Vous êtes sur la page 1sur 30

Apport de la

Surveillance Écologique à
La Surveillance Environnementale
Rappel :
La surveillance environnementale

Ensemble d’activités d’observation, de suivi et de


recherche, sur l’état de l’environnement et son
évolution, effectuées à des pas de temps réguliers et
sur le long terme :

– à une échelle globale (niveau national ou


régional), en ayant recours aux produits de la
télédétection (confrontés à la réalité terrain)

– et à une échelle locale caractérisée par


l’observation du milieu sur le terrain
La surveillance environnementale et
ses composantes
Espace

Spatialisation Évolution des structures


des variables brutes du paysage et de l’occupation du sol
Échelle du
par rapport à l’évolution socio-
paysage Relations entre variables (répartition économique (échelle pluriannuelle)
de la population par rapport au milieu
physique, pression sur le milieu naturel Satellites
: forêt, steppe…)

Évolution des caractéristiques


Échelle locale Description des des sols et de la végétation en
(parcelle/station) fonction des usages
pratiques agricoles et pastorales
Observatoires

Temps
(années)
Analyse instantanée = Analyse diachronique
Analyse synchronique
La surveillance environnementale et
ses composantes
Pour connaî
connaître le ré
résultat des interactions passé
passées et actuelles
homme/milieu sur un observatoire
Surveillance des
changements écologiques
et de bodiversité
Climat

UNE
APPROCHE Animal
INTEGREE MILIEU Ressources
Sché
Schéma BIOPHYSIQUE (UP)
d’organisation Disponibilités
Végétal Physique Modèles
développement

des donné
données
d’utilisation Unité
Unités
de l’espace
Bilans
Spatiales de Surveillance
et des Référence
spatialisés
de la
ressources Désertification
Usages Prélèvements
SOCIETES (UPC)

Simulations
prospectives
Surveillance
des mutations
sociales Economie Politiques
La surveillance environnementale et
ses composantes

La surveillance environnementale est


donc constituée de 2 composantes
essentielles :

1. la surveillance écologique

1. la surveillance socio-économique
La surveillance environnementale et
ses composantes
Données socio-
Données biophysiques Données à l’interface économiques
Cartographies thématiques et documents de base (de l’ordre de la décennie)
Historique
Pédologie d’installation
Géomorphologie Infrastructure Système foncier
Réseau Groupes ethniques
hydrographique Limites
administratives
Données de suivi continu , discontinu (diagnostic)

Sol Images Population :


satellitales recensement,
structure
Climat
COT
Eau Territoire Systèmes
d’exploitation d’exploitation
Végétation
Disponibilités
Micro-économie
Faune Prélèvements

Séries de données biophysiques, socio-économiques et à l’interface à


collecter pour la mise en place de la surveillance environnementale
La surveillance environnementale et
ses composantes

Analyse croisée de l’ensemble des


disciplines

=
Élaboration de réels tableaux de bords
pour l’aide à la décision en matière
d’aménagement du territoire et de
gestion durable des ressources
naturelles
Enjeux / rôle de la surveillance
environnementale pour le
développement

Les défis environnementaux


en zones sèches

Travail en groupes
Rôle de la surveillance écologique

1. suivre et évaluer l’état des écosystèmes / des


ressources naturelles et des processus écologiques :
dégradation des terres, perte de biodiversité et
changement (variabilité) climatique

2. aider à la gestion durable des ressources naturelles


et à l’aménagement du territoire en proposant des
actions concrètes telles que des actions de
restauration, réhabilitation et/ou re-affectation

NB : nous ne traitons pas ici le suivi de la faune


Ex : Aménagement du territoire
et GRN durable
Qu’est ce que la surveillance
écologique ?
De l’écologie à la surveillance écologique

L'écologie du grec « oikos » (maison) et « logos »


(discours, sciences, connaissance)

C’est l'étude scientifique de tous les êtres


vivants dans leurs rapports entre eux et avec
le milieu dans lequel ils vivent.

Les êtres vivants constituant la biocénose sont en


interaction permanente avec leur milieu ou biotope.

Biotope et biocénose constitue l’écosystème.


De l’écologie à la surveillance écologique

Écologie

science qui relève de multiples disciplines


issues des sciences naturelles : agronomie,
climatologie, pédologie, physiologie, phytosociologie
et phytoécologie, zooécologie, génétique, éthologie,
évolution…
Apport de la surveillance écologique
à la surveillance environnementale

La surveillance écologique et, phyto-écologique en


particulier, doit permettre de :

1. comprendre les changements de la composition, de la


structure et du fonctionnement des écosystèmes se
manifestant notamment par la modification de la
biodiversité

2. comprendre les causes, les conséquences, les


mécanismes et l’étendue de ces changements
Apport de la surveillance écologique
à la surveillance environnementale
La surveillance écologique et, phyto-écologique en
particulier, doit permettre de :

3. comprendre les impacts de la dégradation des


terres sur la perte de biodiversité et les
changements climatiques et vice versa

4. cerner les interactions entre les populations


locales et leur environnement biophysique
Apport de la surveillance écologique
à la surveillance environnementale
La surveillance écologique et, phyto-écologique en
particulier, doit permettre de :

5. appréhender et comprendre les évolutions de la


qualité et de la quantité des ressources naturelles
et des caractéristiques socio-économiques :

• Dans le temps : court, moyen et long terme

• Dans l’espace : du local au global en passant


par le régional
Apport de la surveillance écologique
à la surveillance environnementale
La surveillance écologique et, phyto-écologique en
particulier, doit permettre de :

6. fournir des éléments pertinents pour la prise de


décision éclairée :

• gestion de la biodiversité au sens large

• mise en œuvre de bonnes pratiques d’utilisation


des terres en lien avec la modification des
paramètres socio-économiques

ex : adapter la charge pastorale à la capacité de


charge des écosystèmes
Apport de la surveillance écologique
à la surveillance environnementale
Surveillance => gestion durable des terres et
maintien des services des écosystèmes

BIEN ÊTRE DE L’HOMME


Apport de la surveillance écologique
à la surveillance environnementale

• Approche écosystémique qui permet l’élaboration de tableaux


de bords illustrés par des indicateurs pertinents

• Au sein des observatoires des DNSE, l’interdisciplinarité est


indispensable
Les indicateurs

Travail en groupe
Des indicateurs de Développement
Durable aux indicateurs écologiques

Les indicateurs environnementaux font partie


des indicateurs de développement durable :

Ils permettent d'évaluer l'état de l'environnement, les


pressions sur l'environnement et réponses qui sont
apportées (modèle PER ou encore DPSIR)

Ils doivent aussi permettre de dégager une tendance


(amélioration, situation stable, dégradation) de l’état de
l’environnement considéré
Des indicateurs de Développement
Durable aux indicateurs écologiques

Les indicateurs écologiques des changements


environnementaux en zones sèches sont souvent classés
comme indicateurs de la désertification

Ils mettent en exergue :


- les causes de la dégradation des terres et de la biodiversité qui
sont à la fois naturelles (ex : l’évolution des facteurs climatiques) et
anthropiques (pression de l'homme sur le milieu)
- les effets de la désertification sur les milieux biologiques
(principalement la végétation et la faune), physiques (sols et
ressources en eau) et socio-économiques (famines, migrations,
changements des pratiques...).
Des indicateurs de Développement
Durable aux indicateurs écologiques

Les indicateurs écologiques des changements


environnementaux peuvent traduire :

(1) de l’état du milieu « indicateurs d’état »


(2) de son évolution « indicateur de changement d’état »
(3) de sa « santé » (nécessitant des interventions plus
ou moins urgentes) « indicateurs d’alerte » notamment
grâce à la définition de seuils
Des indicateurs validés

La mise en place des DNSE repose donc sur la


surveillance d’un petit nombre d’indicateurs
écologiques ayant déjà fait leur preuve :

 Indicateurs issus des cartes d’occupation des terres


et des sols (niveau du paysage) :

• Changements physionomiques : évolution des


superficies d’occupation des terres (% des
formations végétales)

• Proportion des types d’utilisation des terres ou


occupation des sols (terres cultivées vs. terres de
parcours)
Des indicateurs validés

La mise en place des DNSE repose donc sur la


surveillance d’un petit nombre d’indicateurs
écologiques ayant déjà fait leur preuve :

 Indicateurs de l’évolution de la flore et de la


végétation (niveau des systèmes écologiques et des
espèces) :

• Composition floristique (liste des espèces présentes en un site


donné)

• Richesse spécifique (nombre d’espèces présentes en un site


donné)

• Recouvrement de la végétation

• % des types biologiques


Analyse des indicateurs
écologiques

1. Dans un observatoire ou entre deux


(plusieurs) observatoires au temps t

Une étude synchronique : c’est comparer à


un moment donné des espaces choisis en
fonction de la variation d’un facteur de
l’environnement bien identifié en veillant
que la plupart des autres facteurs soient
comparables
Analyse des indicateurs
écologiques
2. Dans un observatoire entre deux ou
plusieurs dates

Une étude diachronique : il s’agit de


faire varier le facteur temps sur un
même espace
Fin de la session

Merci pour votre


participation active
et votre attention

A demain !