Vous êtes sur la page 1sur 16

INTRODUCTION À LA

PHYSIOLOGIE CARDIO-
VASCULAIRE
ORGANISATION GÉNÉRALE DE
L’APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE
Les échanges des gaz respiratoires (oxygène, dioxyde de
carbone) et de nutriments entre la cellule et son
environnement se font par diffusion, mais celle-ci suppose
que la distance entre la source d’approvisionnement
(ex : l’air extérieur) et la cellule soit faible, de l’ordre de
quelque µm.
Dans les organismes complexes, l’appareil cardio-vasculaire
assure la circulation du sang pour véhiculer, sur de longues
distances, oxygène et nutriments vers les cellules, et en
évacuer les déchets.
RÔLE DE L’APPAREIL
CARDIO-VASCULAIRE :
• L’appareil cardiovasculaire constitue un système fermé qui
assure la fonction de transport et d’échange. Il comporte :
 Une pompe : représentée par le cœur
 Aspire le sang des veines
 Le propulse dans les artère
 Un réseau vasculaire : représenté par les artères, les
capillaires et les veines
 Un transporteur = le sang
LE CŒUR :
• Le cœur est un véritable muscle creux qui est logé dans le thorax.
• Chez un adulte sain, le cœur a la taille d’un poing fermé, il pèse
environ 300 g, il est responsable de la circulation. Sa contraction
périodique automatique permet la circulation du sang grâce à la
présence d’un ensemble de valvules unidirectionnelles.
• Au repos : le volume sanguin est en moyenne de 5 à 6 litres et le débit
cardiaque d’environ 5,5 L/min.
• Pendant l’exercice intense, le débit cardiaque peut atteindre
25L/min.
LE CŒUR EST FORMÉ DE DEUX MOITIÉS
DISTINCTES SANS COMMUNICATION :

• Le cœur droit : branché sur la petite circulation.


• Le cœur gauche ; branché sur la grande circulation.
• Séparés par une cloison médiane étanche : SIA et SIV
• Chaque moitié comprend 2 cavités : l’oreillette en haut
(base du cœur) et le ventricule en bas (la pointe du cœur
inférieure)
HISTOLOGIE DU MYOCARDE :

• Le myocarde est fait d’un muscle strié particulier.


• Le sarcoplasme de ces cellules myocardiques est
riche en mitochondries et le réseau capillaire
myocardique est dense, témoignant d’un
métabolisme aérobie important.
LES CELLULES MUSCULAIRES
CARDIAQUES :
• Les cellules musculaire cardiaques contractiles ( ou cardiomyocytes
contractiles ) sont des fibres musculaires allongées, à ramification,
présentant des branches transversales (myofibrilles) identiques aux
cellules musculaires striés.
• Les cellules sont soudées les unes aux autres grâce à des disques
intercalaires, et contrairement aux myocytes striés, ils forment un
véritable syncytium grâce à des « gap-junction », jonctions
communicantes.
• Ces myocytes (extra-nodaux) sont responsables de la contraction
cardiaque : pompe cardiaque.
• Elles assurent, ainsi, le travail mécanique du cœur.
LES CELLULES NODALES :
• Les cellules nodales constituent un groupe de cellules cardiaques
réunies par certaines propriétés :
 Peu contractiles (peu de myofibrilles) ;
 génératrices (elles sont à l’origine des PA) ;
 et conductrices (assurent la transmission des PA) du signal
rythmique.
• Le tissu nodal constitue le support de l’automatisme cardiaque : il
comporte différentes structures anatomiquement organisées en
nœuds, en faisceaux, et en réseau.
ON DISTINGUE ESSENTIELLEMENT :
• Les cellules du nœud sinusal ( Nœud sino-atrial de Keith et
Flack ) génératrices du rythme cardiaque normal.
• Les cellules du nœud atrio-ventriculaire d’Aschoff-Tawara ;
• Le tronc du faisceau de His et ses branches droite et
gauches.
• Le réseau de Purkinje : ramification des branches de
faisceau de His au niveau du myocarde ventriculaire, larges
fibres conductrices (riches en glycogène et en
mitochondries ) disposées en un réseau sous-endocardique.
LES CELLULES ENDOCRINES
CARDIAQUES :
• Ce sont des myocytes spécialisés situés
essentiellement dans les oreillettes et à moindre
degré dans les ventricules.
• Les cellules sécrètent le facteur atrial natriurétique
(ANF) et le BNP, qui interviennent dans la régulation
de la pression artérielle et du volume sanguin.
EN RÉSUMÉ :

Myocytes Myocytes
automatiques contractiles

• Automatisme cardiaque, • Travail mécanique,


• Dépolarisation spontané, • Majoritaires,
• Dépolariation imposée par
un cardiomyocyte
automatique ou un
cardiomyocyte voisin.
DES QUESTIONS ?
JE VOUS REMERCIE 