Vous êtes sur la page 1sur 38

Introduction aux méthodes

de prospection géophysique
Les sciences de la terre:

Étude de la partie solide du globe terrestre, comportent de

nombreuses disciplines.

La géophysique :

Est celle qui utilise toutes les méthodes quantitatives de la

physique pour obtenir des informations sur les zones du globe.


Quelles sont les différentes méthodes géophysique et comment

les utilise-t-on ?
La géophysique appliquée est la partie de la géophysique dont on

attend des informations pour les activités humaines dans tous les

domaines.

La géophysique appliquée correspond à la:

prospection géophysique = recherche de substances utiles du sous-sol


type méthode Grandeur mesurée Paramètres

naturelle gravimétrie Accélé. pesanteur Densité

naturelle magnétométrie Champ magnétique Susceptibilité


naturelle tellurique Champ tellurique Résistivité

naturelle Magnéto- Champ magnétique Résistivité


tellurique + champ tellurique

Méthodes géophysiques: Les paramètres physique


types méthodes Grandeurs mesurées paramètres

Electrique et Tension électrique


électromagnétique Résistivité
provoquée Champ E.M

Sismique réfrac Temps de trajet Vitesse


provoquée
Sismique réflex Temps de trajet + Vitesse
amplitude des ondes Impédance

Méthodes géophysiques: Les paramètres physique


remarque

Seule la sous discipline de

la géophysique que constitue

la sismologie permet d'avoir

des descriptions des zones

très profondes comme le

noyau terrestre.

Structure de la Terre
Les profondeur qu’on peut atteindre en prospection géophysique:

• Exploration géophysique : de 102 à 104 m

• Géophysique environnementale : < 102 m


But des mesures géophysique

Source Receiver
S R S R

• Obtenir une image de la subsurface

• Carté les structure géologique

• Détection d’objets
Les trois étapes de la prospection :

Acquisition Terrain

Séparation des données


Traitement
intéressantes des autres

Interpréter les données


Interprétation
physique en terme géologique

Valables pour toutes les méthodes


Les mesures :

1) Les mesures (grandeur physique en géophysique) scalaire ou

vectorielle mesurée en un point de l’espace à un instant donné. Il nous

faut nous positionner.

On introduit donc un échantillonnage spatial et/ou temporel


2) Le signal : Grandeur variable en fonction du temps et porteuse

d'information on distingue:

Signal analogique: signal tel que la caractéristique qui représente des

informations peut à tout instant prendre toute valeur d'un intervalle

continu.

Signal numérique: signal au moyen duquel les informations sont

représentées par un nombre fini de valeurs discrètes bien

déterminées.•
3) Le bruit : signal mesuré est toujours perturbé par du bruit qui

vient de contributions autres que celles que l’on veut étudier.

Le bruit des uns peut être le signal à étudier des autres.


La réduction des mesures

La mesure doit être quantifiée:

La mesure doit permettre d’estimer une grandeur physique et l’erreur

sur cette mesure.

La mesure doit être référencée pour être comparée

La mesure physique corrigée des biais instrumentaux est acquise dans

des conditions particulières. On doit la mesurer par rapport à un

référence.

Exemple:

• Sismique par rapport à un DP

• Gravimétrique par rapport au géoïde etc.…


Traitement des mesures

Les observables:

Suivant les analyses souhaitées, il faut s’intéresser à des grandeurs

spécifiques contenues dans la mesure effectuée qu’il faut donc

apprendre à extraire (le temps d’arrivée d’une onde sismique, la

déclinaison du champ magnétique, la pesanteur)


Traitement des mesures

L’analyse spectrale:

Une étape importante dans l’analyse des mesures et des observables

qui se fonde sur la dualité position/vitesse, temps/fréquence ….

La notion de filtres

Un outil important pour extraire l’information « observable » des

mesures faites.
Objectif(s) de l’étude

budget logistique

Spécification
Spécification
Générale des données
géophysique

Quelle(s) méthode(s) ?
utiliser potentiel , sismique
….

Orientation des
Fixer les
lignes , intervalles
positions
station

Acquisition des données

Compilation et traitement des


données puis interprétation

Planification d’un programme géophysique


C’est quoi un modèle?

modèle réel modèle géologique modèle géophysique

détecter par le géologue


non par le géophysicien
détecter par le géophysicien
non par le géologue
En recherche pétrolière

La sismique
Systèmes d’acquisition

Dispositif d’émission

Dispositif de réception

Laboratoire d’enregistrement
Principe :
• On envoie une onde sonore dans le sol par le biais d’une source
(dynamite ou vibro).

Ligne de
tir

Ligne de
réception
Intérieur d’un Laboratoire
(enregistrement)
Les principales branches de la sismique:

sismique Types de sismiques:


2D
3D
Terrestre et Marine 4D

Haute et
réfraction réflexion puits Très haute
résolution
But de la sismique:

• Les méthodes sismique ont pour buts dans le domaine pétrolier de

déterminer, au sein des séries sédimentaires, les pièges ou formes

géométriques susceptibles de contenir des hydrocarbures. Ces pièges

peuvent être classés en deux groupes :

• Les pièges structuraux

• Les pièges stratigraphiques


Piège contre dôme
Piège par anticlinal de sel Piège contre faille

gaz

huile
eau

Quelques types de piéges


Gravimétrie
Gravimètre relatif Worden
• Après la mise à niveau au point A on
ajuste le faisceau lumineux au centre du
réticule et on lit le nombre de divisions :
1109.3 1109.3
A masse rocheuse
• On déplace le gravimètre au point B ,
on le met à niveau on constate que le
faisceau n’est pas centré au centre donc
le ressort c’est déplacé de dl (due à
1109.3 l’influence de la masse rocheuse).
A B
masse rocheuse
• En réajustant le faisceau lumineux on lit
1211.1 div,donc la différence de gravité
entre A et B est de : 1109.3 – 1211.1 =
40.8 div.
1110.1
Si la constante d’étalonnage est de
0.1 mgal/div alors gAB = 4.08 mgals
A B
masse rocheuse
Carte gravimétrique
Magnétométrie
G-856 Portable
Magnetometer

Utilisé en aéomagnétique

Différent types de magnétomètres


Carte d’anomalies magnétique
Courant continue
Electro magnetique (EM)

Prospection électrique Magneto tellurique


Calcul des résistivités Polarisation induite
VLF
Équipement:

RESISTIVEMETRE

A M N B

+
-

A M O N B

Les quatres bornes AMNB sont reliées à un dispositif rectiligne et

symétrique composé de quatre électrodes enfoncées dans le sol.

La mesure se fait au point central O .


Concept de base des mesures de résistivités
Sondage électrique
0

carte des résistivités apparentes de la zone d’étude (intervalle


contour: 20 Ω.m). Les zones de“perturbations” correspondent aux
résistivités anormales