Vous êtes sur la page 1sur 29

Hiérarchie Synchrone

Formation
SDH
Hiérarchie synchrone

 Les supports physiques sont maintenant numériques et une


nouvelle hiérarchie a du être développée :
 SONET ( Synchronous Optical NETwork ) en Amérique du nord
 SDH en Europe

 Ces nouvelles hiérarchies prennent toujours en compte la


numérisation de la parole suivant un échantillonnage toutes les
125 µs, mais elles sont complètement synchrones :
 une trame est émise toutes les 125 µs,
 la longueur de la trame dépend de la vitesse de transmission.

CIN ST MANDRIER
SDH
SONET

 SONET est au départ une proposition de BELLCORE (BELL


COmmunication REsearch) puis un compromis a été trouvé entre
les intérêts américains, européens et japonais pour l'interconnexion
des différents réseaux des opérateurs et les réseaux nationaux.

 SONET est devenu une recommandation de l'UIT-T.


C'est une technique de transport entre deux nœuds qui permet
l'interconnexion des réseaux.

 La hiérarchie des débits étant différente sur les trois continents, il a


fallu trouver un compromis pour le niveau de base.
C'est le débit de 51,84 Mbps qui forme le premier niveau STS-1
( Synchronous Transport Signal, level 1 ).

CIN ST MANDRIER
SDH
Synchronous Digital Hierarchy
Généralités
Formation
SDH
Synchronous Digital Hierarchy

 La recommandation SDH a été normalisée par L'UIT-T (1988).


 G.707 - Synchronous digital bit rate
 G.708 - Network Node Interface for SDH
 G.709 - Synchronous multiplexing structure

 La hiérarchie SDH reprend celle de SONET.

 Le niveau 1 de SDH est le niveau 3 de SONET.

CIN ST MANDRIER
SDH
Support de communication

 Hiérarchie SDH :
SDH (Europe - Japon) SONET (US)

STS - 1 51,840 Mbps

STM - 1 STS - 3 155,520 Mbps

STM - 3 STS - 9 466,560 Mbps

STM - 4 STS - 12 622,080 Mbps

STM - 6 STS - 18 933,120 Mbps

STM - 8 STS - 24 1244,160 Mbps

STM - 16 STS - 48 2488,370 Mbps

CIN ST MANDRIER
SDH
SDH
 La trame de base est appelée STM-1 ( Synchronous Transport
Module level 1 )

SDH Débit
STM - 1 155 Mbps
STM – 4 622 Mbps
STM – 16 2,5 Gbps
STM – 64 10 Gbps
STM – 128 20 Gbps
STM – 256 40 Gbps

CIN ST MANDRIER
SDH
Topologie des réseaux SDH

 Le raccordement des usagers sur le réseau d'opérateur se fait sur


des équipements de multiplexage spécifique : MIE (Multiplexeur à
Injection Extraction), ou ADM (Add Drop Multiplexer).

Réseau d'abonnés Affluents


2 Mbps, 34 Mbps, …

F.O.
MIE F.O.

Réseau d'opérateur Agrégats

CIN ST MANDRIER
SDH
Topologie des réseaux SDH

 Il existe trois types de topologie pour les réseaux SDH :

Boucle ou anneau
MIE

MIE MIE

MIE

CIN ST MANDRIER
SDH
Topologie des réseaux SDH

 Il existe trois types de topologie pour les réseaux SDH :

Bus

MIE MIE

CIN ST MANDRIER
SDH
Topologie des réseaux SDH

 Il existe trois types de topologie pour les réseaux SDH :

Etoile MIE
MIE

MIE

MIE MIE

CIN ST MANDRIER
SDH
Topologie des réseaux SDH
 Protection :

Normal
E R
M / / M
R E
I I
E R
/ /
E R E E
Secours

CIN ST MANDRIER
SDH
Synchronous Digital Hierarchy
Architecture
Formation
SDH
SDH

 La trame SDH de base


 Le temps de base correspond toujours à 125 µs ( 8 000 trames par
seconde ).
 Chaque trame comprend 9 rangées de 270 octets.
 La zone de supervision comprend 9 octets en début de rangée pour
délimiter et gerer la trame.
 L'information transportée est indiquée par un pointeur situé dans la
zone de supervision.
 La zone d'information forme un conteneur virtuel, l'information peut
déborder d'une trame sur la suivante, la fin est repérée par un
"pointeur de fin" dans la zone de supervision.

CIN ST MANDRIER
SDH
SDH
 La trame SDH de base ( STM-1 )
270 octets

framing 261 octets

9
r
pointeur a
n
g
é
e
s

9 octets
de contrôle
CIN ST MANDRIER
SDH
Trame de base SDH

Unité administrative (AU)

1
2
3 Pointeur
4
5
6
7
Surdébit de section (SOH)
8
9

CIN ST MANDRIER
SDH
Sur-débit de section SOH

RSOH Sur-débit de section


de régénération

1
2
3 Pointeur
4
5
6
7 MSOH Sur-débit de
8 section de multiplexage
9

CIN ST MANDRIER
SDH
SOH

 Le SOH est utilisé pour la gestion des sections de ligne de


transmission :
 Verrouillage de trames
 Multiplexage et démultiplexage de trames
 Sécurisation automatique des liaisons

 Le RSOH est dédié à la gestion des sections de régénération, il est


donc traité au niveau des répéteur-régénérateurs.

 Le MSOH est dédié à la gestion des sections de multiplexage, il est


donc traité au niveau des terminaux de ligne.
CIN ST MANDRIER
SDH
SOH

A1 A1 A1 A2 A2 A2 C1

RSOH B1 E1 F1
D1 D2 D3
Pointeur
B2 B2 B2 K1 K2
D4 D5 D6
MSOH D7 D8 D9
D10 D11 D12
Z1 Z1 Z1 Z2 Z2 Z2 E2

CIN ST MANDRIER
SDH
Synchronous Digital Hierarchy

 Le concept de la hiérarchie SDH repose sur une structure de trame


où les signaux affluents destinés à être transportés sont en-
capsulés dans un conteneur.

 A chaque conteneur est associé un sur-débit de conduit réservé à


l'exploitation de celui-ci.

 Le conteneur et son sur-débit forment le conteneur virtuel (VC :


Virtual Conteneur).

CIN ST MANDRIER
SDH
Trame de base SDH avec conteneurs

Pointeur + POH

(UA)
1
2
3
4
5
6
7
Surdébit de section (SOH)
8
9

CIN ST MANDRIER
SDH
POH (Path OverHead)
Surdébit de conduit

J1
B3 B3 = Contrôle de parité pour le conduit
C2
C2 = Indication du type de charge utile
F2 = Canal de communication utilisateur
G1 J1 = Vérification de la continuité du conduit
F2 G1 = Indication d'alarme distante
H4
H4 = Indication de trame multiple
Z3-Z5 = Réservé
Z3
Z4
Z5

CIN ST MANDRIER
SDH
SDH

 La trame SDH de base


 La trame offre une capacité totale de 2 430 octets toutes les 125 µs.
 Les 9 premières colonnes (81 octets) ne contribuent pas au transport
d'information et constituent un surdébit utilisé pour délimiter et gérer la
trame.
 Les 2 349 octets restants constituent un conteneur virtuel, lui-même
constitué d'une colonne (9 octets) transportant le surdébit de conduit
POH (Path OverHead) et du conteneur proprement dit, offrant une
capacité de transmission de 2 340 toutes les 125 µs soit un débit de
149 760 kbps.
 Le surdébit de conduit est utilisé pour des fonctions de gestion
( parité, type de charge utile, continuité du conduit...)
CIN ST MANDRIER
SDH
SDH

 Les signaux à transporter proviennent de liaisons qui peuvent être


synchrones ou asynchrones. Pour faciliter leur transport, on les
accumule dans un conteneur virtuel (VC).

 Il y a différents conteneurs virtuels pour chaque type de signal à


transmettre.

 Le transport de ces conteneurs sur les trames (STM-n) s'effectue


par multiplexage temporel (G 709).

CIN ST MANDRIER
SDH
Transport PDH
1,5 Mbps 2 Mbps 34/45 Mbps 140 Mbps

C11 C12 C2 C3 C4

AU 3 AU 4

CIN ST MANDRIER
SDH
Transport PDH
1,5/2 Mbps 34/45 Mbps 140 Mbps

C1 C2 C3 C4

= VC-4
P
C4 O
H

= AU-4
P
C4 O Pointeur
H

S
AU-4 O
H
= STM-1
CIN ST MANDRIER
SDH
Transport PDH
1,5/2 Mbps 34/45 Mbps 140 Mbps

C1 C2 C3 C4

= VC-3
P

TU-3
C3 O
H

TU-3

= TU-3
P
C3 O Pointeur
H

P
C4 O
H
= VC-4
CIN ST MANDRIER
SDH
xn STM n
AUG
140 Mbps

S P C4
O AU-4 O
H
VC 4
H

x3 x3 34 Mbps
S P
TUG 3 O
H
TU-3 O
H
VC 3 C3

S P
O
H
AU-3 O
H
VC 3

x7 x7
2 Mbps
x3 S P
TUG 2 O
H
TU-12 O
H
VC 12 C12
CIN ST MANDRIER
SDH
Conclusion

 La hiérarchie numérique synchrone offre une grande souplesse


d'exploitation grâce à sa capacité de modification rapide de la
configuration du réseau de transmission.

 Cette capacité découle de l'importance des sur-débits qui véhiculent


les fonctions de supervision et de commande et se traduit par une
plus grande offre de service auprès des entreprises.

 le coût d'équipement SDH/ATM reste encore très élevé et doit faire


face à d'autre technologie.

CIN ST MANDRIER