Vous êtes sur la page 1sur 9

FRACTURES DU

CALCANEUM
 circonstances
- âge moyen = 40 ans
- homme = 87 %
- traumatisme : loisir = 75 %
travail = 15 % (chutes = 45 %)
- fractures ouvertes = 3 %
- lésions associées = 30 %
- membre inférieur controlatéral et homolatéral = 6%
- rachis, polytraumatisme = 3%

 examen
- gonflement de la plante du pied
- empâtement sous les malléoles
- ecchymose plantaire précoce

 classification
- type 1 : fracture + séparation modérée
- type 2 : fracture + séparation + luxation
- type 3 : peut toucher plusieurs parties du calcanéum + luxation
- type 4 : peut toucher plusieurs parties avec modification de la structure morphologique du
calcanéum + luxation astragalienne
 traitement orthopédique
= plâtre de Graffin
- fractures peu déplacées
- moulage soigneux du talon
- talon sans appui
- mise en charge précoce
- 6 semaines

Fractures de la grosse tubérosité du calcanéum  traitement chirurgical (broche percutanée


ou vis).

Fractures de stade 3 ou 4  ostéosynthèse


reposition + arthrodèse sous-astragalienne

Fractures thalamiques déplacées (stade 3 ou 4) :


- relèvement du thalamus
- fixation avec des vis ou plaque
- greffe pour combler le vide
PROTOCOLE GENERAL DE
TRAITEMENT ET DE REEDUCATION
• Fractures parcellaires non déplacées : plâtre pendant 6 semaines

• Fractures parcellaires déplacées : ostéosynthèse après réduction + plâtre pendant 6 semaines

• Fractures thalamiques :
- type 1 : traitement fonctionnel
- type 2 : ostéosynthèse après réduction orthopédique ou chirurgicale + immobilisation
pendant 6 semaines
- type 3 : traitement fonctionnel ou ostéosynthèse après réduction
- type 4 : traitement fonctionnel ou reconstruction arthrodèse
PROTOCOLE DE REEDUCATION
DES FRACTURES DU CALCANEUM

• Rééducation phase 1 post-traumatique : J1 à J10

 principes
- démarrer la rééducation de suite, en infra-douloureux et courtes
- pied immobilisé dans une attelle postérieure à 90°
- limiter l’œdème, l’enraidissement, voire l’algo-neuro-dystrophie
- interdire toute flexion dorsale avec appui manuel sous l’avant-pied
- pas de flexion plantaire contre résistance mettant en jeu le triceps sural +++
- traitement antalgique et AINS, et anticoagulant

 techniques
- installation au lit (déclive)
- cryothérapie +++
- SETA : placement des électrodes en rétro-malléolaire interne
- massage du membre inférieur (type circulatoire)
- DLM
- mobilisation de la hanche, du genou, des orteils et de Lisfranc
- mobilisation douce en infra-douloureux de la tibio-tarsienne, de Chopart et de la sous-
astragalienne (actif libre)
- mobilisation active aidée vers l’éversion et l’inversion
- attelle motorisée pendant quelques heures
- massage et mobilisation douce des structures de la voûte plantaire
- travail des muscles de la cuisse sur les 4 faces + SETE
- travail doux des éverseurs et inverseurs par irradiation
- travail des transferts (béquillage en principe différé)

• Rééducation phase 2 sans appui : J10 à J45

 principes
- autoriser la verticalisation à la diminution de l’œdème et de l’hématome péri-fracturaire
- surveillance des complications : phlébite, algo-neuro-dystrophie
- phase de récupération articulaire et musculaire en fonction des douleurs

 techniques
- marche réalisée avec 2 CA sans appui, mais avec pas contact en insistant sur le
déroulement du pas, ainsi que sur le pas postérieur (J21)
- cryothérapie + SETA
- massage rétro-malléolaire, plantaire, à sec et dans l’eau
- pressothérapie, DLM, bandage, contention
- bains chauds – froids
- lutte contre la tendance à l’équin : insister sur la décompression articulaire et les
mobilisation spécifiques en roulement – glissement de la tibio-tarsienne
- alterner la flexion dorsale de la tibio-tarsienne (genou fléchi) avec l’étirement progressif
du triceps sural
- automobilisation du patient (ballon, coussin)
- mettre en place une attelle nocturne, diurne
- balnéothérapie
- étirement progressif du triceps sural
- étirement sous maximaux du triceps sural, des ischio-jambiers et de l’aponévrose
plantaire
- travail isométrique contre résistance des groupes musculaires des 2 membres inférieurs
- travail proprioceptif en décharge en insistant sur la stabilisation de l’arrière pied en valgus
/ varus
- préparation physique générale et réentraînement à l’effort en décharge
- obtention d’un pas simulé sans boiterie + montée et descente d’escaliers

• Rééducation phase 3 avec appui : > J45 (consolidation osseuse acquise)

 principes
Remise en charge vers J45 ou plus, en tenant compte :
- importance des dégâts anatomiques initiaux
- état de consolidation …?
- douleur et poids du sujet
 attention aux boiteries
1. esquive d’appui avec diminution de la durée de l’appui côté lésé
2. absence de déroulement du pas au sol avec attaque du pied à plat et esquive de la
phase de propulsion
3. anomalies statiques et morphostatiques du pied (valgus / varus)
4. absence de dissociation entre arrière pied et avant pied
5. compensation des articulations sus-jacentes (récurvatum)

 les techniques
- SETA
- massage + MTP sur capsule et ligaments
- massage de la plante du pied +++
- mobilisation passive en insistant sur la sous-astragalienne
- mobilisation active en décharge ou en charge avec traction – mobilisation
- posture diurne
- techniques musculaires : étirement passif + manœuvre de décordage + travail
isométrique de tous les groupes musculaires
- travail en charge, en isocinétisme, vélo, presse, squat, pliométrie, proprioception +++
- correction des boiteries en balnéothérapie et à sec
 complications
- nécrose cutanée = 3 %
- retard de cicatrisation = 20 %
- hématome infecté = 3 %
- algo-dystrophie = 3 %

 séquelles des fractures du calcanéum


Pied plat valgus traumatique :
- affaissement du talon
- élargissement du talon