Vous êtes sur la page 1sur 55

LES CIMENTS

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Définition

Norme NF P 15-301 de 1994 :


« Le ciment est un liant hydraulique, c’est-à-dire une
matière inorganique finement moulue qui, gâchée
avec de l’eau, forme une pâte qui fait prise et durcit
par suite de réactions et processus d’hydratation et
qui, après durcissement, conserve sa résistance et
sa stabilité, même sous l’eau. »

Matériaux 3BTP
E.HILALI
DEFINITIONS (suite)
• Le ciment anhydre est constitué de clinker additionné de
gypse ( 5 %), et éventuellement pour les ciments composés,
d’autres constituants minéraux : laitiers, cendres volantes,
fillers calcaires, …

gypse :(sulfate de chaux


hydraté : SO4 Ca2 H2O)
après échauffement dans le
four.

3
Petit historique

Panthéon de Rome :
– Construction : 27 av. JC,
– Béton de chaux, pierre, brique, mortier
– Chaux + cendres volcaniques de Pouzzoles

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Petit historique

Louis Vicat (1786-1861) :


– Recherche sur l’hydraulicité de la chaux
– Travaux sur le clinker
– 1840 : fabrication de ciment industriel, 80%
de carbonate de calcium + 20% de silice

« 1er » pont en béton coulé,


Jardin botanique de Grenoble

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Petit historique

Joseph Aspdin (1778-1855) :


– Donne le nom de ciment Portland en référence à la pierre
calcaire de l’île de Portland

Matériaux 3BTP
E.HILALI
LE CIMENT
Fabrication

7
1. Fabrication des ciments

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Le schéma
de la
fabrication
du ciment

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Source : CIMBETON 1. Fabrication des ciments

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Le schéma de la
fabrication du ciment
par voie sèche

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Fabrication du ciment
Matériaux 3BTP
E.HILALI
1. Fabrication des ciments

1. Extraction des matières premières


• Se fait en carrière
• 80% calcaire => carbonate de calcium
20% argile => silice, alumine et minerai de fer

2. Broyage du cru et cuisson


• Broyage très fin => le cru
• Passage au four => le cuit
• Refroidissement brutal (trempe) => le clinker

3. Broyage du ciment et expédition


• Addition de gypse (3 à 5 %), pour réguler la prise =>
ciment Portland
• Autres additifs éventuels
• Broyage très fin => pour obtenir un « ciment pur »
Matériaux 3BTP
E.HILALI
1. Fabrication des ciments
• Matières premières
– 80% calcaire
– 20% argile

• Produit de la cuisson
– Transformations chimiques
– Granules de clinker

• Produits d’addition
– Gypse (régulateurs de prise)
– Laitiers de haut fourneau
– Fillers
– Fumée de silice
– …

• Ciment
– Broyage
– Conditionnement
Matériaux 3BTP
E.HILALI
Source : CIMBETON 1. Fabrication des ciments

Matériaux 3BTP
E.HILALI
1. Fabrication des ciments

Extraction des
matières premières

• Source de carbonate de calcium = roches calcaires

• Source de silice, alumine, fer = argile

• La marne = mélange naturel de calcaire et d’argile

• Extraction en carrières
Matériaux 3BTP
E.HILALI
Source : CIMBETON 1. Fabrication des ciments

Matériaux 3BTP
E.HILALI
1. Fabrication des ciments

Préparation du « cru »

Voie sèche ou
semi-sèche :

broyage
calcaire le cru granules
0,2 mm

Ajouts Voie humide :


argile éventuels :
pâte
bauxite ou
fluide
oxyde de fer
matières premières mélange conditionnement

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Source : CIMBETON 1. Fabrication des ciments

Matériaux 3BTP
E.HILALI
1. Fabrication des ciments

Cuisson du « cru »

1. Préchauffage
1. Déshydratation de l’argile
2. Début de la décarbonatation du calcaire

2. Cuisson
1. Four rotatif incliné : ~ 80 m (voie sèche) / ~ 150 m (voie
humide), diamètre 5 m, tôle d’acier tapissée de briques
réfractaires à l’intérieur
2. Température de cuisson : 1450 °C
3. Temps de cuisson : ~ 1 h (voie sèche)
Matériaux 3BTP
E.HILALI
Source : CIMBETON 1. Fabrication des ciments

Matériaux 3BTP
E.HILALI
1. Fabrication des ciments

La trempe : refroidissement brutal du « cuit »

• Sortie du four => granules de clinker

• Clinker :
– Phase solide = silicates
– Phase liquide => aluminates après trempe

• Air froid insufflé au clinker

• Récupération de l’air réchauffé par le clinker

Matériaux 3BTP
E.HILALI
Source : CIMBETON 1. Fabrication des ciments

Matériaux 3BTP
E.HILALI
1. Fabrication des ciments

Ajout et broyage
• Gypse : régulateur de prise

• Laitier de haut fourneau

• Cendres volantes (Les cendres volantes sont le résidu finement divisé


résultant de la combustion du charbon pulvérisé. Elles constituent un produit
minéral pulvérulent, consécutif du dépoussiérage des fumées rejetées par les
centrales thermiques qui utilisent du charbon broyé comme combustible. Ces
cendres sont obtenues par précipitation électrostatique ou mécanique de
particules pulvérulentes contenues dans les gaz de fumée des chaudières.

• Fillers calcaires (La poussière émanant de l'exploitation de la roche


calcaire )

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2.

Le clinker
-
Composition chimique et
microstructure

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker
• Composition du ciment :
– Clinker
– Gypse
– Laitier de haut fourneau
– Pouzzolanes (La pouzzolane est une roche naturelle constituée par des scories (projections)
volcaniques basaltiques )
– Cendres volantes (Les cendres volantes sont le résidu finement divisé résultant de la combustion du
charbon pulvérisé. Elles constituent un produit minéral pulvérulent, consécutif du dépoussiérage des fumées rejetées
par les centrales thermiques qui utilisent du charbon broyé comme combustible. Ces cendres sont obtenues par
précipitation électrostatique ou mécanique de particules pulvérulentes contenues dans les gaz de fumée des
chaudières.)

– Fumée de silice (La fumée de silice incorporée dans le béton améliore de manière considérable les
performances du béton. Cette addition a permis le développement des bétons à hautes résistances et hautes
performances. La fumée de silice, quant à elle, est obtenue lors de la fabrication du silicium métal et de ses alliages.
C’est un produit minéral amorphe, particulièrement fin. Le silicium est produit lors de la réduction du quartz par le
carbone à 2000°C, dans des fours à arc électrique. Les gaz alors dégagés sous forme de fumées sont du monoxyde
gazeux (SiO) qui s’oxyde (SiO2) pour ensuite se condenser en particules vitrifiées amorphes d’une finesse extrême.

– Fillers
– …Ciment ordinaire : Ciment Portland = 95 à 97% clinker + 3 à 5%
gypse
Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Composition du « cru » :

– Chaux CaO produit de la décarbonatation du calcaire :


CaCO3 (calcaire) CaO (chaux) + CO2
900 - 1000°C

– Silice SiO2

– Alumine Al2O3 source : argile

– Oxyde de fer Fe2O3

– Alcalins : Na, K

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Notations cimentières :

chaux
silice
alumine
oxyde de fer

Abstraction faite des « O »

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Composition du « cuit » :

– Silicate bicalcique Ca2SiO4 (= C2S)


phase solide
– Silicate tricalcique Ca3SiO5 (= C3S)

– Aluminate tricalcique Ca3Al2O6 (= C3A)


phase interstitielle
– Aluminoferrite tétracalcique liquide à 1400°C
Ca4Al2Fe2O10 (= C4AF)

– Alcalins : Na, K

Ca2SiO4 (= C2S) + CaO (= C) Ca3SiO5 (= C3S)


> 1300°C
Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

La trempe => durcissement des aluminates =>


silicates collés entre eux

Fabrication du clinker : combiner toutes les


molécules de CaO avec la silice, l’alumine et le
fer, pour former, à 1450°C, des silicates et
aluminates aux propriétés hydrauliques

Ciment Portland (ordinaire) = clinker + 5%


gypse broyés et mélangés

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Composition « grossière » du clinker (% massique)

C3S 50 à 60%

C2S 20 à 30%

C3A 8 à 10%

C4AF 10 à 12%

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Composition « fine » du clinker (en % massique)

CaO 60 à 67% TiO2 0,2 à 0,4%

SiO2 18 à 22% Na2O 0,2 à 0,4%

Al2O3 2 à 8% K2O 0,2 à 0,8%


Chaux
Fe2O3 1 à 6% 1 à 2%
libre
MgO 1 à 2%
Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Section polie d’un granule de clinker observée au microscope optique :

• C3S : cristaux pseudo hexagonaux


• C2S : grains arrondis à surface lisse ou striée

400 microns

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Section polie d’un granule de clinker observée au microscope optique (400 microns) :

400 microns

Matériaux 3BTP
E.HILALI
2. Composition du clinker

Surface de fracture d’un granule de clinker observée au microscope


électronique à balayage

Matériaux 3BTP
E.HILALI
3.

Additions au clinker

Matériaux 3BTP
E.HILALI
3. Additions au clinker

• Composition du ciment :
– Clinker
– Gypse
– Laitier de haut fourneau
– Pouzzolanes
– Cendres volantes
– Fumée de silice
– Fillers
– …

• Ciment ordinaire :
– Ciment Portland = clinker + 3 à 5% de gypse

Matériaux 3BTP
E.HILALI
3. Additions au clinker

Laitier de haut fourneau vitrifié

• Granulé ou bouleté
• Sous-produit de l’industrie métallurgique
• Produit hydraulique (fait prise avec de l’eau) => remplacement
du clinker
• Composition :
– 40% CaO
– 35% SiO2
– 11% Al2O3
– 8% MgO (magnésie)

• + siliceux, - calcique que le clinker

Matériaux 3BTP
E.HILALI
3. Additions au clinker

Les pouzzolanes

• « Pouzzolanique » => doit d’abord réagir avec la chaux pour


devenir hydraulique
• Naturelles : cendres ou verres volcaniques
• Artificielles :
– Cendres volantes de centrales thermiques au charbon
– Sous-produit de l’électrométallurgie du silicium (fumée de silice)
– Schistes calcinés

• Composition (silico-alumineuse) :
– 45 à 70% SiO2 (90 à 95% pour la fumée de silice)
– 10 à 25% Al2O3
– Jusqu’à 10% d’alcalins (Na2O et K2O)

Matériaux 3BTP
E.HILALI
3. Additions au clinker

Les fillers calcaires

• Roches calcaires finement broyées

• Rôle de remplissage

• Composition : > 75% CaCO3

Matériaux 3BTP
E.HILALI
3. Additions au clinker

Diagramme de Rankin

Matériaux 3BTP
E.HILALI
LE CIMENT

Normalisation

42
Exemple de dénomination
CEM II / B - M (S-V) 42,5N PM-ES-CP2*
Famille de ciments
Il existe :
CEM I : ciment Portland
CEM II : ciment Portland composé
CEM III : ciment de haut fourneau
CEM IV : ciment pouzzolanique
CEM V : ciment au laitier et aux cendres

43
* Voir la norme française du ciment NF EN 197-1
Exemple de dénomination
CEM II / B - M (S-V) 42,5N PM-ES-CP2*
Famille de ciments
Il existe :
CEM I : ciment Portland
CEM II : ciment Portland composé
CEM III : ciment de haut fourneau
CEM IV : ciment pouzzolanique
CEM V : ciment au laitier et aux cendres

Quantité de constituants
principaux autres que le
clinker (en % d’ajout)
A : de 6 à 20%
B : de 21 à 35 %
C : de 36 à 65 %
(laitier pour les CEM III)

44
* Voir la norme française du ciment NF EN 197-1
Exemple de dénomination
CEM II / B - M (S-V) 42,5N PM-ES-CP2*
Famille de ciments
Il existe :
CEM I : ciment Portland
CEM II : ciment Portland composé
CEM III : ciment de haut fourneau
CEM IV : ciment pouzzolanique
CEM V : ciment au laitier et aux cendres

Quantité de constituants
principaux autres que le
clinker (en % d’ajout)
A : de 6 à 20%
B : de 21 à 35 %
C : de 36 à 65 %
(laitier pour les CEM III)

Ciment avec au moins


2 constituants principaux
autres que le clinker

* Voir la norme française du ciment NF EN 197-1


45
Exemple de dénomination
CEM II / B - M (S-V) 42,5N PM-ES-CP2*
Famille de ciments Noms des constituants principaux
Il existe : S : laitier granulé de hauts fourneaux
CEM I : ciment Portland V : cendres volantes siliceuses
CEM II : ciment Portland composé W : cendres volantes calciques
CEM III : ciment de haut fourneau L ou LL : calcaire (en fonction du taux
CEM IV : ciment pouzzolanique de carbone organique)
CEM V : ciment au laitier et aux cendres D : fumée de silice
P ou Q : matériaux pouzzolaniques
T : Schiste calciné
Quantité de constituants
principaux autres que le
clinker (en % d’ajout)
A : de 6 à 20%
B : de 21 à 35 %
C : de 36 à 65 %
(laitier pour les CEM III)

Ciment avec au moins


2 constituants principaux
autres que le clinker

* Voir la norme française du ciment NF EN 197-1


46
Exemple de dénomination
CEM II / B - M (S-V) 42,5N PM-ES-CP2*
Famille de ciments Noms des constituants principaux
Il existe : S : laitier granulé de hauts fourneaux
CEM I : ciment Portland V : cendres volantes siliceuses
CEM II : ciment Portland composé W : cendres volantes calciques
CEM III : ciment de haut fourneau L ou LL : calcaire (en fonction du taux
CEM IV : ciment pouzzolanique de carbone organique)
CEM V : ciment au laitier et aux cendres D : fumée de silice
P ou Q : matériaux pouzzolaniques
T : Schiste calciné
Quantité de constituants
Classes de résistance (résistance caractéristique
principaux autres que le
minimum à 28 jours exprimée en MPa) :
clinker (en % d’ajout)
32,5 ou 42,5 ou 52,5
A : de 6 à 20%
B : de 21 à 35 %
C : de 36 à 65 %
(laitier pour les CEM III)

Ciment avec au moins


2 constituants principaux
autres que le clinker

* Voir la norme française du ciment NF EN 197-1


47
Exemple de dénomination
CEM II / B - M (S-V) 42,5N PM-ES-CP2*
Famille de ciments Noms des constituants principaux
Il existe : S : laitier granulé de hauts fourneaux
CEM I : ciment Portland V : cendres volantes siliceuses
CEM II : ciment Portland composé W : cendres volantes calciques
CEM III : ciment de haut fourneau L ou LL : calcaire (en fonction du taux
CEM IV : ciment pouzzolanique de carbone organique)
CEM V : ciment au laitier et aux cendres D : fumée de silice
P ou Q : matériaux pouzzolaniques
T : Schiste calciné
Quantité de constituants
Classes de résistance (résistance caractéristique
principaux autres que le
minimum à 28 jours exprimée en MPa) :
clinker (en % d’ajout)
32,5 ou 42,5 ou 52,5
A : de 6 à 20%
B : de 21 à 35 %
Sous-classes de résistance (résistance caractéristique
C : de 36 à 65 %
minimum à 2 jours exprimée en MPa).
(laitier pour les CEM III)
N : Normal
R : Rapide
Ciment avec au moins
2 constituants principaux
autres que le clinker

* Voir la norme française du ciment NF EN 197-1


48
Exemple de dénomination
CEM II / B - M (S-V) 42,5N PM-ES-CP2*
Famille de ciments Noms des constituants principaux
Il existe : S : laitier granulé de hauts fourneaux
CEM I : ciment Portland V : cendres volantes siliceuses
CEM II : ciment Portland composé W : cendres volantes calciques
CEM III : ciment de haut fourneau L ou LL : calcaire (en fonction du taux
CEM IV : ciment pouzzolanique de carbone organique)
CEM V : ciment au laitier et aux cendres D : fumée de silice
P ou Q : matériaux pouzzolaniques
T : Schiste calciné
Quantité de constituants
Classes de résistance (résistance caractéristique
principaux autres que le
minimum à 28 jours exprimée en MPa) :
clinker (en % d’ajout)
32,5 ou 42,5 ou 52,5
A : de 6 à 20%
B : de 21 à 35 %
Sous-classes de résistance (résistance caractéristique
C : de 36 à 65 %
minimum à 2 jours exprimée en MPa).
(laitier pour les CEM III)
N : Normal
R : Rapide
Ciment avec au moins Caractéristiques complémentaires
2 constituants principaux PM : ciment pour travaux à la mer
autres que le clinker ES : ciment pour travaux en eau à haute teneur en sulfates
CP : ciment à teneur en sulfures limitée
* Voir la norme française du ciment NF EN 197-1
49
LES LABELS
COMPLEMENTAIRES (NF)
• LABEL CP : ciments à teneur en sulfure limitée
pour béton précontraint (NF P 15-318)

 CP1 : S= < 0.7 % post-tension

 CP2 : S= < 0.2 % pré-tension

Domaine d’application : ouvrages d’art (en particulier)

Principe : limiter les risques de corrosion liés aux


sulfures

50
LES LABELS
COMPLEMENTAIRES (NF)
• LABEL PM : ciments pour travaux à la mer (NF P
15-317)

 CEM I : C3A  10 %
C3A + 0.27 C3S  23.5 %
SO3  2.5 % (3.0 % si C3A  8 %)

 CEM II : limitation de SO3, C3A, % ajouts

 CEM III :sont PM d’office si % laitier  60

 CEM V : sont PM d’office si CaO  50 %

Principe : limiter le C3A pour éviter la formation de sels


chlorés ou sulfatés donnant de l’expansion
51
LES LABELS COMPLEMENTAIRES (NF)

• LABEL ES : ciments pour travaux en eaux à


haute teneur en sulfates (XP P 15-319)
 CEM I : C3A  5 %
C4AF + 2 C3A  20 %
SO3  2.5 % (3.5 % si C3A  3 %)

 CEM II : limitation de SO3, C3A, % ajouts

 CEM III : sont ES d’office si % laitier  60

 CEM V : sont ES d’office si CaO  50 %

Principe : limiter le C3A pour éviter la formation de sels sulfatiques


faisant gonfler le béton

52
Utilisations

CIMENT Usages
CEM I Béton armé en général coulé sur place ou préfabriqué.
Béton précontraint.
Décoffrage rapide, mise en service rapide
(de préférence classe R).
Bétonnage jusqu’à une température extérieure entre 5 et 10° C.
Béton étuvé ou auto-étuvé.

CEM II / A ou B Ces ciments sont les plus couramment utilisés


CEM II/A ou B classe R : travaux nécessitant une résistance initiale
élevée (décoffrage rapide par exemple).
Béton en élévation, armé ou non, d’ouvrages courants.
Fondations ou travaux souterrains en milieux non agressifs.
Dallages, sols industriels.
Maçonneries.
Stabilisation des sols.

53
Utilisations
CIMENT Usages
CEM III / A,B ou C Travaux souterrains en milieux agressifs (terrains gypseux, eaux
CEM V / A ou B d’égouts, eaux industrielles…).

Ouvrages en milieux sulfatés : les ciments utilisés sont tous ES,


ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates, en conformité
à la norme NF P 15-319.

Travaux à la mer : les ciments utilisés sont tous PM, ciments pour
travaux à la mer, en conformité à la norme NF P 15-317.

Bétons de masse.

Travaux en béton armé ou non, hydrauliques et souterrains


(fondations).

Travaux nécessitant une faible chaleur d’hydratation.

Stabilisation des sols.

54
Autres Ciments

Ciment prompt (NF P15-314)


résistance aux eaux séléniteuses et eaux acides

Ciment alumineux fondu (NF P15-315)


par temps froid jusqu’à -10°C
pour les bétons réfractaires jusqu’à 1300°C

Ciment à maçonner (NF P15-307)

55