Vous êtes sur la page 1sur 69

Technique d’enquête et

d’analyse des données

Ayanleh IDRISS DJAMA


Objectif du cours
Connaitre quelques technique élémentaire
d’enquête statistique et être en mesure de
les mettre en applications à l’aide d’un
logiciel de traitement des données.
Modalité du module
• 24 heures cours
• 24 heures TD/TP

• Modalité d’évaluation:
• Contrôle continue: Examen sur table (2h) 30% de la
note
• Contrôle finale:
1) Examen sur table (2h) 40% de la note
2) Rédaction et présentation d’un sujet
Plan de cours
• Introduction

• Aperçu général sur la réalisation d’une enquête

• Les différents techniques de questionnement

• Exploitation des données

• Analyse et présentation des résultats


Introduction
Qu’est ce qu’une enquête?
Une enquête est une activité organisée et méthodique
de collecte de données sur des caractéristiques
d’interet d’une partie ou de la totalité des unités d’une
population à l’aide de concepts, de méthodes et de
procédures bien définis. Elle est suivie d’un exercice de
compilation permettant de présenter les données
recueillies sous une forme récapitulative utile.
Introduction
• Domaine d’étude:
- Economique
- Médical
- Enquête d’opinion
- Etude de marché

• Différent type d’étude:


- Etude qualitative
- Etude quantitative
Introduction
• Les méthodes quantitatives et qualitative s’opposent
sur la question de la profondeur d’analyse. L’approche
qualitative revendique un examen long et approfondi
tandis que la quantitatives soutien des mesures
simple, standardisées et donc plus rapide.

• La démarche qualitative vise plutôt l’exploration d’un


sujet, sa découverte, sa compréhension, tandis que le
courant quantitatif cherche à mesurer, confirmer ou
tester
Introduction
Qualitative Quantitative
Domaines Besoins, motivation, créativité Demandes, Comportement,
Opinions
Objectifs Proposer des hypothèses, Confirmer des hypothèses,
Expliquer mesurer
Technique de collecte de Entretien individuels, réunion de Enquête par sondage
l’information groupe (questionnaire, panels)
Echantillon Inférieur à 50 Supérieur à 100, statistiquement
représentatif de la population
Type d’information recueillie Verbal, graphique Données numériques
Méthode d’analyse Analyse de contenu Statistiques et analyse des
psychosociologique données
Nature des résultats Texte, mot Effectif, fréquence
Aperçu général d’une enquête
• Etapes d’une enquête:
- Formulation de l’énoncé des objectifs
- Choix d’un plan d’échantillonnage
- Conception du questionnaire
- Collecte des données
- Saisie et codage des données
-Vérification et imputation
-Estimation
-Analyse des données
-Diffusion des données
Aperçu général d’une enquête
Formulation de l’énoncé des objectifs:
La première tâche de la planification d’une enquête est
de préciser les objectifs le mieux et le plus clairement
possible. Un énoncé clair des objectifs oriente toutes
les étapes ultérieures de l’enquête. La formulation de
l’énoncé des objectifs est l’une des plus importantes
tâche de l’enquête.
Aperçu général d’une enquête
Choix d’un plan d’échantillonnage:
Il y a deux genres d’enquête, l’enquête-échantillon et le
recensement. La différence est que le recensement
cible la collecte de renseignements pour toutes les
unités de la population, mais l’enquête- échantillon
retient une partie seulement (habituellement très
petite) des unités de la population.
Aperçu général d’une enquête
Echantillonnage Recensement

Probabiliste Non probabiliste


Aperçu général d’une enquête
Choix d’un plan d’échantillonnage:
Une méthode d’échantillonnage probabiliste est une méthode
de sélection d’un échantillon basée sur le hasard et un tirage
au sort.

La méthode est dite probabiliste, car la représentativité de


l’échantillon aléatoire obtenu est à priori assurée par les lois
statistiques de la probabilité.

Contrairement à l’usage d’une méthode non probabiliste ou


raisonnée, l’échantillonnage probabiliste permet de calculer et
d’appliquer des seuils et intervalles de confiances aux résultats
Aperçu général d’une enquête
Choix d’un plan d’échantillonnage:
Une méthode d’échantillonnage non probabiliste est un
moyen rapide facile et bon marché de sélectionner des unités
de la population, mais la méthode de sélection est subjective.

L’analyse des données suppose que l’échantillon est


représentatif de la population. Cette méthode est souvent
risquée à cause de la méthode de sélection subjective.
Aperçu général d’une enquête
Conception du questionnaire:
Un questionnaire (ou formule) est un groupe ou une séquence de questions
conçues pour obtenir d’un répondant de l’information sur un sujet. Les
questionnaires sont au cœur du processus de collecte des données. Ils ont
des répercussions importante sur la qualité des données parce qu’ils
constituent le moyen de collecte des données.

Les questions posées doivent être conformes à l’énoncé des objectifs de


l’enquête et permettre la collecte d’information utile pour l’analyse des
données. Elles doivent répondre à tous les besoins d’information. Il faut
savoir pourquoi chaque question est posée et à quoi servira l’information. La
formulation de la question doit être claire. Les questions doivent être
réparties en séquences logiques pour le répondant. Les questions doivent
être formulées pour être faciles à comprendre et permettre au répondant d’y
répondre précisément.
Aperçu général d’une enquête
Conception du questionnaire:
Un questionnaire bien conçu devrait :
— permettre la collecte des données avec efficience et le résultat
devrait comprendre un nombre minimal d’erreurs et de données
incohérentes,
— être convivial pour l’intervieweur et le répondant (s’il s’agit d’une
enquête assistée par intervieweur),
— diminuer dans l’ensemble le coût et le temps de la collecte des
données.
Aperçu général d’une enquête
Conception du questionnaire:
Les grandes partie du questionnaire :
Une enquête comporte souvent quatre grands types de questions
relatives : aux comportements, aux opinions, aux motifs et à l’identité.

Posez les questions dans cet ordre, car Il est plus simple de parler
de ce que l'on fait (comportements) que de ce qu'on en pense
(opinions). Il est ensuite possible, d’aborder les raisons des choix (le
pourquoi) plus personnel. Cette organisation permet de passer
progressivement à des questions de plus en plus personnelles.
Aperçu général d’une enquête
Méthode collecte des données:
La collecte des données est le processus qui permet d’obtenir l’information
nécessaire pour chaque unité sélectionnée de l’enquête. Pendant la collecte
des données, les intervenants de l’enquête déterminent où sont les
membres de la population, c’est-à-dire des particuliers ou des organismes, ils
communiquent avec eux et leur demandent de participer à l’enquête.
Aperçu général d’une enquête
Traitement données:
Le traitement transforme les réponses du questionnaire obtenues pendant la
collecte pour qu’elles conviennent à l’analyse des données. Il comprend toutes
les activités de traitement des données, après la collecte et avant l’estimation.
Voici un exemple des activités de traitement d’un questionnaire sur support
papier :
- Vérification des données du questionnaire après la collecte. Cette étape
garantit que toute l’information nécessaire a été obtenue et enregistrée
lisiblement.
- Codage de toutes les données du questionnaire qui doivent être codées.
- Détection des valeurs aberrantes pour identifier les valeurs extrêmes ou
suspectes.
Aperçu général d’une enquête
Analyse données:

L’analyse des données comprend le résumé des données et l’interprétation de


leur signification pour donner des réponses claires aux questions qui ont motivé
l’enquête. Il faut souvent interpréter des tableaux et diverses mesures de
récapitulation, par exemple, des distributions de fréquences, des moyennes et
des étendues de valeurs, ou des analyses plus approfondies peuvent être faites.
L’analyste voudra peut-être décrire seulement les unités observées et, dans ce
cas, tous les outils de la statistique élémentaire et intermédiaire sont
disponibles (tableaux, diagrammes et graphiques, mesures élémentaires de la
position et de dispersion, modélisation de base, modèles de classification, etc.).
Aperçu général d’une enquête
Diffusion données:
La majorité des gens jugent l’enquête complète en définitive selon les
données ou les rapports diffusés. Nous considérons dans ce chapitre des
moyens de diffuser les résultats de l’enquête aux utilisateurs et nous
mettons un accent particulier sur l’une des principales méthodes de
diffusion : un rapport d’enquête avec tableaux et graphiques.
Les différents techniques de
questionnement
Méthodes autoadministrées:
On envoie le questionnaire au répondant ou on le laisse à sa
disposition. Celui – ci est seul pour décider de contribuer ou
non à l’enquête. Il est également responsable du retour du
questionnaire.
Méthodes assistées:
Elle se déroulent en présence d’un enquêteur (en face à face
ou par téléphone. Il mènera l’interview en formulant les
questions, tous en apportant son soutien pour la bonne
compréhension des sujets abordés.
Les différents techniques de questionnement
Interactivité +

Face à face

Téléphone

Internet

En Dépôt

Interactivité -
Les différents techniques de
questionnement
Méthodes autoadministrées:
Avantage: Frais de mise en œuvre très réduits.
Inconvénient: Incitation à répondre très faible. Questionnaire
parfois difficile à comprendre sans enquêteur.

Méthodes assistées:
Avantage: Forte taux de réponse.
Inconvénient: Charge très élevé.
Les différents techniques de
questionnement
Différent formats de réponses:
Le choix du type de réponse conditionne naturellement le format
des réponses que l’on va récupérer. Les questions fermées se
prêtent bien au sujets dont on connaît les différents réponses. Les
questions ouvertes permettent de découvrir des thèmes que l’on
avait pas encore imaginés.

Un questionnaire constitué majoritairement de questions fermées


correspond à une démarche plus confirmatoire. Les questions sont
plus claires, les hypothèses bien défini. Un questionnaire avec des
questions ouvertes suit une démarche plus exploratoire.
Les différents techniques de
questionnement
Les différents techniques de
questionnement
C’est le cas le plus simple. Une seule
Questions fermées uniques:
modalité doit être choisie parmi une liste de réponses
proposées.

Exemple
Parmi la liste suivante, quel est votre jus de fruits préféré ?
1. Orange 2. Citron 3. Pomme 4. Poire 5. Fruits tropicaux 6. Pamplemousse 7.
Pêche 8. Abricot 9. Fruits rouges 10. Autre
Les différents techniques de
questionnement
Questions fermées multiples: On
propose également une liste de
modalités qui ne devra pas dépasser la douzaine.

Exemple
Parmi la liste suivante, quel sont vos 3 jus de fruits préférés ?
1. Orange 2. Citron 3. Pomme 4. Poire 5. Fruits tropicaux 6. Pamplemousse 7.
Pêche 8. Abricot 9. Fruits rouges 10. Autre
Les différents techniques de
questionnement
Questions fermées ordonnées: Il s’agit d’une question fermée
multiple où en plus, on demande au répondant de classer les
modalités qu’il a choisies. Il faut bien entendu préciser cette
consigne dans l’intitulé de la question.
Exemple
Parmi la liste suivante, veuillez classer vos 3 jus de fruits préférés.
1. Orange 2. Citron 3. Pomme 4. Poire 5. Fruits tropicaux 6. Pamplemousse 7.
Pêche 8. Abricot 9. Fruits rouges 10. Autre
Les différents techniques de
questionnement
Questions fermées échelles: Les
questions « échelles » ordinales sont
très fréquemment utilisées dans les enquêtes par questionnaire.
On utilise ce type de question pour mesurer une opinion, une
préférence, une satisfaction, une fréquence ou toute
énumération ordonnée.
Exemple
Etes-vous satisfait du conditionnement de la bouteille Crystal ?
1. Pas du tout; 2. Plutôt non; 3. Plutôt oui; 4. Tout à fait
Les différents techniques de
questionnement
Question ouverte numérique:Ces variables donnent lieu à un
questionnement ouvert qui conduit à une réponse libre sous la
forme d’un nombre. Ce type de questions est profondément
différent des questions fermées car les valeurs mesurées sont
continues, c’est à dire non délimitées clairement par des
catégories.
Exemple
Quel est votre âge?
Les différents techniques de
questionnement
C’est le prototype même de la question
Question ouverte texte:
ouverte. Aucune modalité de réponse n’est proposée. On attend
du texte libre en guise de réponse.

Exemple
Citez trois adjectifs que vous associez à la marque Crystal?
Exploration des données
Schéma général du dépouillement des données quantitatives
Déroulement minimum Déroulement complet

1-Tris à plats des


questions fermées
2-Recodage des
questions

3-Calcul et
combinaisons

4- Traitement croisés
5-Analyses
multivariées
6- Présentation des
résultats
Exploration des données
Schéma général du dépouillement des données quantitatives

Le dépouillement des données quantitatives d’une enquête se


déroule en plusieurs phases, dont l’enchainement se fait en fonction
des objectifs de l’étude.

1- Le dépouillement commence tout naturellement par une mise à


plat des résultats. Il s’agit tout simplement de dénombrer l’ensemble
des réponses apportées à toutes les questions fermées de l’enquête.
On parle ainsi d’analyse descriptive uni variée.
Exploration des données
Schéma général du dépouillement des données quantitatives

2- Dans un deuxième temps, une phase de recodage sera nécessaire


pour dépouiller certains type de réponses et pouvoir les utiliser
convenablement pour la suite de l’analyse. Il s’agit de réponses aux
questions numériques et textuelles.

3- On pourra le cas échéant effectuer des calculs de nouvelles


variables ou des combinaisons.
Exploration des données
Schéma général du dépouillement des données quantitatives

4- Une fois toute les réponses correctement recomposées on


effectuera des traitements croisés, simple ou multiples, afin de
mettre en évidence des différences dans les réponses de certaines
catégories de personnes. On cherchera à établir des relations entre
différents questions, dans le but d’analyser les variations dans les
réponses et d’expliquer certains phénomène par à d’autre. On parle
ici d’analyse bivariée.
Exploration des données
Schéma général du dépouillement des données quantitatives

5-Les analyses multivariées offrent une palette de techniques


complémentaires, contribuant à approfondir les résultats de
l’enquête. Utile pour synthétiser, pour affiner l’explication des
réponses à certaines questions clés, elles sont plus difficiles à mettre
en œuvre et nécessitent une bonne maitrise de la statistique.

6- La dernière phase consiste à sélectionner les résultats les plus


importants, à les mettre en formes puis à les commenter, dans le
cadre d’un rapport ou une présentation multimédia. Ce rapport vise
à répondre aux questions préalablement posées au moment du
lancement de l’enquête.
Exploitation des données
Tris à plat

Le tri à plat, qui donne la répartition des réponses question par question, est le premier
traitement statistique effectué. Présenté sous forme de tableau ou de graphique, il permet
d'avoir une première idée des résultats et constitue naturellement la base des rapports
d'enquête.
Chocolat

1669

670
236 76 6 37 247
Exploitation des données
Tris à plat

Le tri à plat, qui donne la répartition des réponses question par question, est le premier traitement
statistique effectué. Présenté sous forme de tableau ou de graphique, il permet d'avoir une première
idée des résultats et constitue naturellement la base des rapports d'enquête.
Chocolat
3%
0%
8%

23%
57%

8%
1%

noir lait blanc noir&lait noir&blanc lait&blanc noir&lait&blanc


Exploitation des données
Tris croisé

Les analyses croisées consistent à traiter simultanément deux


questions pour mettre en évidence comment les réponses
apportées à l'une coïncident ou dépendent des réponses apportées
à l'autre.

Sexe Couleur des yeux


Exploitation des données
Ainsi, trois méthodes de traitements croisés peuvent être employées selon le type des
réponses enregistrées, le tableau récapitulatif ci-dessous en présente une synthèse :
Sondage
Deux type de sondage:

- Modèles probabilistes et méthodes aléatoires

- Méthodes au choix judicieux ou méthodes empiriques


Sondage: Principes et définition
Définition de la population – cible:
- Ensemble de tous les objets que l’on étudie

La population – cible doit être définie aussi précisément que possible:


-Exemple:
Durée de vie d’une ampoules de type x fabriquées par l’usine z:
Population: Ensemble des ampoules produites.
Sondage: Première étape
Détermination de la population - cible
• On notera P la population – cible

• La description précise de P et donc des objets qui la composent est


la première étape d’un sondage

• Les objets ou « unités statistiques » de la population peuvent être de


natures très différentes:
• Individus: clients, malades, électeurs…
• Des entités diverses: Entreprises, hôpitaux, universités,…
Base de sondage
• La population P est composée de N unités statistiques

• La liste des N éléments de P indexée par α 1 ≤ α ≤ N est la base du


sondage

• La qualité d’un sondage dépend de la qualité de sa base de sondage

• La base de sondage permettra la mise en œuvre d’un tirage aléatoire


pour constituer un échantillon
Sondage: Deuxième étape
Conception du protocole
Le protocole du sondage décrit:
• Les informations recueillies

• Le mode de collecte de l’information

• Le mode de sélection de l’échantillon:


• Plan de sondage
• L’analyse statistique des données recueillies

• Le mode de restitution de l’information analysée et synthétisée


Déterminer les caractéristiques de la
population que l’on veut étudier
• Quelles sont les caractéristiques de la population que l’on souhaite
décrire?

• Le thème de l’enquête doit être traduit:


• En questions auxquelles on souhaite répondre
• En variable les plus objectives possibles qui décriront les caractéristiques de
l’unité statistique.

• On notera Y1, Y2,…,Y3 les variables retenues, appelées « Variable


d’intérêt »
Exemples de variables d’intérêt
• Dans une population d’usagers d’hôpital:
• Variable de satisfaction: Pas du tout satisfait, satisfait, très satisfait

• Dans la population des ménages djiboutien:


• Somme dépensée par semaine dans les loisirs

• Dans la population des factures:


• Variable: Correcte / Erronée
Plan de sondage
Le plan de sondage utilisé dans le cas d’un sondage aléatoire:

• Le plan de sondage décrit le processus de désignation des unités statistiques


de la population P qui sont incluses dans l’échantillon.

• On notera n le nombre d’individus inclus dans l’échantillon.


Plan de sondage
Le plan de sondage utilisé dans le cas d’un sondage aléatoire:

• Le plan aléatoire simple avec ou sans remise

• Le plan aléatoire simple à probabilités égales ou inégales

• Le sondage stratifié

• Le sondage en grappes
Méthode de tirage au sort
Les N individus de la population P sont identifiés par leur indice α
1 ≤ α ≤ N.

Les n individus sont recrutés en tirant au sort leur indice:

• Par tirage systématique dans la liste des indices de 1 à N (Par exemple un


individus pour un sondage au dixième.

• En utilisant des nombres au hasard (logiciel générateurs de nombres au


hasard)
Les paramètres d’intérêt
Chaque individu de la population est caractérisé par ses valeurs pour
les p variables d’intérêt qui ont été choisies.

• Pour l’individu α : y1α, y2α,…,ypα

• Il n’y aucun aléa pour ces valeurs

• Yp = (y11, y21,…,yp1, y12, y22,…,yp2, y1N, y2N,…,ypN) sont les paramètres inconnus

• En pratique on ne s’intéresse pas à ces Np paramètres individuels mais à des


« résumés » de ceux-ci
Les paramètres d’intérêt
• Pour résumer l’information contenue dans la variable yj (1 ≤ j ≤ p) des
N individus de la population, on utilise des paramètres « d’intérêt »

• Pour une variable yj quantitative:


• Le total de sur l’ensemble de la population P: T(yj)
• La moyenne dans la population P: mj
• La variance, ou l’écart-type, dans P
Les paramètres d’intérêt
• Y variable quantitative

1
• Moyenne m = σ⋅ 𝑦ⅈ
𝑁

1
• Variance σ2 = ෌⋅(𝑦ⅈ - m)2
𝑁

• Total T(y) = σ⋅ 𝑦ⅈ = Nm
Les paramètres d’intérêt
• Y variable qualitative à deux modalités
• (Présent/absent) codée (1/0)

1
m = σ⋅ 𝑦ⅈ = p
𝑁

1
σ2 = ෌⋅(𝑦ⅈ - m)2 = p – p2 = p (1 – p)
𝑁
L’erreur dans les sondages
• L’erreur entre l’estimation du paramètre fournie par le sondage et sa
valeur est la somme d’erreur ayant deux origines:

• Les erreurs dues à l’échantillonnage

• Les erreurs de mesure


Les erreurs d’échantillonnage
Les estimateurs sont des variables aléatoire avec une variance
d’échantillonnage. Il y’a une erreur dite normal qui est le prix à payer
quand on observe qu’une fraction de la population au lieu de la totalité
de celle-ci.
Certains plan de sondage peuvent conduire à une plus petite variance
d’échantillonnage que d’autre.

Augmenter la taille de l’échantillon réduit évidemment cette variance.


Les erreurs de mesure
Elle peuvent être d’origine multiples et liées à:
-Une qualité insuffisante d’un questionnaire
-Question ambiguës
-Une formation insuffisante des enquêteurs:
-Mauvaise qualité des données recueillies
-Des refus de réponse de personnes enquêtées ou des réponses
non sincère peuvent introduire des biais de mesure
Plan aléatoire simple avec remise avec tirage
à probabilités égales
• N individus dans la population
• n individus dans l’échantillon
• S = ensemble des échantillon possible
• Card(S) = Nn
• Chacun des Nn échantillon possible est tiré avec la probabilité 1/ Nn
• La probabilité que l’individu α soit inclus dans l’échantillon est :
1
𝑝 𝑎 =1− 1− 𝑛
𝑁
Plan aléatoire simple avec remise avec tirage
à probabilités égales
• Y1, Y2…YN sont n tirage indépendant de la variable Y
• Yi est la variable aléatoire correspondant au ième tirage.

1
• E(Yi) = Σ𝑦α =m
𝑁

1
• Var(Yi)= Σ(𝑦α − 𝑚)² = σ²
𝑁
Plan aléatoire simple avec remise avec tirage
à probabilités égales
En effet l’estimateur sans biais de la moyenne de la population est la
moyenne de l’échantillon:
Estimateur de la moyenne de Y
1
Ybar = Σ𝑌𝑖
𝑛
E(Ybar) = m
Ybar est l’estimateur sans biais de m

Variance de l’estimateur de la moyenne


σ²
var(Ybar)=
𝑛
Plan aléatoire simple avec remise avec tirage
à probabilités égales
Estimateur de la variance:
Variance non corrigé de la population:

1
σ²=𝑁 Σ(𝑦α − 𝑌𝑏𝑎𝑟)²

Est estimé sans biais par

1
σ²estim=𝑛−1 Σ(𝑦α − 𝑌𝑏𝑎𝑟)²

Donc
L’estimateur de la variance de l’estimateur de la moyenne
σ²
var(Ybar)= estim
𝑛
Plan aléatoire simple sans remise avec tirage
à probabilités égales
• N individus dans la population
• n individus dans l’échantillon
• S = ensemble des échantillon possible
• Card(S) = CnN
• La probabilité que l’individu α soit inclus dans l’échantillon est :
𝑛
𝑝 𝑎 =
𝑁
Plan aléatoire simple sans remise avec tirage
à probabilités égales
• Y1, Y2…YN sont n tirage indépendant de la variable Y
• Yi est la variable aléatoire correspondant au ième tirage.

1
• E(Yi) = Σ𝑦α =m
𝑁

1
• Var(Yi)= Σ(𝑦α − 𝑚)² = σ²
𝑁
Plan aléatoire simple avec remise avec tirage
à probabilités égales
En effet l’estimateur sans biais de la moyenne de la population est la
moyenne de l’échantillon:
Estimateur de la moyenne de Y
1
Ybar = Σ𝑌𝑖
𝑛
E(Ybar) = m
Ybar est l’estimateur sans biais de m

Variance de l’estimateur de la moyenne


N−𝑛 σ²
var(Ybar)=
𝑁−1 𝑛
Plan aléatoire simple avec remise avec tirage
à probabilités égales
Estimateur de la variance:
Variance non corrigé de la population:

1
σ²=𝑁 Σ(𝑦α − 𝑌𝑏𝑎𝑟)²

Est estimé sans biais par

1
σ²estim=𝑛−1 Σ(𝑦α − 𝑌𝑏𝑎𝑟)²

Donc
L’estimateur de la variance de l’estimateur de la moyenne
N−𝑛 σ²
var(Ybar)= 𝑁−1 estim𝑛
Calcule taille de l’échantillon
• A partir d’une proportion, on peut calculer la taille de l’échantillon à partir
de cette formule :

n = taille de l’échantillon attendu.


t = niveau de confiance déduit du taux de confiance (traditionnellement 1,96
pour un taux de confiance de 95%) – loi normale centrée réduite.
p = proportion estimative de la population présentant la caractéristique
étudiée dans l’étude. Lorsque cette proportion est ignorée, une pré-étude
peut être réalisée ou sinon p = 0,5 sera retenue.
e = marge d’erreur (traditionnellement fixée à 5%).
Calcule taille de l’échantillon
• A partir d’une moyenne, il nous faut une première estimation de
l’écart type afin de pouvoir ajuster l’échantillon en fonction de la
précision des résultats qu’il procure et du niveau d’analyse attendu :

• n = taille de l’échantillon attendu.


t = niveau de confiance déduit du taux de confiance
(traditionnellement 1,96 pour un taux de confiance de 95%) – loi
normale centrée réduite.
e = marge d’erreur.
FIN