Vous êtes sur la page 1sur 42

Université Hassan II

École Nationale de Commerce et de Gestion Casablanca

Impact Des Incoterms Sur La


Couverture En Matière
D’assurance
Réalisé par:
AZOUZI Mostapha
KHALIL Akram Encadré par:
SAOUD Walid
AOUARGHIZ Moad Mr. ZARHOUNI Ahmed

Filière : Management Logistique et Transports

Année universitaire : 2017-2018


INTRODUCTION

Maximiser les profits sur les


activités à l'international

Cherche à Expédier les marchandises


avec les bonnes conditions

Eviter les responsabilités liées


Risque de change
au transport
Risque de crédit

Risques liés à la propriété Doit faire face à


intellectuelle « Risque »

Risques de transport

Risques liés à l'éthique


Incoterms ?

L'assurance Assurance Dans


Transport ? les incoterms?

OBJECTIFS
L'assurance Transport
La nécessité de l’assurance transport
 Les objectifs de l’assurance transport

L’assurance permet de couvrir (totalement ou partiellement) le préjudice


subi par la marchandise et de compenser les plafonds des indemnités
versées par le transitaire (pour faute personnelle) ou par les transporteurs.
La nécessité de l’assurance transport
 Les principes généraux
 La notion d’avarie

 Définitions et Concepts

Contrat d’assurance;
Modification ou complément au contrat d’assurance initial;
Attestation d’assurance;
Prix d’assurance, calculé en pourcentage de la valeur assuré;
(Franc d’avaries particulières), les avaries particulières ne sont pas garanties ;
(Franc d’avaries particulières sauf...), les avaries particulières ne sont pas garanties sauf celles
qui sont expréssement énumérés – les périls sont enumérés
Couvre les avaries communes plus toutes les avaries particulières (sauf celles qui sont
expréssement exclues – Risque de guerre , explosion nucléaire….
Les différentes polices d’assurance
 Définition

Une Police d’Assurance est un document contractuel qui fixe les conditions
d’engagements de l’assureur à l’égard de l’assuré ou d’un groupe d’assurés. Elle est la preuve
matérielle de l’accord entre l’assureur et l’assuré.

S’agissant d’un contrat de transfert de risques, l’assureur acceptant de prendre en


charge un sinistre éventuel déterminé en contrepartie de la prime, la police précise
clairement quatre points :

Les événements garantis


La garantie en elle-même,
(Décrivant l’intervention de l’assurance auprès de l’assuré)
Les obligations de l’assuré

Les obligations de l’assureur


Etablie
Permet
Permet au
au au nom desde
chargeur
chargeur de
Conclue d’avance pour
transporteurs,
souscrire
souscrire un contrat
une période un contrat
donnée , elle
d’assurance directement
pour
transitaires, couvrir
couvre automatiquement
auprès
plusieurs d’une compagnie
commissionnaires,
envois qui
de même
tout les envois d’un même
d’assurance
peuvent
nature pour
etalors
dont chaque
ylaaffecter
valeur
expéditeur.
les globale
marchandises
voyage
est connu.à leurs
clients
Les types d’assurance maritime

Les types d’assurance maritime

L’assurance Corps L’assurance faculté

Assurance du navire Assurance de M/se


L’assurance maritime sur facultés (assurance des
marchandises transportées)

L’assurance facultés concerne les marchandises transportées.


L’assureur maritime couvre les risques liés aux dommages totaux
ou partiels pouvant subvenir à la marchandise en cours de transport.

Elle couvre Elle exclus

Abordag  Vice propre de l'objet assuré


e
Echouement ou naufrage de l'embarcation, Influence de la température

Explosion Retards dans l'expédition


Amandes,
Ecroulement de bâtiments, ponts tunnels
Confiscations
Incendie,

Chute d'arbres
L’assurance maritime sur facultés (assurance des
marchandises transportées)
 La chose assurée

 Le contrat porte toujours sur une marchandise individualisée faisant l’objet d’une expédition
déterminée dans son trajet et son époque ;
 La garantie court de magasin à magasin, durée d’emballage exclue
 Le déplacement doit être régi par un contrat de transport ;

 Le déplacement doit être effectué en exécution d’une opération commerciale.


L’assurance maritime sur facultés (assurance des
marchandises transportées)
 La chose assurée

 La valeur déclarée : elle est déclarée librement par le souscripteur c’est à dire la personne qui
conclut le contrat d’assurance (selon les cas : l’acheteur-bénéficiaire, le vendeur ou le
mandataire du vendeur).
 La valeur indemnisée : elle est limitée par un double plafond :
 La valeur réelle de la marchandise ; on utilise, selon les cas, une de ces méthodes
d’évaluation :
1. Le prix de revient (la valeur CIF),
2. La valeur destination (le cours usuellement publié au jour de l’arrivée des
marchandises),
3. La valeur figurant aux conditions du contrat de vente (si le vendeur est
l’assuré),
 La valeur assurance déclarée par le souscripteur ;
Exemple
Calcul de l’indemnité pour une marchandise arrivée partiellement avariée à destination.

 Prix de revient de la marchandise à destination : 1800 €

 Valeur saine de la marchandise à destination : 2000 €

 Valeur après avarie de la marchandise à destination : 1000 €

 forfait de profit espéré non justifié : 20 % du prix de revient des marchandises à destination

Calcul du taux de dépréciation : Taux de dépréciation : 2000 / 1000 ×100 = 50 %


Calcul de l’indemnité :

Valeur garantie > valeur à destination


Valeur garantie = valeur à destination Valeur garantie < valeur à destination ========= 3000 €
========= 2000 € ========= 1500 € Préjudice (y compris commercial) :
1800 € × 120 % = 2160 €
Indemnité : Indemnité :
2000 € ×50 % = 1000 € 1500€ ×50 % = 750 € Indemnité :
2160 € ×50 % = 1080 €
Le coût de l’assurance

Le coût de l’assurance dépend :

 De la nature de la marchandise : fragile, périssable, dangereuse ;


 De la qualité de l’emballage et du marquage ;
 Du mode de transport : air, mer, terre, étant entendu que l’assurance air est
environ un tiers moins chère que l’assurance mer ;
 De l’itinéraire et de la zone géographique ;
 De la garantie choisie, l’assuré ayant le choix entre différentes formules allant
de la couverture au tiers à la couverture tous risques.
Les Incoterms et Assurance
Définitions Des Incoterms

• Plus connus sous la dénomination anglo-saxonne d'international


Commercial Terms”, les incoterms désignent un corps de règles
de commerce international permettant à des entités
juridiquement différentes de commercer entre elles en toute
sécurité.
• Mis en place depuis 1936 par la Chambre de Commerce
Internationale (ICC), leur contenu a régulièrement fait l’objet de
révisions au gré des métamorphoses économiques et
technologiques à travers les 6 continents. Ainsi, on aura connu
ces trente dernières années les versions 1980, 1990, 2000 et
ensuite 2010, soit une mise à jour tous les 10 ans.
Objectifs Des Incoterms
Les objectifs poursuivis par la reforme 2010 des Incoterms sont nombreux et divers mais, nous n’en
retiendrons que quelques uns:
Définir les obligations réciproques du vendeur et de l’acheteur au regard des risques, des
frais et des documents.
Un langage commun à la disposition de commerçants de langue et de pratiques commerciales
différentes.
Réduire les malentendus et les risques de conflits entre vendeurs et acheteurs.
Prendre en compte les métamorphoses du droit et des techniques de transport et d’assurance
Les incoterms ne revêtent aucun caractère obligatoire, car chacune des parties est libre de les utiliser
ou non, et de les modifier éventuellement si besoin.
Ils permettent le plus souvent en une simple ligne, de définir les conditions de livraison et évitent de
reporter dans chaque contrat des clause logistiques complexes.
Les éléments définis par un incoterm.
Les incoterms définissent avec précision les obligations du vendeur et de l'acheteur en matière de
prestations, de risques et de coûts.
1°) La répartition des prestations: qui fait quoi?
Les éléments concernés sont:
- la manutention: définir les responsabilités et les tâches de chaque partie en matière de chargement et de
déchargement des marchandises;
- le transport: selon l'incoterm utilisé, la charge des parties varie en matière de pré-acheminement, de transport principal
et de post-acheminement;
- les formalités de douane à l'importation et à l'exportation;
- la charge d'assurer la marchandise pendant le transport;
- la charge d'effectuer les emballages nécessaires au transport.
2°) La répartition des risques: qui est responsable?
Qui va supporter les conséquences des dommages des incendies, des vols ou des pertes pendant le transport?

3°) La répartition des coûts: qui paie quoi?


Les éléments concernés sont:
- le transport
- l'assurance
- les droits de douane à l'importation et à l'exportation
- les frais annexes.
Le classements des incoterms
• Classification par groupe : 4 classes

Groupe E : EXW « Obligation minimale


du vendeur ».

Groupe F : FCA / FAS / FOB « Free »

Groupe C : CFR / CIF / CPT / CIP « Cost


or Carriage »

Groupe D : DAT / DAP / DDP


« Delivered »
Le classements des incoterms
• Selon le mode de transport : 2 classes
• Les incoterms multimodaux : EXW/ FCA/ CPT/ CIP/ DAT/ DDP

• Les incoterms maritimes : FAS / FOB / CFR / CIF


Le classements des incoterms
En fonction du risque

Une première distinction portant sur les risques permet de classer les opérations en :

 Vente au départ, auquel cas la marchandise voyage sur le transport principal aux risques et
périls de l’acheteur
 Vente à l’arrivée, auquel cas la marchandise voyage sur le transport principal aux risques et
périls du vendeur.

Sur les onze Incoterms :


Huit sont des Incoterms de « vente au départ » (VD) : EXW, FCA, FAS, FOB,CFR, CIF, CPT, CIP
Trois sont des Incoterms de « vente à l’arrivée » (VA) : DAP, DAT, DDP
La tarifications des incoterms

• l’Incoterm précise les coûts devant être pris


en charge par le vendeur.
• Ce dernier en effectue alors directement le
paiement auprès de ses correspondants
(transport, manutention, dédouanement,
etc.) et reporte les montants déboursés dans
sa facture au client.
• Tous les frais non pris en charge par le
vendeur le sont par l’acheteur qui en assure
le règlement auprès de ses correspondants.
La tarifications des incoterms
Répartition des coûts selon l’Incoterm négocié dans le contrat.
L’assurance dans les incoterms

• C’est l’incoterm convenu dans le contrat de vente qui va déterminer lequel


de l’acheteur ou du vendeur doit veiller à assurer les risques du transport.
• Deux incoterms donnent au vendeur l’obligation d’assurer : CIF et CIP
• Pour les autres incoterms, il convient de se référer aux obligations
réciproques du vendeur et de l’acheteur.
• C’est ainsi que l’acheteur doit s’assurer dans tous les contrats portant sur les
incoterms suivants: EXW, FCA, FOB, CFR, CPT.
• En ce qui concerne les autres incoterms (DAP, DAT, DDP), la marchandise
voyageant aux risques du vendeur, il appartient à celui-ci de souscrire
l’assurance-transport.
La Détermination de la Prime
d’Assurance
La prime d’assurance

• La prime d’assurance est souvent exprimée en un pourcentage de la


valeur CIF de la marchandise majorée (cette majoration n’excède pas
20 %). Le calcul en est un peu délicat car cette valeur CIF comprend la
prime d’assurance or on ne connaît que la valeur CFR.

Exemple : La coopérative viticole de Vinsobre exporte du vin


aux États-Unis.
 Valeur CFR de la marchandise : 25 000 € ;
 Prime d’assurance maritime : 0,5 % de (la valeur CIF + 10 %
de la valeur CIF).
Données
 Valeur CFR de la marchandise : 25 000 € ;
 Prime d’assurance maritime : 0,5 % de (la valeur CIF + 10 % de la valeur CIF

Solution
Calcul de la prime :
Assurance = CIF - CFR
Assurance = 0,5 % × 110 % × CIF = 0,055 CIF
==> CIF - CFR = 0,055 CIF
==> CIF - 0,055 CIF = CFR
==> CIF (1-0,055) = CFR
==> 0,945 CIF = CFR
==> CIF = CFR / 0,945
==> CIF = 25 000 / 0,945 = 26 455,03 €
==> Assurance = CIF - CFR = 26 455,03 - 25 000 = 1 455,03 €
Le choix de l’assureur et Les
formalités pour le
remboursement
La durée de l’assurance
Navire au
60 jours
magasin départ
Jusqu’à 60 jours après le
déchargement du navire

Aéroport Aéroport
départ arrivée
magasin
Jusqu’à 15 jours après
l’arrivée à l’aéroport

départ destination
magasin
Jusqu’à 15 jours après
l’arrivée à destination
Le choix de l’assureur et les formalités pour le
remboursement
 Quel assureur choisir ?

 Les intervenants
L’entreprise peut s’adresser à :

un agent d’assurances, un courtier, mandataire de ses


mandataire d’une clients auprès des compagnies
compagnie d’assurances d’assurances

son transitaire
une compagnie
d’assurances de son pays son transporteur
Le choix de l’assureur et les formalités pour le
remboursement
 Quel type d’assurance choisir ?

On citera, entre autres :

A) L’assurance foire

L’« assurance foire » a pour objectif d’encourager la participation


à des manifestations à l’étranger en les couvrant contre un risque
d’échec partiel ou total.
Le choix de l’assureur et les formalités pour le
remboursement
 Quel type d’assurance choisir ?

B) Les assurances prospection


Il s’agit de l’assurance prospection normale (APN) et de l’assurance prospection simplifiée (APS).
L’APN et l’APS ont pour objectif de développer les exportations à partir du territoire français en
couvrant les exportateurs contre les aléas d’une prospection longue et coûteuse.

C) La mission individuelle coface (MIC)

La MIC a pour objectif de permettre d’effectuer deux voyages préparés par la direction du
commerce extérieur pour rencontrer des acheteurs dans des pays riches, hors UE,dont les
marchés sont prometteurs.
3-Le partage des risques entre le
vendeur et l’acheteur
•C’est l’incoterm convenu dans le contrat de vente qui
va déterminer lequel de l’acheteur ou du vendeur doit
veiller à assurer les risques du transport.

• Deux incoterms donnent au vendeur l’obligation


d’assurer : CIF et CIP
C’est l’incoterm convenu dans le contrat de
vente qui va déterminer lequel de l’acheteur
ou du vendeur doit veiller à assurer les
risques du transport.

Deux incoterms donnent au vendeur


l’obligation d’assurer : CIF et CIP
3-Le partage des risques entre le
vendeur et l’acheteur

Pour les 11 autres incoterms, il convient de se


référer aux obligations réciproques du vendeur et
de l’acheteur. C’est ainsi que l’acheteur doit
s’assurer dans tous les contrats portant sur des
incoterms de vente départ, à part le CIF et le CIP ; à
savoir EXW, FCA, FOB, CFR, CPT et DAF.
En ce qui concerne les autres incoterms de vente à
l’arrivée(DES, DEQ, DDU, DDP), la marchandise
voyageant aux risques du vendeur, il appartient à celui-ci
de souscrire l’assurance-transport.
3-Le partage des risques entre le
vendeur et l’acheteur
2-Les restrictions Consciente des restrictions qu’imposent certains pays
en matière d’assurance-transport, la CCI a décidé les restrictions
suivantes.

 Obligation d’assurer les importations dans le pays importateur ;


 Obligation d’assurer les exportations dans le pays exportateur ;
 Imposition de taxes discriminatoires sur l’assurance transport
contractée auprès des compagnies étrangères

 Utilisation de procédés d’octroi de licences d’importation et de contrôle


des changes(c’était le cas auparavant au Maroc lorsque les titres
d’importation CIF étaient soumis au visa préalable de l’Office des
changes ; cette restriction a été levée)
 Utilisation de procédures de contrôle de l’assurance pour orienter le
placement des assurances.
les formalités pour le remboursement
 Les dossiers à fournir
Le dossier de remboursement (appelé « dispache ») est à présenter au correspondant
avec lequel la police d’assurance a été souscrite.
Ce dossier comporte cinq documents :

 Le titre de transport (original), qui est la preuve d’un transport international


 Le contrat d’assurance (original), qui est la preuve de l’assurance ;
 La facture qui est la preuve du montant assuré, avec la réclamation chiffrée ;
 La copie des lettres de réserve (indiquées sur le bon de livraison) envoyées au
transporteur ainsi que sa réponse ;
 Le constat et le montant des dégâts (ou le rapport d’expertise) avec, le cas
échéant, les certificats de perte ou de non-livraison ainsi que la détermination
des responsabilités.
les formalités pour le remboursement
 Le règlement du sinistre

L’assuré doit :

 Prendre les mesures conservatoires pour évite l’aggravation


des dommages déjà subis ;
 Demander l’expertise d’un commissaire d’avaries ;
 Prendre les mesures conservatoires en constituant un
dossier sinistre pour
 Conserver le recours éventuel contre le transporteur.
À retenir
La demande de contestation des dommages n’est plus recevable si elle
intervient après les trois jours suivant la Cessation de garantie.

L’assureur, après vérification et acceptation des conditions


dans lesquelles s’est produit le dommage et reconnaissance
de la validité des pièces fournies, verse le montant de
l’indemnité calculée en fonction des clauses stipulées dans
la police d’assurance.

Ensuite, il recherchera l’éventuelle responsabilité du trans-


porteur ou du commissionnaire.
Bibliographie
 ACHI, S. (2015-2016). Techniques de couverture des risques. Commerce
international BTS .
 Alonso, F. H. (2014). Gestion des transports . 50-70: Le Génie des Glaciers Editeur.
 Bâloise Assurance SA. (2015). Assurance des transports de marchandises. Bâloise
Assurance (pp. 01-04). Conditions complémentaires.
 L'Homer, A. (2001). Les métiers de l'assurance. Paris: L'Etudiant.
 Martin, A. (2010). Les techniques d'assurance en 34 fiches Pratiques - Applications
corrigées. Paris: Dunod 978-2-10-053450-0.
 Calme, S. (2012). L'essentiel du droit des transports. Gualino.
 Molard, J. (2013). Dictionnaire de l'assurance. 201-203: Arnaud Franel éditions.
 Venturelli, N. (2013). Mémento Logistique et Transport. Chambery: Le Génie Des
Glaciers.