Vous êtes sur la page 1sur 31

DEVELOPPEMENT DURABLE:QUELLE

RENTABILITE POUR LA PME?

Catherine EYINGA
Etudiante en Mastère spécialisé Qualité, Sécurité et
Environnement

Août 2007
1
SOMMAIRE
1- DEVELOPPEMENT DURABLE ET RESPONSABILITE SOCIETALE
DES ENTREPRISES : DEFINITIONS DES CONCEPTS

2-DETERMINANTS DE L’ENGAGEMENT LA PME/PMI DANS UNE


DEMARCHE RSE

3- LE DD CREE T- IL DE LA VALEUR POUR LA PME-PMI?

4-CONTRAINTES ET ATOUTS POUR UN ENGAGEMENT RSE

2
INTRODUCTION

L’entreprise est un acteur majeur de la société et elle est de plus en plus confrontée aux

pressions exercées par les actionnaires, les salariés, les consommateurs, les ONG et le cadre

réglementaire. La notion de responsabilité est fondée sur le droit de regard de ces diverses parties

prenantes et les enjeux se formulent en termes de transparence, de risque et de réputation.

3
HYPOTHESES

1- la responsabilité sociale de l’entreprise est-elle un effet de mode, du


marketing, une réponse des milieux d’affaires face à la contestation, une
stratégie destinée à éviter de nouvelles régulations publiques, une
promesse d’autorégulation de la part des PME/PMI?

2- La RSE constitue-t-elle révolution managériale?

4
Origine de la RSE

1.Quaker:activités économiques « immorales »;

2. Le lancement de l’investissement socialement responsable(ISR):la


responsabilité du citoyen passe dorénavant aussi par son activité
économique en investissement;
3. L’émergence des agences de notation, la convergence de efficacité
économique et de la moralité( entreprise en phase avec la société, ayant
de relation ouvertes et transparentes avec les parties intéressées) et
anticipant le long terme (fonds de pension);
4. La gestion des risques de réputation, de non anticipation de future
réglementation (effet de serre).

5
Les grandes dates du développement durable et de la RSE

1972 Conférence des Nations 1992 Sommet


Unies sur l’environnement, de la Terre, Rio
Stockholm 2002, Sommet mondial
1987
Commission du développement
1960/1970
1980 Brundtland
1990
durable, Johannesburg
2000
Rio +5

halte à la croissance et protection de Performance sociétale des entrepr


évolution l’environnement; approche managériale de
des l’entreprise développement durable
concepts écodéveloppement RSE
Responsabilité Sociétale des Entreprises

performance économique,
sociale et environnementale
évolution
des scientifiques et ONG
acteurs
gouvernements, nations
entreprises
consommateurs

L’Assemblée générale des Nations 6


Unies (Rio + 5) 1997 constatant la
mondialisation économique, le
I. DEVELOPPEMENT DURABLE ET RESPONSABILITE
SOCIETALE DES ENTREPRISES : DEFINITIONS DES
CONCEPTS

Développement durable:«
un développement qui répond
aux besoins des générations
L’entreprise responsable est un concept des
actuelles sans compromettre la
capacité des générations futuresnations unies reconnaissant que « les
de répondre aux leurs. » entreprises ont un rôle à jouer dans
l’obtention d’un développement durable et
qu’elles peuvent gérer leurs opérations de
manière à stimuler la croissance
économique et renforcer la compétitivité
La Responsabilité tout en garantissant la protection de
sociétale des l’environnement et en promouvant la
entreprises(RSE):« L’entrep responsabilité sociale. »
rise » peut être définie
simplement comme toute entité
organisée ayant pour objet de
produire des biens et services
économiques.

7
I. DEVELOPPEMENT DURABLE ET RESPONSABILITE
SOCIETALE DES ENTREPRISES : DEFINITIONS DES
CONCEPTS(suite)

La RSE correspond à ce qui va au-delà de l’obligatoire

La RSE est la contribution de l’entreprise au développement durable

Le développement durable consiste à agir aujourd’hui en se préoccupant de ce que


nous laisserons à nos successeurs

8
Notre définition de la RSE
Il n’existe pas de définition exacte de la RSE. Elles sont diverses et non
harmonisées.A nos yeux, la responsabilité sociale consiste pour l’entreprise à
dépasser les normes et réglementations en vigueur, à être responsable vis-à-vis
d’elle-même et de ce qu’elle fait et à consacrer davantage de ressources au
capital humain et aux relations avec les différents groupes d’intérêts et parties
prenantes, construisant ainsi son avenir de manière durable tout en prenant en
compte son environnement.

Equité sociale
Efficacité
économique

DD

Respect de
l’environnement

9
ommentaire:
Pourquoi la PME/PMI devrait-elle s’engager dans une
démarche RSE

Les facteurs principaux orientent aujourd’hui les PME vers la RSE :

Les valeurs de l’entreprise et de ses dirigeants.

L’analyse des enjeux spécifiques de la RSE

Les nouvelles attentes des donneurs d’ordre –publics ou privés, partenaires financiers
et des salariés, bien au-delà des contraintes sociales et légales.

10
Pourquoi la PME/PMI devrait-elle s’engager dans une
démarche RSE

Fournisseurs et
Etats partenaires Investisseurs et
(sensibilisation, (respect de la actionnaires (choix
réglementations, réglementation, des investissements,
législation) choix) sélection des fonds

éthiques )
Société civile
(manifestations,
ENTREPRISE
ONG, syndicats, Concurrence
médias) (image, avantage
compétitif)
Client (boycott, Salariés
campagnes de
dénigrement)
(pressions,
motivation ou
désimplication)

11
NB :Les pressions qui s’exercent sur les entreprises n’ont certes pas toutes la
II. DETERMINANTS DE L’ENGAGEMENT LA
PME/PMI DANS UNE DEMARCHE RSE
Quels ont été les facteurs conduisant l'entreprise à s'engager dans une démarche de développement
durable et à mener des politiques responsables ?
1. LES ENJEUX RELATIFS A LA GOUVERNANCE ET AUX PRATIQUES
MANAGERIALES

2. ENJEUX DE PERFORMANCE SOCIALE ET SOCIETALE

Exemple – Le développement des codes volontaires dans les chaînes


d’approvisionnement et de distribution
De nombreux codes volontaires de bonnes pratiques impliquant souvent
différents groupes de parties prenantes ont été élaborés en vue
d’améliorer les pratiques de travail tant dans les pays développés que
dans les pays en développement. Ils comprennent – sans cependant s’y
limiter – des codes de bonnes pratiques comme le Code des pratiques
de travail de la CISL/SPI, la norme SA8000 et le Code fondamental de
l’Initiative pour le commerce éthique (Collectif d’ONG, Ethical
Trading Initiative).

12
Dans ce contexte réglementaire en constante évolution, l’entreprise doit
3. Enjeux de performance économique

4.Enjeux de performance environnementale

13
5. Enjeux réglementaires

 Diminution des risques liés aux responsabilités civile


et pénale de l'entreprise et de ses responsables.
 Eviter les sanctions pénales et administratives en
cas de constat de non conformité par rapport à la
réglementation environnementale et sociale :
peines de police (contraventions et interdiction
d'utiliser l'installation)
peines correctionnelles (réservées aux infractions
intentionnelles mais pouvant aller jusqu'à 5 ans
d'emprisonnement)
Exécution de travaux d'office, mise en demeure de
régulariser et suspension éventuelle d'activité,
fermeture de site (voire apposition de scellés)
 Anticiper la réglementation future (risque
d'interdiction de certaines activités, produits, etc. .)
 Satisfaire les exigences de la maison mère, client, etc
. concernant le respect de la réglementation maison-
etc.

14
LES NOUVELLES ATTENTES DES PARTENAIRES DE LA PME

1.Les grandes entreprises et l’évolution de leurs pratiques, notamment avec une évolution
du comportement des directions achats à l’égard des fournisseurs ;

2. Les pouvoirs publics avec la prise en compte de considérations à caractère social et/ou
environnemental (nouveau code des marchés publics) ;

3. Le changement d’attitude des partenaires financiers - banquiers et assureurs - avec la


prévention des risques environnementaux, sociaux et éthiques ;

15
LES NOUVELLES ATTENTES DES PARTENAIRES DE LA
PME(suite)

1. Les donneurs d’ordres :


L’engagement d’un grand groupe dans la politique de développement durable implique par conséquent le changement
de comportement de la direction des achats à l’égard de leurs ses fournisseurs, notamment les PME.
Pourquoi?: L’évolution des codes de marché, la pression imposée à l'entreprise par des ONG, l'opinion publique, le
renforcement des normes, accentuation des risques de mise en cause, nouvelles exigences de
reporting constituent des contraintes à satisfaire vis-à-vis de la société. Cette situation génère donc la notion
du risque de réputation. Si leur image se dégrade brusquement, elles en subissent des contrecoups
commerciaux et financiers.
L’une des traductions de la politique du DD menée par ces donneurs d’ordres est donc le changement de comportement
de leurs directions achats à l’égard de leurs fournisseurs que sont les PME/PMI.

16
Les domaines couverts par la politique d’achat « responsable »
Les mesures d’accompagnement, d’aide et de recherche de relations gagnantes avec les
fournisseurs : la politique de prix équitable, la politique d’achat local, de réduction du turn-over des
fournisseurs, de l’éducation et de l’accompagnement des fournisseurs.

Les caractéristiques du produit/service acheté :l’appréciation de la qualité, la


sécurité pour le client, le niveau de respect et de protection de l’environnement portent
sur « l’objet » lui-même et aussi sur ses conditions d’élaboration et de distribution.
Le mode de gestion de l’acte d’achat : éthique du référencement, de la conduite
des appels d’offres, de lutte contre la corruption et contre les conflits d’intérêt.

Les critères d’éligibilité du fournisseur : l’acheteur doit être vigilant, et cette


vigilance intègre les aspects relatifs à l’acte de vente à savoir :
la transparence, la loyauté, l’éthique marketing, le respect des engagements.

17
Exemple:Groupe ACCOR

18
Les pouvoirs publics
La réforme du Code des Marchés Publics de janvier 2004, va introduire dans les clauses des
appels d'offres des considérations sociales et environnementales.
1. Des considérations à caractère social

2. Des considérations environnementales

Attentes de PP:
Economique:Contribution à la richesse nationale et locale; Environnemental(respect de la
réglementation);
Social(respect de la réglementation en matière de droit du travail).

19
3. Les partenaires financiers : banquiers et assureurs

La prise en compte du risque est devenue fondamentale chez les banquiers et les
assureur.Compte tenu de l’importance grandissante de risques dans la
performance des entreprises, ces partenaires financiers s’intéressent de plus
en plus aux mesures de réduction de ces facteurs par leurs clients pour mieux
évaluer leurs propres risques. . Celles-ci ont donc une position stratégique
"amont" dans la constitution des projets, à la croisée des informations, qui,
bien utilisées, leur permettent de ne pas financer n'importe quel projet.

Exigences des banques: Economiques (Pérennité économique, besoin en fonds de


roulement),environnementales(Maîtrise des risques environnementaux et de
leurs impacts financiers), sociales(Anticipation sur les besoins de
reclassement afin d’en limiter les coûts).
Exigences des assurances: Economiques (Charges de réparation ),
environnementales(Maîtrise des risques) sociales(Accidents du travail y
compris des sous-traitants).

EXEMPLE : Banque Populaire du Haut-Rhin avec son concept PREVair


PREVair jette les bases d'une procédure d'analyse de risque environnement et social dans l'octroi des crédits

20
LE DD CREE -T- IL DE LA VALEUR POUR LA PME-PMI?
1. DD comme vecteur d’efficacité stratégique et économique
S’adapter pour ne pas perdre de marchés

 Appels d’offres
 Sous-traitance
 Nouvelles directives Européennes

Ou évoluer pour
 -Anticiper
 -Se démarquer
 -Bonifier son image
 -Développer la motivation et la fierté d’appartenance du personnel
 Donc donner du sens à son action…

Un investissement en termes d’image et de relation client:

21
LE DD CREE -T- IL DE LA VALEUR POUR LA PME-PMI?

Maîtrise des coûts environnementaux Maîtrise des coûts sociaux

Gains envisageables: Gains envisageables:


Empêchement des amendes
éventuelles dues à de mauvaises
Réduction des consommations, conditions de travail,
Réduction et optimisation du coût lié Réduction des coûts liés aux
aux rejets/déchets, accidents de travail,à l'absentéisme, et
Réduction des taxes, impôts, aux conflits sociaux,
Renégociation des primes Amélioration la motivation des
d'assurances, employés (information, consultation et
participation),
Obtention de prêts bancaires à taux
réduit. Anticipation des mutations
industrielles et restructuration.

22
La démarche RSE permet à l’entreprise
d’évoluer en prenant en compte les
attentes de la société pour ne pas
être marginalisée

de générer un sens lisible et cohérent


pour toutes ses parties prenantes,
dans une approche globale

de renforcer sa vigilance sur les risques


économiques, environnementaux
et sociaux

23
Des contraintes à la rentabilité à long termes?

Contraintes Opportunités
Évolution des normes et Retard par rapport aux concurrents en Anticipation de la
pratiques professionnelles matière de visibilité dans le champ du réglementation
Développement durable

Normes et pratiques Durcissement de la -Aptitude à créer


réglementation un capital
professionnelles plus
Capacité à maîtriser l’utilisation
immatériel basé sur
des technologies propres contraignantes vis-à-vis
de l’activité l’image
Pression des ONG
Pression de la
Challenge de la
concurrence concurrence Entreprise Coopération avec les
ONG
Exigences des
clients
Pression de
Renforcement l’image de l’opinion
l’entreprise auprès des futurs Pressions
locales Soutien de
collaborateurs
l’opinion
Coopérations locales
Aptitude à accumuler du savoir
faire organisationnel en matière de
management environnemental
24
EXEMPLES DE CAS PROBANTS

 q Entreprise Bohin-l’Aigle dans


 q Entreprise Duwicquet-Duisans
dans le 62, spécialisée dans le travail
le 61, spécialisée dans le travail des des métaux
métaux
 Projet : Condensation de vapeur de
 Projet : récupération de nickel par trichloréthylène issue d’un bain de
électrodialyse dégraissage par piégeage cryogénique
 Avantages : passage de la  Avantages : Réduction de 70% des
consommation de nickel de 1,3 m³ par rejets de vapeur de trichloréthylène,
semaine à 1,3 m³ par an – très faible ambiance plus saine dans les ateliers,
consommation d’électricité économie en eaux de forage
 Rentabilité : au bout de deux ans  Rentabilité : au bout de deux ans

25
LES DIFFICULTES LIEES A L’ENGAGEMENT POUR LA PME/PMI

 Se fixer les objectifs d’une  La gestion de la démarche dans le


démarche de management durable:
temps :
Exemple d’objectif: Faire appel à l’aide Les horizons de retours sur les
extérieure pour mieux maîtriser le investissements de la démarche RSE
poids de la fiscalité, de la complexité et du marché sont souvent très
du cadre juridique, la législation qui différents, ce qui explique que les
sont incontestablement difficiles à décideurs devant rendre des comptes à
appréhender et sont parfois inadaptées échéances rapprochées aient du mal à
aux PME; de nombreuses PME prendre en considération des facteurs
rechignent à le faire pertinents sur le plus long terme. le
plus grand défi c’est de pouvoir
intégrer la notion de temps dans sa
réflexion stratégique.

26
Les facteurs à ne pas oublier pour réussir une démarche RSE

Statuer légalement et durablement  Intégrer le fait financier: corriger les


l’entreprise privée pollutions du passé, pour promouvoir des
la prise en compte du passé:. Le présent technologies non polluantes, pour assurer une vie
socialement acceptable a un coût donc le « sésame »
menace moins le futur, que ne le fait
s’appelle l’argent, or l’une des particularités de la
déjà le passé. Mais assumer le passé PME c’est notamment ce manque de ressources
a un coût. Par conséquent, la financières.
dimension temps passe par l’analyse Bien choisir son outil d’auto-évaluation, d’évaluation
de : ou de guide méthodologique de management
o la viabilité de l’investissement, durable
o la pertinence de l’équipement
projecté,
o la stabilité dans le temps de
l’investissement et du fonctionnement,
o les capacités de recyclage et de
régénération,

27
En effet, si la politique de développement durable
outil d’auto-évaluation

28
La RSE en deux mots
Il s’agit, pour l’entreprise de développer une stratégie de croissance permettant de concilier performance
économique, respects de l’environnement et équité sociale.
L’entreprise développe ainsi un outil de pilotage garantissant son développement durable !
Pour cela il convient d’analyser le positionnement de l’entreprise sur différents items :

Social interne
Information aux salariés,
Politique de rémunération, Environnemental
Epargne salariale, Traitement des déchets,
Economique Politique de formation, Recyclage et valorisation,
Relations actionnaires, Diversité culturelle, Achat de matières recyclées,
Qualité des produits Handicap, Fin de vie des produits,
,Satisfaction clients, Droits de l’homme, Respect de l’environnement,
Relations fournisseurs, Conditions de travail… Impact environnemental,
Transparence financière, Energies renouvelables,
Ethique dans les affaires, Gaz à effet de serre…
Social externe
Innovation, Economies d'énergie,
Economie solidaire,
Modes de gouvernance… Politique transports,
Commerce équitable,
Eco conception produit...
Mécénat de solidarité,
Sponsoring,
Services aux salariés,
Entreprises d’insertion,Relations
Société Civile...

29
conclusion

Il s’agit plus d’un état d’esprit à faire


évoluer, pour les dirigeants de PME
Les PME / PMI ont besoin de («agir autrement»), que de normes à
mettre en place
formaliser, d’organiser leur action

La prise en compte de
l’environnement, au sens large du
terme, est une plus value

30
MERCI DE VOTRE ATTENTION

31