Vous êtes sur la page 1sur 33

SÉMINAIRE DE RECHERCHE

THÉME: TRANSPORT, ENÉRGIE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Sujet: La performance énergétique dans le secteur de


transport routier : Comparaison internationale

Présentée par

Khaled BEN ABDALLAH

Sousse, 24 Février 2016


ISTL- SOUSSE

1
OBJECTIFS DE LA RECHERCHE

1. Connaitre le positionnement international de la Tunisie en matière d'efficacité


énergétique et d’efficacité environnementale de consommation d'énergie dans le
transport routier (1980-2012).

2. Fournir une cartographie, dans le contexte transport-énergie-croissance-


environnement, tout en représentant la consommation routière d'énergie et les
émissions de CO2 qui en découlent dans 90 pays, leur évolution au cours du temps
ainsi qu’un classement de ces pays en termes de performance énergétique globale
dans le transport routier

2
Khaled BEN ABDALLAH
INTÉRÊTS DE LA RECHERCHE

Apport théorique: Adopter une approche comparative désagrégée en termes sectoriels: le


mode routier vu sa spécificité sur le plan énergétique et environnemental.

Apport pratique : Élaborer un index global de performance énergétique dans le transport


routier à travers la définition d’un triangle énergétique dont les trois sommets sont la
consommation du carburant dans le transport routier, les émissions de CO2 du transport routier
et la croissance économique

Apport managérial: Évaluer les pays de notre échantillon en termes de l’index global de
performance énergétique dans le transport routier comme un outil d’aide à la décision:
l’identification des pays à mauvaise performance énergétique aide à identifier les difficultés
posées à leur transition énergétique dans le transport routier et à définir un système
énergétique efficace.

3
Khaled BEN ABDALLAH
PROBLÉMATIQUE

Dans quelle mesure l’adoption d’une approche


comparative internationale de la performance énergétique
dans le secteur du transport routier constitue-elle un outil
de diagnostic et d’aide à la décision publique quant à la
définition d’un système énergétique durable?

4
Khaled BEN ABDALLAH
MÉTHODOLOGIE

Cadrage conceptuel: Retour sur le concept de la maitrise de


l’énergie et mise en œuvre du modèle conceptuel

Analyse comparative internationale (Karanfil ,2008; Fiorito ,2013)

1. Analyser la distribution de 90 pays (dont fait partie la Tunisie) conjointement selon l’efficacité
énergétique et l’efficacité environnementale (l’année 1980 et l’année 2012).

2. Ranger les pays en adoptant une technique d’indexation dont l’objectif est la définition d’un index
de l’efficacité énergétique et d’un index de l’efficacité environnementale

3. Aboutir à un index général de la consommation routière d’énergie- croissance économique-


protection environnementale (Pondération égalitaire)

4. Recourir à la règle de sturges pour classer les pays

5.Tracer la distribution géographique de la performance énergétique dans le transport routier

Implications politiques
5
Khaled BEN ABDALLAH
RÉFÉRENCES

6
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

Maîtrise de l’énergie (energy conservation)

Économie d’énergie (energy savings)

Utilisation rationnelle de l'énergie ( rational use of energy)

Sobriété énergétique (energy sufficiency)

Efficacité énergétique (energy efficiency!!!!!)

7
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

La maîtrise de l’énergie

Consommation énergétique Secteur énergétique

Approche consommation de la Approche production de la durabilité


durabilité énergétique énergétique

Développement des
Sobriété Efficacité énergies renouvelables
énergétique énergétique

Produire
Consommer Consommer autrement
moins moins et mieux

8
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

La maîtrise de l’énergie (energy conservation)

Une notion générale englobant l’ensemble des facettes relatives à la gestion et à la


consommation des différentes ressources énergétiques disponibles.

Contrôler sa production, choisir les sources d’approvisionnement et le type d’énergie


d’une part, et contrôler son usage dans les différents secteurs consommateurs d’autre part.

Ce concept dépasse la notion plus ancienne d’économie d’énergie (energy


savings): il ne s’agit pas de réaliser toutes les économies techniquement possibles
sans se soucier de leur consommation et impact social, mais plutôt de chercher un
optimum, une gestion raisonnée de l’énergie disponible pour satisfaire les besoins
par la société.

9
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

La maîtrise de l’énergie en double actions

Agir sur la consommation d'énergie à travers l'efficacité énergétique des technologies


employées et le comportement des consommateurs
Agir sur l’offre d’énergie à travers le recours aux énergies renouvelables par définition
inépuisables, décentralisées et à faible impact sur notre environnement en se basant sur les
principes de la substitution ou, pour les plus maximalistes, de renouvelabilité.

Les transformations de l’offre se heurtent à des rigidités


(écologique, décisionnelle, financière)

Importance de l’approche consommation de la


durabilité énergétique

10
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

La maîtrise de la consommation de l’énergie et URE: Quelle articulation

L’utilisation du concept d’utilisation rationnelle de l'énergie "URE" et du concept de la


consommation d'énergie pose un problème d’ordre technique malgré que les deux
approches sont néanmoins intéressantes et complémentaires.
L'URE fait référence à une rationalité ou à une culture qui fait défaut
aujourd'hui mais qu’on cherche à l’intégrer dans nos modes de consommation.

La consommation d'énergie est révélatrice d'un paradoxe: elle passe par un


marché imparfait. En effet, l'URE est "ce à quoi on veut arriver ?: une question
assez simple mais dont la réponse est difficile posant ainsi le problème de la
multiplicité des rationalités.

Le concept d’URE vise à optimiser l’usage des ressources énergétiques en faisant le choix des solutions qui
optimise la consommation (consommer moins et mieux) et la dépense énergétique à savoir l’utilisation des
équipements énergétiquement efficients, des infrastructures énergétiquement efficientes, les matériaux et
services ayant un faible contenu énergétique, agir sur les comportements, ….
11
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

La maîtrise de la consommation de l’énergie en deux facettes

La démarche négaWatt (2010): la maîtrise de la consommation de l’énergie


recouvre un triptyque à savoir l’efficacité énergétique, la sobriété énergétique et les
énergies renouvelables. Les deux premiers définissent le concept d’utilisation
rationnelle de l’énergie qui s’engage conjointement à réduire les besoins à
travers de choix collectifs et la responsabilisation des particuliers (Principe
de Sobriété), et à satisfaire les besoins à moindre coût énergétique à travers
des réponses technologiques (Principe de l’efficacité).

12
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

Principe de Sobriété (energy sufficiency)


Interroger nos besoins puis agir à travers les comportements individuels et l’organisation
collective sur nos différents usages de l’énergie, pour privilégier les plus utiles, restreindre
les plus extravagants et supprimer les plus nuisibles » (négaWatt, 2010).

Définir les besoins réels et agir sur les comportements vers une diminution absolue de la
consommation d’énergie (Salomon et al., 2005 ; Alcott, 2008 ; Herring, 2009).

Au titre de la sobriété: les comportements individuels quotidiens, comme


par exemple le choix du mode de transport de proximité (à pied, en vélo,
en transports en communs, en voiture) ou les comportements d’achat
(4*4 contre petite voiture économe, etc.) mais aussi l’organisation
collective (les quartiers piétonniers, les ramassages scolaires, le maintien
des commerces de proximité, etc.) et les choix d’infrastructures.

13
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

Principe de l’efficacité (energy efficiency)

Agir essentiellement par des choix techniques en remontant de l’utilisation jusqu’à la


production, sur la quantité d’énergie nécessaire pour satisfaire un service énergétique
donné » (négaWatt, 2010).

Dans un sens plus général, l’efficacité énergétique se définit comme une consommation
en énergie moindre pour le même service rendu: le ratio entre le service énergétique
produit et la quantité d’énergie utilisée pour le produire » (Lovins, 2004).

Plus l’option (les modifications techniques à savoir amélioration


d'un procédé industriel, cogénération, ....) est efficace, plus elle
réduit la consommation d’énergie finale pour un même service
énergétique

14
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

Des points de repères théoriques

Ces terminologies ne présentent pas un consensus parfait à l’échelle internationale et même


nationale malgré les éclaircissements avancés:
1. Certains distinguent l'efficience énergétique, qui résulterait de comportements humains (ex.
éteindre la lumière en sortant d'une pièce), de l'efficacité énergétique, qui résulterait de
modifications techniques (ex. ampoule basse consommation, cogénération...). La seule
argumentation dans ce sens est que séparer l'efficacité et l'efficience énergétique est artificiel
puisque tout changement comportemental reste le résultat ou la cause d'une modification
technique.
2. Aussi, dans les politiques européennes, « l’efficacité énergétique » n’est qu’un nouveau terme
à la mode pour désigner les « économies d'énergie ».

15
Khaled BEN ABDALLAH
I. CADRAGE CONCEPTUEL

Modèle conceptuel
Émissions CO2
du transport routier
Tonne métrique
1

Analyse comparative internationale


(Karanfil ,2008; Fiorito ,2013)
ÉFFICACITÉ
ENVIRONMENTALE
Intensité carbone
L’intérêt fondamental est d’aboutir à Intensité CO2 PERFORMANCE du transport routier
du carburant ÉNERGÉTIQUE (1/ 3)
une cartographie permettant de routier (1/2)
positionner la Tunisie par rapport aux
autres sur la période 1980-2012.
2 3
Consommation du Intensité Croissance
carburant routier
Tonnes d’équivalent
pétrole
énergétique (2/3)
ÉFFICACITÉ
Économique (PIB) ?
Milliers de dollar Américain
(2000 cours constants)
ÉNERGÉTIQUE Source: WDI (2012)
16
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Formulation analytique

L’efficacité énergétique est mesurée par


l’intensité énergétique de la consommation
du carburant routier

L’efficacité environnementale est mesurée


par l’intensité CO2 du carburant routier

Calcul de l’index Extn de la variable X du


pays n à l’année t: l’index tend vers 0 pour les pays
ayant la meilleure performance, et vers 1 pour les pays
les moins performants sur le plan énergétique ou
environnemental.
17
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Règles théoriques

Comme étant une composition de deux premiers index définis précédemment, la


construction de l’index général pose un problème de pondération lors de l’addition
des valeurs prises de chaque pays: notre positionnement personnel s’oriente vers une
pondération égalitaire (50% pour l’efficacité énergétique et 50% pour l’efficacité
environnementale) fondée sur l’hypothèse d’indifférence de préférence

Recourir à la règle de sturges pour classer les pays:


Analytiquement, selon la formule de Sturges (Sturges,
1926), le nombre k de classes pour une série de N
observations est donné approximativement par :

18
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Présentation de données

Les données utilisées pour les trois variables de base, à savoir la


consommation du carburant routier, l'émission de CO2 de transport
routier et le PIB pour les 90 pays et pour les deux années de références (1980
et 2012) sont obtenues sont obtenues de la Banque Mondiale (WDI, 2014).

1. La consommation du carburant routier est exprimée en tonnes


d’équivalent pétrole (Tep).
2. L'émission de CO2 de transport routier est évaluée en tonne métrique
3. Le PIB est exprimé en Milliers de dollar Américain (2000 cours fixes).

19
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Résultats de l’analyse comparative

Les deux figures présentent la distribution de 90 pays selon l’intensité


énergétique de la consommation routière et l’intensité CO2 du carburant routier
respectivement pour les deux années de référence 1980 et 2012.

Les pays se trouvant en bas et à gauche de deux représentations


figuratrices sont jugés d’être les plus performants en matière
d’efficacité énergétique et environnementale dans le transport routier.

20
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Résultats de l’analyse comparative ( année de référence 1980)


India

Zimbabw e
5.5

Bangladesh
T carburant routier

4.5
Norw ay Mexico
CO2 /PIB
Intensité CO2 du

Spain Panama

Greece

4 Sri Lanka
Cuba

Iceland
Denmark South A f rica
Egypt, A rab Rep.
Senegal
Hungary Canada

Tunisie
Japan
Portugal United States Ecuador
Peru A ustralia Bolivia
3.5
Uruguay Turkey Kenya
United Kingdom Tunisia
Brazil

France
New Zealand Zambia
Finland Cote d'Ivoire
Sw eden Chile Indonesia
Germany
Netherlands Morocco Pakistan Congo, Rep.
Belgium
France
Italy
A ustria Saudi A rabia Philippines
Nicaragua
Ireland A lgeria
Nepal
Sw
Hong Kong itzerland
SA R, China Paraguay
Benin
3 Gabon United A rab Emirates
Singapore Luxembourg
Dominican Republic Cameroon Colombia V enezuela, RB
Israel El Salvador Honduras Thailand
Brunei Darussalam Guatemala Bahrain Cyprus Tog
Malta Trinidad and Tobago
Mozambique Malaysia
Oman Romania
Congo, Dem. Rep.

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Intensité énergétique de la consommation routière


Ccarb/PIB -5
x 10

21
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Résultats de l’analyse comparative ( année de référence 2012)


Cote d'Ivoire
Dominican Republic

3.6
China
Bangladesh

Nigeria
Ecuador
3.5
Canada
T carburant routier

Australia

3.4
Chile
Algeria
Greece
Indonesia

Turkey
Spain India Philippines
3.3 New Zealand
Cuba
/PIB

Mozambique
2 du

Japan
Intensité COCO2

Ghana
Denmark Zimbabw e
United States Egypt, Arab Rep.
3.2 Sri Lanka Senegal
Finland South Af rica
Iceland
Romania
Kenya
Cameroon Nicaragua
United Kingdom Congo, Rep.
Peru
3.1
Albania Bulgaria

Hong Kong SAR, China Italy


Korea, Rep. Colombia
Tunisie
Morocco
Syrian Arab Republic
Saudi Arabia
Gabon Sudan
Portugal Tunisia Nepal
Singapore Ireland
3 Sw itzerland Uruguay Mexico
Netherlands
Malta Costa Rica Bahrain
Luxembourg
France
Belgium Panama Trinidad and Tobago
United Arab Emirates Honduras Jordan
Sw eden El Salvador Guatemala
Brunei Darussalam

France
Pakistan
Malaysia Paraguay
Israel
Hungary
Austria
Cyprus Venezuela, RB
2.9 Congo, Dem. Rep.
Germany
Oman

2 4 6 8 10 Thailand 12 14 16
Intensité énergétique de la consommation
Ccarb/PIB routière -5
x 10
22
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Significativité des résultats (1)

23
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Significativité des résultats (2)

24
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Significativité des résultats (3)

25
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Interprétation des résultats

Divergence surprenante entre l’efficacité énergétique et l’efficacité environnementale dans le


mode de transport routier (Paradoxe de l’efficacité énergétique)

L’inefficacité énergétique est inversement liée à l’inefficacité environnementale (l’inverse


est aussi vrai): Ce résultat surprenant pour les deux années de références donne déjà un
premier signe de divergence possible entre l’efficacité énergétique et l’efficacité
environnementale dans le mode du transport routier.

La difficulté d’assurer un compromis entre l’efficacité énergétique et l’efficacité


environnementale dans le transport routier.

Ce postulat se justifie dans le transport routier par plusieurs facteurs non technique à
savoir la congestion et le surchargement de véhicules routiers (défaillance du système
de transport routier) et le comportement de conduire (défaillance de
comportement).
26
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Interprétation des résultats


Disparité spatiale et temporelle avec un changement relatif dans le
positionnement de pays

La distribution de l’efficacité entre les pays est inégalitaire


Une inégalité possible peut être détectée par une analyse approfondie
en calculant le coefficient de Theil pour les 90 pays au cours de la
période 1980-2012. si sa valeur s’approche de 0, l’hypothèse d’égalité
est confirmée.

L’hypothèse d’égalité est confirmée seulement


pour la distribution de l’efficacité
environnementale
27
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Interprétation des résultats


Situation relativement satisfaisante pour la Tunisie

Entre l’année 1980 et l’année 2012, le transport routier a gagné d’une manière relative d’efficacité
énergétique, alors que le gain en termes d’efficacité environnementale est presque négligeable.

Index de l’efficacité énergétique: rang relativement stable de la


Tunisie ( 48ème rang en 2012 avec une détérioration notable en
perdant 4 rang par rapport à l’année 1980)
En termes d’efficacité énergétique dans le transport routier, la Tunisie a une meilleure performance
par rapport à plusieurs pays tels que le Togo, le Benin, le Ghana et l’Équateur. Par rapport aux pays
arabes, elle est mieux placée que certains pays se trouvant en bas de l’index tels que l’Algérie, la Syrie,
la Jordanie, l’Égypte, l’Oman et le Bahreïn.

Index de l’efficacité environnementale: 38ème rang en


2012 en gagnant 21 rangs par rapport à 1980.
Selon l'index de l'efficacité environnementale dans le transport routier, le rang de la Tunisie en termes
de performance environnementale est instable avec une tendance satisfaisante. Plusieurs pays comme
le Brésil, la Thaïlande, la France et beaucoup de pays en voie de développement tels qu’Oman, la
Jordanie et le Bahreïn ont une performance environnementale meilleure que la Tunisie.
28
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Interprétation des résultats


Index général: amélioration relative de la performance
générale en gagnant 15 rangs dans le classement (49ème
rang en 1980 au 34ème rang en 2012)

0.7
La Tunisie a subit une amélioration
Performance énergétique globale
relative de la performance générale dans 0.6

le transport routier, avec un gain de 15 0.5 Index général


rangs.
Elle a passé du 49ème rang en 1980 au 0.4

34ème rang en 2012. 0.3

Seulement deux pays arabes à savoir


0.2
l’Oman et l’Union des Émirats Arabes qui
sont mieux situés que la Tunisie dans un 0.1

tel classement, pour la simple raison 0

Egypt, Arab…
Nicaragua

Greece
Israel

Jordan

Ecuador
Ireland

Cuba

South Africa
France

Korea, Rep.

Colombia

Tunisia

Nepal

Australia
Zimbabwe

Indonesia
Pakistan

Albania
Canada
Cote d'Ivoire
Brazil

Switzerland

Malta

Panama
Oman

Morocco
Peru

Honduras

Norway
qu’ils sont dotés de ressources
énergétiques importantes.
29
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Implications politiques
Une performance énergétique jugée moyenne-élevée pour la Tunisie

L’application de la règle de Sturges a abouti à la


définition de 7 classes réparties avec une
étendue de classes de 0,0744.

Cartographie de la distribution géographique


de la performance énergétique dans le
transport routier

La Tunisie est située dans la 2ème classe: Pays à


performance moyenne

30
Khaled BEN ABDALLAH
II. ANALYSE COMPARATIVE INTERNATIONALE

Implications politiques

Un effort à consolider afin de concevoir une feuille de route pour


améliorer la performance énergétique globale en Tunisie

La performance énergétique globale de la Tunisie s’est Intensité CO2


0.0034
améliorée grâce à l’adaptation des mécanismes de marché
et l’adoption de différentes politiques de maîtrise 0.003
d’énergie. Cette amélioration est accusée d’être avec 1980
un rythme relativement lent. 2012

La Tunisie a encore du travail pour concevoir un


5.38E-05 0.00018
transport routier énergétiquement durable surtout à
cause d’un manque notable de ressources énergétiques, le 5.96E-05
0.000183
manque de conscience sociale de la nécessité de Intensité Intensité
diversification de ressources énergétiques et surtout le énergétique carbone
recours aux énergies renouvelables de l’autre coté.
31
Khaled BEN ABDALLAH
CONCLUSION

Positionnement international de la Tunisie en matière d'efficacité énergétique et d’efficacité


environnementale de la consommation de carburant

En 2012, la Tunisie est classée en matière d’efficacité énergétique au 48ème rang


avec un score de 0,17 et en 38ème rang pour l’efficacité environnementale avec un
score de 0,24.

L’évaluation de 90 pays selon un index général en matière de la performance énergétique dans le


secteur du transport routier, classe la Tunisie au 34ème rang en 2012 avec un score de 0,20 (le
meilleur score est de 0,1). Par rapport aux pays arabes pris dans notre étude, la Tunisie est devancée
par Oman et l’Union des Émirats Arabes.

La Tunisie est située dans la deuxième classe: Pays à performance moyenne-élevée. Par rapport
à d’autres pays à performance élevée, elle doit être soumise à un traitement spécifique et rigoureux
afin d’améliorer sa performance énergétique en cherchant en permanence la synergie entre
l’efficacité énergétique et l’efficacité environnementale dans le transport routier.

32
Khaled BEN ABDALLAH
MERCI POUR VOTRE ATTENTION

Khaled BEN ABDALLAH


Ben_abdallahkhaled@yahoo.fr

33

Vous aimerez peut-être aussi