Vous êtes sur la page 1sur 45

Université Mohammed V de Rabat

Faculté des Sciences Juridiques Economique et Sociales Souissi


CCA - FME

Exposé sur :
Politique de dividende et valeur de
l’entreprise

Réalisé par : Évalué par :


Houda BEN OMAR Prof. AASRI
Manal SENNI
Maroua EL HAMZAOUI
Meryem FARABI
Oumaima BOUKHLIFI
Rania FERRAJ Année Universitaire 2018-2019
Plan :
Introduction

Généralités sur les dividendes et valeur


d’entreprise

Aspect théorique de la politique des dividendes et


valeur d’entreprise

Conclusion
2
Introduction

3
Généralités sur les dividendes et valeur
d’entreprise

1. Définitions
2. Types des dividendes
3. Facteurs qui influencent la politique
des dividendes
4. Différentes politiques des dividendes
5. Mesure d’importance des dividendes
4
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 1.définitions

Le dividende

Politique
de
dividendes Valeur de
l'entreprise
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 1.définitions

Le dividende

Le dividende d’une action représente une


rémunération versé aux associés, prélevée sur le
bénéfice ou des fois sur les réserves de la
société. Le versement de dividendes ne
concerne que les sociétés soumises à l’impôt sur
les sociétés et non pas pour les sociétés soumis
à l’impôt sur le revenu.
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 1.définitions

Valeur de l'entreprise

La valeur de l'entreprise correspond à la valeur


de marché de l'outil industriel et commercial.
Elle est égale à la somme de la valeur de
marché des capitaux propres (capitalisation
boursière) si (l'entreprise est cotée) et de la
valeur de marché de l'endettement net.
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 1.définitions

Politique de dividendes

La politique de dividende constitue la première source de


rémunération des actionnaires avant la plus-value lors de
la cession. De manière générale, une politique de
dividende doit s'apprécier par rapport à la rentabilité
marginale de l'actif économique. Si elle est supérieure
au coût moyen pondéré du capital, le dividende pourra
être faible, voire nul car l'entreprise en réinvestissant ses
bénéfices créera de la valeur. Dans le cas inverse, il vaut
mieux qu'elle distribue tous ses résultats à ses
actionnaires.
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 2.Types des dividendes

Types de dividendes:

Le superdividende Le dividende annuel

Dividendes prioritaires
TYPES L’acompte sur dividende

Le dividende exceptionnel Le dividende intercalaire ou intérimaire


Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 2.Types des dividendes

1 Dividende en cash 3 Dividende en actions


(cash dividend) (stock dividend)

Dividende avec option de


2 Dividende optionnel 4 réinvestissement
(choice dividend)
(Dividend Reinvestment Plan
ou DRIP)

Modes de paiement
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 3.Facteurs qui influencent la politique des dividendes

La situation de la trésorerie La législation Occasions d'investissement

11
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 3.Facteurs qui influencent la politique des dividendes

Contrôle de l'entreprise L’accès au marché financier La politique de l’endettement


et la capacité d’emprunt

12
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 3.Facteurs qui influencent la politique des dividendes

Contenu informatif La stabilité des bénéfices Position fiscale des actionnaires

13
I. Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 4.Différentes politiques des dividendes

A Détermination du budget optimal des


Les dividendes investissements
stables qui
01 augmentent à un
financer les nouveaux investissements
taux annuel
B selon la structure de capital optimal de
relativement
la société.
constant
03 Politique résiduelle

C Recoure au premier lieu aux bénéfices


pour combler les besoins de
les dividendes financement des capitaux propres.
02 réguliers ou
spéciaux
Si le bénéfice excède les besoins de financement des
D
capitaux propres la société distribue l’excédent en
dividendes aux actionnaires, sinon les actionnaires ne
recevront aucuns dividendes 14
I. Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 5.Mesure d’importance des dividendes

Le rendement Le taux de distribution

le rendement taux de distribution

montant des dividendes distribués


dividende versé =
= bénéfice de l’entreprise
cours de l’action

15
I. Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 5.Mesure d’importance des dividendes

Le rendement net Rendement global

Le rendement
dividende versé
=
cours de l’action

Un rendement élevé
Est-ce tout
simplement
Est-ce que parce que la
l’entreprise est valeur est peu
en mauvaise liquide, et donc
situation ? S’agit-il d’une
sous-évaluée
anomalie de
marché ?

16
I. Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 5.Mesure d’importance des dividendes

Le taux de distribution

Le résultat étant une Une progression régulière de


grandeur très variable leurs dividendes à LT

Un taux de
Taux de distribution
distribution
du résultat • Un dividende l’an prochain?
• Quel montant il sera?
Le dividende augmentera très peu
lors d’une année exceptionnelle en
termes de résultat 17
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 5.Mesure d’importance des dividendes

+ le ratio de
distribution + sa valeur au
d’une entreprise marché sera
est élevé grande

taux de rendement le ratio de distribution


La théorie de la préférence pour
des dividendes élevés

18
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 5.Mesure d’importance des dividendes

+ ratio de
distribution + sa valeur au
d’une entreprise marché sera
est faible, grande

taux de rendement le ratio de distribution


Théorie de la préférence pour de
faibles dividendes

19
Généralités sur les dividendes et valeur d’entreprise 5.Mesure d’importance des dividendes

Théorie de la non-pertinence de la
politique de dividende

le taux de
rendement Dans un marché de capitaux parfait, un actionnaire a
la possibilité, par le biais de ses transactions financières
personnelles, d’annuler les décisions prises par
l’entreprise en ce qui a trait à la politique de dividende et
la valeur ce, sans aucun frais.
marchande de
l’entreprise
20
Aspect théorique de la politique des
dividendes et valeur d’entreprise

1. Théorie de neutralité
2. Théorie de non-neutralité
3. Théorie de signal
4. Théorie d’agence
21
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

(Modgliani et Miller -1961)


Idée centrale :
Seule la politique
d’investissement importe et
crée de la valeur. La politique
de dividendes est
économiquement triviale et les
actionnaires ne doivent par
conséquent pas s’en soucier.
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

Hypothèses de base

Marchés financiers parfaits Rationalité des investisseurs Avenir certain


II. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

Démonstration
• Taux de rendement d’un actionnaire:

• Prix d’achat pour une seule action :


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

• Prix pour l’ensemble des actions en circulation:

• Valeur des actions de l’entreprise en t en fonction du dividende total distribué et de la


capitalisation boursière en t+1, diminué de la valeur des nouvelles actions émises :

(1)
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

FCF t = X t – I t = Dt – m t+1× p t+1


• Donc après modification :

m t+1× pt+1 = It – Xt + Dt (2)

En substituant (2) dans (1), MM arrivent à l’équation suivante:


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

Selon le modèle de Gordon-Shapiro:

D
Vo =
t−g

• Vo : valeur théorique de l’action


• D : dividende anticipé de la première période
• T : taux de rendement attendu pour l’actionnaire
• G : taux de croissance des dividendes

Do × (1 × g)n = D1

(Do : dividende actuel, D1 : dividende après n)


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

• Exemple :
Une entreprise dont le capital est composé d’un
million d’actions verse un dividende de 4 DH sur un
bénéfice par action de 10 DH. Si le taux de
croissance anticipé des dividendes est de 12% et que
le taux de rentabilité exigé par les actionnaires est
de 16%, la valeur de l’action est égale à :

4
= 100𝐷ℎ
16% − 12%
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 1.Théorie de neutralité

• Modification de données : Dividende distribué = 8 Dh


Augmentation de la distribution de dividendes de 4
Dh
Augmentation de nombre d’actions de 4%
Le bénéfice net de la société n’augmentera que de
(12% - 4%) = 8%

8
= 100𝐷ℎ
16% − 8%
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris2.Théorie de non-neutralité

Théorie de non neutralité


Gordon et
Lintner

Un dividende
plus important

La politique de
dividendes affecte la
valeur de
l’entreprise
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris2.Théorie de non-neutralité

Litzenberger
Poterba et
et
Summers
Ramaswamy

Prise en
considération de la la politique des
fiscalité (Impôt dividendes affecte le
personnel + IS) coût de capital d’une
société
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal

La théorie des signaux et la politique de dividendes


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal

asymétrie de l'information

les dirigeants les investisseurs


Les initiés non-initiés
Émission d’information

comment les dirigeants des entreprises peuvent informer pleinement les


acheteurs d'actions de la bonne valeur de la firme en question ?

la politique de dividendes
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal

les variations de dividendes le cours des actions

la valeur informative des dividendes

dividendes revenus futurs de la firme


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal
Ross HAKANSSO
(1977) N (1982)

BHATTACH
ARYA
(1979)

la politique du dividende

les dirigeants

signaler l'état de la situation financière future de la


société.
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal

signal des flux de liquidités futurs

Dirigeants information
asymétrique sur la
rentabilité des projets
d'investissements de
maximiser la richesse des actionnaires l'entreprise

le modèle de signal de BHATTACHARYA (1979)


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal

• dividende "promis": (D)


• cash flow généré par l'entreprise (X)
• Taux d’impôt : t
 Si (x)> (D)  réinvestir (X – D)
 les actionnaires percevront (1 - t) D
 Si (x)< (D) se refinancer pour un montant (D -X)
 S’emprunter pour distribuer les dividendes
Un écart positif
le dividende servi >/< le dividende prévu  un signal favorable

Un écart négatif  un signal défavorable.


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal

Le modèle de John et Williams


le coût de "dissuasion" est l'impôt proportionnel sur les
dividendes

communiquer une information réelle sur la société

émission des actions

augmenter le cours boursier du titre


distribution des dividendes

décision de vente

le taux d'imposition du dividende est supposé être supérieur à celui de la plus-value.


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal

Le modèle Easterbrook
le dividende contribue à la résolution partielle des problèmes d'agence

dirigeants achètent des actions dans la société

la réputation

le risque

une activité de signalisation efficace


. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 3.Théorie de signal
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 4. Théorie d’agence

La théorie de l'agence

La théorie de l'agence est classiquement appliquée


en économie pour analyser les relations dans
lesquelles le principal (celui qui délègue un pouvoir
décisionnel) délègue son pouvoir de choix à un
second, l'agent ou le mandataire. La théorie de
l'agence analyse les relations de délégation et de
contrôle établies entre les différents acteurs,
notamment entre les propriétaires et les dirigeants
d'une entreprise.
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 4. Théorie d’agence

Les fondements de la théorie de l’agence :


La théorie de l'agence repose sur deux hypothèses comportementales :

-Les individus cherchent à maximiser leur utilité.

-Les individus sont susceptibles de tirer profit de l'incomplétude des contrats.

Un système d’incitation est proposé afin de faire converger l’intérêt de l’agen


avec celui du principal.

Ces systèmes et moyens générés par la relation de l’agence sont à l’origine de


coûts. Ce sont les coûts d’agence.
. Aspect théorique de la politique des dividendes et valeur d’entrepris 4. Théorie d’agence

La Théorie de l’Agence & La politique de Dividendes

D’après la Théorie de l’Agence, un dividende est une arme pour discipliner les
dirigeants.

Une politique basée sur de fortes distributions de dividendes parvient à discipliner les
dirigeants, car plus une entreprise distribue de dividendes, plus le recours au marché
financier est nécessaire.
Conclusion

44
45