Vous êtes sur la page 1sur 59

Les inondations: Risque, Aléa, Vulnérabilité

Modèles, cartes et outils de l’ingénieur.

Pr. OUJIDI Mostafa


INONDATION
1-Définition
2-comment se manifeste-t-elle ?
3-l’ampleur d’inondation
4-les types des inondations
5-les causes

RISQUES
1-Définition
2-Les typologies des risques
3-Types des risque liée au l’eau (risque d’inondation)
4-Les exemples

VI- les facteurs aggravants des inondations


L’aléa
1- Définition
2- Aléas inondations
3- Réduire l’aléa
VI- La vulnérabilité aux inondations

Modèles, cartes et outils d’ingénieur


1- Les modèles
2-Les cartes
3 Les outils de l’ingénieur
VIII- En Résumé
I- INTRODUCTION

Dans le monde, les inondations


représentent plus de 50% des catastrophes
naturelles et causent en moyenne 20 000
morts par an.
Qu’est ce que une
inondation?
Définition
Une inondation est la submersion plus ou moins rapide d'une zone,
avec hauteur d'eau et vitesse d'écoulement variables. Elle est
provoquée par des pluies importantes et durables entraînant une
augmentation du débit d'un ou plusieurs cours d'eau.
Durant le bon temps Durant les journées
pluviaux.
Comment se manifeste-t-elle ?

• Elle peut se traduire par :


- un débordement du cours d'eau plus ou moins rapide,
- une remontée de la nappe phréatique (inondation de plaine),
- une stagnation des eaux pluviales (inondation de plaine),
- une crue torrentielle (Sud du Maroc),
- un ruissellement de secteur urbain (Oujda, Nador,
Mohammadia).
L'ampleur de l'inondation
Elle est en fonction de :

- L'intensité et la durée des précipitations,

- La surface et la pente du bassin versant,

- La couverture végétale et la capacité d'absorption du sol,

- La présence d'obstacles à la circulation des eaux.

Elle peut être aggravée à la sortie de l'hiver par la fonte des neiges.
Quelles sont les types des
inondations?
Inondations de plaine
Inondations dues à des crues torrentielles
Inondations par ruissellement
Inondations de plaine
• Origine : elles sont provoquées par des
crues lentes et progressives (l'eau monte
de quelques centimètres par heure).

• Caractéristiques: elles se produisent


souvent après une longue période de
pluviosité, lorsque les sols sont saturés
d'eau, plutôt en hiver.
• Conséquences :
elles ne créent pas de dangers pour les vies
humaines, sauf imprudence, mais peuvent
s'étaler sur plusieurs semaines, et
occasionner des dégâts très importants.
Inondations dues à des crues
torrentielles
• Origine : brusque montée des eaux (plusieurs
mètres en quelques heures) de torrents ou de
rivières suite à des pluies abondantes.

• Caractéristiques: elles ne peuvent être prévues


plusieurs jours à l'avance. Elles concernent plus
particulièrement les régions du sud du Maroc et les
régions montagneuses.
• Conséquences :
Elles sont souvent dévastatrices et meurtrières.

Inondation au Sud du Maroc 2014


Inondations dues à des crues
torrentielles
Inondations par
ruissellement
• Origine : Lorsqu'il y a une capacité insuffisante
d'infiltration ou d'évacuation des sols ou du
réseau de drainage lors de pluies anormales.

• Caractéristiques : dans les zones urbanisées, les


sols imperméabilisés ne permettent pas à l'eau
de pénétrer. Les eaux de pluie ruissellent,
s'accumulent dans les points bas, saturent les
réseaux d'évacuation entraînant, une
remontée d'eaux par les égouts.
• Conséquences :Submersion de la voirie et des
constructions de tout un quartier
Quelles sont les facteurs aggravantes des
inondations?
• l’intensité et la durée des précipitations.
• l’importance de la surface et de la pente du bassin versant.
• le manque de couverture végétale et de capacité d’absorption du sol
accélérant les phénomènes des érosion et de ruissellement
• certaines pratiques agricoles en compagne, (création de barrages)
• l’imperméabilisation massive des surfaces en milieu urbain (Routes,
Bâtiments).
• Les forts coefficients de marée qui peuvent s’opposer à l’écoulement
des rivière en mer.
Quelles sont les risques?
Les types de risques sont regroupés en 5 grandes familles:

1. les risques naturels : avalanche, feu de forêt, inondation, mouvement


de terrain, cyclone, tempête, séisme volcanique

2. les risques technologiques : d’origine anthropique, ils regroupent les


risque Industriel, nucléaire, biologique, rupture de barrage
3. les risques de transports collectifs (personnes, matières
dangereuses) sont des risques technologiques.
4. les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques, accidents
de la route…)
5. les risques liés aux conflits (guères).
Seules les trois premières catégories font
partie de ce qu’on appelle Risques Majeurs
Deux critères les caractérisent :

1- une faible fréquence : les catastrophes


sont peu fréquentes.

2-une énorme gravité vis-à-vis des biens


et de l’environnent: nombreuses victimes,
dégâts environnementaux importants.
Quelles sont les types de risques
liées aux inondations?

C’est la conséquence de deux composantes :


- l’eau qui peut sortir de son lit habituel d’écoulement
- et l’homme qui s’installe dans l’espace alluvial pour implanter
toutes sorte de construction.
Risque = aléas x vulnérabilité

- Quelles sont les aléas ?

- Quelles sont les vulnérabilité ?


La vulnérabilité :exprime et mesure le niveau de
L’aléa : est la manifestation d’un phénomène conséquences prévisibles de l’aléa sur les
naturel d’occurrence et d’intensité données enjeux.
L’enjeu :est l’ensemble des personnes et des
biens susceptibles d’être affectés par un
phénomène naturel.
Les principaux paramètres nécessaires
pour évaluer l'aléa sont :

1.La période de retour des crues,


2.La hauteur et la durée de submersion,
3.La vitesse d'écoulement,
4.La torrentialité du cours d'eau.
1) La période de retour des crues
On distingue par ordre croissant :
Les crues fréquentes : dont la période de retour est comprise entre un et
deux ans ;
Les crues moyennes : dont la périodes de retour est comprise entre dix et
vingt ans ;
Les crues exceptionnelles : dont la période de retour est de l’ordre de cent
ans ; L’aléa de référence servant de base à l’élaboration des documents
réglementaires correspond à l’événement centennal ou au plus fort
événement connu, s’il présente une fréquence supérieure à cent ans.
Les crues maximales vraisemblables, qui occupe l’intégralité du lit majeur.
2) La hauteur et la durée
de submersion
• La hauteur de submersion peut avoir un impact
important sur le bâtiment, notamment lorsqu’elle
dépasse la cote de référence. La structure porteuse
de l’habitation peut être endommagée et les sols
et les murs gorgés d’eau.
• Lorsque la durée de submersion est importante
(supérieure à 24h voire 48h), des problèmes
sanitaires peuvent survenir, l’eau étant souvent
sale, contaminée par les égouts ou parfois le
mazout échappé des cuves.
• Pour l’homme, on considère généralement que des
hauteurs d’eau supérieures à 50 cm sont
dangereuses. A titre d’exemple, une voiture
commence à flotter à partir de 30 cm d’eau
3) la vitesse du courant

• La vitesse d’écoulement est conditionnée par la pente du lit et sa rugosité. Elle


peut atteindre plusieurs mètres par seconde. La dangerosité de l’écoulement
dépend du couple hauteur/vitesse.

• A titre d’exemple, à partir de 0.50 m/s, la vitesse du courant devient dangereuse


pour l’homme, avec un risque d’être emporté par le cours d’eau ou d’être blessé
par des objets charriés à vive allure.
Inondations au Sud du Maroc 2014
4) le volume de matière
transportée
• Ce volume est communément appelé
« transport solide ». Il s’agit de
matériaux ( argile, limons, sables,
graviers, galets, bloc, etc.) se
trouvant dans les cours d’eau, et dont
le transport peut s’effectuer soit par
suspension dans l’eau, soit par
déplacement sur le fond du lit, du fait
des forces liées au courant.
• Le terme de transport solide ne
comprend par le transport des
flottants (bois mort).
Les principaux Chacun des trois derniers paramètres à plus

paramètres ou moins d’importance selon les


caractéristiques morphosyntaxiques de la
nécessaires pour rivière.
évaluer l'aléa sont : •Par exemple, l’aléa inondation d’une rivière,
dont la pente en long est faible (inférieure à
0.1 %) sera surtout caractérisé par la
1.La période de retour des crues,
hauteur et la durée de submersion.
2.La hauteur et la durée de
submersion, •L’aléa inondation d’une rivière torrentielle
3.La vitesse d'écoulement, sera essentiellement caractérisé par une
4.La torrentialité du cours d'eau. vitesse du courant élevée et un fort
transport solide.
Vulnérabilité d'un Danger de
pertes de
territoire vies
humaines
Connaître la vulnérabilité d'un territoire revient
donc à connaître les conséquences sur ce
territoire de chaque occurrence de l'aléa.
Impact
socio-
La caractérisation de l'ensemble des économique
conséquences d'une inondation n'est pas une des zones
chose aisée. Elle peut être déclinée suivant les touchées
dommages concernant les personnes (mort,
blessure physique ou psychologique), les biens
(destruction, détérioration, pillage),
Impact
les activités économiques (arrêt, perturbation, socio-
désorganisation) et l’Environnement (pollution, économique
atteinte à la diversité, modification irréversible indirects
du paysage).
Risques = aléas x vulnérabilité

Réduire l'aléa
Le risque d'inondation correspond à la confrontation d'un aléa et d'une
vulnérabilité. Si l'on veut réduire les risques on peut donc agir soit sur
l'aléa, soit sur la vulnérabilité.
Réduire l'aléa consiste à mettre en œuvre des moyens pour :
 diminuer les volumes rejoignant la rivière et retenir au maximum les
eaux en amont ;
 augmenter le temps entre les précipitations et la montée des eaux en
ralentissant la vitesse d'écoulement des eaux de pluies dans le bassin
versant.
Réduire la vulnérabilité au risque d'inondations

L'analyse de la vulnérabilité a alors pour objectif de mesurer la

prédisposition de ce système (personnes, biens et activités) à subir

des dommages en cas de survenance d'un événement ou encore sa

faculté à résister aux impacts.


LA VULNERABILITE ET SA QUANTIFICATION

La vulnérabilité est finalement représentée, et donc


quantifiée par un seul paramètre, la durée de retour
T équivalente. il est donc possible de réaliser une
"vraie" comparaison avec l'aléa, et ceci sur la même
parcelle.
on distingue donc des parcelles
sous-protégées(aléa>vulnérabilité)
surprotégées (aléa<vulnérabilité).
une véritable négociation peut s'engager sur des
bases objectives.
Que peut-on négocier ?
L'aléa ne peut pas être négocié ; le comportement hydrologique et hydraulique du
bassin versant est une contrainte naturelle, La vulnérabilité et les objectifs de
protection peuvent être négociés.

•Il est possible de prendre en compte la valeur économique des dommages.


•Il est possible de modéliser plusieurs scénarios de simulation de modifications
hydrauliques et/ou de l'occupation du sol et estimation de leurs impacts sur le
risque.

La comparaison entre l'aléa et la vulnérabilité est possible car ils sont exprimés
dans une même unité (Période de retour équivalente).

Il est alors possible de décider objectivement quelles sont les zones sur protégées
et celles qui sont sous-protégées.
"INONDABILITE" LES CONCEPTS DE BASE
LE MODELE ALEA-VULNERABILITE

Parmi les outils d'aide à la décision, la méthode inondabilité, développée


depuis 1996,

Cette démarche doit favoriser le dialogue entre les différents acteurs


d'un même bassin versant et de négociation entre le milieu urbain et le
milieu rural. Elle s'inscrit dans une logique d'aménagement d'un bassin
versant, en appliquant la doctrine du « ralentissement dynamique » qui
favorise les processus de stockage temporaire des crues partout où
cela est physiquement possible.
INVENTAIRE DES SITES EXPOSES AUX
INONDATIONS
391 sites inondables inventoriés et visités .
• Souss-Massa : 99
• Moulouya : 62
• Oum Er Rbia : 59
• Sebou : 52
• Tenseft : 50
• Loukkos : 40
• Ziz-Rhris-Guir : 16
• Bouregreg-Chaouia : 13

Les 391 sites donnent une image très représentative des risques
encourus dans chacune des régions hydrauliques.
Quelles sont les moyens et les
outils nécessaires pour résoudre
cette problématique?
Modèles, Cartes et Outils
d'ingénieur:
Les modèles physiques
- Maquette dont le but est de reproduire la réalité à une échelle

réduite.

- Voir en petit ce qu’il se passe en grand pour des évènement

exceptionnels.

- Outils de communications efficaces pour une présentation aux élus,

aux riverains etc…


Les différents types de modèles
estimation de lignes d’eaux, calculs de champs de
vitesse.
stabilité des fonds , érosion
représenter l’organisation et le déplacement des sédiments.
Les cartes
Ces cartes sont utiles pour:

• Les services gestionnaires des cours d’eau,


• Les coordinateurs de crises,
• Les services de secours,
• Les compagnies d’assurance.
Carte de l’aléa
Carte de vulnérabilité
Carte synthétique du risque
CARTOGRAPHIE FINALE DU
RISQUE
Enjeux et vulnérabilité
Carte du risque de dommages
En résumé
Contexte et problématique
Les crues Topographie: La pente accélère l’écoulement et
augmente les débits
Événements brutaux
-Érosion des BV Altération des réseaux d’évacuation des eaux
-Violents pluviales : par des amas de terre et divers détritus
-Temps très court Dégradation progressive des sols
Déboisement : par la destruction du tapi végétal
-Hydrologie pour l’urbanisation provoquant des ravinements
-Géomorphologie et arrachement des colluvions
-Climatologie
Déstabilisation des sols : par les constructions
(des remblais sans protection) et les pratiques
agricoles
stagnation des eaux pluviales, coulées de boue

Risque d’inondation
Méthodologie
Acquisition de Modèle Numérique Cartes Topographiques Restitution de la zone
l’information de Terrain d’étude

-Section transversale -Occupation du sol -


Numérisation des -Géométrie du cours Réseau hydrographique Bâtis
données d’eau -Réseaux de voirie

Simulation Modélisation hydraulique HEC- RAS et HEC Géo


hydraulique RAS

Traitement des
données dans un
SIG
Carte des caractéristiques hydrographiques
Arc GIS
Organigramme de l’étude
Les outils du SIG

Croisement des données Caractérisation du réseau


Caractérisation du bassin versant
hydrographique

Etats des surfaces MNT et ses dérivés


Modélisation hydrologique

Aléa stagnation des eaux


Zones vulnérables
pluviales
Détermination des zones d’inondation

Zones à
risque inondation

Optimisation de l’exploitation des informations multi-sources.


Merci de votre attention