Vous êtes sur la page 1sur 20

Mini projet sur :

Les turbines à gaz

BOUABDALLAH HAMZA
●Plan de travail:
1- Généralités sur les turbines à gaz..

2- Configuration et modélisation des


TAG.

3- Le devoir .

4- Conclusion.
1- Généralités sur les turbines à gaz:
► Les turbine à gaz (TAG):
▪ Partie de la famille de turbomachine.
▪ Une machine thermique motrices a flux continu.
▪ Leur rôle principal est la production de l’énergie mécanique à partir
de l’énergie contenue dans un hydrocarbure (liquide, gaz).
▪ Les domaines d’application:
◦ La production d’électricité.
◦ La propulsion et l’entraînement de compresseurs et de pompes.
◦ L’industrie pétrolière.

▪ Une turbine à gaz (turbine à combustion) dans sa forme la plus


simple est composée de trois éléments:
◦ un compresseur.
◦ une chambre de combustion.
◦ une turbine.
►Principe de fonctionnement des
TAG:

On obtient la forme la plus simple (cycle ouvert):

• Le compresseur (généralement axiale) comprime l’air ambiante à haute


pression et à haute température , jusqu’à 10 à 15 bars ( ou 30 bars).
• Du gaz, ou un combustible liquide atomisé, est injecté dans la chambre de
combustion où il se mélange à l’air compressé et s’enflamme.
• Les gaz chauds se détendent en traversant la turbine (généralement axiale),
ou l’énergie thermique des gaz chauds est transformée en énergie mécanique.
À la sortie de la turbine les gaz sont évacués dans l’atmosphère.
► Les avantages et les
inconvénients des TAG:
● Les avantages:
◦ La puissance massique et volumique très élevées (fonctionnement continue).
◦ La pollution limitée en HC et NOx du fait du contrôle de l'excès d’air et de la
température limitée.
◦ L’aptitude à la récupération de chaleur pour la cogénération.
◦ L’aptitude potentielle à utiliser des combustibles liquides ou gazeux variés et de
moindre qualité (gaz pauvre).
◦ La longévité en marche stationnaire.
◦ Simplicité apparente de construction.
◦ Coûts de maintenance inférieurs aux moteurs pistons.
● Les inconvénients:
◦ Le taux de compression (et donc rendement) limité par le nombre d’étages de
compression nécessaires.
◦ La baisse importante du rendement des compresseurs centrifuges à une vitesse
de rotation plus faible que la vitesse nominale.
◦ La température de combustion (et donc rendement) limitée par la résistance
mécanique des aubages fixes et mobiles de la turbine.
2- Configuration et modélisation des
TAG:
►Différents types de cycle de fonctionnement des
turbines à gaz:
En fonction du mode de la mode de combustion , de la compression et de la
récupération d’une partie de la chaleur des gaz à la sortie de la turbine on
distingue les cas suivantes:
1- Cycle à combustion isobare sans récupération.
2- Cycle à combustion isobare avec récupération.
3- Cycle à combustion isochore.
4- Cycle à gaz complexe.
■ Cycle à combustion isobare et compression adiabatique sans
récupération(Cycle de BRAYTON sans récupération):
▫ Cas idéal ( Réversible):
◦ Une compression isentropique (1-2).
◦ Combustion à pression constante (2-3).
◦ Une détente isentropique dans une turbine (3-4).
◦ Rejection de chaleur à une pression constante (4-1).
Diagramme T-S de Cycle de BRAYTON Diagramme P-V de Cycle de BRAYTON
▪ 𝑊𝐶 = W1-2 = H2–H1 = m. 𝐶𝑝 (T2– T1). ▪ 𝑄𝑐 = Q2-3 = H3 – H2 = m.𝐶𝑝 (T3– T2).
▪ 𝑊𝑡 = W3-4 = H3–H4 = m. 𝐶𝑝 (T3–T4). ▪ 𝑄𝑓 = Q4-1 = H4 – H1 = m.𝐶𝑝 (T4– T1).
● 𝑊𝑛𝑒𝑡 = 𝑄𝑐 – 𝑄𝑓 = 𝑊𝑡 – 𝑊𝐶

1 𝑃
η𝑡ℎ =1 − /𝜀 = 2
ε𝐶 𝑒 ɤ−1 /ɤ 𝐶 𝑃1
▫ Cas actuel ( Irréversible):
▪ 𝑊𝐶 = W1-2a = H2a–H1 = m. 𝐶𝑝 (T2a– T1).
▪ 𝑄𝑐 = Q2a-3 = H3 – H2a = m.𝐶𝑝 (T3– T2a).
▪ 𝑊𝑡 = W3-4a = H3–H4a = m. 𝐶𝑝 (T3–T4a).
▪ 𝑄𝑓 = Q4a-1 = H4a – H1 = m.𝐶𝑝 (T4a– T1).
𝑊𝑎𝑐𝑡𝑢𝑒𝑙 𝐻3 −𝐻4𝑎
η𝑖𝑠.𝑡𝑢𝑟𝑏 = =
𝑊𝑖𝑑é𝑎𝑙 𝐻3 −𝐻4𝑠
𝑊𝑖𝑑é𝑎𝑙 𝐻2𝑠 −𝐻1
η𝑖𝑠.𝑐𝑜𝑚𝑝 = =
𝑊𝑎𝑐𝑡𝑢𝑒𝑙 𝐻2𝑎 −𝐻1
■ Cycle à combustion isobare et compression adiabatique avec
récupération(Cycle de BRAYTON avec récupération):

▪ La chaleur récupérée par l’air comprimé est: 𝑄𝑟é𝑔é𝑛,𝑟é𝑒𝑙 = 𝐻5 − 𝐻2 .


▪ La chaleur maximal récupérée par l’air comprimé est: 𝑄𝑟é𝑔é𝑛,𝑚𝑎𝑥 = 𝐻4 − 𝐻2 .
▪ L’efficacité du régénérateur à récupérer la chaleur en termes d’un rendement :
𝑄𝑟é𝑔é𝑛,𝑟é𝑒𝑙 𝐻5 −𝐻2 𝑇5 −𝑇2
ϵ= = ≅ .
𝑄𝑟é𝑔é𝑛,𝑚𝑎𝑥 𝐻4 −𝐻2 𝑇5 −𝑇2
𝑇1 ɤ−1 /ɤ
▪ Le rendement dans ce cas: 𝛈 𝑡ℎ.𝑟é𝑔é𝑛 = 1 − 𝜺𝐶
𝑇3
■ Cycle à combustion isochore:

Cycle à combustion isochore avec Cycle à combustion isochore avec


compression isotherme compression adiabatique

• Le rendement thermique du cycle correspondant soit un peu plus grand


que celui turbine à gaz à combustion isobare.
• Pratiquement il est très moins utilisée( difficulté de construction et de
fonctionnement).
■ Cycle à gaz complexe:
Le cycle de BRAYTON avec refroidissement intermédiaire ,
réchauffage intermédiaire et régénération:

• On peut améliorer le rendement thermique du cycle et augmenter en même


temps le travail (donc) la puissance de l’installation de turbine à gaz, en ajoutant
au cycle simple de Joule ou de BRAYTON.
▫ Cas idéal ( Réversible):
▪ 𝑊𝐶1 = W1-2 = H2–H1 = m.𝐶𝑝 (T2– T1).
▪ 𝑊𝐶2 = W 3-4 = H4–H3 = m.𝐶𝑝 (T4– T3).
▪ 𝑊𝑡1 = W6-7 = H6–H7 = m.𝐶𝑝 (T6–T7).
▪ 𝑊𝑡2 = W8-9 = H8–H9 = m.𝐶𝑝 (T8–T9).
▪ 𝑄𝑐 = Q5-6 + Q7-8
= m.𝐶𝑝 [(T6 – T5)+(T8 – T7)].
▪ 𝑄𝑓 = Q2-3 + Q10-1
= m.𝐶𝑝 [(T2 – T3)+(T10 – T1)].
𝑄2 𝑇2 − 𝑇3 + 𝑇10 − 𝑇1
▪ 𝛈𝑡ℎ = =1−
𝑄1 𝑇6 − 𝑇5 + 𝑇8 − 𝑇7

▫ Cas actuel ( Irréversible):


▪ 𝑊𝐶1 = W1-2a = H2a–H1 = m.𝐶𝑝 (T2a– T1).
▪ 𝑊𝐶2 = W 3-4a = H4a–H3 = m.𝐶𝑝 (T4a– T3).
▪ 𝑊𝑡1 = W6-7a = H6–H7a = m.𝐶𝑝 (T6–T7a).
▪ 𝑊𝑡2 = W8-9a = H8–H9a = m.𝐶𝑝 (T8–T9a).
▪ 𝑄𝑐 = Q5a-6 + Q7a-8
= m.𝐶𝑝 [(T6 – T5a)+(T8 – T7a)].
▪ 𝑄𝑓 = Q2a-3 + Q10a-1
= m.𝐶𝑝 [(T2a – T3)+(T10a – T1)].
𝑄2 𝑇2𝑎 − 𝑇3 + 𝑇10𝑎 − 𝑇1
▪ 𝛈𝑡ℎ = =1−
𝑄1 𝑇6 − 𝑇5𝑎 + 𝑇8 − 𝑇7𝑎
Le cycle à gaz avec injection de vapeur d’eau:

▪ En injecter la vapeur d’eau dans la chambre de combustion.


▪ En utilisant une partie de la chaleur des gaz sortant de la turbine avant
leur évacuation dans l’atmosphère pour produit la vapeur d’eau dans un
récepteur(servant de GV).
▪ L’injection de vapeur permet d’augmenter le débit du fluide moteur
entrant dans la turbine et donc sa puissance .
3- Le devoir .
►Pour calculer la puissance net de la centrale avec un débit varie entre 10 à 200
Kg/s on utilise le programme MATLAB ci-dessus:
● Le diagramme 𝑃𝑢𝑖𝑠𝑠𝑛𝑒𝑡 = 𝑓 𝑄𝑚 :
►Pour calculer la puissance net de la centrale avec un rendement isentropique varie entre 80%
et 100% on utilise le programme MATLAB ci-dessus:
● Le diagramme 𝑃𝑢𝑖𝑠𝑠𝑛𝑒𝑡 = 𝑓 𝛈𝑖𝑠𝑒 :
►Pour calculer la puissance net de la centrale avec un rendement isentropique varie
entre 80% et 100% on utilise le programme MATLAB ci-dessus:
● Le diagramme 𝛈𝑔𝑙𝑜𝑏 = 𝑓 𝛈𝑖𝑠𝑒 :
4- Conclusion.

● Les turbines à gaz fonctionnent habituellement selon le cycle de


BRAYTON.
● Les turbines à gaz sont très sensibles à la variation de la
température de l’air ambiant.
● Le rendement maximum d’une turbine à gaz est obtenu pour un
taux de compression optimum supérieur à celui qui optimise le cycle
combiné.
● Le rendement des TAG est de 25 à 35%.
● Le cycle réel de la turbine a gaz s’écarte du cycle idéal tant par les
irréversibilités dans le compresseur et la turbine que par la chute de
pression dans la conduits, la chambre de combustion et les échangeurs
de chaleur.