Vous êtes sur la page 1sur 17

Les anomalies alvéolaires

du sens vertical

Il peut s’agir soit d’un recouvrement incisif


exagéré appelé supraclusion soit insuffisant
découvrant une béance antérieure
supraclusion
 Définition: anomalie alvéolo-dentaire du sens vertical, localisée au secteur alvéolaire antérieur et
caractérisé par un recouvrement incisif excessif (plus de 3 mm)

 Signes faciaux:

• Peu ou pas de retentissement esthétique, si l’anomalie est d’origine basale, l’EI de la face parait diminué
• Occlusion labiale habituelle
• Parfois la lèvre inférieure est éversée vers le bas et le sillon labio-mentonnier accentué

 Signes occlusaux:
• Recouvrement incisif excessif (+3 mm)
• Courbe de spee noramale ou inversée au maxillaire
• Courbe de spee normale ou exagérée à la mandibule

 Signes TLR:
• Forme alvéolaire: bipro ou birétro associées
• Forme basale: FMA diminué, axe Y diminué
Étiologie:
Dentaires: augmentation anormale de
l’angulation corono-radiculaire; DDD par éxcès
maxillaire
Basales: infra-alvéolie postérieure; croissance
horizontale.
Diagnostic différentiel: classe II/2; deep bite
squelettique.
TRAITEMENT
• Le traitement de la supraclusion consiste soit en:
1. L' égression des molaires
2. L'ingression des incisives.
 Dispositifs utilisés :
• Pour égresser les molaires:
• La gouttières de surélévation: généralement unilatérales; le coté
opposé s’égresse et parvient au contact. On enlève la gouttière ,
une béance lui succède qui se réduit spontanément à son tour. La
gouttière fait donc gagner une hauteur qui correspond à son
épaisseur.
• La plaque palatine avec surface de surélévation rétro-incisive : les
molaires ne parviennent plus au contact, s’égressent. Le résultat
obtenu , on peut épaissir une ou plusieurs fois la surface rétro-
incisive de 2 mm grace à la résine auto.
• Dans le cas où la supraclusion est associée à une cl Il face courte: on utilise un activateur grâce à la
propulsion provoquée par ces appareillages, il apparaît une béance des secteurs latéraux et une
correction artificielle de la supraclusion ainsi les prémolaires et molaires s'égressent
progressivement pour retrouver des contacts corrects. Cette égression postérieure augmente la
dimension verticale et réduit la supraclusion.
• Dispositifs utilisés pour l’ingression des incisives : sont principalement les dispositifs
multiattaches
• La technique de Ricketts +++ ( arc carré fin)
• On donne à l’éxtrémité distale de l’arc un « tip back » c-à-d une inclinaison de l’ordre de
40°dirigée en arrière.
• Ingression:elle résulte de l'effet du tip back postérieur,en introduisant le segment postérieur dans
les tubes molaires,sa portion antérieure remonte dans le sens du vestibule entrainant ainsil es
incisives dansl emouvement vertical.
• Egression: elle résulte de l'effet du tip forward postérieur,en introduisant le segment postérieur
dans les tubes molaires,la portion antérieure descend entrainant ainsi lesi ncisives dans le
mouvement vertical.
• Edgewise: un arc est fixé dans les brackets des dents baguées, pour aplanir de PO: il tend à
ingresser les incisives erégresser les dents moyennes (PM).
Infraclusion antérieure ou béance antérieure

Définition: c'est une insuffisance de


développement vertical de la région alvéolaire
antérieure, se caractérisant par une
insuffisance ou absence de recouvrement
incisif (béance antérieure).
• Elle peut être symétrique ou asymétrique, et
incorpore les canines (Béance incisivo-canine)
ou non (Béance incisive pure).
• Signes faciaux:
• Préjudice esthétique important,Béance labiale, sourire édenté si la longueur de la
lèvre inférieure est normale

• Signes occlusaux:
• Ob négatif ou nul, oj svt augmenté
• La cinétique mandibulaire est perturbée dans le sens d’un proglissement en
l’absence du guide antérieur

• Les signes TLR:


 FMA normal
 axe y normal
 I/f augmenté ; i/m augmenté
 I/i diminué
étiologies
purement fonctionnelle
• A- LES HABITUDES DEFORMANTES:
• - La succion du pouce ou du doigt
• - Le tic de mordillement d'un objet.
• - L'aspiration de la lèvre inférieure

• B- FORME OU FONCTION LINGUALE ATYPIQUE:


• -Position basse de la langue due à une brièveté du frein lingual.
• -macroglossie.

• C-TROUBLE DE LA VENTILATION NASALE:

Une face étroite, un petit nez avec orifices narinaires de dimension réduite, un abaissement et une
avancée de la langue causés par une ventilation buccale.

• d- HYPERTROPHIE DES AMYGDALES PALATINES:


• Le volume amygdalien tendant à propulser la langue vers l'avant afin d'éviter un contacte douloureux
entre la langue et les amygdales enflammées.
traitement
• Souvent d'origine fonctionnelle, la suppression de
l'étiologie permet la correction de cette béance.
 Dispositifs utilisés :
• En denture mixte stable : plaque palatine avec logette
linguale pour réduire la béance fonctionnelle
• En cas de béance étendue : le traitement consistera en
une thérapeutique fixe multiattaches avec extraction
de dents permanentes, 4 prémolaires+ 4 molaires
• Dans les cas les plus sévères (béance totale) : souvent il
s'agit d'une consultation tardive, l'anomalie
fonctionnelle s'étant anatomisée, le traitement sera
chirurgical.
Infra alvéolie latérale

• Définition :

• La béance latérale: seules les incisives et les


molaires sont en contact, c'est-à-dire absence
de contacte dentaire en IM au niveau des
prémolaires. C'est une anomalie de très faible
fréquence.
Étiologie

• absence de formation d'os alvéolaire, au


niveau des molaires temporaires cuspidées
(« ré inclusion » de ces dents)

• interposition linguale latérale au repos et au


cours des fonctions, la langue est volumineuse
et large
traitement
• La thérapeutique,d'abord non mécanique,
visera par la rééducation à supprimer
l'interposition de la langue puis par
l'appareillage mécanique provoquera des
secteurs latéraux par une plaque palatine avec
deux ailettes aidant à la suppression de
l'interposition linguale et favorisant
l'égression;
• Soit par dispositif fixé complet et traction
inter maxillaire verticale latérale