Vous êtes sur la page 1sur 23

Expansion du tourisme international

gagnants et perdants

1 constat, 2 paradoxes et 2 questions

1. Ampleur du phénomène
2. Reflet de la démocratisation et des inégalités
3. Tourisme massifié et stratifié
4. Facteur de développement ou de déséquilibres ?
5. Un autre tourisme est-il possible ?

CETRI – B. Duterme – 02 08
1.1. Ampleur du phénomène

 Nombre d’« arrivées »


– 10 millions en 1950  1 milliard en 2010
– 900 millions en 2007
– A quadruplé de 1975 à 2005
– Va doubler de 2005 à 2020 (1,6 milliard)

 Taux de croissance (moyen annuel) de


1950 à 2007
6,5%
En 2005 : 5,4%, 2006 : 5,4%, 2007 : 6%...
1.2. Ampleur du phénomène
Evolution du nombre de touristes internationaux
1.3. Ampleur du phénomène

 Recettes (en dollars)


300 milliards en 1990, 800 milliards en 2007
 (recettes du transport international non incluses)
 = 6% des exportations mondiales de biens et de services
 = 35% des seuls services

 Premier poste du commerce mondial


– Croît 1,3 fois plus rapidement que le PMB
– 10% du PMB
– Quelque 250 millions d’emplois…
1.4. Ampleur du phénomène

Activité touristique supranationale =


un des leviers les plus puissants de la mondialisation

– Accroissement des flux


– Développement des techniques de
commercialisation et de gestion à distance
– Caractère polyfonctionnel, global et réticulaire
de l’industrie
– Mobilité des clients et des capitaux
1.5. Ampleur du phénomène

Expansion mondiale et
massification du tourisme

- Développement technologique…
- Croissance/démocratisation…
- Libéralisation des échanges…

Fils de l’industrialisation et de la démocratie,


bon élève de la consommation et de la mondialisation
(Mimoun Hillali, 2003)
2.1. Reflet de la démocratisation et des inégalités
Tourisme :
 Démocratisé et massifié certes
(pour 60% des populations du Nord)
 mais privilège inaccessible à l’échelle mondiale
(pour 80 à 99% des populations du Sud)

1/7 de l’humanité en position


économique, culturelle et politique
de visiter les 6/7 restants

« Migrations d’agrément » et « migrations de désagrément »


se croisent aux frontières,
béantes pour les uns, grillagées pour les autres,
du premier monde et du tiers-monde.
2.2. Reflet de la démocratisation et des inégalités

Europe et Amérique du Nord


- principaux émetteurs :
70% du total mondial
- principaux récepteurs :
76% en 1990, 65% en 2007

Part des autres continents


en hausse
Asie et Pacifique : 20%
Amérique latine : 6%
Moyen-Orient : 5%
Afrique : 4%
3.1.Tourisme massifié et stratifié
Le tourisme comme marché :
rencontre entre offres et demandes

Demande  Elargissement
d’imitation  de l’offre

Demande de  Diversification
différenciation  de l’offre

Effet en cascade de la distinction/massification :


Le « bon touriste » fuit toujours
le « mauvais touriste »… qui finit par l’imiter
3.2.Tourisme massifié et stratifié
Demande de différenciation

 Se démarquer des « touristes veaux », du « bronzer


idiot»…
 Eviter les périodes et les endroits populeux…
 Sortir des sentiers battus, des rapports marchands…
 Découvrir du plus « exotique », « initiatique »,
«authentique », « mémorable », « exclusif »…

Diversification de l’offre
 Tous azimuts : tourisme de niches (ou de riches?), hors
saison, hors pistes, culturel, aventure, extrême,
humanitaire, polaire, spatial…
 L’offre entretient l’illusion de l’exclusivité, le mythe de
l’authenticité, le déni du rapport marchand, le simulacre
de l’immersion, le rapport enchanté au monde…
Le « rapport enchanté au monde »…
vu par Cost
Le « simulacre de l’immersion »…
vu par Edika
4.1. Facteur de développement ou de déséquilibres ?

Deux lectures s’opposent :

 Le tourisme favorise le développement, les


échanges économiques, sociaux et interculturels
équitables, la préservation de l’environnement…

 Le tourisme creuse les inégalités, abuse des


personnes, des sociétés, des cultures et de la
nature…
4.2. Facteur de développement ou de déséquilibres ?

 Principal tenant de la première lecture :


l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT)

Trois périodes :
 1960-70 : moteur économique  avantages
comparatifs des pays du Sud + générateur
d’investissements, d’infrastructures, d’emplois, de
devises…
 1970-80 : rencontre interculturelle, faiseur de
paix…
 1980-2000 : tourisme durable, équitable,
responsable…
4.3. Facteur de développement ou de déséquilibres ?
Lecture critique :
Impact économique
 Voyages au Sud, profits au Nord
 Concentration du secteur, dvlp du « all inclusive »,
systèmes de réservation informatisés, importations
équipements et produits alimentaires, rapatriement
des bénéfices…
 Exemples: Afrique (85%), Caraïbes (80%), Thaïlande (70%),
Cuba (65%), Belize (95%)… vs Allemagne, RU, Luxembourg

 Forte dépendance d’un secteur élastique


 Concurrence, « touristicité » des PEID…
4.4. Facteur de développement ou de déséquilibres ?

Recettes du tourisme
Superficie des pays proportionnelle à la répartition des recettes
4.5. Facteur de développement ou de déséquilibres ?

Impact social
 Emplois essentiellement précaires, saisonniers
ou sous-qualifiés (dt 20 millions d’enfants)

 Dérives sociales diverses :


– Hausse de l’informel (petits boulots de service) au
détriment de l’agriculture, etc.
– Dont prostitution : dvlp du tourisme sexuel… (+ de 12
millions de mineurs dans le monde, Unicef )
– Pressions inflationnistes
–…
4.6. Facteur de développement ou de déséquilibres ?

Impact culturel

« Echanges » entre modes de vie et de


consommation contrastés : rarement profitables
aux deux parties

 Folklorisation, marchandisation, instrumentalisation, mise


en scène des cultures locales…

 Diffusion d’un consumérisme insouciant…


4.7. Facteur de développement ou de déséquilibres ?

Impact environnemental

 « Empreinte » de l’industrie touristique en hausse


 Croissance continue des voyages en avion…
 Rareté et appropriation privative des ressources locales :
terres, eau, électricité…
 Dégradation des littoraux (Inde, Philippines, Tunisie…)
 Hausse de la vulnérabilité écologique et sociale des
locaux
 Saturation des « capacités de charge »…
 …
4.8. Facteur de développement ou de déséquilibres ?

 Globalement :
Logique d’expansion du tourisme =
logique du modèle de développement dominant

– Creuse les écarts


– Repose sur la marchandisation des lieux et
des comportements
– Dérégulation, libéralisation, privatisation…
– Cf. AGCS (OMC), Charte OMT, etc.
5.1. Un autre tourisme est-il possible ?

 Prise de conscience en hausse de l’impact


(économique, culturel et environnemental)
globalement défavorable de l’expansion du
tourisme pour les populations du Sud

 Développement de multiples initiatives en


matière de tourisme éthique, alternatif, intégré,
solidaire, équitable, responsable, durable… plus
respectueuses des gens et de l’environnement
5.2. Un autre tourisme est-il possible ?

Limites du « tourisme éthique »

 Poids marginal (max 2% du total), généralisation


impossible ?
 Élitisme socioculturel de la quête de «voyages
légitimes »
 Autolabellisation…
 Récupération commerciale de la « touche éthique »
 …
5.3. Un autre tourisme est-il possible ?

A quelles conditions l’échange peut-il être équitable,


profitable aux deux parties ? Comment renverser le
rapport coût/bénéfice actuel ?

 Qui prend l’initiative ? Qui fixe les règles, les termes de


l’échange ? Quelles retombées réelles pour les visités ?
 Implication des populations concernées à tous les stades
des projets…

 Capacités de canalisation des Etats, politiques publiques


coordonnées…
 Appareils de régulation internationaux…
 Subordination des intérêts des investisseurs à ceux des
visités, des générations futures et de leur environnement