Vous êtes sur la page 1sur 17

UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAID

ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES D’AL HOCEIMA

Option Hydraulique -Génie Civil


Thème :
ETUDE DE CONCEPTION ET DIDIMENSIONNEMENT
DU BARRAGE CONTRFORD

Réalisé par : MAAROUFI SAID et SALBI ABDELMONAIM Encadré par : TAHIRI ZAKARIA

Année Académique : 2018-2019


SOMMAIRE
 DEFINITION
LES AVANTAGES ET LES INCONVENIENT
DIMENSIONNEMENT
 CONTRAINTE DANS LE CONTRFORD
 SECURITE AU RENVERSEMENT ET AU GLISSEMENT
 COMPORTEMENT EN CAS DE SEISME
 EFFETS DE TEMPERATURE
 CONCLUSION
2
Barrage à contreforts
définition:
 Les barrages à contreforts sont des barrages en béton constitués : des murs,
généralement de forme triangulaire, construits dans la vallée parallèlement à l’axe de
la rivière. Ces murs sont les contreforts.
 Des bouchures entre les contreforts pour maintenir l’eau de la retenue. Ces
bouchures s’appuient sur les contreforts auxquelles elles transmettent la poussée de
l’eau.
 Les bouchures sont très souvent inclinées vers l’aval pour que la poussée de l’eau soit
orientée vers le bas de façon à améliorer la stabilité des contreforts.

3
Barrage de d’Albertville, Rhône-Alpes, France (1955-1962)-contrefort
Barrages à contrefort :
Avantage:
 Les contraintes transmises par la fondation au rocher sont moyennes .
 Les sous-pressions au niveau de la fondation sont faibles.
 Le volume de béton est réduit de 25 à 30% par rapport à un barrage-poids.
 Moyens risques de tassement.

inconvénients
 Susceptibilité aux séismes est très forte,
 Les contraintes dues au gradient de température peuvent devenir importantes
à la tête du contrefort.
 Importantes fouilles.
 La résistance à l’accélération est presque non existante .

4
Comparaison barrage poids – barrage
évidés -barrage à contrefort

5
Barrage Contrefort
 Le tenseur des contraintes de Cauchy :
 sin 
n  tan   sin 
cos  t  tan  
cos 

Puisque on a pas de glissement suivant (oy)


On aura :  xy   yz  0

loi de Hook Fonction D'Airy

  ( x, z ) tq   0 ====

A 3 B 3 C 2 D 2
Avec  ( x, z )  x  z  xz  x z
6 6 2 2
6
Barrage Contrefort
 On obtient

 V: le potentiel duquel dérivent des fonction Volumique


Donc

f   gradv f  ( b  k e ) z

gradv 

D’où V  ( b  k e ) z
 Cherchons A , B , C , D :

7
Barrage Contrefort
I-Face OA (Amont) :
n  cos  x  sin  z
  x  xy  xz   cos    e .g .z.cos  
x   z tan   
C ( M , n)   xy  y  yz   0
 
 0

  
     sin     .g.z.sin  
 xz yz z    e 

Donc on Aura

On remplace  x , y , z par leurs Valeurs et x par x   z.tan  On Obtient


avec  sin 
n  tan  
cos 

8
Barrage Contrefort
II - FACE OB (Aval ) :
On a:
n   cos  x  sin  z
x  z tan 
  x 0  xz   cos    0 
On aura      ==
C ( M , n)   0  y 0  0   0
    
 xz 0  z  sin    0 

On développe les calcules et on remplace  x , y , z par leurs Valeurs et x  z.tan  , on trouve :


avec t  tan   sin 
cos 

(II)

D’où il faut résoudre le système suivant composé de à l’aide d’un logiciels (Microsoft
Mathematic) (I) et (II) :(

Résultat face (OA)

Résultat Face (OB) (II)


9
Barrage Contrefort
 Résultats des calculs:

 Le Potentiel V  ( b  k e ) z
 Les Cts A,B,C,D,

 Loi de Hook
 y   .( x   z ) 10
Dispositions générales d’un barrage
à contreforts
 Pour améliorer encore le drainage de la fondation et réduire encore le
volume de béton, les évidements sont ouverts vers l'aval et descendent
entre les plots jusqu'au niveau de la fondation. Ces améliorations
conduisent au barrage à contreforts dont les dispositions les plus
classiques sont reproduites à la figure

Barrage à contreforts - dispositions


générales 11
Contraintes dans le contrefort
 Comme pour les barrages poids, en application de l'hypothèse de Navier,
les contraintes extrêmes se trouvent sur les parements.
 Sous le cas de charge (P+E+S) , poids propre + poussée de l'eau + sous-
pression, la contrainte de compression la plus grande se situe au pied du
parement aval, alors que la contrainte la plus faible sur la même section se
situe sur le parement amont.
 La contrainte minimale sur le parement amont doit dans tous les cas rester
une compression

Contrainte dans le contrefort 12


Critére de nom glissement :
Le barrage à contrefort est un barrage poids transmet la poussée de l’eau
à la fondation par cisaillement de celle-ci, principalement par
frottement. Le poids de l’ouvrage doit être suffisant pour assurer le non
glissement du barrage sur sa fondation
Cette condition représente une vérification fondamentale à effectuer : le
glissement sur la fondation est la première cause de la rupture des
barrages poids.
• Calculer la résultante des forces agissant sur le parement amont.
• Calculer le poids du barrage.
• Calculer la force tangentielle résultante s’exerçant sur la fondation.

13
Critère de nom glissement :
Avec : u = tanα, v = tanβ
C : le coefficient de frottement de Colomb égale

14
Comportement en cas de séisme:
Le comportement réel d'un barrage en cas de séisme est un
des problèmes les plus complexes auxquels est confronté
l'ingénieur, et ce pour différentes raisons
 Les tremblements de terre provoquent des accélérations dans toutes les
directions .
 le comportement dynamique d'une structure aussi massive est
fortement non- linéaire et non-élastique,
 l'interaction entre la masse d'eau et la structure doit tenir compte de la
compressibilité de l'eau,
 l'interaction entre le sol et la structure est essentielle du point de vue de
la dissipation d'énergie .

15
effet de la température
Insolation
L'insolation d'une surface de béton produit un échauffement
considérable. Le parement aval d'un barrage, selon son orientation et les
conditions climatiques, peut être soumis à une forte insolation. A
l'opposé, le parement amont, lorsque la retenue est pleine, est en contact
avec de l'eau sensiblement plus froide. Il s'ensuit une dilatation
thermique du parement aval par rapport au parement amont qui se
contracte. La conséquence est une déformation du barrage et une
déplacement du couronnement vers l'amont.

Échauffement du béton lors de la prise


Lors de la construction d'un ouvrage aussi massif qu'un barrage-poids,
réchauffement du béton par l'hydratation du ciment peut être
considérable et provoquer une fissuration importante de l'ouvrage si des
précautions particulières ne sont pas prises.
1. Estimation de l ’élévation de température.
2. Conséquences du refroidissement du béton.
3. Mesures propres à accélérer le refroidissement du béton

16
CONCLUSIONS
En guise de conclusion
 Les barrages poids en maçonnerie, malgré leur très bonne performance,
apparaissent réservés aux contextes où la main- d’oeuvre est abondante .
 Le barrage poids en béton classique ne se justifie en général que pour les
barrages comportant des ouvrages hydrauliques complexes, en particulier les
barrages mobiles .
 Le barrage poids en BCR s’impose comme une solution économique et sûre, dès
que le volume de béton dépasse 35 à 40 000 m3,
 Le barrage symétrique en remblai dur à mesure est à considérer sur les sites
difficiles caractérisés par une fondation rocheuse de faibles caractéristiques
mécaniques, de fortes crues ou une exposition aux séismes.

17