Vous êtes sur la page 1sur 8

Réalisé par :

MARIAM BOUHSSINA Encadré par le professeur


ZERTIT HAJARE OUBRAHIMI
 Partie théorique : La concentration dans le secteur bancaire française.
 Chapitre I : Cadre générale.
 Section 1 : Définition et les types de la concentration
 Section 2 : Présentation de secteur bancaire française
 Section 3 : L’évolution historique de la concentration
 Chapitre II : La concentration bancaire.
 Section 1 : Les motifs de la concentration.
 Section 2 : La réglementation de la concentration.
 Section 3 : les indicateurs de la concentration.
 Partie pratique : L’influence de la concentration sur le secteur bancaire française (cas
PNB PARIBAS)
 Chapitre I : La concentration et la performance
 Section 1 : les déterminants de la performance
 Section 2 : Structure comportement performance :
 Section 3 : Théorie structure comportement performance appliquée à la firme bancaire
 Chapitre II : Cas de PARIBAS et PNB
 Section 1 : Contexte de la concentration
 Section 2 : L’intérêt de la concentration
 Section 3 : L’impact de la concentration sur le secteur bancaire française.
DÉFINITION DU CONCENTRATION BANCAIRE

Selon la commission européenne Une concentration


est réalisée lorsque deux ou plusieurs entreprises
antérieurement indépendantes fusionnent, créant
une nouvelle entreprise et disparaissant en tant que
personnes morales distinctes. Une fusion peut
également avoir lieu lorsqu'une entreprise est
absorbée par une autre, la personnalité juridique de
cette dernière perdure tandis que l'entreprise
absorbée cesse d'exister en tant que personne
morale indépendante, on distingue entre deux types
de concentration .
•celles résultant de la fusion entre des entreprises
antérieurement indépendantes
•celles dues à l'acquisition d'un contrôle
LES TYPES DE LA CONCENTRATION

Concentration
horizontale

C'est la réunion Concentration vertical :C'est la La concentration


d'entreprises réalisant réunion d'entreprises situées à des conglomérale : C'est la
les mêmes produits. stades d'activités différents ; on réunion d'entreprises
Elle permet des distingue l'intégration amont réalisant des produits
économies d'échelle et (intégration de fournisseurs) et différents. Elle permet la
augmente le pouvoir l'intégration aval (intégration de répartition des risques
de négociation de clients). Elle permet la réduction des sur des marchés
l'entreprise. coûts par suppression des marges différents. Exemple
- Limiter la intermédiaires, une sécurité des l’émergence des
concurrence approvisionnements ou des débouchés bancassurance
-Faire des économies
sur les couts
d’investissement et de
recherche
SECTION 2 : PRÉSENTATION DE SECTEUR BANCAIRE FRANÇAISE

 La banque commerciale : fait l’interface entre deux types d’agents : les


emprunteurs et les prêteurs, Le rôle de la banque est de fournir aux
emprunteurs les ressources qui leur sont nécessaires.
 Une banque privée : est une banque qui rend des services financiers
personnalisés et parfois sophistiqués. Ses clients sont des particuliers
détenant un patrimoine important. À l'origine familiales avec un engagement
personnel du banquier privé sur sa fortune familiale, les banques privées sont
parfois des départements spécialisés des banques généralistes, qui procurent à
leur clientèle haut de gamme des services de niveau analogue à ceux d'une
banque privée indépendante.
 Une banque d'investissement : est une banque, ou une division de la
banque, qui rassemble les opérations de Corporate Finance (finance
d'entreprise), de Global Capital Markets (marchés financiers), et de Global
Finance (opérations de financement des gros clients de la banque et des
financements structurés).
 La banque universelle est le terme général qui désigne les établissements
qui exercent toutes les opérations des domaines bancaire et financier, en
particulier les activités de banque de dépôt et de banque d’investissement.
fusion des réseaux
1984-1995 mutualistes

mouvement de
1996-2005 concentration

Vous aimerez peut-être aussi