B Jf = i
En passant des équations différentielles aux différences finies on peut écrire :

J moy : représente la perte de charge moyenne, elle est définie au milieu de


l’intervalle Δx par:

En remplaçant Jmoy par sa forme dans l’équation, on trouve :

D’où :
Finalement l’équation des écoulements graduellement variés s’écrit simplement
sous la forme suivante:

Exercice :
Soit un canal de forme rectangulaire à pente i = 0.001, de largeur b = 8 m, et de
débit Q = 20 m3 /s, le coefficient de rugosité n = 0.012 . La profondeur d’eau h =
1.5m. On calcul la profondeur normale, la profondeur et la pente critique.
Calcul de la ligne d’eau avec la méthode des variations de profondeur ( Δx est
fixée):
3-ÉCOULEMENT PERMANENT RAPIDEMENT VARIÉ

RESSAUT
FLUVIAL
TORRENTIEL
y2

 1  8 F12 1
y2  y1    Longueur du ressaut :
F1
 2 2 Lr  35. y2
8  F1
Exercice 1 :
Soit un canal de forme rectangulaire à pente i = 0.001, de largeur b = 8 m, et de débit
Q = 20 m3 /s. Le coefficient de rugosité n = 0.012
1) Déterminer la profondeur normale
Exercice 2:
Reprenons l’exemple d’application 1 et recherchons la profondeur pour les
données suivantes : Q = 20 m3 /s; b = 8 m; i= 0.001; n = 0.012; hn =1.065 m
Solution :