Vous êtes sur la page 1sur 43

Le Système Solaire

Composition du système solaire


Le Système Solaire

Composition du système solaire

6000

5000
Masse volumique (kg m-3)

4000

3000

2000

1000

0
0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 4500 5000
Distance au Soleil (106 km)
Le Système Solaire

Composition du système solaire

6000

5000
Masse volumique (kg m-3)

4000

3000

2000

1000

0
0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 4500 5000
Distance au Soleil (106 km)
Le Système Solaire

Composition du système solaire

> 3000

< 3000
Le Système Solaire

Composition du système solaire

> 3000

< 3000

-Les éléments denses (silicates, oxydes, métaux) sont condensés à des températures
élevées alors que les éléments plus légers (ammoniac, eau) condensent à des
températures plus basses.
- Agrégation par force électromagnétique puis par gravitation.
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4
- Première expression : ρ πR3
3
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4
- Première expression : ρ πR3
3

4 4
- Seconde expression : ρFe πRN3 + ρs π(R3-RN3)
3 3
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4 4
- Première expression : ρ πR3 = 5440(kg.m-3)* π(2,44.106(m))3 = 3,31.1023 kg
3 3

4 4
- Seconde expression : ρFe πRN3 + ρs π(R3-RN3)
3 3
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4 4
- Première expression : ρ πR3 = 5440(kg.m-3)* π(2,44.106(m))3 = 3,31.1023 kg
3 3

4 4
- Seconde expression : ρFe πRN3 + ρs π(R3-RN3)
3 3

ρR3 = ρFeRN3 + ρs(R3-RN3)


Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4 4
- Première expression : ρ πR3 = 5440(kg.m-3)* π(2,44.106(m))3 = 3,31.1023 kg
3 3

4 4
- Seconde expression : ρFe πRN3 + ρs π(R3-RN3)
3 3

ρR3 = ρFeRN3 + ρs(R3-RN3)


ρR3 - ρsR3 = ρFeRN3 - ρsRN3
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4 4
- Première expression : ρ πR3 = 5440(kg.m-3)* π(2,44.106(m))3 = 3,31.1023 kg
3 3

4 4
- Seconde expression : ρFe πRN3 + ρs π(R3-RN3)
3 3

ρR3 = ρFeRN3 + ρs(R3-RN3)


ρR3 - ρsR3 = ρFeRN3 - ρsRN3
R3(ρ- ρs) = RN3(ρFe- ρs)
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4 4
- Première expression : ρ πR3 = 5440(kg.m-3)* π(2,44.106(m))3 = 3,31.1023 kg
3 3

4 4
- Seconde expression : ρFe πRN3 + ρs π(R3-RN3)
3 3

ρR3 = ρFeRN3 + ρs(R3-RN3)


ρR3 - ρsR3 = ρFeRN3 - ρsRN3
R3(ρ- ρs) = RN3(ρFe- ρs)
R3((ρ- ρs)/(ρFe- ρs)) = RN3
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Masse de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R, masse volumique moyenne de la planète ρ,
du fer ρFe, des silicates ρs.

4 4
- Première expression : ρ πR3 = 5440(kg.m-3)* π(2,44.106(m))3 = 3,31.1023 kg
3 3

4 4
- Seconde expression : ρFe πRN3 + ρs π(R3-RN3)
3 3

ρR3 = ρFeRN3 + ρs(R3-RN3)


ρR3 - ρsR3 = ρFeRN3 - ρsRN3
R3(ρ- ρs) = RN3(ρFe- ρs)
R3((ρ- ρs)/(ρFe- ρs)) = RN3
RN = R* 3[(ρ- ρs)/(ρFe- ρs)]
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 2440 km, masse volumique moyenne de la
planète ρ = 5440 kg.m-3, du fer ρFe = 9000 kg.m-3, des silicates ρs = 3500kg.m-3.
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 2440 km, masse volumique moyenne de la
planète ρ = 5440 kg.m-3, du fer ρFe = 9000 kg.m-3, des silicates ρs = 3500kg.m-3.

RN = R* 3[(ρ- ρs)/(ρFe- ρs)]


Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 2440 km, masse volumique moyenne de la
planète ρ = 5440 kg.m-3, du fer ρFe = 9000 kg.m-3, des silicates ρs = 3500kg.m-3.

RN = R* 3[(ρ- ρs)/(ρFe- ρs)]


RN = 2440* 3[(5440- 3500)/(9000-3500)]
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 2440 km, masse volumique moyenne de la
planète ρ = 5440 kg.m-3, du fer ρFe = 9000 kg.m-3, des silicates ρs = 3500kg.m-3.

RN = R* 3[(ρ- ρs)/(ρFe- ρs)]


RN = 2440* 3[(5440- 3500)/(9000-3500)]
RN = 1724 km
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de Mercure
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 2440 km, masse volumique moyenne de la
planète ρ = 5440 kg.m-3, du fer ρFe = 9000 kg.m-3, des silicates ρs = 3500kg.m-3.

RN = R* 3[(ρ- ρs)/(ρFe- ρs)]


RN = 2440* 3[(5440- 3500)/(9000-3500)]
RN = 1724 km

RN/R = 0,71
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de la Terre
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 6371 km, limite manteau-noyau = 2900 km,
masse volumique moyenne de la planète ρ = 5520 kg.m-3.
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de la Terre
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 6371 km, limite manteau-noyau = 2900 km,
masse volumique moyenne de la planète ρ = 5520 kg.m-3.

RN = 6371-2900
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de la Terre
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 6371 km, limite manteau-noyau = 2900 km,
masse volumique moyenne de la planète ρ = 5520 kg.m-3.

RN = 6371-2900
RN = 3471 km
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de la Terre
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 6371 km, limite manteau-noyau = 2900 km,
masse volumique moyenne de la planète ρ = 5520 kg.m-3.

RN = 6371-2900
RN = 3471 km

RN/R = 3471 / 6371


RN/R = 0,54
Le Système Solaire

Structure des planètes


1. Calcul de RN de la Terre
Rayon du noyau RN, rayon de la planète R = 6371 km, limite manteau-noyau = 2900 km,
masse volumique moyenne de la planète ρ = 5520 kg.m-3.

RN = 6371-2900
RN = 3471 km

RN/R = 3471 / 6371


RN/R = 0,54

Le noyau de Mercure est énorme par rapport à la taille de la planète.


Cette caractéristique peut être mise en relation avec la présence d’un champ
magnétique d’origine interne.
Activité des Planètes

La Terre et la Lune
1. Activité interne
Activité des Planètes

La Terre et la Lune
1. Activité interne

Volcanisme actif – surface jeune avec peu de cratère – Tremblements de Terre –


Champ magnétique interne
Activité des Planètes

La Terre et la Lune
1. Activité interne

Volcanisme actif – surface jeune avec peu de cratère – Tremblements de Terre –


Champ magnétique interne

2. Différences Terre-Lune
Activité des Planètes

La Terre et la Lune
1. Activité interne

Volcanisme actif – surface jeune avec peu de cratère – Tremblements de Terre –


Champ magnétique interne

2. Différences Terre-Lune

Absence de tout ces phénomènes sur la Lune : La Lune est inactive contrairement à
la Terre.
Activité des Planètes

La Terre et la Lune
1. Activité interne

Volcanisme actif – surface jeune avec peu de cratère – Tremblements de Terre –


Champ magnétique interne

2. Différences Terre-Lune

Absence de tout ces phénomènes sur la Lune : La Lune est inactive contrairement à
la Terre.

La principale cause de cette différence est la différence de taille entre les deux corps
célestes.
La Terre, plus grosse, renferme plus d’éléments radiogénique qui produisent de la
chaleur. Cette chaleur est évacuée par la mise en place d’une convection dans le
manteau terrestre.
La Lune, plus petite, possède moins de chaleur interne qui a pu être évacuée par
des phénomènes de diffusion.
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io :
Europe :
Ganymède :
Callisto :
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io : Pas de cratères mais des volcans.


Europe :
Ganymède :
Callisto :
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io : Pas de cratères mais des volcans.


Europe : Ni cratères, ni volcans, mais des structures tectoniques
Ganymède :
Callisto :
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io : Pas de cratères mais des volcans.


Europe : Ni cratères, ni volcans, mais des structures tectoniques
Ganymède : Quelques cratères, même genre de structures tectoniques
Callisto :
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io : Pas de cratères mais des volcans.


Europe : Ni cratères, ni volcans, mais des structures tectoniques
Ganymède : Quelques cratères, même genre de structures tectoniques
Callisto : Très cratérisée.
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io : Pas de cratères mais des volcans.


Europe : Ni cratères, ni volcans, mais des structures tectoniques
Ganymède : Quelques cratères, même genre de structures tectoniques
Callisto : Très cratérisée.

Callisto est la lune de Jupiter qui ressemble le plus à la Lune de la Terre.


Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io : Pas de cratères mais des volcans.


Europe : Ni cratères, ni volcans, mais des structures tectoniques
Ganymède : Quelques cratères, même genre de structures tectoniques
Callisto : Très cratérisée.

Callisto est la lune de Jupiter qui ressemble le plus à la Lune de la Terre.

2. Classement des lunes de Jupiter


Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


1. Description et comparaison des lunes

Io : Pas de cratères mais des volcans.


Europe : Ni cratères, ni volcans, mais des structures tectoniques
Ganymède : Quelques cratères, même genre de structures tectoniques
Callisto : Très cratérisée.

Callisto est la lune de Jupiter qui ressemble le plus à la Lune de la Terre.

2. Classement des lunes de Jupiter

Io – Europe – Ganymède – Callisto


Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


3. Différences Io-Lune
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


3. Différences Io-Lune

Io : Toujours active (volcanisme), surface jeune (absence de cratères).


Opposée de la Lune qui n’est plus active et très cratérisée.
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


3. Différences Io-Lune

Io : Toujours active (volcanisme), surface jeune (absence de cratères).


Opposée de la Lune qui n’est plus active et très cratérisée.

Planètes de tailles similaires.


Comment est-ce possible que l’une d’elle soit toujours active?
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


3. Différences Io-Lune

Io : Toujours active (volcanisme), surface jeune (absence de cratères).


Opposée de la Lune qui n’est plus active et très cratérisée.

Planètes de tailles similaires.


Comment est-ce possible que l’une d’elle soit toujours active?

On observe sur la Lune des effets de marée dus à l’influence de la Terre.


Sur Io, ces effets sont beaucoup plus important car Jupiter est 320 plus lourde que la
Terre. Ces effets de marée ont une telle attraction qu’ils permettent une activité sur les
satellites de Jupiter.
Activité des Planètes

Les lunes de Jupiter


3. Différences Io-Lune

Io : Toujours active (volcanisme), surface jeune (absence de cratères).


Opposée de la Lune qui n’est plus active et très cratérisée.

Planètes de tailles similaires.


Comment est-ce possible que l’une d’elle soit toujours active?

On observe sur la Lune des effets de marée dus à l’influence de la Terre.


Sur Io, ces effets sont beaucoup plus important car Jupiter est 320 plus lourde que la
Terre. Ces effets de marée ont une telle attraction qu’ils permettent une activité sur les
satellites de Jupiter.

Cependant, cette force diminue avec la distance entre Jupiter et le satellite.


On l’observe avec les 4 satellites qui présente de moins en moins d’activité avec
l’éloignement de la planète.

Voilà pourquoi Io est toujours active contrairement à la Lune.