Vous êtes sur la page 1sur 29

La communication inter

personnel en milieu
professionnel

1. Préambule
2. Le processus de communication
3. Les obstacles psychologiques liés
4. Conclusion
1. Préambule
 La communication a
toujours joué un rôle
important dans la société, au
sein des entreprises, des
groupes.

 Perçue comme un outil,


beaucoup d’individus ont
fait de la communication un
moyen de lutte (propagande)
ou de prestige (détention de
l’information comme un
scoop).
 Les conséquences dues à ces
comportements négatifs, liés
généralement à un état
psychologique, ont fait
retarder l’évolution de la
société et créer des problèmes
sociaux au sein des
entreprises ou des rivalités au
sein des groupes.
 Tous les experts sont
unanimes pour dire que la
communication reste l’un des
piliers fondamentaux de toute
évolution sociale, économique
et/ou politique.
 La communication a repris
sa place, au fil des années et
est devenue plus un outil de
performance pouvant
minimiser pour ne pas dire
éradiquer les situations
conflictuelles pouvant agir
directement sur la
production d’une entreprise,
la psychologie de groupe et
dans le domaine socio-
culturel.
Pour ce faire, le processus managérial accorde une place importante
à la communication au sein des entreprises modernes:

MANAGER
C
O
M PREVOIR CONTROLER M
O À priori M
T U
I ORGANISER À post-priori N
V I
E Q
R EXPOSER LES PROBLEMES
U
E
DECIDER R
2. Le processus de la communication

Informer

OBJECTIFS

Influencer un
comportement
Processus de communication

Émission

Transmission

Réception

Rétro-action
Modèle cybernétique
TRANSMISSION

EMISSION RECEPTION

Rétroaction ou Feed Back


L’EMISSION

Expériences antérieures
Éducation familiale
Éducation scolaire
Formation
Milieu d’évolution

Exprimer son idée, sentiment ou opinion, bien que le processus


De l’idéation formulé, engage le choix du code qui est le processus
De la FORMULATION
LA FORMULATION
CHOIX DU CODE

INFLUENCE

Culturel
Éducative
Historique
Univers personnel
des significations
EFFORT D’ADAPTATION à L’INTERLOCUTEUR

L’idée que se fait l’émetteur de la manière


dont le récepteur va recevoir et comprendre
le message

La difficulté inhérente à la transposition en


mots, à la traduction en parole, de ce que
l’on éprouve intérieurement
CONCLUSION

Le message que veut transmettre l’émetteur est dépouillé d’une


partie plus ou moins importante de sa signification initiale, ce
qui implique que le codage est source de perte de signification
La transmission

Écrite

Orale
Attitude
Vocabulaire
Langue
Phonétique
Ton

Manière de parler
Circonstances externes
Dérangements
Distance entre E & R
Bruits
Positions statutaires
Sexes
Vocabulaire
Langue
Phonétique
disponibilité

Énervement & tension


Friture
Sensation d’écoute
Absences de nuances
réglées par l’attitude
et la mimique
Clarté
Élégance
Vocabulaire
Lisibilité

Manuscrite ou
dactylographiée
Longueur du texte
Présentation
La réception
Le message, partiellement déformé du fait même de son émission
et de sa transmission, arrive au récepteur.
À ce niveau, il risque de perdre une partie de sa signification ou
être déformé, pour plusieurs raisons:

L’attention de « R » peut ne porter que sur


une partie du message, ce qui engendre un
« Cas de déplacement de l’accent »
qui se traduit par ce qui était important
pour «E » risque de devenir secondaire
pour « R ».
Les déformations dues aux attitudes personnelles de « R » dans
la réception du message :

Mauvaise préparation à recevoir le


message (non réceptif)
Humeur,
Collision avec des préoccupations
étrangères à la communication
Attitudes hostiles à l’égard de « E »
Idée que « R » se fait de l’intention
ou du but de « E »
Idée que « R » se fait des opinions
de « E » à son égard
Au processus de réception, suit le processus de DECODAGE ou
d’interprétation :
Bruits
4. Les obstacles psychologiques liés à
la communication
 Outre les perturbations propres au processus de
la communication, tels que nous les avons vus
pour chacune des phases, il existe d’autres
sources d’incompréhension entre deux (2)
personnes qui communiquent, si chacun d’eux
est différents dans:
 Son cadre de référence,
 Ses expériences personnelles,
 Sa situation sociale,
 Sa formation, même au sein d’une même profession.
La communication ne devient alors possible
que si les deux interlocuteurs font un même
effort pour parler le même langage et tentent
de se comprendre en intégrant le cadre de
référence de l’autre.

Pour une communication authentique, il faut que chacun se


débarrasse de:
•Préjugés, des stéréotypes, des à priori ( les préjugés font adopter
certaines attitudes, prédisposants à réagir d’une manière
irrationnelle et empêchent d’être pleinement réceptif à ce que
dit l’interlocuteur.

•L’égocentrisme est un autre obstacle car il est difficile de sortir


de soi et adopter le point de vue d’autrui,
 La persuasion que son point de vue est bien meilleur que
celui de l’autre,
 La résistance au changement,
 La difficulté du verbiage et hésitation
 Le décalage important entre la vitesse d’expression (125
mots/mn) et la vitesse de pensée (+ 300 mots/mn), par
conséquent si l’orateur s’exprime lentement, péniblement,
l’auditeur aura tendance à suivre sa propre pensée et ne
plus suivre celui qui parle,

 La communication s’établira difficilement si dans notre


manière d’être, notre ton est terne, pas d’articulation, ni de
mise en valeur des mots importants
 L’appartenance à des groupes
différents, du point de vue du:

 Sexe,
 Age,
 Formation,
 Profession,
 Lieu de résidence, etc.

Nous amène à donner aux mots des


sens différents de ceux que leur
donne celui qui parle.
4. Conclusion
Nos idées préconçues, nos convictions, dues aux expériences
antérieures, aux préjugés, à des systèmes de valeurs personnels,
faussent complètement notre compréhension des autres.

EMPATHIE

Compréhension de
l’autre de
l’intérieur

•Sa sensibilité
• ses sentiments
•Sa logique
• tant que cette « compréhension silencieuse » n’existe pas, on
n’est pas vraiment sur la même longueur d’onde.
Ne dit-on pas quelquefois « Il faut se mettre dans la peau
de l’autre ».

• Ne pas savoir « écouter » est l’obstacle le plus grave et le


plus dangereux à une bonne communication si:

• l’on écoute pas l’autre,


• l’on bloque ou refuse le feed-back.

On n’arrivera jamais à être sûr de la compréhension


Pour une communication efficace

• clarifier ses idées: but, objet, méthode,


•Examiner l’objectif avec les yeux de l’autre
•Choisir les canaux et le ton à adopter,
•Considérer le contexte matériel, technique
Avant et humain,
•Consulter éventuellement d’autres personnes
•Sonder la réceptivité du ou des interlocuteurs,
•Être en accord avec l’environnement.
Pour une communication efficace

• Être simple,
• Utiliser des codes facilitant la
compréhension
Pendant • Eviter les bruits,
• Aider l’interlocuteur à
communiquer son propre message,
• Chercher à comprendre avant
d’être compris.
Pour une communication efficace

• Contrôler la réception et la
compréhension,
Après

• Accorder les actions et les paroles