Vous êtes sur la page 1sur 45

L’ Eurocode 3

EN 1993

Journées de formation CIFP


Réorganisation de l’Eurocode 3 (EN 1993)
2

Partie
Partie 3 4.1
Documents
Documents
« esclaves » ou
« maîtres » ou
règles
applications Bâtiments Silos
génériques

Partie
1.1 Règles générales Partie Résistance des plaques
1.7 planes raidies chargées
hors de leurs plans
Partie Résistance au feu dans
Partie 2 1.2 leurs plans Partie Partie
1.8 Calcul des assemblages 4.2
Partie Profils et plaques
Ponts 1.3 formés à froid Partie
1.9 Fatigue
Réservoirs
Partie Structures en aciers
1.4 inoxydables Partie
1.10 Rupture brutale
Partie Résistance des plaques
Partie 1.5 planes raidies chargées
Partie
7.1 dans leurs plans
1.11 Câbles en acier Partie
4.3
Partie Résistance et stabilité
1.6 des structures en
coques
Pylônes et mâts
Pipelines

Partie
7.2 Partie 6 Partie 5

Cheminées Chemins de roulement Pieux et palplanches


Sommaire de l’ EN 1993 – 1 – 1
3

Section 1 : Introduction
Section 2 : Base de calcul (renvoie à EN 1990)
Section 3 : Matériaux
Section 4 : Durabilité (renvoie à EN 1990 et EN 1090)
Section 5 : Méthodes d’analyse
Section 6 : Etats limites ultimes
Section 7 : Etats limites de service (renvoi aux EN « applications »)
Section 8 : Assemblages (renvoie à EN 1993-1.8)
COEFFICIENTS PARTIELS DE SECURITE SUR LA
RESISTANCE
4

f f 
EUROCODE 2 : Rd R  ck ; s k ; ....   c  1,5 ; s  1,15
 c  s 

EUROCODE 3 : Rd 
Rk
fy;a; ....  M0 1,0 ; M11,1
M

f f f  a  1,1 ; c 1,5 ; s 1,15


EUROCODE 4 : Rd  R  y ; ck ; s k ; .... 
Rd  a c s  Rd  1,0 ou 1,10
Matériaux (produits aciers) 5

• Pour les produits plats et profilés laminés tous aciers relevant


de la norme EN 10025 :

- S235, S275, S355


- S275 N/NL, S355 N/NL, S420 N/NL, S460 N/NL
- S275 M/ML, S355 M/ML, S420 M/ML, S460 M/ML
- S 460 Q/QL,QL1
- S235 W, S355 W
• Pour les profils creux, tous aciers relevant
de la norme EN 10210 et EN 10219 :
norme EN 10210 (finis à chaud) :
- S235 H, S275 H, S355 H
- S275 NH/NLH, S355 NH/NLH, S460 NH/NLH
norme EN 10219 (formés à froid) :
- S235 H, S275 H, S355 H
- S275 NH/NLH, S355 NH/NLH, S460 NH/NLH
- S275 MH/MLH, S355 MH/MLH, S420 MH/MLH,
S460 MH/MLH
SCHEMA D’ANALYSE et de VERIFICATION
6

Méthodes non effet des oui


d’analyse déplacements
N cr
 10 de la structure
NEd analyse analyse
au premier ordre au second ordre

avec sans avec sans


H  0 ,1 V imperfection imperfection imperfection imperfection
globale globale globale globale

sans avec
e0 imperfection imperfection
locale locale (1)

Méthodes
de vérifier la stabilité individuelle des barres comprimées vérifier la résistance
vérification et fléchies selon formules d’interaction flambement - flexion en section seulement

Note : (1) seulement pour les barres


comprimées satisfaisant :

NEd  0,4Ncr
Imperfection globale des structures
7

f  f0 . ah .
L
am
avec :
f
 f0  1/200 (valeur de base)
et :

 ah  coef de réduction selon hauteur des poteaux

 am  coef de réduction selon nombre de poteaux


Imperfection locale
(barre en compression) 8

N
imperfection locale
(déformée en arc)

e0 e0,d

Courbe de eo,d
_ flambement
c l2 a0 L/500
1-
_ M1
N eo,d = a ( l – 0,2 ) Wel _
a L/300
A
1 - c l2 b L/250
c L/200
d L/150
Vérification aux états limites ultimes
9

• Résistance « globale » de la structure


 Equilibre statique
 Stabilité de forme (choix de la méthode d’analyse)
• Résistance des sections
 Classification des sections (résistance plastique,
résistance élastique, résistance efficace)
• Résistance des éléments
 Flambement
 Déversement (voir EN 1993 – 3)
• Résistance au voilement
 voir EN 1993 -1.5
• Résistance des assemblages
 voir EN 1993 - 1.8

• Résistance à la fatigue
 voir EN 1993 – 1.9
Notion de classification des sections
10

 Un élément de plaque mince comprimée peut “voiler localement”


prématurément.

 Ce voilement local peut limiter la résistance de la section en


empêchant l’atteinte de la limite d’élasticité.

 La notion de classe de section permet d’appréhender ce phénomène


en limitant les rapports largeur sur épaisseur des éléments de
plaque comprimée.
Classification 11

 EC3 définit quatre classes de section qui


dépendent :

• De l’élancement de chaque élément de


plaque

• du diagramme des contraintes de


compression
Classification 12
Résistance en flexion
13

MEd
1
Mc,Rd

Avec :

Wplfy
Pour les classes de section 1 et 2 : Mc,Rd  Mpl,Rd 
 M0

We lf y
Pour la classe de section 3 : Mc,Rd Me l,Rd 
M0

We fff y
Pour la classe de section 4 : Mc,Rd
M0
Principe du calcul des
caractéristiques efficaces
14

Section de classe 4 – effort de compression


axe centroïde axe centroïde de la
de la section droite section efficace

axes centroïdes
de la section droite
eN
Note :
Pour une barre en flexion, le
décalage de l’axe centroïde zones neutralisées
relatif à la section efficace
par rapport à l’axe centroïde
de la section droite doit être
pris en compte dans le
calcul des caractéristiques
“mécaniques” de la section
efficace. section droite section efficace
Calcul des caractéristiques
mécaniques efficaces 15

distribution de contrainte
(compression positive) largeur efficace beff

0  1
beff

s2 s1

c beff  c

bt
0
bc

s1

c
s2
beff  bc 
beff

(1  )
Y  s2/s1 1 0 -1 1    1
coef. de voilement ks 0,43 0,57 0,85 0,57  0,21 + 0,07 2
Résistance au cisaillement
16

VEd
1
V c,Rd

fy
Pour la résistance plastique : Vc,Rd  Vpl,Rd  Av
3  M0

avec :

Profil laminé Profil reconstitué soudé


Résistance au cisaillement
17

Pour la résistance élastique :

Ed
1
fy /( 3 .M0)

t
VEd S
avec : Ed 
I.t
a a’
z
y G y
Résistance en flexion et cisaillement
18

pas d’interaction si : VEd  0,5 Vpl,Rd

sinon : Mc,Rd Mf,Rd + (Mpl,Rd Mf,Rd)(1)

2 VEd
 ( 1)2
avec : Vpl,Rd

Vpl,Rd

0,5 Vpl,Rd

Mf,Rd Mpl,Rd

Mf,Rd Mpl,Rd
Résistance en flexion et effort axial
19

SECTIONS DE CLASSE 1 et 2

Possible même si l’âme est de classe 3 :

Compression fy

20  tw
-
Négliger

Axe neutre 20  tw -
plastique
+

Traction fy
Traction Compression
Résistance en flexion et effort axial
20

SECTIONS DE CLASSE 1 et 2

pas d’interaction si (flexion suivant yy) :

 
NEd  min 0,25Npl,Rd ; 0,5hwtwfy
Résistance en flexion et effort axial
21

SECTIONS DE CLASSE 1 et 2

pas d’interaction si (flexion suivant zz) :

NEd  hwtwfy
sinon :
Résistance en flexion et effort axial
22

SECTIONS DE CLASSE 3

vérifier (en tous points) que :

fy
s x,Ed 
M0

avec sx,Ed  s M,Ed + sN,Ed


Résistance en flexion et effort axial
23

SECTIONS DE CLASSE 4

fy
vérifier en tous points : s x,Ed 
M0
Soit méthode itérative
Sous chaque couple d’efforts M et N, on calcule les
contraintes en supprimant les zones qui voilent

Soit calcul sous efforts indépendants


On calcule les caractéristiques efficaces pour la section
soumise à un moment fléchissant seul (Weff)
On calcule les caractéristiques efficaces pour la section
soumise à un effort normale seul (Aeff)
On vérifie les contraintes sous (M, N) avec ces
caractéristiques mécaniques efficaces
Résistance au flambement
24

NEd fy
1
avec :
Nb,Rd c A x
Nb,Rd M1
Coefficient de flambement

1,2

1
a0
a
b
0,8 c
d
0,6
(c )

0,4 élancement réduit (l )

0,2

0
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 1,6 1,8 2
Résistance au flambement (suite)
25

Tableau de sélection des courbes de flambement

type de section limites axes S235 S460


droite de S275
flamb. S355
S420
profils h/b > 1,2 y-y a a0
laminés tf 40 mm z-z b a0
tf
z
40 mm < tf  100 mm y-y b a
40 mm < tf  100 mm z-z c a
h/b  1,2 y-y a a
h y y tf 100 mm z-z c a
tf > 100 mm y-y d c
tf > 100 mm z-z d c
b
z
Résistance au déversement
26

MEd fy
1 avec : Mb,Rd c LT Wy
Mb,Rd M1
1,2

1
b
0,8 c
d
0,6

0,4

0,2

0
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 1,6 1,8 2

élancement réduit (l LT)


Résistance au déversement (suite)
27

Tableau de sélection des courbes de déversement

type de section limites courbe de


z
droite déversement
profils h/b  2 b
laminés h/b > 2 c
h

profils h/b  2 c
reconstitués h/b > 2 d
b
z
autres _ d
sections

Attention les courbes ont changé par


rapport à la version de 1992 (a et c).
EN 1993 – 1 – 8 28

 ASSEMBLAGES
EN 1993 – 1 – 8 29

Mj,Rd
Mb.Rd

EI/L Sj,ini
f f

barre joint

L’EN 1993-1.8 introduit une différence entre le comportement


des éléments (poutres, poteaux) assemblés
et le comportement du joint
EN 1993 – 1 – 8 30

un joint (assemblage)
est caractérisé par :
M
Mj

 Rigidité en rotation
(f est la rotation relative de
l’assemblage par rapport à la
Rj rotation de la poutre)

Sj,ini j  Résistance en flexion de


l’assemblage
 Capacité de rotation
Origines de la déformabilité des assemblages
31

déformabilité d’un assemblage poutre-poteau

qc
Fb F b2 F b1
qb
z z
Mb M b2 M b1
z

Fb
F b2 F b1

F b = M b/z F b2 = M b2 /z F b1 = M b1 /z

assemblage assemblage
d’un seul coté des deux cotés
EN 1993 – 1 – 8
32

assemblage assemblage
assemblage
souple semi rigide
rigide
EN 1993 – 1 – 8
33

LES MODELES DE CALCUL


Mj Mj Mj

f f
f

assemblage assemblage
assemblage
souple semi rigide
rigide
EN 1993 – 1 – 8
34

Mj
pleine résistance

M j,Rd

CLASSIFICATION DU JOINT résistance partielle


EN RESISTANCE

articulé
L’EN 1993-1.8 donne des
f
informations précises
domaine de classification
sur les modalités de calcul
des résistances des composantes résistance du joint
du joint
EN 1993 – 1 – 8
35

Mj
rigide

semi rigide
CLASSIFICATION DU JOINT
EN RIGIDITE
S j,ini
articulé
f

L’EN 1993-1.8 ne donne, que pour


certains types d’assemblages,
des valeurs de Sj,ini pour limites de rigidité
différents modes de déformation rigidité initiale du joint
EN 1993 - 2 : largeur efficace
36

– Analyse globale : constante par travée


– Vérification des sections : variable de part et
d’autre des appuis sur Li/4
Le= 0,25(L1+L2) pour beff,2 Le= 2L3 pour beff,2

Le= 0,80L1 pour beff,1

Le= 0,70L2 pour beff,1

L1 L2 L3

L1/4 L1/2 L1/4 L2/4 L2/2 L2/4

beff,1
beff,0 beff,1 beff,2 beff,2
EN 1993 – 2 : vérifications aux ELS
37

Réversibilité

Respiration de l’âme

Confort des usagers


EN 1993 – 2
38

Poutres hybrides
EN 1993 – 2
39

Déversement ELU
Analyse du flambement de la

membrure comprimée de la poutre

Voilement des plaques raidis

EN 1993 – 1 – 5

Fonctionnement plaque ou poutre

Interpolation des deux approches

Méthode simplifiée dans le cas d’un raidisseur unique


Voilement plaques soumises
au cisaillement 40

VcRd  c v f ywd bt / 3

cv  cw + c f

cw contribution de l'âme

cf une contribution des semelles (peut être négligée)

fywd = fyw / M1..


Interaction contraintes
normales - Cisaillement 41

 Si 3 > 0,5 Interaction contrainte normale cisaillement


1+ 1 M f.Rd 
 M pl.Rd 
231 1,0
2

 Mf.Rd moment résistant plastique de calcul d'une


section transversale composée uniquement des
semelles
 Mpl.Rd est la résistance plastique de la section
transversale supposée de classe 1
 Pour cette vérification, 1 calculé en section brute
42
EN 1993 – 1 – 5 43

Résistance des âmes aux


charges transversales

Formules de l’EN 1993- 1-5


en cours de mise au point

Attention au respect des hypothèses


44
Vérification à la fatigue 45

 Pas de modification des principes par rapports


aux usages actuels (Guide SETRA de 1996)

 Catégories de détail identiques

 Convoi de fatigue plus lourd, mais variations de


contraintes admissibles plus importantes
(classe de fatigue et non limite de troncature)

 Vérifications équivalentes

Vous aimerez peut-être aussi