Vous êtes sur la page 1sur 26

LE TRANSPORT

ROUTIER
Réalisé par :

ALLAM Yassine
BEN OMAR Abdelkhalek
AHATTOUCHE Amine
HADEK Mohamed El Mehdi

Sous la direction de :
Mr AIT OUAHMAN Abdellah
PLAN
1.Introduction
2.L’offre du secteur de transport routier au Maroc
3.Les avantages du transport routier
4.Les inconvénients du transport routier
5. La convention du transport de marchandises par
route (CMR)
6.Transports internationaux routiers (TIR)
7.Avantages et limites du TIR
8.Les accords bilatéraux signés par le Maroc
9.Conclusion
Introduction!

Le transport routier rassemble les modes de transport suivants : les véhicules


particuliers, les véhicules utilitaires (légers et lourds) et les deux-roues.
Dans le domaine des secteurs d'activité, le transport routier est une activité réglementée
de transports terrestres, qui s'exerce sur la route. Elle englobe à la fois le transport
routier de personnes, le transport routier de marchandises et le déménagement. Ces
activités commerciales sont exercées par les transporteurs routiers.
Le transport routier utilise différents types de camions pour accomplir sa mission : -
Camion porteur -Le porte-conteneurs -Le porte char -Les camions grues -Les camions
citernes -Les camionnettes -Le porte grumes et porte bois -La benne.
Aujourd'hui, le transport routier de marchandises est intégré dans la chaîne logistique :
les prestataires logistiques intègrent souvent dans un contrat unique, non seulement des
prestations de stockage, de manutention, d'emballage et conditionnement, ainsi que
l'organisation générale des flux et les traitements d'informations associés, mais aussi les
opérations de transport.
Le transport routier : un acteur essentiel à l’amélioration de la vie quotidienne de chacun.
L’industrie des transports routiers est le pilier d’une économie forte et d’une société dynamique.
Il est donc légitime et indispensable de défendre ce secteur essentiel à la croissance
économique, au développement social, à la prospérité, et en définitive, à la paix, qui joue un rôle
central dans la vie de chacun, que ce soit dans les pays industrialisés ou en voie de
développement.
L’industrie des transports routiers est indispensable à l’interconnexion de toutes les
entreprises à tous les marchés mondiaux ; moteur du commerce, elle crée des
emplois et assure une meilleure répartition des richesses tout en unissant les
hommes. C’est pourquoi, toute pénalité infligée au transport routier pénalise
davantage encore l’économie dans son ensemble.

Les progrès durables qu’a accomplis l’industrie des transports routiers sont un
chapitre important de son histoire. En effet, les camions, autobus, autocars et taxis
sont aujourd’hui plus sûrs, plus efficaces, plus propres et plus silencieux que jamais.
Ils représentent ce qu’il y a de mieux en termes de technologie de pointe et sont là
pour nous garantir une qualité de vie encore meilleure que celle dont nous jouissons
à l’heure actuelle.
L’offre du secteur de transport routier au
Maroc
Répartition du parc des véhicules porteurs (camions
et remorques) selon le type de véhicule :

Benne
Plateau

Citerne
Frigo
Répartition du parc de véhicules selon le type (camions, tracteurs, remorques):

-L’offre marocaine de transport routier est dans son ensemble abondante mais elle manque de
spécialisation et de qualité de service.

Les activités des principaux prestataires logistiques:


Le secteur du transport routier est géré par le ministère de l’Équipement et des Transports(MET), par
l’entremise des départements suivants :

-La direction de la Stratégie, des Programmes et de la Coordination des transports qui est chargée de
l’élaboration des plans de développement et de la coordination entre les différents modes de transport.
-La direction des Transports routiers et de la Sécurité routière (DTRSR), qui est chargée de
l’administration des activités de transport routier, de sa sécurité et de la sécurité des véhicules et de leur
conduit (permis de conduire), et gère le contrôle technique des véhicules et la formation des conducteurs.
-La direction des Routes (DR), qui est chargée de la maintenance et de l’extension du
réseau routier.
-La direction des Systèmes d’information chargée de la gestion des aspects
informationnelles du transport routier et des autres modes de transport.
Les avantages du transport
routier :

 Rapport vitesse/prix avantageux.


 Gamme de services très étendue comme le
groupage, le fret express, le cabotage,…).
 Délais relativement courts (grâce aux
infrastructures routières et aux procédures
douanières allégées, comme le carnet TIR).
 Souplesse d’adaptation grâce au transport
porte à porte, sans rupture de charge et au
transport combiné.
 Possibilité de réaliser du transport combiné
(railroute) ou multimodal (fluvial ou
maritime/route).
 Possibilité de transporter par conteneur.
Les inconvénients du transport
routier:
 Risque lié à la volatilité du prix du pétrole.
 Les risques de la route ( accidents, insécurité
sur le trajet,…)
 Moyen de transport polluant (Source
importante d'émission de CO2 ).
 Lent car limité à 90km/h sur autoroute
 Pas recommandé pour les longues distances.
 Pour la sécurité et le délais cela dépend sur
les pays parcourus et les conditions
climatiques.
 Qualité de l’opération de transport routier peut
être dégradée par divers éléments pouvant
également provoquer des retards qui seront
difficiles à rattraper.
 Restriction sur les temps de conduite.
La convention du transport de
marchandises en routier (CMR).

Le transport international est un transport effectué avec le franchissement d’une


frontière. Le contrat de transport international est régi par un texte unique d’ordre
public, la Convention relative au contrat de transport international de marchandises
par route (CMR), établie à Genève en 1956. La CMR s’applique à la quasi-totalité
des transports internationaux par route à l’exception des transports postaux, des
transports funéraires et des déménagements. Cette convention de Genève est
largement inspirée de la convention de Berne (dite CIM) qui concerne le transport
ferroviaire international et dont la première version date de 1890.
Transports Internationaux Routiers (TIR) :

Le TIR est un régime de transit qui se rattache à la douane. Il permet à un camion ou à


un conteneur plein, chargé sur un châssis routier, de ne pas être ouvert au passage
d’une frontière pour vérification de son contenu, cette opération doit être effectuée au
départ et à destination. Valable à l’égard de, toutes les administrations douanières qui
se situent sur le trajet routier et qui ont adhéré à la convention. Chaque voyage et
chaque véhicule est couvert par un seul carnet, appelé communément carnet TIR,
comprenant autant de feuillets que de pays traversés, de points de chargement et de
déchargement. Pour la douane, la garantie physique repose sur l’apposition de scellés,
matérialises par l’application des plaques TIR à l’arrière des véhicules.

Fonctionnement du Système : TIR Le Système TIR a été créé pour faciliter le commerce
et le transport grâce à l’application d’un système international harmonisé de contrôle
douanier qui protègerait de manière efficace les revenus de chaque pays à travers
lequel les marchandises sont transportées.
Le carnet TIR :

1- Composition du carnet TIR :

Le carnet TIR est le titre (douanier) couvrant le transport international de marchandises par route. Le
carnet TIR est établi selon le modèle de la convention TIR et comprend un certain nombre de feuillets
manifestes et de leur souche. Sur ces feuillets doit figurer la marchandise transportée.

2- Délivrance du carnet TIR :

Les carnets TIR sont délivrés par les associations accréditées dans le pays de naissance du transport. Il
se peut que le transport de retour se fasse avec un carnet TIR étranger pour le Maroc mais également
délivré par une association accréditée dans le pays de départ. Le carnet TIR est un document strictement
personnel. Il est délivré à une entreprise qui a suivi la procédure d’agrément. Le carnet n’est valable que
pour un seul voyage et ne couvre que la marchandise qui compose le chargement.
Avantages et limites du TIR
Avantages du TIR
Le régime TIR offre les avantages suivants aux différents acteurs contribuant à la circulation
internationale des marchandises en transit.
1- Pour le commerce international:
• Il diminue les coûts du transport en réduisant les formalités et les retards dans les opérations de
transit
• Il facilite les mouvements de transit par le biais de contrôles et de documents normalisés .
• Il encourage, par voie de conséquence, le développement des échanges internationaux.

2- Pour le secteur du transport:

• Les marchandises traversent les frontières internationales avec un minimum d'ingérence.


• Les retards et les coûts du transit sont réduits.
• Les documents sont simplifiés et normalisés.
• Les dépôts de garantie douaniers aux frontières traversées ne sont plus nécessaires.
3- Pour les autorités douanières:
⊸ Seuls les transporteurs sont autorisés à utiliser les carnets TIR , ce qui augmente la sécurité
du système.
⊸ La nécessité d'effectuer un contrôle physique des marchandises en transit est moindre.
⊸ Le système facilite les contrôles douaniers et simplifie la documentation douanière.
⊸ L'utilisation de postes de dédouanement intérieurs pour l'exportation et l'importation permet
une répartition plus efficace du personnel douanier.

Les limites du TIR :


Les accords bilatéraux signés par le Maroc :
Les accords bilatéraux organisent l’entrée et la sortie des véhicules
chargés de part et d’autre des frontières et déterminent les
conditions de circulation des personnes et des biens et finalement
définissent les exonérations réciproques des taxes spécifiques avec
chaque pays signataire.
Le Maroc a conclu 18 accords bilatéraux avec ses principaux
partenaires européens, maghrébins et arabes:

- Accord Maroc-Autriche, signé le 16 novembre 1990.


- Accord Maroc-Italie, signé le 25 février 1992, entré en vigueur
le 7 juin 1998.
- Accord Maroc-Royaume Uni et Irlande du Nord signé le 15 avril
1994.
- Accord Maroc-Roumanie signé le 25 avril 1996.
- Accord Maroc-Tunisie signé le 22 septembre 2000
Les accords bilatéraux signés par le Maroc stipulent
que le trafic routier devra être partagé équitablement sur
la base de la réciprocité. Cependant, ces dispositions ne
pourront être respectées tant que les conditions
nécessaires permettant aux transporteurs marocains
d’offrir un service à un niveau comparable à leurs
homologues européens, ne sont pas réunies.

Dans cette optique, le Maroc propose qu’il n’y ait qu’un


seul accord conclu avec toute l’UE au lieu d’avoir une
multitude d’accords avec chaque pays européen, de
façon à uniformiser les traitements accordés aux
différents pays et de faciliter les négociations pour le
transport international, ainsi que de faciliter la procédure
de la gestion des autorisations préalables.
Conclusion
Le transport routier reste un des éléments le plus important aux bons fonctionnements de
L'ensemble des activités commerciales et touristiques du pays, car il constitue un facteur
important de l'évolution des grandes civilisations. Mais au Maroc, ce mode soufre de
nombreux problèmes d’ordre institutionnel, organisationnel et structurel, parce que le bon
fonctionnement de ce mode de transport nécessite :
1. une infrastructure adéquatée au besoin du transport des marchandises et des
personnes.
2. une règlementation convenable aux situations de transports marocaines.
3. une libéralisation totale en vue de la mise en place d'un système de transport
économiquement efficace qui permet d’assurer les meilleures conditions de qualité, de
sécurité, de fiabilité et de coût.
 C’est pour quoi, le Ministère de l'Equipement et du Transport marocain doit engager
tous ses efforts afin de réaliser une infrastructure de base moderne, facilitant les
échanges locaux, régionaux et internationaux et assurant la fluidité, le confort et la
sécurité des déplacements des biens et des personnes.
Merci pour votre
attention