Vous êtes sur la page 1sur 8

Conception Mécanique II

Exercice 14: dimensionnement à


la fatigue d’un arbre en torsion

Conception mécanique II 2007 1


Exercice 14: dimensionnement à la fatigue
d’un arbre en torsion

 Un arbre doit transmettre un couple de 800Nm avec couple alterné


superposé de 500 Nm. L’arbre a la géométrie indiquée ci-dessous et
est rectifié. Il est fabriqué à partir d’un acier trempé dont les
propriétés de traction sont R0.2 = 1000 MPa et Rm = 1200 MPa. Quel
diamètre d de l’arbre est nécessaire pour garantir, avec un coefficient
de sécurité de 2, une durée de vie en fatigue infinie?

800 ± 500 Nm

800 ± 500 Nm

CSF= 2.0 Rm = 1.2 GPa R0.2 = 1.0 GPa

Conception mécanique II 2007 2


Exercice 14: dimensionnement à la
fatigue d’un arbre en torsion. Corrigé
Pour résoudre ce problème, il faut construire le diagramme de résistance à la fatigue. Pour ce
faire, il faut connaître la limite d’endurance effective de la pièce considérée (SNEeff) et donc le
facteur de correction CG qui dépend de la taille de l’arbre d . De même. Pour estimer le facteur
de concentration de contrainte en fatigue, Kf, il faut connaître d.

Il s’agit donc de faire une première estimation du diamètre nécessaire d puis d’évaluer la
tenue à la fatigue, et si les résultats ne sont pas satisfaisants, d’avoir recours à une nouvelle
itération.

Pour estimer d, on calcule le diamètre nécessaire pour solliciter le point le plus chargé de
l’arbre à exactement la limite élastique en cisaillement sous une charge statique égale à Tm +
Ta. On peut tout d’abord déterminer le facteur de concentration de contrainte Kt du détail en
question. A partir de la figure du polycopié valable pour la torsion de l’arbre avec deux
diamètre et un congé, avec les valeurs des paramètres adimensionnels r/d = 0.05 et D/d = 1.2
on trouve Kt = 1.57. Prenant en compte que l’on doit garantir un coefficient de sécurité CS = 2,
la contrainte de cisaillement maximum dans la petite section de l’arbre s’écrit en terme du
petit diamètre d
16 16  d4 
  3 Kt Tm  Ta  CS  3  1.57  1300  2 avec J p 
*

d d  32 
Conception mécanique II 2007   *  20789d 3 (1) 3
Exercice 14: dimensionnement à la
fatigue d’un arbre en torsion. Corrigé

La limite élastique en torsion s'obtient de celle mesurée dans un essai de traction uniaxiale par la
R p 0.2
relation (en utilisant le critère de von Mises):  0.2   577 MPa
3
On pose:  *   0.2 et on introduit dans (1)  20789d *3  577  106
20789
 d*  3  33mm
577  106
Sur la base de cette estimation, on peut maintenant choisir le facteur d'échelle CG  0.9.
On peut aussi estimer le facteur de concentration de contrainte en fatigue K f à partir de K t et q.
Dans le diagramme q  r (donné dans le polycopié) on trouve pour l'acier spécifié en torsion
(Rm  1200 MPa 174ksi ) et pour r  0.05d *  0.05  33  1.65mm  q  0.95. K f est alors
donné par : K f  1   K t  1 q  1  (1.57  1)0.95  K f  1.54.
On obtient ensuite le facteur de surface CS à partir de la figure s'y rapportant dans le polycopié,
et ce pour une surface rectifiée de bonne qualité.  CS  0.87.
Conception mécanique II 2007 4
Exercice 14: dimensionnement à la
fatigue d’un arbre en torsion. Corrigé

Le facteur de charge pour la torsion est CL  0.58. On travaille à température


embiante, donc CT  1.
Il vient alors: S NEeq  S NE CLCS CG  0.5RmCLCS CG  0.5  1200  0.58  0.87  0.9
S NEeq  272 MPa
Pour tracer le droite de Goodman de résistance à la fatigue, il faut encore
Rm
estimer Rmtorsion . Rmtorsion  0.8Rm  960 MPa (à noter Rmtorsion  car Rmtorsion n'est
3
pas contrôler uniquement par la plasticité. La relation Rmtorsion  0.8Rm n'est qu'une
approximation grossière quand on n'a pas la valeur expérimentale Rmtorsion à disposition)
 a Ta 500
On remarque enfin que    0.625. On peut donc maintenant construire le
 m Tm 800
droite de Goodman, la ligne d'écoulement plastique et la droite de charge.

Conception mécanique II 2007 5


Exercice 14: dimensionnement à la
fatigue d’un arbre en torsion. Corrigé

 a  MPa 
5
R0.2  a   m droite de charge
R0.2torsion   577 MPa 8
600 3

 a   m  577 limite d'écoulement plastique

400

S NEeq  272 MPa


1
a  m
A 4
200
272
a    m  272 droite de Goodman
A’ 960

R0.2torsion 
R0.2
 577 MPa 0.8Rm  960MPa
 m  MPa 
3

200 400 600 800 1000 1200


Conception mécanique II 2007 6
Exercice 14: dimensionnement à la
fatigue d’un arbre en torsion. Corrigé

Le rapport de l'amplitude du couple variable  a à celle du couple moyen  m


a 5
est donnée par  comme indiqué plus haut. Dans le diagramme de résistance
m 8
5 5
à la fatigue, on trace la droite de charge de pente ,  a   m . Cette droite
8 8
coupe la droite de Goodman au point A qui représente les valeurs maximales de la
paire  aA , mA qui donnera encore une durée de vie en fatigue infinie. On calcule
272 5
la paire  aA , mA à partir des équations  a    m  272 et  a   m . L'intersection
960 8
de ces droites donne les valeurs  aA  187 MPa, mA  299 MPa.
Comme l'on veut travailler avec un coefficient de sécurité de 2, en service normal, les
 mA  aA
contraintes dans l'arbre doivent être et
ce qui donne le point A ' (150,94) qui
2 2
représente le point de fonctionnement normal. On peut maintenant calculer la valeur
du diamètre d à laquelle correspondent ces contraintes.
Conception mécanique II 2007 7
Exercice 14: dimensionnement à la
fatigue d’un arbre en torsion. Corrigé

16  500
 a  94  106 = 1.54  3922d 3
d 3

3922
d 3  35mm
94  10 6

Avec cette valeur de d , on se trouve bien dans le domaine de taille, pour


lequel les valeurs des coefficients CG , q et K f sont valables. Il n'y a donc
pas lieu de refaire une itération du calcul de fatigue.

Ta
On remarque pour terminer, que si le rapport avait été 0.25, par exemple,
Tm
le dimensionnement aurait été déterminé par la condition d'écoulement plastique
au niveau du rayon de congé.

Conception mécanique II 2007 8