Vous êtes sur la page 1sur 16

LES JUSTES

d’Albert Camus

Présentation de la lecture plurielle


d’une œuvre intégrale
Qu’est ce que la lecture plurielle ?

La lecture plurielle

Le lecteur, lorsqu’il lit, mobilise plusieurs sortes de savoirs comme par exemple :
- des savoirs sociologiques
- des savoirs historiques
- des savoirs littéraires

La lecture plurielle vise donc à étudier ces différents aspects d’une œuvre
littéraire, c’est ce qu’on pourrait nommer une « expansion de la lecture ».
Objets d’étude au programme :

- Au XXème siècle, l’homme et son rapport au monde à travers la littérature et les


autres arts.
-La parole en spectacle.

Questions du programme :

- Comment la lecture d’œuvres littéraires permet-elle de s’interroger sur le rapport


de l’Homme au monde ?
- Comment la mise en spectacle de la parole fait-elle naître des émotions (jusqu’à la
manipulation ?)
- Dans le dialogue utilisons-nous seulement des mots ?
Projet didactique et pédagogique :

Le choix de ce texte est une évidence … Il fait écho à l’actualité.


A travers l’étude des Justes nous aborderons deux objets d’étude : L’Homme et son rapport au monde et la
parole en spectacle.
Tout d’abord, il s’agit de montrer en quoi une situation ou des personnages de fiction peuvent représenter
des questions humaines universelles. Cette pièce aborde des thèmes majeurs tels que la justice, la violence,
le respect de la vie, l’innocence et la culpabilité, le bonheur sur terre. Ces thèmes sont universels et sont au
cœur des préoccupations humaines et sociales. Pourtant nous sommes dans une œuvre de fiction (certes
inspirée de la réalité, mais qui la dépasse). Cette œuvre littéraire montre à quel point les relations entre
crime et pouvoir sont complexes et souvent extrêmes et poussent le lecteur à s’interroger sur le rapport de
l’Homme au monde.
Ensuite, il s’agit d’interpréter la dimension symbolique d’un personnage ou d’une situation : En quoi cette
œuvre de fiction dépasse-t-elle la réalité dont elle s’inspire? En quoi chaque personnage incarne-t-il un
symbole et comment chacun d’eux réagit-il face à une situation qui traverse les époques : le terrorisme ?
Cela engendre des questions universelles : La fin justifie-t-elle les moyens ? Comment combattre
l’injustice ? Qu’est ce que l’engagement ? Jusqu’où doit-on aller ? Qu’est ce que le bonheur? Peut-il se
trouver dans le sacrifice ?
Enfin, l’étude de cette œuvre théâtrale permet de redéfinir les spécificités du texte théâtral et de
comprendre comment la mise en scène de la parole contribue à son efficacité. Cette pièce qui traite aussi
de la persuasion, du doute, de l’idéal et de l’engagement met en scène la parole pour en souligner les
effets. Les silences, les interrogations, les discours sont le reflet de la pensée. La mise en scène accentue et
donne vie aux paroles. Nous avons choisi de travailler sur une mise en scène moderne et épurée afin de
montrer comment celle-ci donne une dimension intemporelle et universelle aux paroles, aux mots, aux
idées… La parole est mise en spectacle, elle est accompagnée de décors, de gestes, d’intonations, de
silences, de regards …. Tout cela contribue à la rendre plus persuasive et fait naitre chez le spectateur de
nombreuses émotions.
La lecture plurielle : ce choix permet d’expérimenter une autre façon de travailler. Il responsabilise les
élèves. Les rend plus actifs dans la découverte de l’œuvre.
Séance de lancement
Lecture du prologue.
Lecture du premier Acte : recueil des premières impressions, échanges autour du 1er acte.

Objectifs :
Faire entrer les élèves dans l’œuvre et créer l’envie de lire la suite
Présenter les personnages, le cadre spatiotemporel, l’intrigue…
Eclaircir la compréhension de l’œuvre

Travail donné durant les vacances : Un carnet de lecture


1) Présentation en une dizaine de lignes d’Albert Camus.
Trouvez une image qui évoque l’écrivain et justifiez votre choix.

2) Pour chaque Acte :


- Résumez l’action

3)Impressions de lecture sur la pièce :


Quels passages vous ont plu ou pas et pourquoi ?
Donner un titre, une image, une musique, qui illustrerait l’acte. Justifiez.
Quels sont les axes de lectures qui vous semblent importants de travailler sur la pièce ?
Travail noté /10
Carnet de lecture

L’intérêt, c’est de vérifier :

- la compréhension Tout cela doit être justifié afin de


- la perception donner du sens à ce qu’ils lisent

- les premières impressions


- pour l’ensemble de la pièce, quels sont les grands axes de lecture à explorer
Séance 2: Vérification de lecture
et constitution des groupes
Le visuel du Théâtre des
Treize Vents

SUJET :
Quels aspects de la pièce
retrouvez-vous dans cette
affiche ?

Travail noté /10


ÉLÉMENTS ATTENDUS POUR L’ÉVALUATION

La dynamite pour l’attentat : 3 bâtons: un pour l’échec, un pour l’attentat réussi


un pour celui que Dora lancera

La balance : la justice est le thème central de l’œuvre : les justes se battent pour
un monde plus juste s’interrogent sur la légitimité de leur action et sur les
notions de justice.

La corde : pendaison de Yanek, lien entre les membres du groupe

Les couleurs : Le fond noir et le rouge

CONSTITUTION DES GROUPES avec une classe de 30 élèves

-Présentation des 4 axes de lecture


-Chaque élève s’inscrit dans un groupe : pas de groupe par affinité mais par
préférence de sujet d’étude
-Une pochette par groupe avec questionnaire et documents ressources
-Deux groupes de 3 ou 4 élèves par axe
-Chaque pochette est relevée à la fin de l’heure et annotée par le professeur
Travail en groupe

Avant toute chose, définir :


- le temps de parole qui sera imparti lors de la restitution = environ 2 à 5 min
- le rôle de chaque élève du groupe = scripteur / orateur / réponse aux questions
posées par les autres élèves

Démarche de la lecture plurielle :

1) Travail en groupe
2) Contrôle des questions et de la synthèse par le professeur
= aider les élèves à réécrire les réponses avec les 4 gestes correcteurs : supprimer,
ajouter, déplacer, transformer.
3) Temps de préparation à l’oral
4) Temps de restitution
5) Temps de questions + délibération
6) Trace écrite distribuée aux élèves
1er AXE D’ETUDE : AXE LITTERAIRE

Problématique : Selon vous en quoi cette œuvre est-elle ou non une tragédie ?

Documents supports :
Définition de la tragédie :
La tragédie : Dans les tragédies de Corneille et de Racine au XVIIe siècle, inspirées de l’Antiquité et écrites en
vers, le public découvre un tout autre univers : celui des princes et des rois sous l’Antiquité gréco-latine. Si le
héros souffre d’amour, lui aussi, ce n’est pas en raison de son âge ou de l’opposition paternelle, mais pour
" raison d’État " ou par volonté divine. Confronté à un dilemme insoluble, c’est à dire à un choix impossible
entre son bonheur d’homme privé et ses responsabilités d’homme public, le héros tragique va se battre contre
un destin fatal et l’issue du combat sera la mort. Mort qui n’est pas représentée sur scène pour ne pas choquer le
spectateur : c’est la règle de la bienséance. Ces héros malheureux provoquent chez le spectateur terreur et pitié
car la tragédie vise à émouvoir. La règle des trois unités (temps, lieu et action) doit être respectée : l’action se
déroule en un lieu unique, dure une journée et ne comporte qu’une intrigue.

Extrait 1: Dialogue entre Dora et Kaliayev


Acte III de « Plus loin ? Il n’y a rien » jusqu’à « Je ne devrais pas trembler ».
Extrait 2 : Dialogue Kaliayev / Grande Duchesse
Acte IV de « Tu es jeune » jusqu’à « Maintenant laissez moi »
Extrait 3 : Récit de la mort de Kaliayev
Acte V de « Assieds-toi » jusqu’à « Un bruit terrible »

Travail à faire :
1. Après avoir repéré les principales caractéristiques de la tragédie dans les documents ressources, retrouvez
dans chaque extrait les aspects de la tragédie.
2. Répondre à la question suivante : En quoi la pièce se rapproche de la tragédie et en quoi elle s’en éloigne :
(structure/ thèmes…)
3. Trouver le passage le plus emblématique à lire lors de la présentation.
4. En quoi cette œuvre de Camus met elle en scène un dilemme qui parle au lecteur du XXIème ?
Répondez à la problématique dans un développement structuré.
2ème AXE D’ETUDE : Axe psychologique et sociologique
Les rapports de force entre les personnages du groupe

Problématique : En quoi chaque personnage, par ce qu’il dit et ce qu’il fait,


incarne-t-il un type humain ? Est-ce que pour autant ce sont des stéréotypes ?

Documents supports :
1. Extraits illustrant les rapports de force entre :
- Stepan et Kaliayev Acte I de «Pour se suicider » jusqu’à «signaux »
- Annenkov et Stepan Acte II de « J’ai eu honte » jusqu’à « révolution »
- Voinov (dilemme) Acte III de « J’ai honte » jusqu’à « heureuse »
- Dora et Kaliayev Acte III de « Plus loin ? Il n’y a rien » jusqu’à « Lendemain »
2. Tableau à compléter

Travail à faire :
Complétez le tableau puis répondez aux questions suivantes :
1. Quelles valeurs incarne chaque personnage ?
2. Quel lien unit chaque personnage au reste du groupe ?
3. Quels sentiments les animent ?
4. Comment évolue chaque personnage ?

Répondre à la problématique dans un développement structuré


3ème AXE D’ETUDE : Axe psychologique et sociologique
Le regard extérieur sur les justes et leur action

Problématique : En quoi chaque personnage à travers ses actes et ses paroles,


incarne-t-il un type humain ? Comment la vision portée par des personnages
extérieurs au groupe des justes remet-elle en cause leur action?

Objectif : interpréter la dimension symbolique donnée au personnage.

Documents supports : L’acte IV


1. Extraits illustrant les rapports de force entre :
- Kaliayev / Foka : Acte IV
- Kaliayev / Skouratov Acte IV
- Kaliayev / La Grande-Duchesse Acte IV

Travail à faire :
Répondre aux questions suivantes :
1. Qu’incarne chaque personnage ?
2. Quelles visions donnent-ils de l’action des Justes ?
3. Comment la parole devient-elle une arme chez Skouratov ?

Répondre à la problématique dans un développement structuré.


4ème AXE D’ETUDE : Les valeurs portées par l’œuvre
Justice / Injustice
Une lutte légitime mais pas forcément pardonnable

Problématique : En quoi cette œuvre invite-t-elle le lecteur à réfléchir sur les


notions de justice et d’injustice ?

Documents supports : L’acte IV


1. Extraits:
- Stepan et Kaliayev Acte I
- Extrait du discours de Dora
- Extrait du dialogue entre Kaliayev / Stepan / Kaliayev / Dora de « Alors ? »
jusqu’à la fin de l’Acte II
-Kaliayev / La Grande-Duchesse Acte IV
-Contexte de création de l’œuvre
-Les faits dont s’est inspiré Camus

Travail à faire :
1.S’interroger sur le titre « Les Justes »
2.Contre quelles injustices les justes se battent-ils ?
3.Quelles sont les questions humaines qui remettent l’action en cause ?
4.Quelle résonance cette œuvre a-t-elle au moment de sa création et de nos jours?

Répondre à la problématique dans un développement structuré


Séance d’analyse de la mise en scène

Objet d’étude : La parole en spectacle

Questions au programme :
- Comment la mise en spectacle de la parole fait-elle naître des émotions (jusqu’à
la manipulation ?)
- Dans le dialogue utilisons-nous seulement des mots ?

Capacités :
- Analyser une pièce de théâtre en saisissant sa dimension scénique.
- Comprendre comment la mise en scène de la parole contribue à son efficacité.
- Etudier les procédés d’effacement du discours au profit de la mise en scène

Propositions d’activités :
-Imaginez le décor, les costumes… justifiez vos choix
- Mise en scène d’un extrait (voix, déplacements, gestes… ) justifiez vos choix

Travaux d’élèves
Question type sujet Bac

Évaluation des compétences d’écriture :

Selon vous, la fin justifie-t-elle les moyens ?


Vous répondrez à cette question dans un développement
argumenté d’une quarantaine de lignes, en vous appuyant sur
les textes du corpus, sur vos lectures de l’année, et sur vos
connaissances personnelles.