Vous êtes sur la page 1sur 50

AXE 3: la gestion de la trésorerie

au quotidien
la gestion des comptes bancaires
• A pour objectif d’assurer l’équilibre quotidien des
flux de trésorerie (soldes des comptes bancaires
égaux à zéro), elle nécessite une maitrise et un
contrôle des encaissements et des décaissements,
l’établissements des prévisions, l’organisation du
suivi de la trésorerie en date de valeur et enfin
l’amélioration des conditions bancaires à travers la
négociation
Les enjeux d’une gestion quotiedienne

• Eviter les soldes créditeurs des comptes


bancaires c’est un manque à gagner en terme
de produits financiers car ils ne sont pas
rémunérés
• Eviter les soldes débiteurs car ils traduisent
l’utilisation du découvert bancaire et donc des
charges financières importantes
Les erreurs en cas d’absence d’une gestion
quotidienne
Erreur d’équilibrage: avoir en même temps un compte
créditeur non rémunéré et un compte débiteur qui supporte
des frais
Erreur de sous placement: présence d’excédents de
trésorerie non placés même pour des courtes durées
Erreur de sous financement: trésorerie en position
d’emprunt couverte par le découvert alors que d’autres
possibilités de financement présente un cout moins élevé
Exemple d’une mauvaise gestion des comptes bancaires

• La société alpha a trois comptes dans trois


banques différentes: l’analyse des comptes
bancaires révèlent des erreurs dues à l’absence
d’une gestion quotidienne de la trésorerie, le coût
des erreurs est en fonction du taux de placement
4.5% et du taux de financement 7%
Extrait des comptes

KDH Banque A Banque B Banque C cumul


1 -209 -175 -535 -919
2 -209 -175 -535 -919
3 95 -175 -535 -615
4 321 -175 -535 -389
5 315 -175 -535 -395
6 315 128 -535 -92
7 315 128 -535 -92
8 315 418 -535 198
9 315 418 -452 281
10 315 418 -452 281
Les erreurs de gestion
• Le 4/N :
- erreur d’équilibrage: absence de compensation entre solde créditeur
de 321 et les soldes débiteurs de 710. le coût de l’erreur correspond aux intérêts
payés sur 710 au lieu de 710-321 soit 321KDHSX1/360 X7% = 62.4DH
- Erreur de sur financement: le solde débiteur après équilibrage aurait
pu être financer par un crédit moins cher que le découvert bancaire, le coût de
l’erreur est de:389 X1/360 X (7% -6.5%)= 0.0054; il peut s’agir également d’une
erreur de sur placement, le trésorier a sur estimé ses excédents il les a placé en
provoquant un découvert bancaire le cout de l’erreur est égal: 389 X 1/360 X 7%-
4.5% = 27
• Le 10/N:
- Erreur d’équilibrage: le coût est représenté par les intérêts payés sur
le découvert : 452X1/360X7%= 87.9 et un manque à gagner à défaut de
placement du solde créditeur après équilibrage qui est de l’ordre de: 281
X1/360X4.5% = 39
La gestion des comptes bancaires
repose sur la réalisations des prévisions à très court
terme des encaissements et des décaissements
futurs sur une fiche dite fiche de valeur en tenant
compte des dates de valeur appliquées par les
banques en fonction des moyens de paiement
utilisés puis la prise de décision d’équilibrage, de
placement ou d’emprunt
Les moyens de paiement
• Les entreprises utilisent différents moyens de
paiement pour le réglement des dépenses et
l’encaissement des recettes , ces moyens de
paiements sont: Les espèces , le virement , l’avis
de prélèvement , La carte de paiement, Le
chèque, Les effets de commerce
• Pour les opérations à l’international, les
entreprises recourent au virement swift, la lettre
de change stand by
Les espèces
• L’utilisation des espèces comme mode de
paiement est limité aux petits montants car
tout règlement en espèces supérieur à
5000dhs ne bénéficie pas de la déductibilité
fiscale
Le virement bancaire
• C’est le transfert d’une somme d’un compte à
un autre dans la même banque ou entre
banques . Ce moyen est utilisé pour le
règlement des salaires
• Il y a également le virement international pour
régler des achats à l’étranger en devises à
travers le système SWIFT
La carte de paiement
• Permet de réaliser des paiements mais également
des encaissements pour les commerçants qui
utilisent le TPE (terminal de paiement électronique)
. Les encaissements sont télétransmis chaque soir à
la banque
Le chèque
• Est un mode de paiement à vue, le
bénéficiaire d’un compte bancaire en
émettant un chèque demande à sa banque de
payer le montant inscrit au bénéficiaire
• Il existe le chèque certifié qui donne une
garantie de paiement au bénéficiaire sur une
courte durée
Les effets de commerce
• Est un mode de paiement à terme, ils
présentent l’engagement de payer un montant
à une date future. Il existe deux types d’effets
de commerce: la lettre de change et le billet à
ordre
L’utilisation des moyens de paiement

le trésorier doit savoir


• quel le mode de paiement il convient d’utiliser
• Connaitre les caractéristiques juridiques de
chaque mode de paiement
• Protéger les moyens de paiement contre les
fraudes qui se traduisent par un
détournement de fonds
Système des dates de valeur
• Date de valeur c’est la date de débit et de crédit d’un
compte et qui ne coïncide pas avec la date de
réalisation de l’opération
• Les dates de valeur constituent un moyen indirect
de rémunération de la banque
• Elles concernent tous les mouvements débiteurs et
créditeurs et diffèrent selon le mode de paiement
utilisé
• Elles sont exprimées soit en jour calendaires soit en
jour ouvrés
• Elles font l’objet de négociation entre entreprise et
Conditions de date de valeur : opération de
débit
opération Jours de valeur Date d’opération
Espèces J Jour de retrait
Chèques -2jours calendaires Jour de compensation bancaire
LCR -1 jour calendaire Jour de compensation
Virement émis -1jour calendaire Jour d’émission
Prélèvement -1jour calendaire Jour de compensation
Carte bancaire -1jour bancaire Jour de compensation
Etranger
Chèques -1jour calendaire
Virement -1jour calendaire
Conditions de date de valeur:
opérations au crédit
opération Jours de valeur Date d’opération

Espèces J Jour de remise


Chèques même agence +1 j ouvré Jour de remise
Chèques +2 à 3 j ouvrés Jour de remise
LCR + 4 j calendaires Jour d’échéance
Virement reçus +1 j calendaire Jour de réception des fonds
Prélèvements +4 j calendaire Jour de compensation
Cartes bancaires + 3 j ouvré Jour de réception par le centre
Etranger de traitement bancaire
Chèques 5 à 15 j ouvrés
virement + 1 à 3 j ouvrés + 1 j Jour de réception des fonds par
calendaire la banque
Les jours de valeurs
• Jour calendaire: sont les jours de toute la semaine
• Jour ouvré: samedi , dimanche et jour férié ne sont
pas pris en considération dans le décompte des
jours de valeur
• Échéance reportée: lorsque l’échéance d’un EC est
un samedi, dimanche ou jour férié, l’échéance est
reportée au prochain jour ouvré
• L’heure de caisse: heure limite au delà de laquelle la
remise des chèques est considérée faite le
lendemain
Exemples d’application des dates de valeur

• Le 1/N dépôt d’espèces de 10000, le compte est crédité le


même jour si le dépôt est réaliser avant 11heures
• Le 2/N: remise des effets à l’encaissement , date de valeur
J+4 jours calendaires. Le compte est crédité le 6/N
• Le 3/N: remise des chèques à l’encaissement, date de
valeur j+2jours ouvrés. Le compte est crédité le 4/N si le 4
est un jour non ouvré (samedi, dimanche ou férié) , le
crédit du compte est reporté au jour ouvré
Exemples d’application des dates de valeur

• Le 31/N virement au profit d’un fournisseur,


date de valeur – 1 jour calendaire. Le compte est
débité le 30/N
• Le 4/N Paiement par carte bancaires des achats,
la date de valeur -1jour calendaire. Le compte
est débité le 3/N
• Le 1/N prélèvement pour règlement des services
de télécommunication , la date de valeur – 1jour
calendaire. Le compte est débité le 31/N-1
Jours ouvrés et jours calendaires

• Les chèques sont créditées en jour ouvrés , Un jour ouvré correspond


à 1.4 jour calendaire
• Exemple :
• Jour de remise : Lundi 1 mardi2 mercredi3 jeudi4 vendredi 5
jours calendaires: 2J 2J 2J 4J 4J
14/10 =1.4 mesure le gain que procure l’écart en valeur à la banque
Le système interbancaire de télé
compensation
• Assure l’échange et la compensation de tous les
moyens de paiement automatisés. Les échanges
sont bilatéraux , ils sont enregistrés par le centre
comptable de la télé compensation qui arrête le
solde débiteur ou créditeur donnant lieu à un
virement sur les comptes en banque centrale
La compensation des chèques
• Se fait à travers le système interbancaire de
télé compensation, nécessite la saisie des
données , leur enregistrement et leur
transmission entre banques, elle marque la
dématérialisation des chèques, l’heure limite
d’échange d’information est 18h, la date de
valeur est fixée au lendemain ouvré
Le positionnement des flux en date de valeur

• La gestion de la trésorerie en date de valeur consiste


dans le positionnement des flux connus et prévus sur
une fiche dite fiche de valeur en tenant compte des
dates de valeur pour déterminer les soldes bancaires
et pour prendre les décisions qui s’imposent
( équilibrage, placement et financement) afin
d’optimiser la trésorerie
• Si le trésorier se limite à positionnement les flux en
date d’opération ceci se traduira par un cout
substantiel qui sera supporter par l’entreprise
exemples
• Le 10 juin, l’entreprise remet à l’encaissement des traites pour un
million (+ 4 JC). Le même jour , elle paie des fournisseurs par un
BO pour 700KDH(-1JC)
• La gestion en date d’opération conduit à créditer le compte de
1million et de le débiter le même jour de 700KDH ce qui se
traduit par un solde créditeur de 300KDH,
• La gestion en date de valeur conduit à débiter le compte de
700KDH le 9 juin et le créditer le 14 juin pour 1 million
• Le trésorier doit chercher les moyens pour couvrir le solde
débiteur de 700KDH et prévoir le placement d’ un excédent de
300KDH à partir du 14 juin
Fiche de valeur avec les impossibilités de
dates
Mois cdts lun mar mer jeu ven sam dim
Solde initial
Encaissements
Espèces J
Chèques J+4O
Virements J+1C
Effets à l’encaissement J+4C
Effets à l’escompte J+1C
Prélèvements J+4C
Total encaissements
Décaissements
Espèces J
Chèques émis Jc-2
Virements JC-1
Effets domiciliés JC-1
prélèvements JC-1
Total décaissements
Les impossibilités de date
L’entreprise ne peut pas réaliser des opérations samedis et
dimanche ( déposer des espèces, remettre des chèques, des
effets de commerce, virement …) donc pour chaque moyens de
paiement il y a des jours ou les flux ne peut être positionnés
c’est jours sont appelés impossibilités de dates
Exemples: pour les chèques remis , les dates de valeur sont
exprimées en jour ouvré , les impossibilités de dates sont
Samedi et Dimanche; pour les effets à l’encaissement ,la date de
valeur + 4JC, les impossibilités de dates sont mercredi et jeudi
Ces dates impossibles de dates sont grisées sur la fiche de valeur
Présentation de la fiche de valeur
mois cdt L M M J V S D
Solde Initiale
Encaissements
espèces JC Xxxx Xxxx
Chèques JO+2 xxxx Xxxx
Virements JC+1 Xxxx XXXX
Effets à l’encaissement JC+4 Xxxx
Effet a l’escompte JC+1 xxxx xxxx
Prélèvements JC+4 xxxx xxxx
Total encaissements

décaissements
Espèces JC xxxx xxxx
Chèques JC-2 xxxx Xxxx
Virements JC-1 Xxxx Xxxx
Effets de commerce JC-1 Xxxx Xxxx
Prélèvements JC-1 xxxx xxxx
Total décaissements
Solde avant décision
Escompte
crédit spot
Autres crédits
placement

Solde après décision


La fiche de valeur
• Intègre:
-les mouvements provenant de la banque non encore situés au niveau
du compte ( prévisions antérieures)
-les mouvements nouveaux initiés par l’entreprise, à la date de valeur
certaine (remise de chèque ou effet à l’encaissement, émission de
virement…)
-les mouvements à la date de valeur incertaine: les chèques émis ,les
virements en attente de réception, ils sont positionnés à une date
estimée
- Les opérations que l’entreprise prévoit de recevoir ou d’initier dans
quelques jours
Les mouvements à date incertaine
• Certaines mouvements ont une date de valeur
incertaine , c’est le cas des chèques émis, des
virements reçus et la domiciliation des effets
• Ces mouvements donnent lieu à des traitements
spécifiques loi d’éclatement , la loi de pari, création
de la banque pivot, spécialisation des banques par
types de flux
Traitement des chèques émis
• La date du débit du compte dépend des délais postales ,
des délais de remise à la banque et de la date de
compensation
• Exemple: l’Ese envoie à son fournisseur un chèque par voie
postale, le fr reçoit le chèque deux jours après, l’enregistre
puis le renvoie à sa banque pour encaissement, après la
compensation bancaire , le compte est débité à J -2; il passe
plusieurs jours avant que le trésorier ne soit informé du
débit , pendant cette durée le compte est en découvert
Traitement des chèques émis

• Créer une loi d’éclatement des petits chèques: consiste à


débiter le compte par les montants des chèques émis en
fonction d’un % inspiré des relevés bancaires antérieurs
• Exemple: montant global des chèques émis: 700KDH
• % Débit: 20% par jour après le jour d’envoi soit 140KDH
Le traitement des gros chèques: la loi de pari

• Chaque chèque est débité de manière séparée


et positionné à une date en tenant compte de
l’historique des relations avec chaque
bénéficiaire en débitant le compte un jour
après
Le traitement des virements reçus
• la date effective du crédit du compte reste
inconnue ce qui peut provoquer un compte
créditeur. Le trésorier établie des prévisions en
tenant compte des dates impossibles(D/L) et
des dates de valeur J+1C , chaque jour il doit
actualise ses prévisions si les virements n’ont
pas été réalisés. Pour les gros virements les
trésoreries accordent un traitement
individualisé .
Le traitement des effets à payer et les
prélèvements
Dans certains cas , le bénéficiaire d’un EC tarde à
le présenter à la banque , la date de valeur est
alors incertaine . Les prévisions réalisées sont
constamment modifiées. Cet aléas est réduit si
la banque décide d’informer le trésorier dés
l’arrivée du bordereau qui se présentent au
paiement .
La gestion des aléas
• Plusieurs actions permettent de réduire les
aléas qui compliquent la gestion au quotidien
et rend difficile la réalisation de l’objectif
trésorerie zéro.
• Il s’agit de l’accès accordé par des banques
pour la consultation des mouvements en
attente; le choix d’une banque pivot pour
concentrer les flux incertains; la spécialisation
des banques par flux
La consultation des mouvements en attente

• Les banques autorisent la consultation deux


fois par jour la liste des mouvements en
attente (non encore inscrits sur le compte),
cela permet de connaitre en avance les
chèques au débit et les virements reçus et
réduire ainsi les aléas
La banque pivot
• Le regroupement des mouvements à date de
valeur incertaine sur une banque pivot permet
de réduire l’aléas global par compensation ,de
gérer les autres comptes bancaires de manière
à avoir un solde nulle
La spécialisation des banques par type de
flux
• Cela procure un gain de temps et une grande
efficacité dans la gestion quotidienne mais elle
est souvent confrontée à la réticence des
banques
La création d’un circuit d’information

• Le trésorier doit être informé de tous les


paiements émis et remis à l’encaissement , il
maitrise ainsi les dates des opérations et veille
au respect des heures de caisse tout ceci pour
éviter le découvert et le solde créditeur
Négociation de la fusion des échelle d’intérêt

• Recommandé en présence de plusieurs


comptes dans la même banque cela permet
de gérer un compte fusionné et de réduire les
frais
L’intégration de l’informatique
• Le logiciel de trésorerie et la télétransmission
accélère aujourd’hui le processus de gestion
quotidienne et apporte un soutien technique
important au trésorier
EXEMPLE
• Une entreprise prévoit les décaissements suivants pour le début du
mois de juillet: le 6 juillet est un lundi
- virement de 750000DH en date de valeur du 10 juillet
- le paiement de la TVA par chèque de 210000DH le 1 juillet, la date
de valeur le 11juillet
- le 6 juillet, paiement fournisseur pour 1200000DH et des petits
chèques de 650000DH
la loi de présentation des petits chèques est 15% à J+4O, 25% à
J+5O,45 % à J+6O et 15% à J+7O ; il faut tenir compte de 2JC
on suppose que l’entreprise est à zéro le 1juillet
Le taux de l’escompte 7% , le taux du découvert 7.8%, le taux de
placement est de 4%
L’entreprise possède une traite de 1500000 à échéance le 17 juillet,
la traite est payable à J+2 calendaire
Exemple
• Le 11, 12 et le 14 juillet ne sont pas des jours ouvrés
• Le positionnement des flux des petits chèques:
- 15% X 650KDH = 97.5KDH seront débités en valeur à J+4
jours ouvrés -2 jours calendaires, c’est-à-dire le 6juillet + M 7 +
M 8 + J 9 + V 10 ) – J 9 +M 8 donc le mercredi 8 juillet
- 25% X650 = 162.5KDH le samedi 11juillet
- 45% X 650= 292.5KDH le lundi 13 juillet
- 15%x 650 = 97.5KDH lle mardi 14 juillet
• Le positionnement du gros chèque à débiter à J+5 JO-2JC
soit le samedi 11juillet
exemple
L6 M7 M8 J9 V10 S11 D12 L13 M14

VIR -750
TVA -210
GC -1200
PC -97.5 -162.5 -295.2 -97.5

Solde 0 0 -97.5 0 -750 -1572.5 0 -295.2 -97.5


Du jour

Solde 0 0 -97.5 -97.5 -847.5 -2400 -2400 -2712.5 -2800


cumulé
EXEMPLE
• Du 14 au 17 , le solde reste débiteur de -2800
• En L’absence d’escompte : les intérêts sur découvert seront de l’ordre
de:
( -847.5 + 2420X2J +2712.5+2810.5X5 ) x0.078/360 = -4864.17
• Si l’entreprise décide d’escompter la traite de 1500, elle encaissera:
15000 - 1500X0.07X12/360 =
• Il faut alors reconstituer les soldes en tenant compte de la nouvelle
somme
• Le découvert se maintient mais le coût supporté par l’entreprise est
moindre
La négociation bancaire
- pour réduire le cout du service bancaire, les
trésoriers sont appelés à négocier les
conditions bancaires (date de valeur,
commissions, intérêts, marge de change…)
- La négociation repose sur l’inventaire de tous
les mouvements et leurs conditions ( compte
d’exploitation banque et entreprise) puis le
choix des conditions à négocier qui
procureront la plus grande économie.
EXEMPLE

Le trésorier a les conditions bancaires suivantes:


Instruments de paiement Conditions Volume traité
bancaires
Remise de chèques à l’enc JC+4 1654800
Versement d’éspèces JC+2 952120
Domiciliation d’effets JC-1 1830674
Émission de chèques JC-3 1527540

Il souhaite renégocier ces conditions sur la base d’un


taux de placement et un taux de financement de 8%
exemple
Conditions Conditions à gains
actuelles négocier
Chèques à l’enc JC+4 JC+3 1654800X0.08X1/360= 367.73

Versement d’espèces JC+2 JO+1 952120X0.080(2-1.4)= 129.95


Domiciliation JC-1 J 1830674X0.08X1/360=406.82
d’effets

Émission de JC-3 JO-1 15277540X0.08X(3-1.4) /360=


chèques 543.13