Vous êtes sur la page 1sur 28

Chapitre 1: Système de numérations et codages

Habituellement, on utilise le système décimal pour représenter les nombres, mais il est possible
d’utiliser d’autres systèmes de numération.

1. Propriétés générales
1.1. Definitions

Système de numération: est l’ensemble de symboles et de règles nécessaires pour la représentation


d’un nombre.

Trois notions interviennent dans un système de numération:


 Base B du système, c'est un nombre entier quelconque.
 Digits c’est l’ensemble de symboles qui caractérise la base; il y en a donc B au total
 Poids c’est la position du digit selon son rang.

10/03/2019 05:01 A. WATIL 1


Chapitre 1: Système de numérations et codages

1. Propriétés générales

 L'écriture d'un nombre X = anan-1. . . a2a1a0 dans un système s'interprète suivant la forme
canonique:

X = anBn + an-1Bn-1 + . . . + a2B2 + a1B1 + a0B0

𝑎0 : chiffre de poids faible.


𝑎𝑛 : chiffre de poids fort.

 On note X = (anan-1. . . a2a1a0)B. La base B est notée en indice.


 Un système de numération de base B, contient B symboles.

10/03/2019 05:01 A. WATIL 2


Chapitre 1: Système de numérations et codages

2. Exemples de systèmes de numération

Système décimal

• Système dit à base B=10.


• C={0,1,2,3,4,5,6,7,8,9}

Exemple :

le nombre X = 2589 s'interprète comme étant le résultat du calcul :

 X = 2.103 + 5.102 + 8.101 + 9.100

10/03/2019 05:01 A. WATIL 3


Chapitre 1: Système de numérations et codages

2. Exemples de systèmes de numération

Système binaire

Système dit à base B=2

C={0,1}

Exemple :

le nombre X = 1011

 X = 1.23 + 0.22 + 1.21 + 1.20

10/03/2019 05:01 A. WATIL 4


Chapitre 1: Système de numérations et codages

2. Exemples de systèmes de numération

Système binaire

 Un nombre à n chiffres en base deux distingue 2n états.

 Un état binaire est appelé bit.

 Un bit prend les valeurs 0 ou 1.

 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128, 256,... Poids binaires.

 Le bit de poids le plus fort est appelé MSB (Most Significant Bit).

 Le bit de poids le plus faible est appelé LSB (Least Significant Bit).

10/03/2019 05:01 A. WATIL 5


Chapitre 1: Système de numérations et codages

2. Exemples de systèmes de numération

Système octal

Système dit à base B=8

C={0,1,2,3,4,5,6,7}

Exemple :

Le nombre X = 5051 s'interprète par :

 X = 5.83 + 0.82 + 5.81 + 1.80

10/03/2019 05:01 A. WATIL 6


Chapitre 1: Système de numérations et codages

2. Exemples de systèmes de numération

Système octal

Système dit à base B=8

C={0,1,2,3,4,5,6,7}

Exemple :

Le nombre X = 5051 s'interprète par :

 X = 5.83 + 0.82 + 5.81 + 1.80

10/03/2019 05:01 A. WATIL 7


Chapitre 1: Système de numérations et codages

2. Exemples de systèmes de numération


Système hexadécimal

Système dit à base B=16

C={0,1,2,3,4,5,6,7,8,9,A,B,C,D,E,F}

Exemple :

Le nombre X = A7C5 s'interprète par le calcul :

 X = A.163 + 7.162 + C.161 + 5.160

10/03/2019 05:01 A. WATIL 8


Chapitre 1: Système de numérations et codages

3. Changements de base (Conversions)

3.1. Conversion du système Décimal vers une base quelconque


Pour convertir un nombre de la base 10 vers une base B quelconques, il faut faire des divisions
successives par B et retenir à chaque fois le reste jusqu'à l’obtention à un quotient inférieur à la
base B, dans ce cas le nombre s’écrit de la gauche vers la droite en commençant par le dernier
quotient allant jusqu’au premier reste.

3.2. Conversion vers la base Décimal


Le principe de conversion est directement attaché à la manière dont on écrit un nombre dans une base
donnée.
(N)B = anBn + an-1Bn-1 + . . . + a2B2 + a1B1 + a0B0
Chapitre 1: Système de numérations et codages

3. Changements de base (Conversions)

Conversion du système Binaire vers l’octal


Pour convertir du binaire vers l’octal, on divise le nombre binaire en tranches de 3 bits, en
partant de la droite pour la partie entière et en partant de la gauche pour la partie
fractionnaire. Chacun des paquets est ensuite converti en octal.
(101010)2 = (101010)2 = (52)8

Conversion du système l’octal vers Binaire


C’est le processus directement inverse, on écrit chaque digit de la base sur 3bits .

(34)8 =(011100)2

10/03/2019 05:01 A. WATIL 10


Chapitre 1: Système de numérations et codages

3. Changements de base (Conversions)


Conversion du système Binaire vers l'hexadécimal
Pour convertir du binaire vers l’hexadécimal, on divise le nombre binaire en tranches de 4 bits,
en partant de la droite pour la partie entière et en partant de la gauche pour la partie
fractionnaire. Chacun des paquets est ensuite converti en hexadécimal.

 (110101110001)2 = (1101 0111 0001)2 = D71H

Conversion du système Hexadécimal vers Binaire


C’est le processus directement inverse, on écrit chaque digit de la base sur 4bits .

 BC34H = (1011[B] 1100[C] 0011[3] 0100[4])2 = (1011 1100 0011 0100)2

10/03/2019 05:01 A. WATIL 11


Chapitre 1: Système de numérations et codages

4. Représentation des nombres comportant une partie fractionnaire

Conversion de la base 10 vers une Base quelconque


 Convertir la partie entire.
 Convertir la partie fractionnaire en faisant des multiplications successives par la base
et en conservant à chaque fois le chiffre devenant entier.

Parfois en multipliant la partie décimal par la Base B, on n’arrive pas à convertir toute la
partie entière .ceci est du essentiellement au fait que le nombre à convertir n’a pas un
équivalent exact dans la Base B et sa partie décimale est cyclique.

Conversion d’une Base quelconque vers la Base 10


Pour ce type de conversion, il suffit de représenter le nombre par une combinaison linéaire
des puissances successives de la Base et faire la somme, le résultat ainsi trouvé s’écrit
directement dans la base 10.

10/03/2019 05:01 A. WATIL 12


Chapitre 1: Système de numérations et codages

5. Représentation des nombres signés

On peut identifier trois principales façons de représenter les nombres négatifs:


1. Représentation en valeur absolue et signe (VAS).
2. Représentation par le complément restreint appelé complément à 1.
3. Représentation par le complément vrai appelé complément à 2

10/03/2019 05:01 A. WATIL 13


Chapitre 1: Système de numérations et codages

6. La représentation en valeur absolue et signe


Il s'agit ici d'utiliser un bit pour représenter le signe de la valeur à représenter. Selon que le
nombre est positif ou négatif, le bit d'extrême gauche prendra par convention la valeur 0 ou la
valeur 1 (0 : positif, 1 : négatif). Par exemple, sur 4 bits, 1 bit sera réservé au signe et trois bits
seront utilisés pour représenter les nombres en valeur absolue.
Sur n bits:
– Signe : bit de poids fort (0 : positif, 1 : négatif)
– Valeur absolue : n - 1 bits
– Intervalle de valeurs représentées : [−2𝑛−1 + 1, 2𝑛−1 - 1]

Inconvénients: Cette méthode impose que le signe soit traité indépendamment de la valeur. Il
faut donc des circuits différents pour l'addition et la soustraction. De plus, on obtient deux
représentations différentes pour 0, soit +0 et -0.

10/03/2019 05:01 A. WATIL 14


Chapitre 1: Système de numérations et codages

7. La notation en complément à 1

On pourrait définir le complément à 1 comme ce qu'il faut ajouter à une valeur


pour obtenir la valeur maximale représentable sur le nombre de bits disponibles.
On appel complément à un d’un nombre N un autre nombre N’ tel que :
N+N’= 2𝑛 − 1
n : est le nombre de bits de la représentation du nombre N.

Soit N=1010 sur 4 bits donc son complément à un de N

10/03/2019 05:01 A. WATIL 15


Chapitre 1: Système de numérations et codages

8. La notation en complément à 2

La représentation en complément à deux (complément à vrai) est la représentation


la plus utilisée pour la représentation des nombres négatifs dans la machine.
Le complément à 2 d'une valeur binaire est ce qu'il faut ajouter à cette valeur pour
qu'elle atteigne une unité de plus que la valeur maximale qu'on peut représenter
sur n bits. C'est donc le (complément à 1) + 1.

10/03/2019 05:01 A. WATIL 16


Chapitre 1: Système de numérations et codages

5. Opérations arithmétiques
a. L'addition
Il suffit de savoir que :

0+0=0
0+1=1
1+0=1
1 + 1 = 10

Et d’effectuer éventuellement une retenue comme dans le cas d’une addition décimal

10/03/2019 05:01 A. WATIL 17


Chapitre 1: Système de numérations et codages

b. La soustraction
On peut opérer comme dans la soustraction décimale. Voilà ci dessous la table de
soustraction binaire:

0−0= 0
1−0= 1
1−1= 0
0 − 1 = 1 Avec un retenue de 1

10/03/2019 05:01 A. WATIL 18


Chapitre 1: Système de numérations et codages

c. La multiplication
La multiplication en binaire est très simple, voilà la table de multiplication:

0×0=0
0×1=0
1×0=0
1×1=1

10/03/2019 05:01 A. WATIL 19


Chapitre 1: Système de numérations et codages

9. CODAGE
a. Notion de codage
On appelle codage l'opération qui consiste à faire correspondre à tout caractère (lettre,
chiffre, signe,...) un symbole où un ensemble de symboles particuliers appelés mot de code.

Les codes numériques pondérés.


Les codes numériques nonpondérés.
Les codes alphanumériques.

10/03/2019 05:01 A. WATIL 20


Chapitre 1: Système de numérations et codages

1. Les codes numériques pondérés.


A. Le code binaire pur

10/03/2019 05:01 A. WATIL 21


Chapitre 1: Système de numérations et codages

B. Le code DCB (Décimal Codé Binaire)

Ce code DCB, en Anglais BCD (Binary Coded


Decimal), consiste à représenter chaque chiffre
d'un nombre décimal par son équivalent binaire
sur 4 bits.

10/03/2019 05:01 A. WATIL 22


Chapitre 1: Système de numérations et codages

Les codes numériques nonpondérés.


A. Le code GRAY
Le « code à distance unité » ou code de Gray, également
appelé code reflex ou code binaire réfléchi, est un code
non pondéré, c’est à dire que les positions binaires ne
sont affectées d’aucun poids.

Le code GRAY est aussi utilisé dans l’écriture des


tableaux de Karnaugh

10/03/2019 05:01 A. WATIL 23


Chapitre 1: Système de numérations et codages

Les codes alphanumériques:


Il tire son appellation de l’abréviation américaine : American Standard Code Interchange
Information. C’est un code qui permet la représentation des caractères alphanumériques
d’un micro-ordinateur, chaque caractère étant codé par un mot de 8 bits appelé octet .
Ce code est très répandu dans le milieu de la micro-informatique. Table des caractères
ASCII

10/03/2019 05:01 A. WATIL 24


SYSTEMES
APPLICATIONS
DE NUMERATION

1. Compléter le Tableau de conversion :

2. Nombre signés sur 8 bits:


(-107)10 = (…………………)2
(11000110)2= (…………….…..)10

3. Réaliser les opérations suivantes :


Binaire BCD:
10111 + 10010 = 0000 0010 + 0000 0101 =
11001 - 0111 = 0000 0110 + 0000 0100 =
10/03/2019 05:01 25
SYSTEMES
APPLICATIONS
DE NUMERATION

Réaliser les transformations suivantes :

(1101,101)2=(?)10
(43,2)5=(?)10

(1101,101) 2  1* 23  1* 2 2  0 * 21  1* 20  1* 2 1  0 * 2 2  1* 2 3  (13,625)10
(43,2) 5  4 * 51  3 * 50  2 * 51  20  3  0,4  (23,4)10
(65,76)8=(?)2
(35,34)8=(?)2
(65,76)8=(110 101, 111 110)2
(35,34)8=(011 101 , 011 100)2
Remarque :
Le remplacement se fait :
o de droite à gauche pour la partie entière
o et de gauche à droite pour la partie fractionnelle .
10/03/2019 05:01 26
SYSTEMES
APPLICATIONS
DE NUMERATION

Réaliser les transformations suivantes :

(11001010010110)2=(?)8
(110010100,10101)2=(?)8

(11001010010110)2=(011 001 010 010 110)2=(31226)8


(110010100,10101)2= (110 010 100 , 101 010)2=(624,52)8

Remarque :
Le regroupement se fait :
o de droite à gauche pour la partie entière
o et de gauche à droite pour la partie fractionnelle .
10/03/2019 05:01 27
SYSTEMES
APPLICATIONS
DE NUMERATION

Réaliser les transformations suivantes :

(345B)16=(?)2
(AB3,4F6)16 = (?) 2

(345B)16=(0011 0100 0101 1011)2


(AB3,4F6)16 = ( 1010 1011 0011 , 0100 1111 0110 ) 2

(11001010100110)2=(?)16
(110010100,10101)2=(?)16

(11001010100110)2=(0011 0010 1010 0110)2=(32A6)16


(110010100,10101)2= (0001 1001 0100,1010 1000)2=(194,A8)16

10/03/2019 05:01 28

Vous aimerez peut-être aussi