Vous êtes sur la page 1sur 11

Dimensionnement et

vérification des appareils


d’appui selon les Eurocodes
La force de freinage se calcule de la manière suivante :

Q lk = min (0,6 × αQ1 × 2 × Q1k +0,1 × αq1 × q1k × w1 × L ; 800 KN)

• La définition géométrique de l'appareil d'appui de type B de la norme


NF EN 1337-3 (§ 5.3.2) est donnée sur la figure 1dans laquelle a, b, a',
b' sont les dimensions des appareils de forme rectangulaire. a et a'
désignent toujours les plus petites dimensions en plan de l'appareil
d'appui s'il est rectangulaire.
𝑉𝑚𝑖𝑛
Et ≥ 3𝑀𝑃𝑎
𝐴′
• Hauteur nette de l’élastomère
• La hauteur nette d'élastomère est déterminée principalement à partir
de la distorsion sous l'effet d'un déplacement horizontal :
𝑉𝑥
• 𝜀𝑞 = ≤1
𝑇𝑞
• 𝑉𝑥 = 𝑉1 + 𝑉2
• Avec :
V1 =déplacement horizontal maximal du au retrait et température

V2 =déplacement horizontal maximal du au freinage

𝐻𝑥 ×𝑇𝑞
• 𝑉2 =
𝐺×𝑎×𝑏
• Avec : G=0,9 MPa (module conventionnel de l’élastomère.)
• Les vérifications du dimensionnement
• Stabilité au flambement
• Surface en plan effective
La surface 𝐴′ est calculée en retranchant les enrobages s’ils dépassent
2,5 mm.
𝑎′ = 𝑎 − 2 × 𝑒
𝑏′ = 𝑏 − 2 × 𝑒
𝐴′ = 𝑎′ × 𝑏 ′
Donc la surface en plan effective est égale à :

𝑉𝑥
𝐴𝑟 = 𝐴 1 − ′
𝑎
𝑉𝑥 = max(𝑉1 + 𝑉2 ; 𝑇𝑞1 ; 𝑇𝑞2 )
• Si 𝑉2 ≠ 0
𝑉1
𝑇𝑞1 ≥
𝐻
1− 𝑥
2𝐺𝑎𝑏
• Si 𝑉2 = 0
𝑇𝑞2 ≥ 𝑉1

• Et on vérifie si 𝜎𝑙𝑖𝑚 ≥ 𝜎𝑚 ,
• 𝜎𝑚 = la pression moyenne
𝑉𝑚𝑎𝑥
𝜎𝑚 =
𝐴𝑟
Avec 𝑉𝑚𝑎𝑥 est l’effort verticale maximale pour chaque combinaisons.
• 𝜎𝑙𝑖𝑚 = La pression limite :
2𝑎′ 𝐺𝑆
𝜎𝑙𝑖𝑚 =
3𝑇𝑒

G :module conventionnel de l élastomère=0,9MPa
• Avec a′ b ′
S :coefficient de forme=
2ti(a′ +b′ )
• Respect de la limite de déformation
• Cette vérification consiste à calculer la distorsion totale en tout point de l'appareil d'appui.
𝜀𝜏 = 𝐾𝐿 𝜀𝑐 + 𝜀𝑞 + 𝜀𝛼 < 7
• 𝐾𝐿 = 1
• Distorsion sous l'effet d'un effort vertical :
𝜏𝑁 1.5 𝑉𝑚𝑎𝑥
𝜀𝑐 = =
𝐺 𝐺 𝑆 𝐴𝑟
• Distorsion sous l'effet d'un déplacement horizontal :
𝑉𝑥
𝜀𝑞 =
𝑇𝑞
• Distorsion sous l'effet d'une rotation :
𝑎′2 𝛼𝑎 + 𝑏 ′2 𝛼𝑏 𝑡𝑖
𝜀𝛼 =
2 σ 𝑡𝑖3
• Avec :
• 𝛼𝑎 : Rotation d'axe transversal du pont (correspond à la somme de la rotation calculée par ROBOT
et la précision interne du pose 𝛼0 =0,003 rad)
• 𝛼𝑏 : Rotation d'axe longitudinal du pont (présente des petites valeurs à négliger).
• Stabilité en rotation
• La stabilité en rotation de l'appareil d'appui se vérifie à l'Etat Limite Ultime. On
doit vérifier

𝑎′ 𝛼𝑎 + 𝑏 ′ 𝛼𝑏
෍ 𝑉𝑧 ≥
𝐾𝑟

• σ 𝑉𝑧 : Somme des déformations verticales calculées :


𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑡𝑖 1 1
෍ 𝑉𝑧 = ෍ ′ 2
+
𝐴 5𝐺𝑆 𝐸𝑏

• 𝐸𝑏 =2000 MPa
• 𝐾𝑟 : Coefficient égale à 3.
• Vérification de la condition de non glissement
• La vérification du non-glissement est assurée, en l'absence de dispositif anti-cheminement, si :
𝑉𝑚𝑖𝑛
𝐹𝑥 ≤ 𝜇𝑒 𝑉𝑚𝑖𝑛 𝑒𝑡 ≥ 3𝑀𝑃𝑎
𝐴𝑟
• Avec :
• 𝑉𝑚𝑖𝑛 : Réaction minimale sous charges permanentes (Réaction minimale pour chaque combinaison)

• 𝜇𝑒 : Coefficient de frottement entre l'appareil d'appui et la structure qui se détermine comme suit :
1.5 𝐾𝑓 𝑉𝑚𝑖𝑛
𝜇𝑒 = 0,1 + 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝜎𝑚 =
𝜎𝑚 𝐴𝑟

• 𝐾𝑓 = 0,6 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝑏é𝑡𝑜𝑛


𝑉1
𝐹𝑥 = × 𝐺 × 𝑎′ × 𝑏′ + 𝐻𝑥
𝑇𝑒
• 𝑉1 = 𝑑é𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 ℎ𝑜𝑟𝑖𝑧𝑜𝑛𝑡𝑎𝑙 𝑚𝑎𝑥𝑖𝑚𝑎𝑙 𝑑𝑢 𝑎𝑢 𝑟𝑒𝑡𝑟𝑎𝑖𝑡 𝑒𝑡 𝑡𝑒𝑚𝑝é𝑟𝑎𝑡𝑢𝑟𝑒
• 𝐻𝑥 : 𝑒𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡 𝑑𝑒 𝑓𝑟𝑒𝑖𝑛𝑎𝑔𝑒
• Dimensionnement des frettes
• Les frettes doivent avoir au moins 2 mm d'épaisseur. La norme
demande aussi de vérifier l'épaisseur minimale des frettes
métalliques à l'Etat Limite Ultime. Pour des appareils d'appui sans
alvéoles (non percés), dont les feuillets sont d'épaisseur constante 𝑡𝑖 ,
l'épaisseur minimale 𝑡𝑠 des frettes est définie par (EN § 5.3.3.5) :
2,6𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑡𝑖
𝑡𝑠𝑚𝑖𝑛 = 𝛾𝑚 ×
𝐴𝑟 𝑓𝑦
• Avec :
• 𝛾𝑚 : Coefficient partiel de sécurité dont la valeur est 1 ;
• 𝑓𝑦 : Limite élastique de l'acier qui compose les frettes = 253 MPa