Vous êtes sur la page 1sur 25

Université Hassan 1er

Faculté des sciences et technique de Settat


Département chimie appliquée et environnement
Filière procédés et ingénierie chimique

SÉCHAGE DES BOUES


D’EPURATION

Réalisé par
RIAD Abdellah Professeur
SENE Thierno Mme. ZERROUK
Introduction

Définition

Objectifs du séchage des boues

Séchage solaire

Lit de séchage

Séchage thermique

Conclusion
Introduction

• Quelle place occupe le séchage dans le processus de traitement des eaux urbaines et industrielles ?

• Les technologies aujourd’hui disponibles sont-elles équivalentes en termes d’efficacité et de rentabilité ?


Introduction
INTRODUCTION
• Évolution des caractéristiques des boues en fonction de leur siccité
DEFINITION
Le séchage est une opération unitaire du traitement des boues consistant à évaporer de l'eau libre et liée.

les procédés de séchage reposent tous sur le principe physique suivant: un apport énergétique nécessaire pour fournir
l’énergie nécessaire à l’évaporation de l’eau. Cet apport peut être de type:

 Conductif : lorsque l’énergie nécessaire au séchage du produit est apportée par une surface chaude sur laquelle
est déposé le produit

 Convectif : lorsque le produit à sécher est en contact direct avec un gaz vecteur chaud et sec

 radiatif : lorsque l’énergie est apportée par une onde électromagnétique.


Objectifs du séchage des boues
• Réduire le poids et le volume

L’élimination de l’eau des boues par évaporation permet de réduire leur volume et leur poids, ce qui facilite à la fois le
stockage et le transport.

• Stabiliser les boues

Le séchage permet de stabiliser les boues et donc de diminuer les nuisances olfactives et d’améliorer l’hygiénisation.

• Favoriser la réutilisation des boues

Cette étape provoquant l’évaporation de l’eau permet de mettre en forme le produit final pour une utilisation en centre
de compostage. Cela rend possible le recyclage des boues pour des usages agricoles.

• Faciliter l’élimination des boues

Le séchage permet d’atteindre les minima légaux de siccité pour l’admission dans les fours de cimenterie, mais aussi
d’augmenter le pouvoir calorifique des boues en vue de leur incinération
SÉCHAGE SOLAIRE
SÉCHAGE SOLAIRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT GÉNÉRAL DES SERRES


SÉCHAGE SOLAIRE
TYPES DE SERRES
SERRES OUVERTES

Les avantages
 Conception simple
 Limitation des dépenses énergétiques
 Si la ventilation suffisante, dilution constante des odeurs
dans l’atmosphère

Les inconvénients
 Températures intérieures plus basses que dans une serre fermée
 Performances de séchage sur l’année moindres et aléatoires
 Impossible d’installer une désodorisation
SÉCHAGE SOLAIRE
TYPES DE SERRES
SERRES FERMÉES

Avantages
 Maîtrise de la ventilation donc du taux de
renouvellement
 Possibilité d’installer une désodorisation

Inconvénients
 Consommation d ’énergie plus importante
 Conception initiale plus compliquée et plus
onéreuse
LIT DE SÉCHAGE

Le principe de lit de séchage est d’épandre des boues liquides


sur une grande surface avec un lit constitué de graviers et de
sable. Il se pratique soit à l’air libre soit en bâtiment fermé
avec une ventilation mécanique

Cette technique présente l’inconvénient d’être tributaire du climat, les


temps de séchage sont relativement longs et les coûts de main d’œuvre
élevés. Elle ne peut s’adapter qu’aux grandes stations en raison des
surfaces nécessaires
SÉCHAGE THERMIQUE

Il existe trois types de sécheurs dont la technologie est liée au mode de transfert de l’énergie :
• Les sécheurs à contact direct : les gaz chauds sont en contact direct avec les boues, il s’agit essentiellement
de séchage par convection.
• Les sécheurs à contact indirect : le séchage se fait principalement par conduction.
• Les sécheurs mixtes : ils utilisent à la fois les propriétés du sécheur direct et indirect ; la paroi est chauffée
et l’air chaud permet l’évaporation de l’eau des boues
SÉCHAGE THERMIQUE
Le séchage direct
La boue est séchée par contact direct avec un gaz chaud. Les gaz extraits contenant l'eau d'évaporation ont un
volume très important. Les techniques utilisant le phénomène de convection sont les sécheurs à tambour, à bandes
simples, à lit fluidisé, à courant d'air chaud, à courant d'air froid et solaire.
SÉCHAGE THERMIQUE
Les sécheurs directs
Sécheurs à bandes
Généralement, le produit est d’abord mis en forme dans une extrudeuse ou un
granulateur pour augmenter la surface d’échange. Les boues sont ensuite disposées
sur des bandes transporteuses où elles sont soumises à un écoulement
d’air chaud parallèlement ou perpendiculairement à leur sens de déplacement.

Tambours rotatifs
Les éléments constitutifs de ces sécheurs sont les mêmes que dans le cas des sécheurs
indirects, mais les parois en contact avec les boues ne sont pas chauffées.
Le séchage s’effectue par une circulation d’air chaud dans le même sens ou en sens
inverse des boues.
SÉCHAGE THERMIQUE
Les sécheurs directs
Sécheurs à transport pneumatique

Sécheurs à lit fluidisé : Sécheurs flash ou atomiseurs :


Ils sont composés d’un caisson étanche à deux compartiments la matière à sécher est transportée jusqu’à l’entrée
séparés par une sole de fluidisation sur laquelle est disposé le du sécheur où elle est dispersée dans le réacteur par
produit à sécher. L’air ou la vapeur surchauffée est injectée par le un injecteur. Le courant d’air chaud transporte ensuite
bas, ce qui fragmente et fluidise le produit les particules, puis le produit sec est séparé des buées
LES SÉCHEURS DIRECTS

Avantages :
• Conception simple
• Souplesse d’adaptation aux variations de siccité en entrée
• Capacités importantes

Inconvénients :
• Quantité de buées à épurer
• Grande taille des installations de traitement des odeurs
• Moins rentable pour les petites installations
SÉCHAGE THERMIQUE
Le séchage indirect
Pas de contact direct entre l'agent séchant et le produit à sécher.
L'énergie thermique nécessaire au séchage peut être apportée par une paroi chaude sur laquelle est déposé le produit.
Les vapeurs libérées par le séchage sont aspirées ou entraînées par un gaz de balayage, dont le débit est toujours faible en
comparaison du débit requis pour un séchage convectif.
SÉCHAGE THERMIQUE
Les sécheurs indirects
Sécheurs à palettes (ou sécheurs malaxeurs)
Les sécheurs à palettes disposent d’une double enveloppe extérieure
immobile et d’un ou plusieurs rotors sur lesquels sont fixées les
palettes. Le fluide caloporteur circule dans la double enveloppe, les
rotors et les palettes

Sécheurs à disques
Ces sécheurs sont conçus de la même façon que les sécheurs à
palettes, mais des disques remplacent les palettes. Le malaxage des
boues est donc moins important et le temps de séjour allongé.
SÉCHAGE THERMIQUE

Les sécheurs indirects


Tambours rotatifs
Ils sont constitués d’un cylindre tournant dont l’axe est légèrement
incliné par rapport à l’horizontale pour favoriser l’avancée des boues.
La rotation lente du tambour partiellement rempli assure le
renouvellement du produit sur la surface d’échange.

Sécheurs à couche mince


Ce sont des sécheurs utilisés depuis longtemps dans l’industrie pour le
séchage de produits difficiles. Les boues sont disposées en fines
couches sur un cylindre chauffé, selon différents procédés.
En fin de rotation, les boues séchées sont raclées par un couteau
LES SÉCHEURS DIRECTS
Séchage indirect (par conduction)

Avantages :
• Quantité de gaz à épurer faible
• Buées condensables
• Possibilité de traitement des incondensats au niveau du brûleur
• Traitement aisé des odeurs
• Risques d’explosion et d’inflammation faibles
Inconvénients :
• Construction compliquée
• Usure/Maintenance
• Inertie thermique
LES SÉCHEURS MIXTES

Conductif + Convectif :

• Sécheurs s’apparentant à des sécheurs à palettes à circulation d’air.


• Sécheurs associant la technologie du lit fluidisé à un chauffage des parois.

Radiatif + Convectif :
Les boues déshydratées mécaniquement et extrudées sont déposées sur une bande
transporteuse. Elles sont ensuite séchées par le rayonnement provenant de la paroi chauffée par
des gaz de combustion et par de l’air chaud circulant dans la chambre d’évaporation.
LES SÉCHEURS MIXTES

Avantages :
• Meilleure efficacité thermique
• Durée de séjour réduite
• Produit sec non obligatoirement recyclé

Inconvénients :
• Quantité de phase gaz importante
• Grande taille des installations de traitement des odeurs
Conclusion
Le traitement des boues, malgré ses innombrables avantages, présente aussi certaines contraintes
 Des problèmes de sécurité (incendies, explosions) peuvent apparaître dans la conduite de l’installation ;
 La qualité du produit final (aspect et/ou consistance) reste encore difficilement maîtrisable, ce point étant primordial pour la
manutention ultérieure de la boue ;
 Les installations doivent être robustes et surtout doivent pouvoir s’adapter à de brusques modifications de la composition de la
boue ou de sa structure ;
 Enfin, le coût de cette opération doit rester modéré. En particulier, un minimum de main d’oeuvre doit être nécessaire pour faire
fonctionner l’installation. Il faut aussi penser à toutes les possibilités de récupération de l’énergie (utilisation de biogaz . . .)
Université Hassan 1er
Faculté des sciences et technique de Settat
Département chimie appliquée et environnement
Filière procédés et ingénierie chimique

SÉCHAGE DES BOUES


MERCI DE VOTRE ATTENTION
D’EPURATION

Réalisé par
RIAD Abdellah Professeur
SENE Thierno Mme. ZERROUK