Vous êtes sur la page 1sur 18

« Gouvernance et contrôle

interne»

1
PLAN
 Introduction;
 Définition de la gouvernance;
 Pourquoi la gouvernance d’entreprise fait-elle l’objet de tant
d’attentions ?
 Importance de la gouvernance d’entreprise;
 Les avantages de la gouvernance;

 Gouvernance d’entreprise et
contrôle interne;
 Gouvernance et éthique;
 Conclusion.
2
Introduction

 Dans les sociétés occidentales régies par la démocratie


libérale, la gouvernance renvoie aux interactions entre l’État, le
corps politique et la société, et donc aussi aux systèmes
de lobbyismes et de coalitions d'acteurs publics et privés.

 La bonne
gouvernance vise à rendre
l’action publique plus
efficace et proche du bien
public et de l'intérêt général,
et donc plus légitime.

3
Définition de la gouvernance d’entreprise

La gouvernance
d’entreprise est le
système par le biais
duquel les entreprises
sont dirigées et
contrôlées.
« Sir Adrian Cadbury »

4
Définition de la gouvernance d’entreprise (suite)

Les définitions de la gouvernance sont nombreuses et variées


mais peuvent néanmoins être classées en deux catégories

La première catégorie
• Elle s’intéresse au comportement effectif des entreprises
leurs performances, leur efficacité, leur croissance, leur
structure financière, et le traitement qu’elles réservent aux
actionnaires et aux autres acteurs économiques.

La deuxième catégorie
• Elle concerne le cadre normatif, c’est-à-dire les règles selon
lesquelles les sociétés fonctionnent. Ces règles relèvent de
sources telles que le système légal, le système juridique, les
marchés financiers et le marché du travail.
5
Pourquoi la gouvernance d’entreprise fait-elle
l’objet de tant d’attentions ?
 Les récents scandales en matière de gouvernance
d’entreprise qui ont eu lieu aux Etats-Unis et en Europe dont
certains ont provoqué les plus grosses faillites de l’histoire;

 Durant la vague des crises financières des années 1997–


1998 en Asie, en Russie et en Amérique latine, le
comportement des entreprises a eu un impact sur des pans
entiers de l’économie.

 Toutefois, au-delà des scandales et des crises, plusieurs


raisons structurelles expliquent les raisons pour lesquelles la
gouvernance d’entreprise a pris plus d’importance pour le
développement économique et le bien-être général. 6
Pourquoi la gouvernance d’entreprise fait-elle
l’objet de tant d’attentions ? (suite)

 Ce processus est sous-tendu par une meilleure gouvernance


des entreprises. La taille de ces dernières augmentant et le rôle
des intermédiaires financiers et des investisseurs institutionnels
allant toujours croissant, les décisions concernant la
mobilisation des capitaux ne relèvent désormais en partie plus
du seul détenteur.

 Les réformes structurelles, y compris la déréglementation des


prix et le renforcement de la concurrence, ont accru
l’exposition des entreprises aux risques inhérents aux forces du
marché.
7
Importance de la gouvernance d’entreprise

 La gouvernance d’entreprise affecte la croissance et le


développement, et plus globalement le bien-être, par différents
canaux.

Le processus d’investissement privé


basé sur le marché

Le progrès technologique, la libéralisation


et l’ouverture des marchés financiers, la
libéralisation des échanges commerciaux
et d’autres réformes structurelles

8
Importance de la gouvernance d’entreprise (suite)

La mobilisation des capitaux est de moins


en moins l’affaire de leurs détenteurs

La déréglementation et les réformes ont


remodelé le paysage financier national et
mondial

L’intégration financière internationale

Meilleur accès au financement

9
Les avantages d’une bonne gouvernance

 Nous pouvons citer différents avantages à savoir:

Favoriser l’accès aux financements extérieurs;

Réduction des risques qui entrainent les crises financières;

Amélioration des relations avec les différents acteurs


économiques;

Baisse du coût du capital;

Accroissement de la valeur de l’entreprise;

Amélioration des performances opérationnelles.


10
Gouvernance d’entreprise et contrôle interne

 L’audit et le contrôle ont donc toujours été au cœur du


management et du pilotage de l’organisation;

 En effet, ces causes sont liées à « la victoire » des actionnaires


et des financiers sur les managers, qui a remis au goût du jour
la gouvernance d’entreprise;

 Ce déplacement du management vers la gouvernance et


l’éthique a déplacé avec lui l’audit et le contrôle.

11
Gouvernance d’entreprise et contrôle interne (suite)
Pas de gouvernance d’entreprise sans audit et contrôle

 La gouvernance d’entreprise concerne les relations des


dirigeants avec toutes les parties prenantes (vision élargie de la
gouvernance) et non plus simplement avec les actionnaires
(vision restreinte de la gouvernance);

 Les parties prenantes ne sont pas limitées aux actionnaires et


aux managers mais peuvent intégrer les salariés, les
fournisseurs, les clients, etc;

 Qu’on adopte une vision restreinte ou élargie de la


gouvernance d’entreprise, l’audit et le contrôle sont à la base
des bonnes pratiques de gouvernance.
12
Gouvernance d’entreprise et contrôle interne (suite)
Pas de gouvernance d’entreprise sans audit et contrôle

 Le principal est en effet en situation d’incertitude,


d’imparfaite observabilité des efforts de l’agent;

 Lorsqu’il y a conflit entre les deux parties, les coûts d’agence


augmentent;

 Dans ce cadre, le contrôle sur les résultats est systématique


mais il se heurte à la difficulté de mesurer la performance des
dirigeants;

13
Gouvernance et éthique

 Si l’on adopte une vision de la gouvernance élargie aux


relations des dirigeants avec toutes les parties prenantes, on
retrouve le problème d’agence qui nécessite des dispositifs
d’audit et de contrôle du mandant par le mandataire:

Le manager audite et contrôle ses collaborateurs;

La direction audite et contrôle ses managers;

Une organisation audite et contrôle ses fournisseurs et


ses clients.

14
Gouvernance et éthique (suite)

 L’éthique d’entreprise voisine avec la gouvernance


d’entreprise. Elle est très influencée par le phénomène de
normalisation internationale appelé « tétra-normalisation ».

La « tétra normalisation » oblige le dirigeant à respecter une


multitude de normes, de règlements, de lois, de bonnes
pratiques, parfois contradictoires, qui rendent complexe la
gouvernance de son entreprise et qui composent l’essentiel de
l’éthique d’entreprise. 15
Conclusion
16
Conclusion

 Le déplacement des frontières de l’audit


et du contrôle du pilotage vers la
gouvernance et l’éthique d’entreprise
soulève deux problématiques dont la
résolution pourrait être le prochain défi des
professionnels de ces disciplines
l’étouffement et la fragmentation.

 Les risques engendrés par l’émiettement de l’audit et du


contrôle, par exemple en termes d’informations
contradictoires ou bien de quantité excessive d’informations,
sont en effet très nombreux.
17
Références

Gouvernance et contrôle interne Par Marc Chambault,Daniel


Corfmat,Georges NURDIN

www.atos.net

http://www2.cndp.fr/archivage/valid/89544/89544-14508-
18318.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Contr%C3%B4le_interne

http://www.ifc.org/wps/wcm/connect/8793260048a7e79aac5
fef6060ad5911/T2%2BFr%2BVolume%2B1.pdf?MOD=AJPERES

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernance#D.C3.A9finition

Vous aimerez peut-être aussi