Vous êtes sur la page 1sur 30

Chapitre 1

« Généralités sur la
métrologie »
généralités
La métrologie est la « science
des mesurages et ses applications ; elle
comprend tous les aspects théoriques et
pratiques des mesurages, quels que soient
l’incertitude de mesure et le domaine
d'application ».
généralités
Un mesurage est un processus qui permet d'obtenir
une ou plusieurs valeurs que l'on peut attribuer à une
grandeur ou mesurande.

Exemple : soit à mesurer la masse d'une personne


avec un pèse-personne du commerce, une seule
montée sur la balance donne 75,6 kg, ici la grandeur
à mesurer ou le mesurande est la masse de l'individu
et le mesurage donne la valeur unique de 75,6 kg. Si
l'opération est reprise quatre fois, on aura finalement
cinq valeurs (avec la première) qui pourraient être les
suivantes : 75,6 ; 75,9 ; 76 ; 75,6 ; 75,4 ;
généralités

L'incertitude de mesure est la dispersion des


valeurs attribuées à une grandeur mesurée ou
mesurande.
Dans l'exemple précédent, on peut dire en
première approche que l'étendue de la dispersion
est de 76 - 75,4 (différence entre la valeur
maximum et la valeur minimum de
l'expérience), soit 0,6 kg ;
généralités
Utilité de la Métrologie
Maîtriser les processus de fabrication;
Vérifier et évaluer la conformité des produits aux spécifications
techniques et réglementaires;
Contrôler la qualité des produits;
Vérifier l’exactitude des résultats analytiques;
Assurer la loyauté des échanges commerciaux et la protection
des intérêts du consommateur;
Assurer la protection de la santé et de la sécurité des citoyens;
Assurer la préservation et la protection de l’environnement;
généralités
La métrologie est la science des mesures, elle embrasse tous les
aspects aussi bien théoriques que pratiques. Ces mesures sont
obtenues avec un niveau d’incertitude bien déterminé et
concernent pratiquement tous les domaines de la science et de la
technologie.
Peut être divisée en trois types :
• Métrologie scientifique ou fondamentale
• Métrologie appliquée ou industrielle
• Métrologie légale
généralités
-La métrologie scientifique ou fondamentale concerne l'établissement des
systèmes de mesure, des systèmes d'unité, le développement de nouvelles
méthodes de mesure, la réalisation des étalons de référence, le transfert de la
traçabilité de ces étalons de référence aux étalons de travail définis dans un
milieu donné.
- La métrologie appliquée ou Industrielle concerne l'application de la science
des mesures à la fabrication et aux autres processus industriels, le choix des
instruments de mesure en adéquation avec leurs applications, l’étalonnage des
instruments de mesure, et le contrôle de la qualité des mesures.
- La métrologie légale concerne les exigences réglementaires sur les mesures et
les appareils de mesure rentrant dans le cadre des transactions commerciales et
la protection des consommateurs.
Vocabulaire métrologique
Vocabulaire métrologique
Vocabulaire métrologique
Vocabulaire métrologique
Vocabulaire métrologique
Vocabulaire métrologique

Erreur absolue (e) : Erreur relative (er) : C'est le


C'est le résultat d'un rapport de l'erreur de mesure
mesurage moins la à la valeur vraie de la
valeur vraie de la grandeur physique. Une
grandeur physique. Une erreur relative s'exprime
erreur absolue s'exprime généralement en pourcentage
dans l'unité de la mesure. de la grandeur mesurée.
Exemple : Une erreur de Exemple : Une erreur de 10
10 cm sur une mesure de % sur une mesure de distance
distance. (10 % de la distance réelle).
Vocabulaire métrologique
Vocabulaire métrologique
Organisation Internationale de la
Métrologie
La Convention du Mètre
La Convention du Mètre a été signée le 20 mai
1875 par 17 États Membres. Cette convention
diplomatique a eu pour but la promotion du
Système International d'unités (SI), et la création
d'un bureau scientifique, le Bureau International
des Poids et Mesures (BIPM). Fin 2011, elle
compte 55 États Membres dont 24 européens.
Le français est la langue officielle de toutes les
documentations émanant des organes de la
Convention du Mètre.
C'est le désir d'oeuvrer en commun à l'avancement de la science métrologique
qui conduit les États Membres à adhérer à la Convention du Mètre ; par cette
adhésion, ils reconnaissent la nécessité pour tous les pays de participer à une
oeuvre de progrès mondial dont ils seront eux-mêmes bénéficiaires.
Organisation Internationale de la Métrologie
La Conférence Générale des Poids et Mesures (CGPM)
La CGPM se réunit au moins une fois tous les 4 à 6 ans . C'est une conférence
diplomatique qui réunit les délégués des 55 États Membres de la Convention du
Mètre et les 34 membres associés à la CGPM (au 01/08/2011).

La CGPM a pour mission :


d'élire les membres du CIPM ;
de discuter et de décider des mesures nécessaires pour assurer l'extension et
l'amélioration de la mise en œuvre du Système International d'unités, le SI ;
de sanctionner les résultats des nouvelles déterminations métrologiques
fondamentales et d'adopter les diverses résolutions scientifiques de portée
internationale ;
d'adopter les décisions importantes concernant le fonctionnement et le
développement du BIPM.
Organisation Internationale de la
Métrologie
Le Comité International des Poids et Mesures (CIPM)
Le CIPM se réunit annuellement. Il est composé de 18 personnalités,
scientifiques et métrologistes appartenant à des nationalités différentes,
élues à titre personnel par la CGPM.
Le CIPM a pour mission :
de préparer les propositions et recommandations à soumettre à la CGPM ;
de superviser et diriger les travaux du BIPM ;
d'établir un rapport annuel sur la situation financière et administrative du
BIPM.

Devant le nombre croissant d'États Membres, et de travaux scientifiques et


techniques développés par les Instituts Nationaux de Métrologie, le CIPM a
créé depuis 1927, une série de comités consultatifs pour lui permettre
d'étudier de manière plus approfondie les progrès scientifiques et techniques
qui peuvent avoir une forte influence sur la métrologie.
Organisation Internationale de la
Métrologie
Les Comités Consultatifs (CC)
Les Comités Consultatifs sont composés d'experts et de spécialistes mondiaux
travaillant dans les Instituts Nationaux de Métrologie. Le nombre de membres
est limité ; tous les États Membres de la Convention du Mètre ne sont donc pas
représentés dans chacun des CC. La présidence d'un Comité est assurée par un
membre du CIPM.
Les CC ont pour mission :
d'étudier les travaux et progrès scientifiques et techniques réalisés, et leurs
conséquences en métrologie ;
de préparer les recommandations qui seront discutées par le CIPM puis
présentées à la CGPM ;
d'organiser des comparaisons internationales des étalons de mesure et
d'analyser leurs résultats ;
d'émettre des recommandations sur les travaux que pourrait effectuer le
BIPM.
Organisation Internationale de la
Métrologie
Organisation Internationale de la Métrologie
Le Bureau International des Poids et Mesures (BIPM)
Le BIPM situé en France, est un laboratoire de métrologie scientifique dont
la mission essentielle est d'assurer l'uniformité des mesures (aussi bien
physiques que chimiques) dans le monde.
Le Directeur du BIPM est nommé par la CGPM.
Le BIPM effectue des recherches fondamentales visant à améliorer les
étalons de références en collaboration avec les Instituts Nationaux de
Métrologie, de participer et d'organiser des comparaisons internationales, de
conserver les étalons de référence dont il a la charge.
La seule grandeur encore représentée par un étalon matériel est la masse. Le
BIPM conserve le prototype international du kilogramme, le K, auquel les
NMI doivent se comparer. Cette comparaison est effectuée très rarement
pour ne pas altérer les caractéristiques du prototype international. Seulement
trois comparaisons ont été effectuées à ce jour.
Le fonctionnement du BIPM est assuré par les États Membres de la
Convention du Mètre selon une répartition (barème de l'ONU) comprise
entre 0,5 et 10 % de la dotation annuelle totale définie lors des CGPM.
Les installations du BIPM sont la propriété des États Membres signataires de
la Convention du Mètre.
Les Organisations Régionales de Métrologie
(RMO)

La création d'associations régionales de métrologie est due à :


l'augmentation régulière du nombre de pays adhérant à la
Convention du mètre ;
des échanges plus étroits entre pays d'une même région ;
une volonté de coopération scientifique plus forte ;
une demande de comparaison d'étalon "moins officielles«
que dans le cadre du CIPM pour des pays en émergence (dont
certains ne sont pas membre de la Convention du mètre) ;
une forte demande d'accessibilité de services métrologiques.
Les Organisations Régionales de Métrologie
(RMO)

Crées dans les années 70, Les RMO sont au nombre de 5 :

1) EURAMET : European Association of national Metrology


institutes région Europe : 34 pays et la Commission des
Communautés Européennes
Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre,
Commission Européenne, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande,
France, Grèce, Groenland, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie,
Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne,
Portugal, rép. Tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Serbie, Slovaquie,
Slovénie, Suède, Suisse, Turquie.
Les Organisations Régionales de Métrologie
(RMO)

2) APMP : Asia and Pacific Metrology Programme


région Asie - Pacifique : 25 pays
Afrique du Sud, Australie, Bangladesh, Chine, Corée du Nord,
Corée du Sud, Égypte, Fiji, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon,
Malaisie, Mongolie, Népal, Nouvelle Zélande, Pakistan,
Philippines, Russie, Singapour, Sri Lanka, Syrie, Taipei,
Thaïlande, Vietnam.
Les Organisations Régionales de Métrologie
(RMO)
3) SIM : Sistema Interamericano de Metrologia
région Amériques : 34 pays regroupés en 5 sous-régions
- NORAMET : 3 pays
Canada, USA, Mexique
- CARIMET : 14 pays
Antigua et Barbuda, Bahamas, Barbade, Dominique,
rép.Dominicaine, Grenade, Guyana, Haïti, Jamaïque, Ste. Lucie, St.
Kitts et Nevis, St. Vincent et les Grenadines, Surinam, Trinidad et
Tobago.
- SURAMET : 5 pays
Argentine, Brésil, Chili, Paraguay, Uruguay
- ANDIMET : 5 pays
Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou, Venezuela
- CAMET : 7 pays.
Belize, Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua,
Panama
Les Organisations Régionales de Métrologie
(RMO)
4) AFRIMETS : Africa Metrology System
région Afriques : 44 pays regroupés en 6 sous-régions
- SADCMET : Sud de l'Afrique - 15 pays
Afrique du Sud, Angola, Botswana, rép. démo. du Congo, Lesotho, Madagascar,
Malawi, Île Maurice, Mozambique, Namibie, Seychelles, Swaziland, Tanzanie,
Zambie, Zimbabwe
- CEMACMET : 6 pays
Cameroun, rép. Centrafricaine, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad
- NEWMET : 6 pays
Égypte, Éthiopie, Ghana, Lybie, Nigéria, Soudan
- SOAMET : 8 pays
Bénin, Burkina Fasso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo
- MAGMET : 4 pays
Algérie, Maroc, Mauritanie, Tunisie
- EAMET : 4 pays
Burundi, Kenya, Ouganda, Rwanda
- membre ordinaire : 1 pays
Sierra Leone
Les Organisations Régionales de Métrologie
(RMO)

COOMET : Euro-Asian Cooperation of National Metrology


Institutes
région Europe Est : 15 pays
Allemagne, Biélorussie, Bulgarie, Corée du Nord, Cuba, Géorgie,
Kazakhstan, Kyrgizstan, Lituanie, Moldavie, Géorgie, Roumanie,
Russie, Slovaquie, Ukraine.

Les membres actifs de ces régions sont les NMI des pays qui ont
adhéré à la région.
La Métrologie au niveau national

•Avant 1962 : Service des Poids et Mesures.


•1962 à 1980 : Service des instruments de Mesure
(rattachés aux directions de l’Industrie
et de l’énergie).
•1980 à 1986 : Sous direction des instruments de mesure
de wilaya.
•1986 : Création de l’Office National de Métrologie Légale
•2002 : Conseil National de Métrologie crée par décret
exécutif N°02‐220 du 20 juin 2002.