Vous êtes sur la page 1sur 22

| 


  
 
 
   
 
  
 !"
 #
 
$%

 &#

' (    ) 


  *    
 

   +  

 
   ,
-*. 
 
/
0
± 
1

2& 3)+ #  )4     


+5&6
22& ( +

+  * +  
 ##   + 5&06
222& ( 
 +
    /+ 
  + 5& 6
27& 8 
  +  5& !6
   
 

3)+ #  )


4    
 
+
3)+ #  )
3   )
En janvier 2007, une rencontre avec M. l¶Inspecteur d¶Académie a mis en lumière les graves lacunes
en matière d¶éducation à la sexualité dans certaines zones très isolées de la Dordogne, en
particulier dans les zones géographiques éloignées des sous-préfectures et en bordures des
frontières du département. Ce constat nous avait déjà conduit depuis deux ans à mener une action
spécifique dans le secteur du Terrassonnais.
 +  # )
Afin de mener des actions efficaces et adaptées, il s¶agissait d¶abord
9
     ) 
  9+
 /
 
 

  ##   +  
  &
:    + + +  ;
Beaumont-du-Périgord
Lalinde :   ) + +  ;
Eymet Les jeunes entre 07 et 20 ans
Port-Saint-Foy et Ponchapt vivant dans ces secteurs
Vélines
Sainte Aulaye
Mareuil-sur-Belle
Piégut-Pluviers
Lanouaille
Excideuil
(

+44    *
× L¶enquête a été menée sur une 
+4
*
 
  à partir 9     < + #
centrés sur des thèmes préalablement définis.
× L¶enquête a été centrée sur les professionnels de terrain
qui sont en lien direct avec les jeunes. L¶enquête a été menée par
× Un  9  a été établi, avec des sept éducatrices-teurs à la vie
questionnements spécifiques selon les structures et des conseillères
rencontrées (voir annexe). Un *  
particulier conjugales et familiales.
adressé aux médecins généralistes a également été Elle a nécessité 509 heures
établi. (préparation, entretiens,
exploitations, synthèses et bilans)
× L¶enquête s¶est déroulée alternativement à partir de Elle s¶est déroulée
rencontres directes (21), d¶entretiens téléphoniques (88),
de mai 2007 à mars 2008.
et de questionnaires envoyés par courrier (41).
L¶évaluation est intervenue en
L¶importance des entretiens téléphoniques est liée au cours de processus (réunion
coût que représentent les déplacements. d¶analyse de la pratique) et
× Les entretiens ont d¶abord fait l¶objet d¶une rédaction au terme de l¶¶action.
écrite par les enquêteurs. Ils ont ensuite été analysés par
l¶ensemble de l¶équipe de manière à croiser les
informations.
± +    
+   "    +  
(assistantes sociales, éducatrices,
animatrices, médecins, pharmaciens, enseignants, directeurs
d¶école, principaux de collèges, infirmières scolaires)

ù=   + < +


: Vélines - Port sainte Foy, Mareuil,
Lalinde, Piégut, Lanouaille ± Excideuil
ù =  1Vélines, Port Sainte Foy, Saint
(4 entretiens directs, 8 entretiens téléphoniques) Antoine de Breuilh (privé), Beaumont, Mareuil,
Eymet, Lanouaille, Excideuil, Lalinde, Piégut, La
ù"|   +
 1Vélines ± Port Sainte Foy, Beaumont,
Roche Chalais (privé)
Eymet, Saint Aulaye, Mareuil, Piégut
ù5 entretiens directs, 17 entretiens téléphoniques
(6 entretiens téléphoniques)
ù=  
 # +
 1Bergerac, Nontron ù  -+   
 1
(2 entretiens téléphoniques) secteur de Vélines-Port Sainte Foy : 10 écoles
ù0    +  (4 entretiens directs,7 entretiens téléphoniques) ù1 entretien direct, 3 entretiens téléphoniques
- Institut éducatif et Professionnel de Cadillac secteur de Beaumont : 7 écoles
- Association des parents d¶élèves du collège de Lalinde ( 9 entretiens téléphoniques)
- Maison d¶enfants de Lalinde
secteur de Lalinde : 5 écoles
- Association Jeunes en milieu rural de Lalinde
(1 entretien direct, 6 entretiens téléphoniques)
- Association Interm¶aides 24 d¶Excideuil
- Association des parents d¶élèves du collège de Lanouaille
secteur de Mareuil : 2 écoles
( 2 entretiens téléphoniques)
- Point Infos jeunesse d¶Eymet
- Local associatif de la Mairie d¶Eymet secteur de Lanouaille-Excideuil : 7 écoles
(7 entretiens téléphoniques)
ù >
   (1 entretien direct + 4 entretiens téléphoniques) :
Eymet, Beaumont , Mareuil, Lalinde ù |+  
 
- secteur de Vélines-Port Sainte Foy (5 questionnaires)
- secteur de Beaumont (1 questionnaire)
ù 4

+   (4 entretiens directs, 8 entretiens téléphoniques) - secteur de Lalinde (4 questionnaires) (1 questionnaire
- secteur de Vélines/Port Sainte Foy : 4 pharmacies
rempli par un gynécologue)
- secteur de Beaumont : 2 pharmacies
- secteur de Saint Aulaye (1 questionnaire)
- secteur de Mareuil : 2 pharmacies
- secteur de Lanouaille/Excideuil (3 questionnaires)
- secteur d¶Eymet : 2 pharmacies
- secteur de Mareuil (1 questionnaire)
- secteur de Lalinde: 2 pharmacies
- secteur d¶Eymet (5 questionnaires)
 ## +  +  
Le taux de réponse et l¶accueil des professionnels a été globalement très positif.
Le temps de réponse lors des entretiens téléphoniques se situe
en moyenne entre 45 minutes et 1 heure.
Les personnes rencontrées ont montré un réel souci de la précision en cherchant à
apporter des nuances dans leurs commentaires et à être le plus complet possible.
Cependant, l¶enquête s¶est révélée plus difficile dans certains secteurs de fait du
manque de relais sur place (difficultés à contacter les personnes en raison des jours
de permanence très restreints) mais aussi de l¶absence de réponses, du déni de
toute problématique liée à la sexualité ou du manque d¶intérêt pour la démarche.

Par conséquent, certains secteurs n¶ont pas présenté d¶éléments suffisants pour
faire l¶objet d¶une analyse et ont du être écartés de l¶objectif de départ.
Les secteurs de Sainte Aulaye et de Piégut-Pluviers n¶entrent pas dans le cadre
des synthèses établies dans ce bilan.
Par ailleurs certains secteurs (Vélines, Port Sainte Foy, Beaumont, Mareuil)
ont présenté des particularismes qui feront l¶objet d¶une présentation
distincte dans les bilans
 
 

( +

+  * 
+  

 ##   +
Ë+ #
 

 ## + 
× Familles en situation de précarité économique (minima sociaux,
SMIC, sans activité«) : sur-représentation des CSP défavorisées
par rapport aux moyennes départementales.
× Carences éducatives et affectives fréquentes, des situations de
parentalité défaillante voire de maltraitrance et de violences
sexuelles
× Problématiques récurrentes de violences intrafamiliales (passées ou
actuelles) et de violences conjugales.

× Sentiment d¶oppression lié aux phénomènes de rumeurs entourant


des histoires familiales connues de tous, ancrées dans la répétition
des comportements de génération en génération et inscrites dans
la mémoire collective («fatalité familiale »)
(
 
 +
+ # 
× Isolement géographique vécu comme une souffrance par les jeunes :
l¶absence de moyens de transport collectif autres que scolaires (95%
des élèves utilisent le transport scolaire) est identifié comme un
immobilisme forcé.
× Mobilité dépendante des familles qui favorise les prises de risques
(création d¶un espace d¶autonomie).
× Sentiment d¶emprisonnement au sein des foyers familiaux mais aussi
des lieux de sociabilité : prégnance du regard social et des codes
sociaux reçus comme normes obligatoires.
× Insuffisance ou absences de personnes et de lieux ressources
spécifiques : permanences de CMS saturées, absence d¶infirmière
scolaire« Pharmaciens, médecins et enseignants sont les seuls
relais identifiés mais suscitent la crainte d¶être «vus ou entendus »
(pas d¶anonymat).
Ë 
 
 

× Absence d¶espace de parole et de personnes ressources sur les
questions de sexualité (puberté, relations sexuelles,
homosexualité«)
× Une information lacunaire sur les prises de risques mais aussi sur
les violences
× Dans certains secteurs, des situations de sexualité précoce (11-12
ans) entre jeunes
× Un dialogue parfois encore difficile avec les parents (sexualité
tabou)
× Certains cas de parents encourageant une vie conjugale
adolescente dans l¶idée d¶une prise d¶indépendance matérielle plus
rapide de l¶adolescent
    *
 # *
× Difficultés dans l¶accès à la contraception : peur d¶être identifiée
comme ayant eu des rapports sexuels par l¶entourage familial et
par le village », difficultés économiques pour des contraceptifs
non remboursés, problèmes de transports pour se rendre dans les
centres de planification et pour effectuer des analyses médicales
× Importance des demandes de test de grossesse et de
contraception d¶urgence chez les mineures (chiffrée par certains
pharmaciens à une demande à deux demandes par semaine)
× Sollicitations nombreuses des médecins sur des problématiques de
grossesses non désirées, difficultés accrues pour accéder à des
Interruptions Volontaires de Grossesse (les refus d¶informer les
parents augmentent encore les problèmes de transports et
d¶anonymat social)

× Aucune prise en compte du risque IST-SIDA comme s¶il ne pouvait


les concerner en aucune manière.
  
  
    
 ) *   

# 
 
 +
× Soumission assez forte dans les relations de couples de jeunes, à
de rapports sociaux de genre traditionnels et figés qui favorisent un
climat oppressif sur les jeunes filles
× Rencontres, plus en moins régulières selon les secteurs, par les
médecins et les assistantes sociales de couples de jeunes de moins
de vingt ans qui s¶inscrivent déjà dans un cycle de violences
conjugales
× Certaines situations de violences sexuelles ou de contraintes dans
les relations sexuelles (rapports sexuels forcés ») entre jeunes.
ý 
 

( 
 +
 
   
/+ 
  +
±+ 7 
ù Précarité économique des familles très importantes avec
notamment un nombre important de personnes venant de
départements extérieurs à l¶Aquitaine en situation de précarité
très avancée
ù Sentiment d¶isolement géographique ressenti très violemment
par les jeunes
ù Importance des problématiques de maltraitance et de
violences intrafamiliales
ù Evaluation à 5 % le nombre de jeunes en situation de
parentalité et à 3 % le nombre de jeunes en situation de
monoparentalité (essentiellement des jeunes filles) parmi les
jeunes reçus à la Mission Locale
±+  ±
 ?
 +4

ù Problématiques propres à la présence d¶une forte
communauté de gens du voyage (problèmes socio-
économiques, difficultés relationnelles et violences)
ù Problématiques propres à la présence d¶une forte
communauté d¶origine marocaine et d¶une radicalité religieuse
qui aurait tendance à s¶accentuer dans certaines familles
ù Des situations de mariages forcés de jeunes filles et
d¶ enfants esclaves » ont été rencontrées
ù Des cas de jeunes en situation parentale ou monoparentale
avec parfois des cas de jeunes filles de moins de 20 ans
ayant déjà plusieurs enfants
±+ 8
 
ù Sentiment d¶isolement géographique ressenti très violemment
par les jeunes
ù Peu de cas de parentalité ou de monoparentalité chez les
jeunes mais des pratiques sexuelles très précoces
±+ |
 
ù Précarité économique très importante
ù Présence importance de familles anglaises ou hollandaises
avec des différences de perceptions culturelles dans la notion
de cadres et de limites éducatives et une difficulté
d¶intégration des enfants qui se refusent à parler français.
Problématiques de conflits avec les jeunes filles en particulier
qui sont parfois violentes et pratiquent également une
sexualité précoce.
ù Des situations particulières avec certaines familles avec des
relations générationnelles complexes.
:
 
 

8 
 
 + 
: 
   <    
+

9*.;
ù Ë 
   ++
*
/

  
) : insuffisance d¶écoute et de parole sur les questions de
sexualité, isolement géographique qui conduit à une forme
d¶isolement psychologique, prises de risques sexuels, sexualité et
grossesses précoces
ù Ë 
   ++

*

 
  
   ) avec des violences conjugales déjà
ancrées dans les comportements
ù Ë
 +      +  + # * 
  *    
 
ù   #  * # 
  ## + 

*   
 
*# 
      
 + *   
:  +  /  
    #     

 ## +  +   ;
ù ±9
?     #    
 *  4

renforcer les actions déjà en place et/ou en impulser de nouvelles
ù     # 
    < 
et créer un réseau
de professionnels de ces secteurs pour permettre la rencontre,
l¶échange et la mutualisation de bonnes pratiques

ù |     9 # 


 9+
 /
 
 
dès le primaire et accompagner le développement psycho-affectif de
l¶enfance jusqu¶à l¶adolescence
ù -
   
     + 
+ )
 au sein des couples adolescents en intervenant dès le
plus jeune âge sur la notion de respect et d¶égalité entre les filles et
les garçons
ù =    
+ 9+  +  ouverts aux
jeunes permettant de répondre à leurs sollicitations et à leurs
demandes d¶information collective ou individuelle dans toutes les
structures susceptibles de les accueillir (mairie, C.M.S., mission
locale, établissement scolaire, centres de loisirs«).
ù È    #
+   9
++ /
+ 
+ et limiter les
prises de risques sexuels
ù  ##  

 9 # 
 (affiches,
dépliants) et de prévention des grossesses non-désirées et des IST-
SIDA ainsi que des lieux et numéros de téléphone des lieux
ressources du département
ù 3   
+ 9
++ +   + )

#
 
pour permettre aux familles et aux couples d¶échanger et de
communiquer dans le respect de chacun
ù    
+   

 #   



 et la sexualité des enfants établissant ainsi des espaces
de paroles et de dialogue